CalendrierCalendrier  FAQFAQ  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Version 7 : It's always summertime

Et voilà déjà la sixième version de Pepperville.
Vous pouvez aller la commenter dans ce sujet
Faire grandir Pepperville

Pour faire grandir Pepperville, il faut voter ! Alors n'oubliez pas d'aller voter dans ce sujet
Voter vous rapporte des patounes. Mais surtout, ça vous rapporte des potes pour RP.
On les veut !

James attend son fils. Rosamund attend son lord friendzone. Sookie attend son meilleur ami.
Tess attend sa grand-mère. Emily attend son père et son frère. Gina attend ses enfants. Hal attend son lien vaguement romantique.
Alexis attend le reste de sa famille. Clémentine attend le reste de sa famille.

Partagez | 
 

 I'm not the girl that you think... Ft . Sieg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Clémentine Pelletier
Chiot d'élevage

Message(#) Sujet: I'm not the girl that you think... Ft . Sieg Lun 7 Mai - 12:58

Clémentine tournait dans son lit comme un animal en cage. Elle aurait pu être victime d'un insomnie mais ce n'était pas le cas. La jeune femme dormait à point fermé. Mais comme à chaque fois, elle se retrouvait piégée dans un de ses affreux cauchemars. Et chaque fois, elle n'avait qu'une envie. En sortir. Les brides de son passé ressurgissaient et recommençaient à la blesser. Clémentine se tendit légèrement alors qu'elle voyait le visage de son oncle. Elle n'était pas chez lui, mais bien chez elle. Il avait ouvert la fenêtre pour se glisser doucement dans sa chambre alors qu'elle dormait tranquillement. Elle pouvait reconnaître l'éclat pervers qui brillait dans ses yeux et cette envie qu'il avait de vouloir la posséder à nouveau. Elle avait toujours détester qu'il la regarde comme ça, de le voir passer sa langue sur ses lèvres comme s'il allait se régaler. Plus d'une fois, elle avait espéré qu'il finisse par la tuer, que son calvaire s'arrête. Un frisson morbide remonta le long de son échine alors que son oncle s'étendait sur elle en lui disant de ne pas faire le moindre bruit, qu'il finirait par tuer ses frères et ses sœurs si elle parlait. Clémentine n'avait jamais supporté d'avoir la vie de sa famille entre ses mains. Avec le recul, elle savait qu'il n'aurait pas pu leur faire de mal. Mais à l'époque, elle était petite et innocente, elle pensait sincèrement qu'il serait capable du pire.

Alors que Clémentine eut la sensation qu'il entrait en elle, elle se réveilla en sursaut, hurlant à s'en décoller les poumons. Assise dans son lit, elle haletait et semblait ne pas prendre conscience qu'elle était réveillée. D'un geste rapide, elle repoussa la couette et se leva pour aller vérifier si toutes les portes et les fenêtres de sa maison étaient fermées. Elle alluma toute les lumières, tournant dans sa maison pour s'assurer qu'elle était seule. Le moindre bruit la faisait sursauter. Une boule se forma dans sa gorge alors qu'elle sentait la panique la gagner. Ses mains tremblante se mirent à la recherche de son téléphone portable. Elle avait besoin de parler, de voir une personne qui la rassurait. Mais qui pouvait elle appeler ? Elle n'allait quand même pas appeler son psychiatre. Il allait finir par l'interner. Elle fouilla son répertoire. Hors de question d'appeler sa famille, ils ne comprendraient pas. Clémentine observa l'heure, prenant conscience que peu de personne était encore réveillée à trois heures du matin. Pourtant, lorsque son regard se posa sur le prénom de Siegfried, Clémentine l'appela aussitôt. Elle peinait à respirer, son angoisse lui comprimait la poitrine. Après quatre appels sans réponse, Clémentine laissa un message presque alarmant en lui demandant de passer le plus vite possible, peu importait l'heure. Clémentine se laissa tomber dans son canapé, posant son téléphone à côté d'elle avant de se rouler maladroitement un joint, sachant que ça pouvait l'aider comme faire empirer son angoisse.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Siegfried W. Hartmann
Jeune chaton

Message(#) Sujet: Re: I'm not the girl that you think... Ft . Sieg Ven 11 Mai - 10:04

Il était rare que Siegfried dorme bien. La nuit laissait peu de répit à son esprit torturé et il comptait sur les doigts d’une main les nuits où il avait réellement pu se reposer. Ses souvenirs le hantaient toujours aux pires moments et il avait parfois la sensation de n’avoir plus jamais été reposé complétement depuis qu’il avait quitté le front. Mais cette nuit, il dormait. Ses songes semblaient paisibles pour une fois. En tout cas jusqu’au milieu de la nuit. Tout allait bien ses rêves n’avaient rien d’horrible… jusqu’à ce que tout explose soudainement sans raison. Tout avait volé en éclats. Les personnes, le décor, même lui. C’est en sursaut qu’il se réveilla, haletant, mettant quelques secondes à réaliser que tout ça n’était qu’un cauchemar. Il soupira tout en se massant la nuque, se demandant s’il ne devrait pas avoir recours à l’hypnose comme le lui suggérait son psy.

En nage, il quitta son lit pour aller prendre une douche froide histoire d’oublier ce qu’il venait de vivre en rêve. Il hésita sur le fait d’aller se recoucher ou non vu l’heure qu’il était mais il n’avait pas envie de rester à ne rien faire et il avait fini de lire ses bouquins. Il se dirigea donc vers son lit, les cheveux encore humides, avant de remarquer que la diode de son téléphone clignotait. Il avait reçu un message ? Il le prit et le consulta avant de voir les appels en absence de Clémentine. Ils n’avaient pas prévu de se voir cette nuit. Il n’avait donc rien oublié. La raison de son appel devait être toute autre. Voyant qu’il avait un message vocal, il se dépêcha de l’écouter. Et ce qu’il entendit le fit frémir. Il ne comprenait pas bien ce qu’elle avait tant sa voix était hachurée de halètements mais il savait qu’elle était mal. Aussitôt, il enfila un pantalon de jogging et un tshirt rapidement, prenant sa veste et fourrant son téléphone dedans avant de rejoindre sa voiture. En peu de temps, il était chez Clémentine.

Il se gara devant chez elle et frappa quelques coups avant d’entrer sans attendre de réponse. Après tout, elle l’avait appelé alors elle devait bien se douter qu’il viendrait. Il aperçut la jeune femme sur son canapé et vint aussitôt la rejoindre pour la prendre dans ses bras. Il ignorait ce qu’elle avait mais son visage était évocateur.

« Je suis là… Ca va aller. »

En fait il n’en savait rien mais il voulait juste essayer de la rassurer sans l’inonder de questions pour lui laisser le temps de souffler et de s’apaiser.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Clémentine Pelletier
Chiot d'élevage

Message(#) Sujet: Re: I'm not the girl that you think... Ft . Sieg Dim 13 Mai - 12:46

Est ce qu'il pouvait être là ? Est ce qu'il pouvait se cacher dans l'ombre et surgir à tout moment. Clémentine n'avait jamais eu la moindre nouvelle de son oncle et elle n'avait jamais cherché à en avoir. Elle voulait tellement l'oublier que ça en devenait douloureux pour elle. Elle était assise en tailleur dans son canapé, son joint allumé coincé entre ses lèvres. La brune fixait l'intérieur de son avant-bras où était tatoué un phœnix. Soit disant parce qu'il renaît de ses cendres et que Clémentine estimait être une femme différente après les épreuves qu'elle avait vécu. La jeune femme soupira doucement, cherchant à calmer sa crise d'angoisse qui lui comprimait toujours la poitrine. Elle passa son doigt sur le tatouage, sentant les petites protubérances de ses cicatrices qu'elle avait tenté de masquer. C'était les traces de la prison. Tenter de mettre fin à ses jours pour finir à l'isolement et être tranquille. Un frisson désagréable remonta le long de son échine. Soudain, elle entendit frapper à sa porte et sursauta, figée. Elle espérait sincèrement que ce soit Siegfreid.

Enfin, le jeune homme apparut dans son champs de vision et elle eut un hoquet de soulagement. Clémentine se mit presque à pleurer alors qu'elle se retrouva contre le torse du suisse, manquant de lâcher son joint sur la moquette. Elle le posa dans le cendrier et se serra contre le jeune homme, peinant toujours à respirer. Elle tremblait de tout son corps et il pouvait sûrement le sentir. Il ne devait rien comprendre à ce qui arrivait à la jeune femme. Peu à peu, le visage contre le torse du suisse, Clémentine se calmait. Elle renifla légèrement et finit par redresser son visage larmoyant, essuyant ses joues.

« Excuse moi de t'avoir appelé en pleine nuit... J'espère que j'ai rien coupé d'important, j'avais besoin que tu sois là... »

La brune s'installa un peu contre lui, se sentant rassurée de ne plus être toute seule. Malgré tout, son angoisse était toujours présente. Elle posa une main sur son thorax et tenta d'inspirer profondément mais quelque chose bloquait et elle grimaça de douleur.

« Je suis désolée... » Souffla Clémentine, à bout de souffle.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Siegfried W. Hartmann
Jeune chaton

Message(#) Sujet: Re: I'm not the girl that you think... Ft . Sieg Mer 16 Mai - 14:35

Si Siegfried n’avait aucune idée de la raison de l’appel de Clémentine, il n’avait cependant pas hésité à venir. Il savait qu’elle ne lui faisait pas une farce, sa détresse était palpable. Quoiqu’il se passait, c’était suffisamment grave pour qu’elle l’appelle lui. Il en venait même à se demander si elle n’avait pas été agressée. Même ici, c’était possible. Rare mais les malades étaient partout. Après tout, elle l’avait bien attaqué avec une pelle. Lorsqu’il fut chez elle, cela confirma ce qu’il pensait : elle était vulnérable, blessé. Pas physiquement mais son esprit avait été ébranlé. Il ne savait cependant pas par quoi. Siegfried rendit ses gestes lents et doux pour ne pas la brusquer et qu’elle se sente en sécurité. Avec sa carrure, elle aurait pu se sentir autant en position de faiblesse qu’en sécurité. Alors qu’elle était contre lui, il sentit qu’elle peinait à respirer, comme si le stress lui comprimait les poumons. Elle tremblait même et il lui caressa doucement le dos pour essayer de la calmer. Il la berça légèrement, lui parlant doucement pour qu’elle suive sa voix et calque sa respiration dessus pour la calmer petit à petit et reprendre une respiration normale. Enfin, elle se détendit un peu. Elle avait pleuré et Sieg ne savait toujours pas pourquoi. Elle s’excusa néanmoins de l’avoir fait venir.

« Ne t’excuse pas. Si tu l’as fait ce n’est pas sans raison, non ? Peu importe ce que je faisais. Mais si tu veux tout savoir, je dormais. Enfin j’essayais. Quitte à ne pas dormir, je préfère autant être là avec toi. »

Malgré qu’elle se soit calmée, elle restait stressée et sa respiration se bloquait toujours. Il posa sa main sur celle qu’elle avait posée sur son propre thorax et la regarda avec douceur.

« Et moi content que tu m’aies appelé. » fit-il en lui essuyant doucement la joue avant de sourire « Prend ton temps… Respire doucement. Attends… »

Il se leva et la fit s’allonger dans le canapé avec lui, la gardant contre son torse. Il prit l’une de ses mains dans les siennes et la pressa doucement puis fit une pause, en rythme.

« Cale ta respiration sur la pression de ma main. A chaque pression, tu expires. Puis tu respires lentement. »

Il la laissa se calmer jusqu’à ce qu’au moins sa respiration ne soit plus douloureuse. Quoiqu’il se soit passé, la jeune femme l’avait mal vécu. Mais il n’arrivait pas à savoir ce qu’il s’était réellement passé. Elle était seule, ne semblait pas avoir été agressée… mais pourtant c’était tout comme.

« Quelqu’un t’a fait du mal ? »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Clémentine Pelletier
Chiot d'élevage

Message(#) Sujet: Re: I'm not the girl that you think... Ft . Sieg Jeu 17 Mai - 12:14

Son oncle n'était pas là. Il était loin. Il ne la toucherait plus jamais. Clémentine ne le permettrait pas. Il fallait déjà qu'il la retrouve pour ça. Peut être qu'elle devait installer un système de sécurité pour sa maison, une alarme ou autre chose. Peut être même qu'elle devait garder Siegfried avec elle. Si son oncle voyait qu'elle n'était pas seule, il se raviserait peut être. La jeune femme se sentait moins en danger mais toujours aussi angoissée et elle peinait à se calmer. Siegfried était vraiment un homme adorable de ne pas s'énerver qu'elle l'ait dérangé en pleine nuit. La brune déglutit difficilement, pinçant les lèvres.

« Je ne savais pas qui appeler... » Souffla Clémentine, contrite.

Le jeune homme la fit s'allonger doucement contre lui. Clémentine se sentait un peu dans les vapes, sûrement à cause du manque d'oxygène. Elle ferma les yeux, se reposant contre le torse de Siegfried. La façon dont il cherchait à la calmer était curieuse mais efficace. Clémentine écouta ce qu'il lui disait de faire et finit par calmer sa respiration. Son thorax n'était plus douloureux et sa respiration devint plus fluide. Clémentine finit par soupire doucement, restant contre le jeune homme. Elle écoutait son cœur battre dans la poitrine du géant blond. Elle n'avait pas envie de bouger, c'était une sensation terriblement agréable. Clémentine ouvrit le yeux mais ne releva pas la tête vers le jeune homme.

« Merci... » Elle secoua doucement la tête. « Non... C'est plus compliqué que ça... Je... »

La jeune femme se mordit la lèvre, sentant l'angoisse lui serrer la gorge. Elle n'avait jamais parlé de ça à qui que ce soit et elle ne savait pas comment mettre des mots dessus. Malgré des années de thérapie, elle n'avait toujours pas réussi à mettre dans mots sur ce que son oncle lui avait fait subir. Et elle savait qu'elle n'y arriverait pas aujourd'hui. Doucement, elle se redressa pour observer le jeune homme. Elle l'embrassa doucement avant de se rasseoir et de prendre son joint pour l'allumer.

« Un cauchemars... Juste un bête cauchemars... »

Un cauchemars qui semblait la mettre dans tous ses états alors Clémentine ne disait pas la vérité. Parce qu'elle ne savait pas dire la vérité. La jeune femme glissa un plaid sur elle, venant se blottir contre Siegfried en fumant. Elle finit par lui tendre le joint, prenant sa main dans la sienne.

« Merci de prendre du temps pour moi... Je t'apprécie énormément tu sais... »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Siegfried W. Hartmann
Jeune chaton

Message(#) Sujet: Re: I'm not the girl that you think... Ft . Sieg Ven 18 Mai - 10:49

Si Clémentine avait appelé Siegfried, ce n’était pas parce qu’elle le voulait lui particulièrement mais parce qu’elle n’avait visiblement personne d’autre sous la main. Il ne se formalisa pas de sa réponse. Après tout, ils ne se connaissaient pas depuis très longtemps et il était même surpris qu’elle l’ait appelé malgré tout. Peut-être parce qu’elle pensait qu’effectivement, il ferait le déplacement. Ou alors c’était par pur désespoir. A vrai dire, les raisons qui l’avaient poussée à l’appeler lui importaient peu. Elle l’avait sollicité et il était venu. C’était tout.

« Entre insomniaques, on se comprend. Tu as bien fait de m’appeler. »

Prendre soin des gens, c’était aussi un peu son métier après tout. Etre militaire n’était pas juste obéir aux ordres et tirer sur tout ce qui bouge. C’était surtout veiller sur la population et essayer de rendre le monde meilleur. En tout cas dans l’esprit du géant blond. Et il était naturel pour lui de venir en aide à ceux qui en avaient besoin. Clairement, Clémentine avait besoin d’une présence et Siegfried n’avait pas grand-chose à faire de plus qu’être là. Mais il ne voulait pas se contenter de ça. Il l’aida à reprendre sa respiration en main. Des crises de panique, il en avait déjà vues, déjà eues lui-même. Il en avait encore. Il savait donc bien comment les gérer à force. Et puis, rassurer des civils, prendre soin d’eux, il savait faire. Là c’était tout de même différent. Il n’était plus militaire et Clémentine n’était pas une inconnue. Avec elle il se permit d’être plus tactile et la prendre dans ses bras lui paraissait naturel. Une fois calmée, elle amorça un début d’explication avant de stopper, d’hésiter. Finalement elle répondit qu’il s’agissait juste d’un cauchemar. C’était un mensonge, Siegfried le savait. Vu sa réaction, elle ne voulait tout simplement pas parler de la véritable raison de son angoisse soudaine. Comment lui en vouloir ? Lui-même n’était pas certain d’être prêt à parler de tout ça si facilement. Clémentine avait sans doute des démons qui la persécutait et dont elle avait honte. Trop honte pour en parler au premier venu. Mais même s’il savait qu’elle lui mentait, il ne voulait pas pointer du doigt qu’il n’était pas dupe et qu’il attendait une réponse plus convaincante. Chacun avait le droit à ses secrets.

« Les cauchemars sont parfois trop réels. Le cerveau aime nous jouer des tours… Mais au moins ce n’est pas réel. T’es plus toute seule, c’est fini. »

Quand bien même il pouvait s’agir d’un souvenir, ce n’était plus la réalité mais le passé. S’il était difficile de le laisser derrière soi, il fallait apprendre à relativiser. Clémentine tendit son joint et Siegfried se contenta de prendre la main de la jeune femme pour la faire monter vers sa bouche. De sa main à elle, il tira une taffe. Quand il était militaire, jamais il n’aurait touché à ça. Mais maintenant qu’il était civil et en proie à ses souvenirs, il lui arrivait de se droguer. Pour oublier. Un joint ne pouvait pas faire de mal. Il baissa les yeux vers elle et sourit doucement. Savoir qu’elle l’appréciait comptait pour lui. Parce que lui aussi, l’appréciait.

« On est deux alors… Et ça me fait plaisir de prendre soin de toi. Je suis content que ça aille mieux et que ce ne soit rien de grave. Tu veux que je reste pour la fin de la nuit ? »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Clémentine Pelletier
Chiot d'élevage

Message(#) Sujet: Re: I'm not the girl that you think... Ft . Sieg Sam 19 Mai - 15:52

Qu'est ce qu'elle avait fait si elle n'avait pas eu Sieg dans sa vie ? Elle aurait appelé Kady ? Noah ? Probablement. Et pourtant, c'était le nom de Siegfried qui était tombé. Il fallait dire que le jeune homme, de part sa carrure et sa gentillesse, inspirait le réconfort. Clémentine avait eu un contact charnel avec lui, qu'elle n'était pas prête d'oublier. Mais surtout, elle avait vraiment apprécié de discuter avec lui. Elle ne regrettait pas du tout d'avoir fait appel à lui. Siegfried savait parfaitement la calmer et sa crise passait doucement. Clémentine ne voulait pas être ailleurs ni faire autre chose que de discuter avec le jeune homme. Cependant, elle ne pouvait pas lui dire la vérité. Elle ne pouvait pas lui raconter ses années de souffrances à cause de son oncle, la perte cruelle de ses parents, le garçon de son école qui avait abusé d'elle, la prison. Mon dieu, qu'est ce qu'il pourrait penser d'elle ? Sûrement qu'elle était complètement folle et qu'elle n'était pas une personne fréquentable.

« Oui je sais... Mais parfois, les cauchemars restent... Et ils reviennent... »

Un frisson désagréable remonta le long de son échine alors que Clémentine essayait de se détendre. Elle offrit généreusement le joint au militaire qui se contenta de lui prendre la main pour tirer sur le joint. La brune appréciait le contact avec le géant blond. Il était beau et sexy, et elle le savait extrêmement bien monté alors ça ne faisait qu'augmenter l'appréciation qu'elle avait pour lui. Clémentine était collée à lui. Et chaque fois que ça arrivait, elle avait envie de lui. Il avait été son expérience la plus étrange mais le plus appréciée. Sa présence et son odeur avaient le don d'éveiller ses envies.

« Je veux que tu restes pour la nuit... Et la journée aussi... »

Clémentine le fit à nouveau tirer sur le joint, lui laissant entre les lèvres cette fois. Elle se leva et disparut dans la cuisine, revenant aussi vite avec deux bières. Pas question de boire un café. Elle posa les bouteilles sur la table et s'installa sur Siegfried, à califourchon. Elle colla volontairement son entrejambe contre la sienne, manquant de lui coller sa poitrine dans la tronche. La brune entoura la tête de Siegfried de ses deux mains et vint l'embrasser à pleine bouche. Son corps tremblait encore un peu du stress qu'elle venait de vivre mais elle commençait à oublier tout ça. Doucement, elle rompit le baiser avant de manquer d'air et observa le militaire. Elle lui caressait doucement la nuque sans rien dire avant de sourire doucement.

« Si j'étais une fille bien, je ferais tout pour m'engager dans une relation avec toi... Mais je suis pas une fille bien... »

Aussitôt, elle colla ses lèvres à celles du jeune homme, collant son corps contre le sien. Clémentine se faisait extrêmement entreprenante avec lui, se frottant doucement contre lui.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Siegfried W. Hartmann
Jeune chaton

Message(#) Sujet: Re: I'm not the girl that you think... Ft . Sieg Mar 22 Mai - 11:38

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Clémentine Pelletier
Chiot d'élevage

Message(#) Sujet: Re: I'm not the girl that you think... Ft . Sieg Mer 23 Mai - 17:49



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Siegfried W. Hartmann
Jeune chaton

Message(#) Sujet: Re: I'm not the girl that you think... Ft . Sieg Mer 30 Mai - 10:33

Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

Message(#) Sujet: Re: I'm not the girl that you think... Ft . Sieg

Revenir en haut Aller en bas
 
I'm not the girl that you think... Ft . Sieg
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» London Stiller...she's a special girl
» Heartbreaker version girl [Finish]
» ♪ Who's that girl ♪
» A sweet girl and two bad boys [Kity & Jack]
» [MISSION] Escort Girl

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pepperville :: Habitations-
Sauter vers: