CalendrierCalendrier  FAQFAQ  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Version 7 : It's always summertime

Et voilà déjà la sixième version de Pepperville.
Vous pouvez aller la commenter dans ce sujet
Faire grandir Pepperville

Pour faire grandir Pepperville, il faut voter ! Alors n'oubliez pas d'aller voter dans ce sujet
Voter vous rapporte des patounes. Mais surtout, ça vous rapporte des potes pour RP.
On les veut !

James attend son fils. Rosamund attend son lord friendzone. Sookie attend son meilleur ami.
Tess attend sa grand-mère. Emily attend son père et son frère. Gina attend ses enfants. Hal attend son lien vaguement romantique.
Alexis attend le reste de sa famille. Clémentine attend le reste de sa famille.

Partagez | 
 

 De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas ( Ayden )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
avatar
Lexie A. Droski
Jeune chaton

Message(#) Sujet: Re: De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas ( Ayden ) Ven 6 Avr - 21:23


  Lexie & Ayden

   De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas

 

 
Je ne pouvais pas me le cacher plus longtemps, j'étais inquiète pour Ayden, en me fréquentant de la sorte et surtout en voulant mener son enquête sur mon père et son entourage, il risquait vraiment gros et je ne pouvais pas le supporter . Je ne voulais pas apprendre qu'il avait souffert par ma faute et qu'ensuite il avait été tuer, je ne le supporterais vraiment pas. Je le détestais au fond de moi de m'avoir caché tout ça et surtout je m'en voulais de craquer pour la mauvaise personne même si Ayden n'était pas une personne mauvaise. Mais c'était un policier qui en plus de ça faisait une plus de ça une enquête sur moi enfin surtout sur mon père. Comme quoi peut-être que je n'avais pas le droit de tomber amoureuse, le bonheur n'était surement pas fait pour moi-même si j'avais eu l'espoir de pouvoir trouver le bonheur ici, déjà parce que j'étais tombé sous le charme de cette ville et surtout parce que cet homme en face de moi était vraiment différent des autres et surtout avait réussi à me mettre en confiance. Ayden n'était vraiment pas comme tous les autres, je voulais le protéger de mon père . Je l'entendais me dire qu'il tenait à moi et ça me touchait tellement, il arrivait à faire disparaitre cette colère en moi et je finissais par m'apaiser un peu. " Ayden je n'aime pas qu'on me mente. J'ai beaucoup de mal à faire confiance à cause de mon passé, j'aurais préféré que tu m'en parle. C'est pour cette raison que je t'en ai voulu, déjà que ça été dur de te faire confiance en sachant que tu étais flic et qu'en plus tu savais qui j'étais. " C'est vrai que dès le début il avait eu des doutes sur mon identité, là j'aurais dû fuir, mais non j'étais resté et j'avais appris à lui faire confiance, un exploit pour moi. Et maintenant je m'en voulais car il allait se mettre en danger par ma faute. Il semblait surpris que je m'inquiète pour lui et j'avoue que je me surprenais aussi. Mais il avait dû se rendre compte que je tenais à lui tout de même. Je croisais les bras un peu gêné tout de même car c'était la première fois qu'on le disait franchement. " Bah oui que je m'inquiète pour toi, tu as tout de même été là ce soir-là. Donc oui je m'inquiète pour toi, surtout quand je sais de quoi est capable mon père. " Je baissais les yeux alors que je l'entendais me dire qu'il s'inquiétait pour moi et qu'il pourrait se débrouiller pour trouver des preuves. Il était flic et pourtant il faisait ça pour moi. Il serait capable de mettre de côté cette enquête pour moi, enfin de me mettre moi de côté pour que je puisse vivre heureuse. " Je suis désolé Ayden... Mais c'est tellement dur de lui faire face, j'ai peur Ayden... Mais ils vont s'en prendre à toi, ils vont te tuer, ne fais pas ça s'il te plaît. " Je le comprenais, il voulait mettre mon père derrière les barreaux pour protéger toutes ces personnes à qui il s'en prenait. Je ne savais plus du tout quoi faire, si je n'aidais pas Ayden, il risquait de mourir et surtout j'aurais les autre mort sur la conscience et si je l'aidais, j'allais me retrouver face à mon père et ça c'était tellement dur. Mon père était un homme qui me faisait peur.

En tout cas on finissait par parler d'autres choses. C'est vrai qu'il devait penser que j'étais folle, j'étais tellement mal à l'aise face à lui. Je me mettais même à rougir alors qu'il me disait clairement que la folie était séduisante, c'est moi où il était en train de me charmer. En tout cas c'était perturbant. Et pourtant j'avais cette impression de devenir folle face à notre situation, enfin ma situation surtout. C'était trop pour moi, je finissais en larmes et surprenant soit il, dans ses bras. Ses bras qui m'avaient manqué et dans lequel je me sentais bien. Mais c'était encore plus dur, mais qu'est-ce qui me prenait d'être si proche de lui. J'étais encore plus surprise d'entendre ses paroles, il voulait tout abandonner pour moi et il me disait que je ne risquais plus rien. Il faisait ça vraiment pour moi, donc il tenait à moi. J'étais encore plus mal à l'aise. Il venait relever mon visage en essuyant mes larmes. Je restais à le regarder, sourire à nouveau. " J'aimerais tellement sourire à nouveau, me dire que plus rien ne m'arrivera. Mais... Mais comment y arriver avec le passé que j'ai et en sachant que tu te mets en danger. Donc le seul moyen que j'ai pour te protéger ça serait de t'aider à le mettre derrière les barreaux... J'accepte de t'aider. " Je baissais les yeux, je ne pouvais pas le laisser se mettre en danger plus longtemps, je tenais à lui et je n'avais pas envie de le perdre et ressentir ça était des plus perturbants. "Je... Je ne veux plus être loin de toi Ayden. " Voilà c'était dit, des paroles que je n'avais pas l'habitude de dire, mais il fallait que je lui dise.

AVENGEDINCHAINS
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ayden J. Pemberton
Jeune chaton

Message(#) Sujet: Re: De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas ( Ayden ) Jeu 12 Avr - 22:25


  Lexie & Ayden

   De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas

 

 
Elle lui en avait voulu, Lexie parlait au passé. Est-ce que cela signifiait qu’elle lui avait pardonné ou du moins, qu’elle acceptait le dialogue ? De ne plus le rayer de sa vie ? L’espoir semblait à nouveau habiter le jeune homme mais il n’osait s’emballer. Il avait encore du chemin pour regagner sa confiance. Il le savait mais il ne comptait pas baisser les bras. « Je sais et crois-moi, je ne ferais plus jamais cette erreur » dit-il avant d’oser une petite taquinerie sur le fait qu’elle s’inquiétait pour lui. Il jouait avec le feu mais il avait tant besoin de retrouver son sourire même le plus fugace possible mais Lexie restait obnubilée par les risques qu’il pouvait courir d’être proche d’elle ou par le simple fait de mener cette enquête au bout. Il n’avait pas peur. Ayden avait été formé et surtout, il avait accepté les risques du métier. S’il lui arrivait quelque chose, sa famille en serait attristée, il le savait pertinemment mais Emily s’en remettrait. Elle avait à nouveau Samuel dans sa vie. Chloé, elle, semblait en bonne voie avec sa journaliste. Son petit frère… Cela serait plus dur mais son père veillerait au grain. Ayden n’avait plus de femme et pas d’enfant. Il ne laisserait aucune veuve éplorée se dit-il avant d’observer Lexie. Il n’avait pas l’intention de la laisser derrière lui et encore moins, en sachant qu’elle se sentirait sûrement responsable de sa mort. A nouveau, le dilemme s’imposa à lui, lui prouvant qu’il n’avait vraiment rien de bon pour eux, de se fréquenter. « Personne ne va me tuer Lexie, je te promets, j’ai la peau dur et je n’ai aucunement l’intention de me laisser mourir comme ça » lui dit-il en l’attirant dans ses bras pour tenter de la consoler. Il ne voulait plus la savoir aussi triste et puis, il avait ce besoin de la tenir contre lui. Ayden aimait la sentir dans ses bras, la savoir en sécurité contre son torse. C’était idiot, elle ne ressentait certainement pas la même chose que lui. A moins que…

Lexie lui annonçait qu’elle l’aiderait mais le jeune homme resta focalisé sur ses dernières paroles. Elle ne souhaitait plus être loin de lui. Se pourrait-il ? Il n’osait finir cette pensée mais l’espoir, cette fois-ci, était bien ancré à son cœur. Aussi s’écarta-t-il pour lui redresser le visage d’une pression de ses doigts sous son menton. « Moi non plus, je n’ai pas envie d’être loin de toi Lexie… » murmura-t-il avant de céder à la tentation en réduisant la distance entre leurs lèvres pour déposer un baiser sur les siennes. Ce n’était qu’un effleurement, comme s’il cherchait sa permission de se montrer plus aventureux. Un baiser pour sceller un nouveau pas dans cet amour naissant.

AVENGEDINCHAINS
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lexie A. Droski
Jeune chaton

Message(#) Sujet: Re: De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas ( Ayden ) Sam 14 Avr - 21:04


  Lexie & Ayden

   De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas

 

  Cet homme me rendait vraiment dingue, il arrivait à tellement me perturber. Je ne savais plus du tout si je devais lui en vouloir ou pas pour ce qu'il avait fait. Et pourtant il n'avait fait que son travail, je ne sais même pas depuis combien de temps il avait ce dossier qui me concernait moi et ma famille. De toute façon je savais bien que depuis le début, notre première rencontre, il avait deviné qui j'étais, donc pourquoi faire la surprise. Peut-être pare que je ne le voyais pas que comme un simple ami mais bien plus et ça c'était dur de me l'avouer. Je lui en voulais encore un peu, mais le plaisir de le retrouver prenait surement le dessus car oui il m'avait manqué. Puis je ne pouvais pas continuer à vivre comme ça alors que mes pensées étaient toujours tourné vers lui. Mais oui je ne supportais pas le mensonge et c'est vrai que ça m'avait fait beaucoup de mal. "Ne me ment plus Ayden s'il te plaît. Je sais que ta situation est compliquée, mais pas de mensonge... Même si c'est vrai que j'en suis un." Comment je pouvais lui demander de ne pas me mentir alors que moi-même je lui avais menti sur moi depuis le début, enfin surtout sur mon prénom mais le reste était vrai. Enfin je cherchais surtout à cacher mon passé mais c'était pour me protéger, je n'avais malheureusement pas le choix. Même si encore une fois mon passé me rattrapait, je pense que jamais je ne pourrais le fuir, il sera toujours là en moi et ce n'était pas simple. J'aimerais tellement vivre heureuse comme quelqu'un de normal, mais depuis mon enfance ma vie n'était pas normale de toute façon. Pourquoi avoir encore de l'espoir d'être heureuse et qui voudrait d'une fille dont le père est dans la mafia. Mais j'avoue que quand j'ai rencontré Ayden j'ai bien cru que ça serait possible. Peut-être qu'il arriverait à me faire changer la vision que j'avais de la vie, même si c'était de devoir lui faire confiance.

Et voilà que je commençais à m'inquiéter pour lui car il voulait trop s'en prendre à mon père ce que je pouvais bien comprendre. Mais c'était si dangereux, déjà que j'avais encore les cris de ses hommes qui hantaient mon esprit et la nuit je me réveillais en sursautant à cause de ça. Il était hors de question que les cris d'Ayden se mêlent aux autres, non je ne pouvais pas le supporter. Et j'avoue que pour la première fois je serais capable de me mettre en danger pour le sauver et donc de me mettre contre mon père. Je m'inquiétais vraiment pour lui et je venais le lui dire. Je sais que je n'arriverais pas à le faire renoncer. Mais je ne pouvais pas cacher mon inquiétude. "Il va te tuer Ayden surtout s'il découvre que tu me connais. Cette situation me rend folle. Je ne le laisserais pas s'en prendre à toi. " Non c'était décidé je ferais tout pour le protéger même si je sais que je prenais des risques, mais j'avais l'habitude avec mon père. Je me laissais aller dans ses bras, j'avais besoin de lui pour me sentir en sécurité. Ses bras autour de moi faisaient battre mon coeur et je n'avais pas envie qu'il relâche cette étreinte.

Puis je décidais de l'aider, mais l'aider pour sa protection surtout car je ne le laisserais pas affronter mon père. Et j'espérais vraiment ne pas me retrouver loin de lui. Je préférais n'avoir aucune protection en fin de compte. Je finissais aussi par lui avouer que je ne voulais plus être loin de lui car ses derniers jours avaient juste été horribles pour moi, seul sans aucune protection et surtout sans Ayden auprès de moi. Je ne savais pas du tout si j'avais bien de le lui avouer se ressentit, de peur de le perdre pour de bon. Je baissais les yeux mal à l'aise par cette situation entre nous. Puis je sentais ses doigts sous mon menton, mon regard venait se plonger dans le sien. Et il venait m'avouer à son tour qu'il ne voulait plus être loin de moi. J'allais pour lui répondre, surprise quand même mais je voyais son visage se rapprocher du mien. Je n'osais plus bouger. Jusqu'à sentir ses lèvres se poser délicatement sur les miennes. Donc il ressentait vraiment les mêmes sentiments que moi. Tout mon corps frissonnait et je venais répondre à son baiser tendrement tout en restant proche de lui. Je ne sais pas si c'était une bonne idée, mais j'en avais envie.
AVENGEDINCHAINS
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ayden J. Pemberton
Jeune chaton

Message(#) Sujet: Re: De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas ( Ayden ) Mar 17 Avr - 20:52


  Lexie & Ayden

   De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas

 

  « Je t’en fais le serment Lexie, plus de mensonge » lui promit-il. Maintenant qu’elle était au courant pour le dossier mais également de sa volonté à faire tomber son père, il n’avait plus de raison de lui mentir. Lexie lui avait pardonné et peut-être offert une seconde chance, à lui de ne pas la gâcher mais il était loin de se douter le fond de ses pensées et encore moins les sentiments qui l’habitaient à l’idée qu’il lui arrive quelque chose. Dans le fond, cela faisait simplement écho à ses propres pensées car Ayden ne souhaitait pas qu’il lui arrive quoique ce soit. Il était prêt à tout pour elle et cette constatation lui permit d’arrêter de se voiler la face : ce qu’il ressentait pour elle, c’était tout bonnement de l’amour. Un amour qui rêvait de s’épanouir mais dont l’esprit d’Ayden, tentait vainement de calmer. « Parce que tu crois que je le laisserai s’en prendre à toi ? C’est moi le flic, c’est à moi de te protéger et non le contraire Lexie… J’ai signé pour ce genre de danger, je sais dans quoi je me lance et je me rends compte de combien c’était égoïste de te demander de m’aider » soupira-t-il. En lui demandant de faire face à son père, il la privait de cette liberté somme toute relative. Lexie avait le droit de tourner le dos à la violence de son passé. Pourtant, contre toute attente, elle accepta de lui apporter son aide.

C’était de la folie et pourtant, elle acceptait. Ayden la serra un peu plus contre son torse, comme pour lui transmettre l’assurance quant à sa protection. Il ne laisserait personne se mettre entre eux et cette volonté lui permit de faire quelque chose d’impensable : celle de l’embrasser. Un baiser timide, léger, délicat comme pour demander l’autorisation, comme pour la conquérir en douceur. Ayden s’attendait à ce qu’elle le repousse mais il la sentit très vite répondre à son baiser. Aussi, son bras s’enroula autour de sa taille tandis que son autre main, venait caresser sa nuque alors que le baiser gagnait en profondeur et en passion. Un baiser libérateur qui osait affirmer ce début de romance que, visiblement, ils souhaitaient tous les deux. Le manque d’oxygène les poussa à se séparer et le beau brun déposa un léger baiser sur son front. « Je ne m’excuserai pas de t’avoir embrassé, j’en avais sincèrement envie » lui avoua-t-il avec un léger sourire. Ayden ignorait quoi dire ou faire…Cela faisait tellement longtemps qu’il n’avait pas été dans ce genre de situation. Néanmoins, il prit rapidement conscience qu’ils étaient en plein milieu de la rue et que tout le monde les regardait. « Euh.. tu veux que je te ramène chez toi ? »

AVENGEDINCHAINS
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lexie A. Droski
Jeune chaton

Message(#) Sujet: Re: De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas ( Ayden ) Mar 17 Avr - 21:57


  Lexie & Ayden

   De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas

 

  Des promesses et encore des promesses comme celle de mon frère qui me disait que jamais il ne m'abandonnerait aux mains de mon père, comme celle de ma mère qui m'avait promis de me protéger et pourtant elle était morte devant moi. Est-ce que je devais prendre cette promesse au sérieux, je ne savais pas du tout. J'avais tellement souffert par le passé que maintenant j'avais peur de souffrir à nouveau. Comme si que je n'avais pas le droit d'avoir une vie heureuse, de toute façon est ce que c'était possible avec mon passé, peut-être que je ne pourrais pas être heureuse comme toutes ses femmes. Et pourtant quand je regardais Ayden j'avais cet espoir, dans ses yeux je lisais qu'il me faisait confiance et que je pouvais faire de même. Mais c'était tellement dur de me laisser aller auprès de lui. " Plus aucun mensonge, aucun... D'accord je te crois. Chaque fois qu'on m'a fait des promesses elles ont été rompu, s'il te plaît ne le fait pas..." C'était comme une demande que je lui faisait , ne pas me faire souffrir à nouveau. Je me sentais si bien auprès de lui et surtout depuis que j'étais arrivé dans cette ville. Malheureusement pour garder Ayden auprès de moi j'allais devoir faire en sorte que mon père finisse en prison même si cela me faisait très peur. Je ne sais pas du tout ce que j'allais faire, comment m'y prendre même si dans cette situation c'était comment on allait s'y prendre car Ayden allait tout faire pour mettre la main sur mon père. Je dois bien l'avouer que j'avais peur de me retrouver à nouveau face à mon père et surtout peur de ce qu'il pourrait me faire à moi ou encore Ayden. C'est lui qui m'a élevé pendant toutes ses années et donc il a beaucoup d'influence sur moi. J'avais beau lui cacher des secrets, il savait comment me faire parler, même si j'étais sa fille il savait très bien de quoi j'avais peur, et ma plus grande peur était surtout le feu. Je finissais donc par accepter de l'aider. "Oh non malheureusement tu ne sais pas dans quoi tu te lances Ayden. Cet homme est horrible, même avec moi il savait comment me faire parler alors que j'étais sa fille, alors avec un inconnu ça sera pire. Égoïste surement mais je suis la seule qui pourrait lui faire baisser sa garde..." Et cela me faisait peur, je faisais tout pour le cacher mais je sais que rien qu'en y pensant les cauchemars n'allaient surement refaire surface. j'avais même cette impression qu'on nous observait déjà, qu'il devait nous voir. Ce n'était pas facile de penser à autre chose. Et peut-être qu'une fois mon père derrière les barreaux j'aurais le droit à la liberté. Enfin je ne me faisais plus d'espoir et ça depuis de nombreuses années.

Mais la situation dévia totalement quand je me retrouvais dans les bras d'Ayden, un rapprochement qui me plaisait beaucoup. La surprise c'était surtout quand il se rapprochait plus de moi, au point où ses lèvres touchaient les miennes. Normalement j'aurais été la première à le repousser mais non j'en'avais pas envie. Je voulais sentir se baiser depuis un petit moment maintenant et c'est pour cette raison que je répondais tendrement à ce baiser. Je sentais sa main se renfermer sur ma taille et l'autre sur ma nuque ce qui me provoqua un frisson tout le long de mon dos. Jusqu'à ce que le baiser cesse, je reprenais mon souffle doucement en relevant les yeux timidement vers lui. Je n'avais pas l'habitude de ce genre de situation. Je faisais un petit sourire en entendant ses paroles. " Ayden... Est-ce une bonne idée? " Je n'arrêtais pas de me poser des questions alors que je devrais plutôt profiter du moment avec lui. " Je veux bien Ayden merci. " On était tous les deux hésitants dans cette situation ce qui était normal, lui à cause de la mort de sa femme et moi parce que malheureusement je n'avais pas eu de chance de tombée amoureuse, enfin si mais une fois qu'on connaissait mon père ils partaient tous. Mais j'avoue que ça me faisait peur de me retrouver à nouveau seule chez moi, depuis l'agression cet homme courait encore dans la nature. Et je n'avais pas envie de me séparer d'Ayden, j'étais si nerveuse, entre l'histoire de mon père, ce baiser. Le chemin du retour jusqu'à sa voiture s'était passé dans le silence mais une fois tous les deux je me tournais vers lui vraiment nerveuse. " Ayden je... Euh... Comment ça va se passer? J'ai... J'ai besoin d'en parler, je me pose trop de questions. " En fait j'avais juste besoin d'être rassuré par lui et être sûr de ne pas me retrouver loin de lui.

AVENGEDINCHAINS
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ayden J. Pemberton
Jeune chaton

Message(#) Sujet: Re: De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas ( Ayden ) Mer 25 Avr - 1:12


  Lexie & Ayden

   De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas

 

  « Il n’y aura plus aucun mensonge, tu as ma parole… Je te promets de ne jamais te faire de promesses que je ne pourrais pas tenir Lexie » lui promit-il car encore une fois, Ayden se refusait à la blesser consciemment et à la voir s’éloigner. Il avait arrêté de se voiler la face : Lexie, il la voulait dans sa vie, auprès de lui. La seule inconnue était de connaître la place qu’elle occuperait. Sera-t-elle uniquement une amie ou bien plus ? Son cœur criait à davantage de proximité, sa tête lui rappelait que rien n’était possible entre eux. Tôt ou tard, la jeune femme partirait pour vivre sa vie, loin de son père et de ses histoires de mafia. Puis, si elle l’aidait vraiment, Ayden savait que la seule façon de la garder en vie, sera de la faire intégrer le programme de protection des témoins. Il avait beau être un flic, il n’était pas un surhomme et Pepperville n’était pas une grande ville. C’était affreux pour lui de se dire que son cœur se réveillait face à un nouvel amour et qu’il risquait à nouveau de le perdre. Après Laura, il s’était promis que plus jamais, il ne tomberait amoureux. Perdre sa femme avait la plus douloureuse des épreuves et même encore aujourd’hui, il n’en était pas remis. Alors l’idée qu’il puisse à nouveau vivre cet enfer le paralysait d’effroi. Lexie semblait effrayée également de son côté. Elle avait peur de le perdre, peur qu’il se jette dans la gueule du loup et ne se fasse dévorer. Pourtant, lui, ne ressentait aucune frayeur. Il voulait rendre justice et comme sa cause, il était aveuglé. « On verra… nous avons du temps devant tout » lui dit-il afin qu’elle cesse de s’inquiéter pour lui. Il n’allait pas fomenter un plan tout de suite.

A la place, il préférait l’embrasser. Cela avait été une impulsion, presque une évidence. Il avait tellement envie de ce baiser et cela depuis peut-être leur première rencontre. Lexie le hantait dans tous les recoins de son esprit, elle ne lui laissait aucun moment de répit. Le baiser fut agréable et Ayden l’aurait bien à nouveau embrassé s’ils n’avaient pas été dans une rue très fréquentée de la ville. Ici, tout se savait à la vitesse de la lumière et nul doute que sa famille entendrait parler de ce baiser bien malgré lui. « Bonne idée je ne sais pas… mais j’en avais cruellement envie » murmura-t-il avant de lui proposer de la ramener chez elle. Il n’avait aucun arrière-pensée en tête si ce n’est s’assurer qu’elle arriverait à bon port. Il n’oubliait pas son agression. L’enquête qu’il avait mené, n’avait rien donné mais il avait toujours gardé un œil sur elle-même en mission. Le beau brun avait simplement demandé un service à un ami pour qu’il s’assure qu’elle allait bien. Le trajet jusqu’à son domicile se passa en silence, comme s’ils étaient tous les deux perdus dans leurs pensées. « Il va falloir que tu précises ta question… Je veux dire, tu parles par rapport à ton père ou par rapport à ce qu’il vient de se passer ? » demandait-il, peu sûr de lui. Il ne voulait pas s’avancer en parlant du baiser. Il aurait l’air idiot si jamais, elle ne voulait pas parler de cela. Certes, elle avait répondu à ce baiser mais peut-être le regrettait-elle après coup. Bon sang, tout ça, c’était trop compliqué pour lui. Il avait l’impression d’avancer sur des œufs.

Hrj : désoléééééééééée comme dit sur skype, je pensais que c'était à ton tour de répondre T_T je suis un boulet :caché:

AVENGEDINCHAINS
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lexie A. Droski
Jeune chaton

Message(#) Sujet: Re: De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas ( Ayden ) Ven 27 Avr - 13:49


  Lexie & Ayden

   De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas

 

  Je l'entendais me dire qu'il n'y aura plus aucun mensonge entre nous ce qui me rassurait. Ses paroles étaient sincères je m'en rendais bien compte. À chaque fois il arrivait à me convaincre et c'est surement pour cette raison que mon coeur battait pour lui à chaque fois. Car même s'il était flic, c'était le seul en qui j'avais confiance, il n'était pas comme tous les autres, lui c'était vraiment différent. Et plus on parlait et plus c'était vrai, il ne voulait pas me menacer pour avoir mon père, il voulait même laisser tomber pour me protéger. Je me rendais bien compte qu'il voulait mettre mon père derrière les barreaux ce qui était normal après ce qu'il faisait dans la vie et c'est pour ça que j'avais envie de l'aider, mais je voulais vraiment avoir confiance à Ayden, qu'il ne me ment plus. "Merci Ayden..." Je ne voulais surtout plus être loin de lui, je me sentais tellement bien avec lui, ses quelques jours loin de lui avaient été une vraie torture. J'avais eu très peur, peur car j'étais toute seule, qu'à tout moment on pouvait s'en prendre à moi et il ne serait pas là pour me protéger. Mais maintenant c'était fini, je ne lui en voulais plus, il était pardonné même si j'avais beaucoup souffert. Mais je me demandais comment cela allait se dérouler maintenant, surtout avec cette enquête. Je ne pouvais pas le laisser se débrouiller tout seul, non je voulais l'aider dans cette histoire même si cela me mettait en danger. Enfin on allait ne devoir en parler surtout que maintenant je ne pensais qu'à ça. Mais Ayden était là et je n'étais pas toute seule dans cette situation. Le savoir loin de moi était vraiment dur, mais savoir qu'il allait tout faire pour attraper mon père encore plus, car à tout moment je pouvais le perdre et ça serait tellement dur. Donc j'allais tout faire pour le protéger, il avait déjà perdu sa femme, donc beaucoup de souffrance, j'allais devoir faire attention de ne pas me mettre trop en danger. " Plus le temps passe et plus il peut me retrouver. Souviens-toi de cet homme ce soir-là, je ne veux pas prendre plus de risque. " Non j'en avais marre de vivre dans la peur, Ayden avait raison, mon père avait fait assez de mal autour de lui. Enfin il n'avait pas tort, on n'allait pas faire un plan tout de suite.

Mais j'avoue que j'y pensais beaucoup jusqu'à sentir ses lèvres se poser sur les miennes. Un baiser des plus surprenants, doux, tendre, et enfin j'avais ce poids en moins sur le coeur. Il avait les mêmes sentiments que moi et ça faisait du bien. Je me sentais bien contre lui, j'avais envie d'y rester et continuer de l'embrasser . Mais on était en pleins milieu de la ville et pour nous protéger je n'avais pas envie de rester là, surtout que je sentais des regards se poser sur nous. Tout comme lui je ne savais pas si c'était une bonne idée, mais je ne le regrettais pas. " Je ne regrette pas ce baiser, au contraire. " Je montais dans sa voiture pour rejoindre ma maison, cette journée avait été dure en émotion, mais j'étais heureuse de ce baiser échangé entre nous. On arrivait devant chez moi alors que je lui posais une question et je me rendais compte qu'elle était bien vague. Je passais une main dans mes cheveux en détournant mon regard vers l'extérieur. " Les deux je dirais... Je sais qu'on a le temps pour attraper mon père, mais je me demande comment on va s'y prendre, ce que ça va changer pour nous ... Et ce baiser..." Je ne savais pas du tout quoi y penser, je n'avais jamais eu de vraie relation et pourtant avec Ayden mon coeur battait si fort. Mais la situation était surprenante. Je baissais les yeux mal à l'aise . J'étais quelqu'un qui avait toujours confiance en ce que je faisais, mais là je ne savais plus quoi penser.

AVENGEDINCHAINS
 


Faudra faire pleins de bisous à Lexie pour se faire pardonner mdr
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ayden J. Pemberton
Jeune chaton

Message(#) Sujet: Re: De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas ( Ayden ) Sam 28 Avr - 14:45


  Lexie & Ayden

   De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas

 

  Ayden avait ramené Lexie chez elle et le silence avait plané entre les deux jeunes gens, comme si tous les deux, étaient plongés dans leurs pensées respectives. Pour le beau brun, c’était le cas. Il n’arrêtait pas de se repasser en boucle, ce baiser échangé. Lexie était la première femme depuis Laura et il craignait de commettre un impair ou pire, de tomber plus amoureux d’elle qu’il ne l’était déjà. Il avait déjà perdu une compagne, pouvait-il prendre le risque de briser son cœur davantage ? Sa tête ne cessait de lui conseiller de prendre ses distances, qu’il n’était pas trop tard pour faire machine arrière mais son cœur lui, hurlait beaucoup plus fort. Avait-il encore envie de vivre des années dans la solitude ? De se fermer au bonheur sous le simple prétexte qu’il souhaitait honorer ses vœux de mariage ? Une petite voix lui soufflait qu’il se cachait derrière cela pour ne pas souffrir. Laura était-elle vraiment un prétexte pour tenir Lexie à l’écart ? Qui sait. Il n’avait pas fait d’études de psychologie en dehors de quelques heures de formation à la psychologie criminelle. Enfin, tout ça pour dire qu’Ayden marchait sur des œufs entre acceptation et déni. Cette femme lui avait soufflé qu’elle ne regrettait pas non plus ce baiser mais rien à faire, sa tête et son cœur continuaient de se livrer bataille. Bon sang, comme il aimerait être comme ses sœurs, à savoir aller de l’avant et lâcher prise. Chloé s’était lancée dans une histoire qui avait 50% de chance de virer au cauchemar mais elle tentait le coup. Qu’est-ce qui clochait donc avec lui pour qu’il ne sache pas en faire de même ? Ayden était capable de prendre tous les risques dans le cadre de son métier, quitte à se lancer à la poursuite d’un dangereux mafieux mais concernant ses histoires de cœur… Elisa avait raison : ils étaient beaucoup plus doués professionnellement songea-t-il avec dérision.

Finalement, Lexie prit la parole alors qu’ils étaient devant chez elle mais Ayden fut incapable de savoir de quoi elle parlait : l’affaire ou le baiser ? Finalement, elle lui signifia qu’il s’agissait un peu des deux. Le jeune homme fixa le capot de sa voiture comme si ce dernier allait lui apporter les réponses à ses questions. « Pour ton père, je me dis que le plus simple, sera que tu te rapproches de lui, que tu arrives à lui faire croire que ta fuite était une erreur, que tu as juste eu peur mais que tu sais qu’il est finalement la seule personne qui pourra te protéger. Nous avons le temps de mettre un plan en route » commença-t-il à répondre en coupant le moteur de sa voiture. « Pour ce baiser… j’en avais vraiment envie… Je ressens des choses pour toi Lexie mais je ne suis pas très doué. Je n’ai connu qu’une seule femme dans ma vie et je suis totalement ignorant de la marche à suivre ni si je suis prêt à refaire ma vie. La seule chose que je sais, c’est que j’aime t’avoir près de moi, t’entendre rire et que là maintenant, j’ai une forte envie de t’embrasser à nouveau »
Spoiler:
 


AVENGEDINCHAINS
 


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lexie A. Droski
Jeune chaton

Message(#) Sujet: Re: De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas ( Ayden ) Sam 28 Avr - 16:48


  Lexie & Ayden

   De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas

 

  Cela faisait plusieurs jours que je rentrais toute seule chez moi, sans personne pour me protéger, normalement cela aurait dû être Ayden, mais voilà j'avais découvert son secret et j'avais un secret aussi, donc pourquoi lui en vouloir. Il ne faisait que son métier donc il avait une bonne raison d'enquêter sur moi. Cela avait été très dur de l'apprendre, mais quand je l'avais vu embrasser cette autre femme, belle blonde, grande et si belle, tout de suite j'étais devenu jalouse et j'avoue que c'est là que j'ai découvert que j'étais amoureuse de lui. Mais comment aimé quelqu'un qui lui aime sa collègue. Et là j'avoue qu'après notre explication c'était vraiment tout autre chose. Il venait de me ramener chez moi surtout après échanger ce baiser. Pas un bisou sur la joue oh non, le baiser que j'attendais depuis longtemps. Depuis le soir où je m'étais retrouvé sur son matelas, qu'il m'avait secouru. Mais maintenant que c'était arrivé je ne savais plus du tout quoi penser de toute ça. Entre notre baiser et le fait qu'il fera tout pour mettre mon père derrière les barreaux, je me posais beaucoup trop de questions ce qui commençais même à me donner mal à la tête. Un côté de ma conscience me disait de prendre mes jambes à mon cou, fuir, partir dans une autre ville car Ayden était policier et qu'à tout moment ça pouvait dégénérer. Mon père m'avait toujours dit de ne pas faire confiance en la police. Mais un autre côté de moi me disait que pour une fois un homme m'aimait tout en connaissant mon passé, ma vraie identité et surtout celle de mon père. Il prenait le risque de m'aimer alors qu'il se retrouvait lui aussi dans une situation plus que délicate. J'avais bien lu dans son regard que je pouvais lui faire confiance et c'est pour cette raison que je prenais cette décision de l'aider au sujet de mon père et surtout que j'avais répondue à ce baiser, un baiser qui faisait exploser mon coeur car c'est tout ce don il avait besoin pour le moment.

Une fois devant chez moi je lui demandais ce qu'on allait faire et je finissais par lui donner plus de détails sur cette vague questions. Je n'osais même pas le regarder, gêner par cette situation alors qu'avant cela ne me dérangeait pas. Il venait me répondre à propos de mon père et rien qu'à cette idée je commençais à trembler, retourner auprès de lui allait me faire prendre beaucoup de risques, je sais qu'il devait m'en vouloir d'être partis comme ça et j'avais peur de ce qu'il allait dire ou pire ce qu'il allait me faire. Le plan qu'il proposait était bon mais stressant. "Il faut que je le mets en confiance pour qu'il puisse baisser sa garde. Ton plan est bon mais toi tu vas faire quoi? Enfin tu as raison au temps mais plus vite se serais fait, mieux se sera. " Oui car j'avais envie de vivre enfin heureuse et je l'espérais avec Ayden. Puis il venait parler du baiser, un sujet plus délicat pour nous, il n'avait pas l'air de savoir comment s'y prendre tout comme moi. Il était aussi perdu que moi et moi-même je ne savais pas comment m'y prendre, mais il tenait à moi et ses paroles me faisaient tellement du bien. Enfin quelqu'un qui tenait à moi pour ce que je suis, sans faire semblant. " Je ressens des choses pour toi aussi Ayden... Et je dois t'avouer que c'est la première fois qu'un homme tient à moi en connaissant mon passé. " Je tournais le visage vers lui en lui faisant un petit sourire en approchant mon visage du sien. Je posais une main sur sa joue en le regardant dans les yeux. " Je dois t'avouer que je ne sais pas du tout comment faire non plus... Mais j'ai aussi envie de t'embrasser. " J'étais hésitante mais j'avais envie de l'embrasser encore et surtout être près de lui. On ne savait pas du tout comment s'y prendre, tous les deux perdus dans nos sentiments, mais s'il avait envie de m'embrasser et lui aussi, à quoi bon se poser trop de questions, fallait laisser les choses faire. Et là j'avais envie de l'embrasser, être contre lui et ne plus me retrouver toute seule. Je cessais le baiser alors que je n'osais toujours pas le regarder. " Je pense qu'il faut qu'on arrête de se poser les questions tu ne penses pas... Je suis bien avec toi Ayden et je refuse d'être loin de toi à nouveau. "


AVENGEDINCHAINS
 


[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ayden J. Pemberton
Jeune chaton

Message(#) Sujet: Re: De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas ( Ayden ) Dim 29 Avr - 18:49


  Lexie & Ayden

   De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas

 

  Cela ne plaisait pas beaucoup à Ayden de l’envoyer dans la gueule du loup. Par principe, il avait toujours été contre l’usage des appâts lors des enquêtes. Il n’aimait pas envoyer un civil à l’abattoir sans savoir si oui ou non, il allait pouvoir lui assurer une pleine sécurité. Pourtant, c’était monnaie courante pour la police d’avoir recours à ce subterfuge. On infiltrait grâce à l’usage de partie pris, les envoyant avec un micro sur eux pour qu’ils fassent tout le boulot. L’idée d’en faire de même avec Lexie le rendait malade mais Ayden savait que son père n’acceptait que rarement des nouveaux « employés » dans ses organisations. La seule solution qu’il avait, c’était de l’envoyer, elle, au front. « Mon rôle sera de rester à l’écart pour assurer tes arrières. Il est hors de question que je m’éloigne de toi ou que je te laisse sans surveillance. On trouvera une façon de communiquer par code histoire que tu puisses m’informer de ton état émotionnel mais nous avons encore du temps avant de nous lancer là-dedans. Je dois faire une demande officielle, il y a de la paperasse à remplir. On ne monte pas comme ça une infiltration et je doute que les services de police de Pepperville soient habilités à le faire. Du coup, je vais devoir me rapprocher de mon ancien chef et le convaincre de me laisser à la tête de ce dossier » lui expliquait-il. La situation n’était pas simple mais il faut croire que ces deux-là, aimaient se compliquer la vie, comme avec ce baiser. Qu’est-ce que cela allait changer pour eux ? Enormément de choses puisque ce baiser était voulu des deux côtés. Lexie ressentait la même chose que lui et s’il était agréablement surpris, il n’empêche que cela rendait tout cela compliqué. Le beau brun avait l’impression qu’au-dessus de la tête de Lexie, il y avait ce fameux mot : compliqué. Malgré cela, il ne pouvait nier l’attraction qui le poussait vers elle, cette envie de l’embrasser, de la faire sienne. Et au-delà de cet aspect charnel, il y avait ce désir profond de veiller sur elle, de la protéger et de la rendre heureuse. Lexie était merveilleuse lorsqu’elle souriait. Elle rendait son quotidien beaucoup moins triste et esseulé. « Cela n’a pas du être facile pour toi, d’accepter qu’on t’approche tout en sachant que tu ne pourrais jamais être réellement toi-même » admit-il en dardant sur elle, un regard tendre. Lexie avait du se sentir si seule, à croire qu’ils partageaient ce point commun qui était cette solitude. Son visage s’approcha alors du sien et il pu sentir la caresse de sa main sur sa joue. Ayden n’avait guère envie de bouger, il était comme hypnotisé par les yeux de cette femme et un sourire naquit à nouveau sur ses lèvres grâce à ses paroles.

A nouveau, ils échangèrent un baiser et le jeune homme se paya le luxe de venir poser l’une de ses mains sur sa cuisse. Le fait d’être encore assis dans la voiture ne leur offrait guère de place pour bouger et réellement lui offrir une chance de l’étreindre comme il le souhaitait. « Tu as raison, peut-être simplement lâcher prise » murmura-t-il en ramenant une mèche de cheveux derrière son oreille, d’un geste tendre. « Tu m’offres un café ? » demanda-t-il avec malice.

AVENGEDINCHAINS
 


Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

Message(#) Sujet: Re: De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas ( Ayden )

Revenir en haut Aller en bas
 
De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas ( Ayden )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» entre l'amour et la haine, il n'y a qu'un pas. PV Aarici'a
» Tristan Montesquieu " Amour, Amitié, Colère, Haine. "
» Charlotte ~ « Vous êtes son amour, craignez d'être sa haine »
» la frontière entre l'amour et la haine est aussi fine que celle entre la terre et le ciel — femme de femme only ♥
» [flashback] Quand l'amour provoque la haine, même les âmes les plus pures noircissent. [Licinia]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pepperville :: Pepperville :: Old Pepperville :: Rue Commerciale-
Sauter vers: