CalendrierCalendrier  FAQFAQ  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Version 7 : It's always summertime

Et voilà déjà la sixième version de Pepperville.
Vous pouvez aller la commenter dans ce sujet
Faire grandir Pepperville

Pour faire grandir Pepperville, il faut voter ! Alors n'oubliez pas d'aller voter dans ce sujet
Voter vous rapporte des patounes. Mais surtout, ça vous rapporte des potes pour RP.
On les veut !

James attend son fils. Rosamund attend son lord friendzone. Sookie attend son meilleur ami.
Tess attend sa grand-mère. Emily attend son père et son frère. Gina attend ses enfants. Hal attend son lien vaguement romantique.
Alexis attend le reste de sa famille. Clémentine attend le reste de sa famille.

Partagez | 
 

 De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas ( Ayden )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
avatar
Lexie A. Droski
Jeune chaton

Message(#) Sujet: Re: De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas ( Ayden ) Mar 1 Mai - 11:57


  Lexie & Ayden

   De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas

 

  J'avais peur de mon père, normalement on ne devrait pas penser cela, les parents étaient les personnes les plus importantes dans la vie de quelqu'un. Mais non, lui il me faisait, il avait créé cette peur en moi car malheureusement je sais de quoi il était capable. Mais je devais le faire pour sauver ses nombreuses vies et pour enfin avoir une vie en paix. Puis depuis que j'avais retrouvé mon frère je ne voulais plus le voir disparaitre. Je savais maintenant pourquoi il c'était fait passer pour mort, pour fuir mon père et si maintenant il était encore en cavale et je ne pouvais pas le voir partir, juste parce qu'il fuyait mon père. Donc plus j'y réfléchissais et plus j'avais de bonnes raisons pour aider Ayden dans cette affaire, d'un car cette affaire lui hantait depuis des années, ensuite car il fera tout pour attraper mon père, pour protéger mon frère et surtout pour moi, car j'avais besoin et surtout envie d'une vie heureuse et j'avais envie de du passé auprès d'Ayden. C'est vrai que ça allait être dure, affronter à nouveau mon père, mais je devrais prendre sur moi, même si j'avais peur intérieurement. Heureusement que Ayden était là, je sais que je ne risquais auprès de lui. C'était quelqu'un de confiance et je l'avais vu depuis que j'avais croisé son regard. Mais je n'étais pas policière et je ne sais pas du tout comment faire. C'est pour ça que j'avais besoin de conseil, en fait je cherchais surtout à me fire que tout se passera bien, qu'il sera là pour me protéger. " Mon état émotionnel, je peux déjà te le dire tout de suite , j'ai peur Ayden... Mais je sais que je peux y arriver seulement si tu es là. Tu dois le convaincre d'être là, je n'ai confiance qu'en toi et je le ferais que pour toi. " C'est vrai que j'avais peur et je ne serais pas tranquille tant que cette histoire ne sera pas terminée. Mais une chose était sûre, je ne voulais faire cette mission qu'auprès d'Ayden, bon il aura surement ses collègues, mais je voulais que se soit lui qui soit près de moi s'il m'arrivait quoi ce soit. Même si souvent c'est plus dangereux quand l'appât était quelqu'un à qui on tenait. J'espérais juste qu'il ne se met pas en danger.

Enfin j'avais cette impression que notre rencontre était vraiment surprenante, aucun de nous n'était prêt à se mettre en couple, il était flic et moi fille d'un mafieux. Mais je n'avais pas envie de m'éloigner de lui-même si notre relation était on peut dire compliqué, surement parce qu'on se pose beaucoup de questions. Lui avait perdu sa femme et moi les hommes ne voulaient pas s'approcher de moi à cause de mon père. Puis ceux qui osaient s'approcher de moi, c'était juste pour se rapprocher de mon père. " Je n'ai jamais été réellement moi-même à cause de mon père. Soit on profitait de moi pour se rapprocher de mon père, soit on me fuyait. " J'aimais voir son regard tendre sur moi, ça montrait qu'il était sincère avec moi. En fin de compte notre vie actuelle amoureuse n'était pas simple. Je finissais par me rapprocher de lui pour l'embrasser, j'en avais envie et j'avais envie d'être proche de lui à nouveau. Je sentais sa main se poser sur ma cuisse ce qui me procura un long frisson dans le dos. Normalement je n'aimais pas qu'on me touche, surtout depuis mon enlèvement, encore un moment de mon passé que je cachais. Mais encore une fois Ayden me surprenait.

Je ne sais pas combien de temps on restait dans la voiture, mais oui il fallait qu'on arrête de se poser trop de questions et laisser les choses faire, ce qui devait arriver arrivera. Je faisais un petit sourire alors que je le sentais ramener une mèche derrière mon oreille. " Bien sûr." Je continuais de lui sourire alors que je sortais de la voiture pour me diriger vers mon appartement qui avait changé au niveau de l'entrée, j'avais mis plus de verrou, le seul moyen pour me protéger. Une fois rentré je refermais tous les verrous, un réflexe alors que je me dirigeais vers la cuisine pour faire couler un café. J'étais un peu nerveuse de me retrouver seule avec lui, il fallait prendre le temps de s'y habituer.

AVENGEDINCHAINS
 


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ayden J. Pemberton
Jeune chaton

Message(#) Sujet: Re: De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas ( Ayden ) Mer 2 Mai - 19:33


  Lexie & Ayden

   De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas

 

  Ayden pouvait comprendre que Lexie soit terrifiée à l’idée de confronter son père, de replonger dans l’enfer de son passé. Il le comprenait que trop bien mais c’était la seule solution. Il y avait des jours où il détestait cordialement son métier mais la justice nécessitait beaucoup de sacrifices. « Il est hors de question que je te laisse partir là-bas toute seule ! S’ils m’écartent de l’enquête, je te laisserai pas y aller tout simplement quitte à devoir user du chantage et y laisser ma plaque » lui assura-t-il. Oui, Ayden était prêt à risquer sa carrière pour elle car ce qui lui demandait, c’était bien pire que ce qui l’attendait lui. « Tu es la femme la plus courageuse que je connaisse Lexie » lui assure-t-il par ailleurs en lui souriant. Oui, elle était la plus magnifique, la plus courageuse des femmes qu’il avait rencontrées jusque-là. Pas étonnant dans le fond, que son cœur ait succombé aussi rapidement. Une femme comme elle, on n’en rencontrait pas deux.

Alors imaginez vous sa surprise en se rendant compte que ses sentiments étaient partagés. Ayden s’était attendu à beaucoup de choses mais certainement pas à celle-ci. Pour autant, cela ne le chagrinait pas le moins du monde, au contraire. Pour la première fois depuis la mort de Laura, Ayden avait l’impression de revivre, de se sentir à nouveau sur le chemin du bonheur. « Je comprends d’autant plus pourquoi tu t’étais sentie aussi trahie en découvrant le dossier que j’avais fait sur toi » soupire-t-il non sans cesser de la regarder avec une tendre expression. « Avec moi, tu peux être toi-même » tint-il néanmoins à lui dire. Oui, à ses côtés, elle n’avait pas besoin de jouer un rôle, elle pouvait être simplement elle-même et arrêter de fuir. Ce baiser n’était que le début d’une nouvelle vie pour eux. Du moins, cela pouvait l’être s’ils arrivaient à mener à bien leur mission car sans cela, tout resterait bien compliqué entre eux.

Lexie lui souriait et lui, il fondait complétement au point de vouloir prolonger leurs retrouvailles au maximum. Ils sortirent de la voiture et le beau brun eut la surprise de constater qu’elle avait rajouté quelques serrures à sa porte. « Tu ne te sens toujours pas en sécurité chez toi ? Tu n’as pas fait installer le système de sécurité que je t’avais conseillé ? »lui demandait-il alors qu’ils entraient chez elle. Ayden fit tomber la veste qu’il posa en travers du dossier d’un fauteuil pour mieux la rejoindre dans la cuisine. Il sentait sa nervosité peut-être parce qu’il ressentait la même chose de son côté. « J’ai l’impression d’être dans la peau d’un adolescent » rigola-t-il pour détendre l’atmosphère. « Tu sais, si tu préfères qu’on prenne notre temps, qu’on y aille plus en douceur, on le fera. Nous pouvons attendre d’avoir réglé la question de ton père avant de songer à se.. rapprocher tous les deux »


AVENGEDINCHAINS
 


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lexie A. Droski
Jeune chaton

Message(#) Sujet: Re: De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas ( Ayden ) Ven 4 Mai - 11:02


  Lexie & Ayden

   De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas

 

  Je ne pouvais pas lui mentir sur mon état esprit à l'heure actuelle et surtout dans quel état je serais quand je me retrouverais face à mon père, cette situation me rendait nerveuse, je ne savais pas ce qu'il allait faire. Une chose que je savais, c'est qu'il allait surement me faire payer ma disparition et ça me faisait peur. Par contre j'avais demandé une seule condition à Ayden, c'est que se soit lui qui soit sur l'enquête, car de un j'avais confiance en lui et de deux, je sais que s'il m'arrivait quelque chose, il ferait tout pour me venir en aide alors que les autres policiers eux, je n'avais pas confiance et surtout ils mettraient surement plus de temps pour m'aider vu que je n'étais rien pour eux. Donc oui je voulais que se soit Ayden qui garde un oeil sur moi. " Non ne prend pas le risque d'y laisser ta plaque. Mais tu peux leur dire que je ne ferais rien si tu n'es pas là. Enfin là c'est moi qui fais un peu de chantage, mais c'est ma seule condition. " J'étais touché par le fait qu'il voulait me protéger en étant même capable de perdre sa plaque. Je faisais un petit rire alors qu'il disait que j'étais courageuse. " Courageuse, j'ai dû mal à te croire. Je fuis mon père depuis quelque temps, dès où j'ai un doute je change de ville, je reste loin de tout danger, la nuit de mon agression je me suis caché dans la salle de bain. Je suis sûr que tu connais d'autres femmes bien plus courageuses que moi. " J'avais ce gros souci de ne pas avoir confiance en moi, mais mon père m'avait tellement dit que je serais toujours faible et jamais je ne ressemblerais à mon frère qui lui était tout le contraire. Donc oui là j'avais beaucoup de mal à me voir courageuse.

Je me rendais compte qu'il tenait de plus en plus à moi et il savait bien me le montrer. Déjà en me rattrapant après cette gifle, il voulait me protéger . Donc ce baiser confirmait tout ce que je pensais, on avait les mêmes sentiments tous les deux. Cela faisait longtemps que je n'avais pas ressenti ce genre de sentiment de la part d'un homme sincère. Je lui disais pourquoi j'étais si en retrait par rapport aux hommes. Et il comprenait mieux ma réaction de l'autre soir. " Pour moi tu voulais me manipuler comme tous les autres hommes. C'est pour ça que je suis si méfiante. J'aimerais juste qu'on me voit je suis et non comme la fille de cet homme..." Et avec Ayden j'avais cette impression qu'il me voyait comme j'étais, même en sachant qui j'étais vraiment. " Merci Ayden, tu ne peux pas savoir quel point c'est dur de cacher qui on est vraiment. " C'est vrai que c'était comme un poids en moins , ne pas faire de cinéma et enfin être comme je suis. J'étais heureuse d'avoir rencontré Ayden, avec lui je pouvais être moi.

J'étais heureuse de savoir qu'il voulait prendre un café, je n'avais pas envie de me retrouver à nouveau toute seule. Je voulais qu'une seule chose, continuer d'être avec lui de peur que ce ne soit qu'un rêve. On rentrait donc chez moi et par reflexe je refermais tous les verrous derrière moi. " Je ne me sentirais pas en sécurité tant que cet homme est encore dans la nature... Puis il y en aura d'autres... Et tu n'étais plus là... Il doit passer après-demain. " C'est vrai que j'avais mis beaucoup de temps à les appeler. Mais oui j'avais toujours peur, je ne dormais pas beaucoup à cause de ça. Je me dirigeais vers la cuisine nerveuse. Je me mettais à rire en me retournant vers lui. " De vrais adolescents oui. " Je continuais de rire en le regardant tendrement. Il était vraiment très gentil, attentif et il voulait prendre soin de moi, surtout de nous. " Je ne sais pas, j'ai juste envie d'une seule chose, rester près de toi. " Je me rapprochais de lui en venant l'embrasser tendrement, on n'était plus dans la voiture je pouvais me rapprocher à nouveau de lui sans sentir tous ses regards. Je relevais le visage vers lui en le regardant avec beaucoup de tendresse. Je finissais par me retourner en attrapant la tasse de café pour le lui donner en faisant un petit sourire. C'était le seul qui arrivait à me rendre si heureuse.


AVENGEDINCHAINS
 


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ayden J. Pemberton
Jeune chaton

Message(#) Sujet: Re: De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas ( Ayden ) Lun 7 Mai - 23:23


  Lexie & Ayden

   De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas

 

  Ayden s’était contenté de l’écouter sans la lâcher du regard. Lexie se mésestimait, elle n’avait visiblement pas confiance en elle. Ce trait de sa personnalité la rendait attachante voire adorable et le fait qu’elle n’en ait même pas conscience le faisait complétement craquer. « Je n’en connais pas beaucoup qui aurait été capable de se remettre d’une telle agression ni même d’essayer de fuir son passé avec autant d’acharnement. Le courage n’est pas forcément dans la lutte, il peut se trouver également dans la fuite. Tu as eu le courage de décider que cette vie n’était pas pour toi… A mes yeux, cela vaut toutes les actions héroiques puis tu sais ce que l’on dit : il n’y a pas de courage sans peur » répondit-il avec son léger sourire habituel, celui qui laissait entendre combien il était sincère et prévenant. Lexie était une personne complexe et c’était ce qui l’attirait sûrement depuis leur première rencontre. Sa fragilité mais également cette force qu’il sentait en elle. Oui, elle n’avait sûrement pas conscience des trésors de courage qui sommeillaient en elle. « Tu n’as pas à me remercier, au contraire, c’est plutôt à moi de te dire merci. Merci de me redonner une chance, de m’accorder une nouvelle fois ta confiance. C’est quelque chose de très important pour moi et sache que je ne la gâcherai pas » tint-il à souligner. Elle n’avait vraiment pas besoin de lui dire merci. C’était trop. Ayden avait commis une erreur vis-à-vis d’elle et il ferait en sorte de la réparer car c’était dans sa nature de prendre ses responsabilités. A la mort de sa mère, puis, celle de Laura, il s’était caché derrière son sens de l’honneur afin d’avoir un but, quelque chose à faire. Etre utile était sa façon personnelle de vivre car cela faisait un an et demi qu’il survivait plus qu’autre chose. Sa famille, son job, c’était tout ce qui lui restait, tout ce qui lui donnait encore la force de se lever. Puis, il avait rencontré Lexie et cette femme avait apporté de la legerté et de la couleur à son existence.

« Est-ce que tu veux que je dorme sur ton canapé ce soir ? Tu te sentiras peut-être plus en sécurité, le temps qu’on t’installe ton alarme ? Je ne travaille pas demain. J’ai posé un jour de congés » dit-il. Il avait besoin de vacances, surtout après la longue mission qu’il avait réalsé en compagnie d’Elisa, sa coéquipière. Quoiqu’il en soit, ces deux-là se comportaient comme deux adolescents songea-t-il avec amusement. « Oui, et encore, je crois que j’étais plus doué que ça quand j’étais adolescent » rigola-t-il, plus léger. « Moi aussi, j’ai le même désir » murmura-t-il quelques instants plus tard quand elle s’approcha de lui pour l’embrasser. Un baiser qui lui donna envie de bien plus mais Lexie lui tendit son café et il se contenta de sourire. « Merci pour le café ! » dit-il avec un petit clin d’œil avant de tremper ses lèvres dans ce breuvage.


AVENGEDINCHAINS
 


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lexie A. Droski
Jeune chaton

Message(#) Sujet: Re: De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas ( Ayden ) Mar 8 Mai - 23:50


  Lexie & Ayden

   De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas

 

  Je n'arrivais pas à me dire que j'étais quelqu'un de courageux, au contraire pour moi fuir voulait dire qu'on était lâche, en tout cas mon père me l'avait bien fait comprendre. Je n'étais pas la fille qu'il avait aimée, il avait tout fait pour que je sois comme lui, mais non je ne pouvais pas. Et donc il c'était amusé à me rabaisser encore et encore, donc oui je ne me voyais pas du tout comme courageuse. Mais Ayden lui était tellement différente des autres hommes que j'avais eus dans ma vie, lui me montrait bien que j'étais quelqu'un de courageux, je venais même à en rougir. " Ce n'est pas ce qu'on m'a appris, pour mon père je n'étais qu'une faible à ses yeux. Je dois avouer que ça fait du bien d'entendre ça, merci Ayden. Et tu as raison, je peux être courageuse comme tu le dis, mais au fond parfois j'ai peur tout de même. Mais je ne suis plus seule, tu es là. " Oui car je sais que si j'arrivais à ressentir ce courage c'était grâce à lui et surtout je sais que je pouvais compter sur lui à tout moment, il me l'avait bien prouvé la nuit de mon agression. Je lui faisais un petit sourire alors que je venais de lui expliquer pourquoi j'avais si mal pris le fait de retrouver ce dossier sur moi. " Normalement je ne donne pas de secondes chances, mais avec toi c'est tellement différent. Je ressens quelque chose de totalement différent, c'est pour ça que je continue de te faire confiance. " C'est vrai que dès que je l'ai rencontré et au fur et à mesure de nos rencontres, j'avais appris à lui faire confiance et surtout j'avais commencé à ressentir quelque chose pour lui. C'est pour ça que j'avais mal pris la découverte de ce dossier, c'était comme une trahison pour moi. Mais quand je l'entendais parler maintenant, je sais qu'il était sincère dans ses paroles. Ayden n'était pas comme tous les autres hommes et je tenais à lui encore plus depuis qu'on avait échangé ce baiser et je n'avais plus envie de le laisser rentrer chez lui. J'avais peur que ce soit un rêve car je me disais que c'était trop beau pour être pret . Surtout qu'à force je m'étais persuadé que je n'avais pas le droit d'être heureuse.

Une fois chez moi j'étais plus rassuré surtout une fois tout le verrou refermé. Depuis mon agression je n'arrivais plus à me sentir en sécurité, j'avais peur et j'avoue qu'à cause de ça je manquais beaucoup de sommeil. J'étais surprise de l'entendre me proposer de dormir chez moi ce soir sur le canapé. Il était vraiment atteint et protecteur avec moi ce qui me touchait beaucoup. " Tu es sûr? Je ne veux pas trop t'en demander tu sais. Mais j'avoue que ça serait très gentil de ta part, je suis vraiment en manque de sommeil. " Je n'osais pas lui dire non, mais même avec lui je ne savais pas si j'allais bien dormir, je serais rassuré serte, mais j'avais peur des cauchemars qui me hantaient en ce moment. Je continuais de rire en le regardant avec douceur. " Je pense que tu t'y prends bien quand même tu sais. " Je rougissais alors que lui aussi ne désirait qu'une seule chose, resté près de moi. Après le baiser je lui donnais son café en me dirigeant vers le salon alors que je venais m'installer sur le canapé en le regardant avec tendresse. Je ne savais pas comment agir avec lui, cette situation était nouvelle pour moi. Mais rien que d'être près de lui me faisait beaucoup de bien. "J'ai bien fait de ne pas partir de cette ville. Maintenant j'ai une super-bonne raison de resté ici, auprès de toi. "


AVENGEDINCHAINS
 


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ayden J. Pemberton
Jeune chaton

Message(#) Sujet: Re: De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas ( Ayden ) Ven 11 Mai - 0:55


  Lexie & Ayden

   De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas

 

  « Je ne pense pas que la mentalité de ton père soit un bon exemple. Il pense peut-être qu’être faible est un handicap mais personnellement, je pense le contraire. Ce sont nos faiblesses qui nous rendent plus forts parce que le moment venu, nous saurons en faire une force » lui répondit-il pour qu’elle comprenne qu’à ses yeux, rien ne changerait et que son père, ne serait jamais pour lui, une excuse. Lexie était une personne à la fois forte et fragile et c’était cette dualité qui la rendait si humaine et si attachante à ses yeux. « Oui, je suis là et je ne compte pas partir à moins que tu me dises de le faire » ajouta-t-il avec un sourire d’une rare tendresse. Oui, inutile de se voiler la face plus longtemps, il était amoureux de cette femme et ferait tout pour la protéger quitte à y laisser sa vie. Ayden refusait de perdre un autre être cher à son cœur, il ne pourrait pas s’en relever. « Tu sais quoi ? J’aime être une exception » plaisante-t-il pour la faire sourire à nouveau. Ils avaient sûrement traversé leur première crise et c’est le cœur plus léger qu’il avisait l’avenir. Ce beau brun savait que la route serait compliquée et semée d’embûche mais si la main de cette femme ne quittait jamais la sienne alors, rien ne lui paraissait impossible. Parait-il que l’amour donne des ailes, il voulait bien mettre cet adage à l’épreuve.

C’est tout naturellement qu’il lui proposa de dormir sur son canapé, à défaut de partager son lit. Il était sûrement trop tôt pour se permettre une telle intimité. Il n’en savait rien ! Ayden n’avait aucune expérience en dehors de Laura. Il n’avait connu qu’une seule femme, pas évident de faire à nouveau le grand saut dans l’inconnu bien qu’il fallait l’avouer : il en mourrait d’envie. « Hey, tu n’as pas à me remercier, je t’ai dit que je te protégerai et je suis certain que ton canapé est très confortable » répondit-il avec un sourire amusé avant d’admettre qu’il se sentait dans la peau d’un adolescent. Son rougissement le fit craquer et son baiser, n’en parlons même pas. Cette femme le rendait complètement fou d’elle. En avait-elle conscience ?! « Tu sais que tu es adorable et mignonne quand tu rougis ? » la taquina-t-il en la suivant dans le salon où il prit place dans le canapé, à ses côtés. Ayden but une autre gorgée de café avant de reposer sa tasse sur la table basse et de prendre sa main dans la sienne pour la porter à ses lèvres. « Si tu continues à dire de telles choses, je risque d’avoir du mal à rester un gentleman Lexie.. Tu es définitivement trop craquante pour mon propre bien » rigola-t-il.


AVENGEDINCHAINS
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lexie A. Droski
Jeune chaton

Message(#) Sujet: Re: De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas ( Ayden ) Dim 13 Mai - 23:09


  Lexie & Ayden

   De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas

 

  Je savais très bien que ce qu'il disait était la pure vérité, je devais arrêter de pensée que mon père avait eu raison de m'élever ainsi ou encore que ses principes étaient justes. Cet homme était juste horrible mais ce n'était pas facile d'y croire, surtout quand c'est notre père et que c'est lui qui nous a élevé. Ayden avait surement raison, la faiblesse avait surement des bons côtés aussi et donc je devais me dire que ce n'était aps grave si j'étais un peu faible. Je faisais un léger sourire en le regarder. " Je pense que ce qui me rend plus forte pour le moment c'est de t'avoir rencontré Ayden. " C'était le seul pour qui j'avais envie de me battre, en qui j'avais confiance et surtout avec qui j'avais envie de mettre mon père derrière les barreaux. Donc oui je dois bien l'avouer que ma force c'était lui. Et c'est surtout pour cette raison que j'acceptais de lui pardonner ce qu'il avait fait, cette erreur de me cacher ce dossier. De toute façon le peu de temps passé loin de lui, avait été vraiment les plus durs. Je me demandais comment il arrivait à me faire ressentir ce genre de sentiment que je pensais perdu pour toujours. " Non je ne te demanderai jamais de partir et toi promets moi de ne jamais m'abandonner. Tu es vraiment important pour moi. " Je rougissais rien qu'en lui disant ça. Je n'avais vraiment pas l'habitude de dévoiler mes sentiments aussi rapidement. Normalement je préférais tout garder pour moi, mais avec Ayden c'était tellement différent. Il me faisait rire même dans les situations les plus délicates. Comme maintenant quand il me disait qu'il était une exception.

Après ce petit moment de crise et se baiser, on se retrouvait tous les deux chez moi. Une situation encore un peu gênante, avoir un homme chez moi déjà et en plus quand cet homme était bien plus qu'un simple ami maintenant. Il se rendait tout de suite compte que je ne me sentais pas encore en sécurité chez moi, même si j'avais récupéré mon chien, je n'arrivais pas à être si à l'aise que ça. Et lui gentleman comme il était, il m'invitait à dormir chez moi pour que je puisse me sentir plus en sécurité. Savoir qu'il allait dormir dans le canapé était un peu étrange pour moi alors que j'aurais aimé qu'il dorme dans mon lit. " Il est très confortable oui. " Je lui faisais un léger sourire alors que je revenais l'embrasser, un baiser qui en disait long sur notre désir mutuel. Je rougissais encore plus quand il disait que j'étais encore plus mignonne quand je rougissais. " Arrête je rougis encore plus. " Je faisais un petit rire alors qu'il venait ensuite prendre ma main pour y déposer un baiser. " Et toi tu es trop craquant Ayden... Et il se passerait quoi si tu ne restais pas gentleman. " Je faisais un petit sourire en coin alors que je me rapprochais de lui pour me coller contre son torse en le regardant dans les yeux. J'étais si bien près de lui. Je ne sais pas si en fin de compte il allait passer la nuit dans le canapé, je ne voulais pas quitter ses bras. Je rapprochais à nouveau mon visage du sien pour venir l'embrasser à nouveau alors que je posais une main sur sa joue doucement.

AVENGEDINCHAINS
 


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ayden J. Pemberton
Jeune chaton

Message(#) Sujet: Re: De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas ( Ayden ) Lun 21 Mai - 19:25


  Lexie & Ayden

   De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas

 

  « Promis » lui répondit-il avec le sourire alors qu’elle rougissait. Définitivement, cette femme était adorable, bien trop pour que son cœur n’en reste intact. Ayden n’avait jamais pensé qu’en revenant à Pepperville, il retrouverait aussi vite, une raison de vivre, un nouveau souffle à sa vie. Pourtant, c’était que Lexie représentait à ses yeux : un nouveau chapitre. La dernière chose qu’il souhaitait, c’était qu’elle disparaisse dans la nuit ou qu’il la perde comme il avait perdu sa femme. Là, il était certain de ne jamais se relever car les sentiments qui l’animaient étaient si différents de ce qu’il avait ressenti pour Laura. Avec sa défunte épouse, l’amitié avait cimenté leur union. Or, il y avait quelque chose de beaucoup plus passionnel dans sa façon d’aimer Lexie comme si pour le coup, c’était avec le cœur d’un homme qu’il aimait et non avec celui d’un adolescent. Néanmoins, c’était bien comme un prépubère qu’il se comportait à être aussi timide. S’il se retenait avec autant de force, c’était surtout parce qu’il savait qu’il ne résisterait pas très longtemps à ses charmes. Comment le pourrait-il ? Lexie était une très belle femme et son sourire attirait ses baisers. « Je passerai sûrement une bonne nuit au moins et tu ne m’entendras pas râler au petit matin » plaisantait-il même s’il avait tendance à être bougon tant qu’il n’avait pas bu son premier café. Sa petite voix de la conscience lui soufflait tout de même que ce n’était pas beau de mentir. Si Ayden était réellement honnête avec celle qui était sur la voie de devenir sa petite-amie officielle, il avouerait que c’était dans son lit, qu’il souhaitait dormir. Contre elle. Un petit rire secoua ses épaules alors que Lexie rougissait davantage. « C’est pas pour me déplaire, j’adore vraiment quand tu rougis… encore plus magnifique et craquante » s’entendit-il répondre avant qu’elle ne le coince avec une question.

Qu’est-ce qu’il arriverait s’il se montrait beaucoup moins gentleman ? Voulait-elle réellement le savoir ? Son petit sourire en coin lui disait que oui et sa façon de se rapprocher davantage l’affirmait davantage. « Eh bien, si j’étais beaucoup moins gentleman » commença-t-il en l’attrapant par les hanches pour venir l’asseoir à califourchon sur ses cuisses. « Je commencerai par t’embrasser dans le cou car j’ai remarqué que tu y étais particulièrement sensible » murmura-t-il en joignant le geste à la parole. « Et très certainement, je finirais par te porter jusqu’à ta chambre pour t’y faire l’amour à moins que je n’arrive pas à attendre jusque là et que je te fasse l’amour ici même, sur ce canapé » osait-il finalement alors que ses lèvres rejoignaient les siennes pour un baiser langoureux. Ses mains, elles, étaient bien trop occupées à se faufiler sous son haut pour caresser son dos du bout des doigts.

Spoiler:
 


AVENGEDINCHAINS
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lexie A. Droski
Jeune chaton

Message(#) Sujet: Re: De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas ( Ayden ) Lun 21 Mai - 22:29


  Lexie & Ayden

   De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas

 

  Mais pourquoi est-ce que je ressentais tout ça pour lui, qu'est-ce qui se passait dans ma tête et surtout dans mon coeur. Pourquoi je n'arrivais pas à passer une journée sans penser à lui, que pendant tous ses jours sans des nouvelles de sa part je ne me sentais pas bien et maintenant qu'a c'était embrassé, mon coeur battait tellement fort, je me sentais légère et pour la première fois je savais que je pouvais compter sur quelqu'un. Bien sûr maintenant j'avais mon frère qui était de retour dans ma vie et je pouvais lui faire confiance et ça depuis que j'étais toute jeune et qu'il m'avait protégé. Mais c'était vraiment différent avec Ayden et maintenant qu'il était bien là, face à moi, qu'on avait officialisé notre relation, je ne voulais en aucun cas le perdre. Et il me le promettait, il arrivait vraiment à me rendre totalement différente. Moi qui m'étais dit que jamais je ne pourrais ressentir de l'amour, que jamais je ne serais heureuse, là c'était vraiment différent. Avec lui peut être qu'une nouvelle vie s'offrait à moi. Il connaissait mon passé, que mon père était chef de la mafia Russe, que je tentais de le suivre, et ça faisait beaucoup de bien de pouvoir compter enfin sur quelqu'un. Ayden n'était pas comme tous ses flics sans sentiment, qui cherchait à mettre les criminels derrière les barreaux . Non lui il m'avait laissé une chance de m'expliquer, de m'écouter et ça c'était ce qui faisait de lui quelqu'un de différent. Puis comment résister face à ce visage. Il était chez moi maintenant et je me sentais bien. Même si le fait qu'il dorme sur le canapé me dérangeait car au fond de moi c'était surtout dans mon lit que je voulais le voir. " Ah bon tu es quelqu'un de râleur le matin? Et qu'est-ce qu'il faut pour que tu sois de bonnes humeur? " Je faisais un petit sourire en coin, j'avais envie d'apprendre à le connaitre un peu plus, savoir ce qu'il aimait faire de son temps libre, qu'est-ce qui le mettait de mauvaise humeur, ce qu'il aimait manger. J'ai vraiment envie d'être avec lui et de former un beau couple qui s'aime. " Arrête-tu me fais trop rougir. "

En tout cas il ne me laissait vraiment pas indifférente, on agissait comme des adolescents, à se poser beaucoup trop de questions, beaucoup trop hésitations, j'avais envie qu'on se lâche un peu. C'est pour cette raison que je lui lançais une petite provocation pour voir comment il allait réagir. Je l'écoutais avec attention mais d'un coup il m'attrapait et je me retrouvais en califourchon sur lui. " Tu remarques beaucoup de choses sur moi dit donc..." Et pourtant il n'avait pas tort, j'étais très sensible au niveau du cou. Je fermais les yeux alors qu'il m'embrassait à cet endroit-là ce qui ne me laissait vraiment pas indifférente. Et enfin il se lâchait un peu, et ses propositions ressemblaient beaucoup à ce que j'avais en tête. Je répondais à son baiser alors que je frissonnais de partout, surtout quand je sentais ses mains se faufiler sous mon haut. Mes lèvres descendaient le long de son coup pour y déposer des baisers jusqu'à son oreille. " Je pense que ce soir tu ne dormiras pas dans ce canapé, mais près de moi... J'aime beaucoup tes propositions Ayden. " Je revenais l'embrasser langoureusement alors que je venais retirer son tee shirt . Fini de jouer aux personnes qui hésitait, qu'on couche ensemble ou pas, c'était lui que je voulais maintenant. J'aimais pouvoir l'embrasser comme ça, je frisonnais de partout, la preuve qu'il ne me laissait pas du tout indifférente.

AVENGEDINCHAINS
 


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ayden J. Pemberton
Jeune chaton

Message(#) Sujet: Re: De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas ( Ayden ) Mer 23 Mai - 13:24


  Lexie & Ayden

   De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas

 

  Ayden ne choisissait pas la facilité en tombant amoureux de Lexie. Cette femme était la fille d’un mafieux qu’il essayait de faire mettre en prison, elle allait devenir un témoin important. Tout dans cette histoire le poussait à garder ses distances mais elle n’avait qu’à lui sourire pour qu’il tombe sous son charme et oublie ces complications. Là, il n’avait qu’une seule envie : ne jamais la quitter. C’était dingue comment il était accro à elle. Combien de fois avait-il pensé à elle durant ces derniers jours ? Il en était même arrivé à se sentir coupable à chaque fois qu’il jouait le jeu du mari parfait auprès d’Elisa. Ayden l’avait réellement dans la peau et dans le cœur et à présent, il plaignait quiconque chercherait à faire du mal à la jeune femme car il sera sans pitié. Il lui était impensable de perdre à nouveau l’amour même si, Lexie allait prendre de grands risques prochainement pour l’aider dans son enquête. Cette pensée lui arracha presque une grimace. L’homme en lui rejetait l’idée de se servir d’elle comme d’un appât mais le flic lui rappelait qu’il était nécessaire de mettre fin aux agissements du père de Lexie. Ainsi, elle-même serait libre d’être qui elle souhaitait. « Oui mademoiselle, un vrai bougon » rigola-t-il de bon cœur. « Tant que je n’ai pas pu mon premier café du matin, je suis comment dire : pas très causant et agréable » sourit-il avant de lui poser la question. « Et toi le matin, tu es comment ? ». Il avait envie de tout connaître d’elle, d’apprendre ses qualités tout comme ses défauts. C’est fou, elle lui tournait la tête complètement et il adorait cela. Ayden avait l’impression de revivre petit à petit à ses côtés. « Hum.. non j’adore définitivement te faire rougir, tu es juste magnifique » plaisantait-il non sans lui voler un léger baiser au passage.

« Déformation professionnelle, je remarque toujours les détails » répondit-il sur le ton de l’humour alors qu’il l’entrainait sur ses genoux. Ses lèvres se posèrent sur la peau tendre et chaude de son cou, se retenant à grande peine d’y laisser leurs marques. Ayden commençait petit à petit à trouver ses marques, à se lâcher un peu. Lexie ne semblait pas contre, au contraire, elle l’encourageait à sa manière. Un sourire étira ses lèvres alors qu’ils mettaient fin au baiser par manque d’oxygène et qu’elle lui affirmait qu’elle le voulait dans son lit. Ayden l’aida à enlever son T-shirt pour mieux en faire de même avec son haut, lui offrant la plus sexy des visions : la poitrine de Lexie, encore recouverte de la dentelle de son soutien-gorge. Il reprit ses lèvres dans un baiser passionné, l’une de ses mains venant caresser sa nuque alors que le baiser s’approfondissait de lui-même. De sa main libre, il remonta le long de ses côtes pour mieux venir englober la rondeur d’un sein, de la paume de sa main, au travers du tissu de sa lingerie. Ayden se leva alors, la portant de sorte qu’elle entoura ses hanches de ses jambes. Ses pas le menèrent à la chambre de la jeune femme où il l’allongea sur le lit, bien décidé à savourer chaque instant.




AVENGEDINCHAINS
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

Message(#) Sujet: Re: De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas ( Ayden )

Revenir en haut Aller en bas
 
De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas ( Ayden )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» entre l'amour et la haine, il n'y a qu'un pas. PV Aarici'a
» Tristan Montesquieu " Amour, Amitié, Colère, Haine. "
» Charlotte ~ « Vous êtes son amour, craignez d'être sa haine »
» la frontière entre l'amour et la haine est aussi fine que celle entre la terre et le ciel — femme de femme only ♥
» [flashback] Quand l'amour provoque la haine, même les âmes les plus pures noircissent. [Licinia]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pepperville :: Pepperville :: Old Pepperville :: Rue Commerciale-
Sauter vers: