CalendrierCalendrier  FAQFAQ  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas ( Ayden )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Lexie A. Droski
Jeune chaton

Message(#) Sujet: De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas ( Ayden ) Ven 23 Mar - 0:09


Lexie & Ayden

Aide moi



Je ne sais pas combien de temps s'était écoulé entre cette soirée de cauchemars et aujourd'hui. Je marchais le long des rues en essayant de me cacher de tout le monde. Je n'avais plus confiance en qui ce soit depuis que j'avais découvert ce dossier chez Ayden, un dossier sur moi. Je ne lui faisais plus confiance et pourtant mon coeur battait encore pour lui. Je ne comprenais pas pourquoi il avait fait ça, il aurait dû m'en parler. En tout cas cette soirée était gravée dans ma mémoire, j'avais fini par rester à dormir chez lui, de toute façon je n'étais urité nulle partiparte. Enfin je n'avais pas réussi à partir de cette ville, il fallait que je me trouve un plan pour m'enfuir et en ce moment je n'arrivais pas à réfléchir. J'avais même demandé à ma patronne de me donner quelques jours de vacances, j'en avais besoin. Je lui avais expliqué que j'avais été agressé et mes blessures aux mains avaient aidé à la convaincre. Mes mains allaient peut-être mieux, mais psychologiquement c'était tout le contraire. J'étais tellement fatigué, je ne dormais pas beaucoup à cause du fait que j'avais été agressé et maintenant je n'avais plus personne pour me protéger. Avant j'avais Ayden, la preuve ce soir-là il avait été là très vite pour me protégé, mais maintenant je n'avais plus du tout envie de faire appel à moi. J'étais tombée amoureuse de lui, je ne pouvais pas penser le contraire . Mes pensées étaient toujours tournée vers lui. Des nuits et des nuits en pleurs dans mon appartement .

Je ne savais plus du tout quoi faire, je cherchais un autre appartement et il y a quelques jours j'avais reçu un appel comme quoi un appartement venait de se libérer. J'avais passé toute la journée dans cette ville et très vite je m'étais senti mal à l'aise, pas aussi bien qu'à Peperville et pourtant je ne pouvais plus y rester. Le soir venue j'avais décidé d'aller me promener un peu et c'est là au détour d'une ruelle que je l'ai vu, enfin je les ai vu. Il était là avec une grande blonde. Je me souvenais très bien d'elle, elle m'avait raccompagné chez moi, un retour en silence car je n'avais rien dit, pas besoin de parler. Et ce soir je n'avais pas besoin de trop réfléchir pour voir ce que je voyais, il venait de l'embrasser. Non je n'étais pas folle, ce n'était pas qu'un simple. Non là c'était un bon gros baiser, j'hallucinais. Cela me faisait encore plus de mal. Il sortait avec sa coéquipière, comme quoi j'avais bien raison, jamais il n'aurait pu tomber amoureuse de moi. En fin de compte je n'avais pas le droit au bonheur.

Cette après-midi j'avais été faire quelques courses, je n'étais pas prête de partir, donc fallait bien que je me nourrisse même si je n'avais pas très faim en ce moment. Puis je tombais à nouveau sur lui, là dans cette rue avec une autre femme. Il semblait très proche d'elle, c'était trop pour moi. La colère s'empara de moi, je m'approchais de lui et je venais le gifler en lui envoyant un regard noir et sans rien dire je m'éloignais de lui. Je devais très vite m'en aller de cette ville. J'avais bien raison de ne pas lui faire confiance, cet homme trompait sa coéquipière avec une autre femme et en plus dans la même ville. Je ne comprenais pas comment il avait pu faire ça. Et dire que ce soir-là je pensais qu'il allait m'embrasser et surtout je pensais vraiment qu'il comptait sur moi. Mais j'avais tort, il c'était rapproché de moi juste pour pouvoir m'utiliser. Jamais je ne m'étais montré violente envers quelqu'un, mais lui il arrivait à faire ressortir une part de moi que je n'aimais pas du tout. J'essayais de m'éloigner le plus vite possible.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ayden J. Pemberton
Jeune chaton

Message(#) Sujet: Re: De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas ( Ayden ) Dim 25 Mar - 22:08


  Lexie & Ayden

  De l'amour à la haine...

 

  Ayden était revenu depuis quelques jours de sa mission d’infiltration avec Elisa. Il n’avait pas eu le temps de réellement se poser ni même de prendre des nouvelles de Lexie. Il avait demandé à un collègue de veiller sur elle de loin afin de ne pas l’effrayer mais la jeune femme lui manquait. Le problème c’est qu’il ignorait comment s’approcher d’elle à nouveau, de regagner sa confiance et son amitié. Il continuait de se leurrer lui-même : comme si c’était bel et bien l’amitié de Lexie qu’il cherchait à regagner. C’était faux. Il devait arrêter de faire l’autruche et admettre ses sentiments pour cette femme. Il était tombé amoureux et si ses sentiments peinaient encore à se faire entendre de son cerveau, c’était simplement par crainte d’être rejetés. Ayden n’osait plus faire de plan sur la comète, il avait perdu cette insouciance à la mort de Laura. Il ne croyait plus en l’avenir et encore moins au bonheur. A ses yeux, ses sentiments naissants pour Lexie étaient une trahison envers la mémoire de sa défunte épouse, qu’importe ce qu’en pensaient ses proches. Le problème c’est que son cœur refusait de se terre et continuait de lui rabâcher les oreilles avec Lexie. « Je t’appelle dans les prochains jours pour qu’on puisse déjeuner à nouveau ensemble » dit-il à sa sœur qu’il prit dans ses bras, inconscient du regard de Lexie, braqué sur lui -et encore moins du malentendu qui ne faisait que creuser davantage, leur différent.

Puis, sans qu’il ne comprenne ce qui lui arrivait, il vit l’objet de toutes ses attentions (et fantasmes) débouler devant lui, en colère pour mieux le gifler. Sa sœur regarda la scène perplexe et Ayden prononça un simple mot, le prénom de la belle furie. « Lexie ». Chloé se mit à rire et lui souhaita bon courage avant de le laisser et de grimper dans sa voiture. Le policier se reprit enfin en se frottant la joue pour mieux faire demi-tour et courir après Lexie. « Attends ! » s’écria-t-il avant de la rattraper par le bras pour mieux la faire se tourner vers lui. « Je peux savoir ce qu’il t’a pris ?? D’accord tu es en colère contre moi mais j’ai l’impression que cela n’a rien à voir avec la dernière fois » comprit-il en voyant la colère de la jeune femme teintée d’une certaine douleur. Qu’avait-il fait pour la blesser ? Il ne l’avait pas approché depuis l’autre nuit.


AVENGEDINCHAINS
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lexie A. Droski
Jeune chaton

Message(#) Sujet: Re: De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas ( Ayden ) Lun 26 Mar - 19:01


  Lexie & Ayden

  De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas

 

 
Ce soir-là tout c'est arrêté pour moi, je me remettais totalement en question, est ce que j'avais bien fait de rester dans cette ville que je ne connaissais pas, pourquoi est-ce que j'avais laissé cet homme faire tomber les barrières où je m'étais faite pour ne pas être malheureusement et surtout ne pas souffrir, et pourtant c'était ce qui était en train de m'arriver. Ce soir-là on m'avait agressé, un homme de mon père qui avait réussi à me retrouver et le même soir j'avais appris que l'homme dont je commençais à tomber amoureuse ne souhaitait qu'une seule chose, que je serve d'appât pour que mon père finisse en prison. Depuis ce jour je ne l'avais pas revu, au contraire ce soir-là j'avais passé toute la nuit assise sur le matelas que j'avais rapproché de la fenêtre car le fait que Ayden ne soit pas près de moi me faisait tellement peur. Mais comment lui faire confiance après ça, je ne comprenais pas et ça faisait tellement mal. Et au petit matin j'étais partis sans lui dire quoi ce soit et cette séparation était comme une déchirure car en arrivant ici c'était le premier en qui j'avais eu confiance, il avait su me redonner confiance en moi. Enfin à chaque fois qu'il m'arrivait quoi ce soit, il avait été là. Et maintenant j'étais toute seule chez moi à la recherche d'un autre appartement, mais aucun coup de coeur. Donc je me retrouvais toujours à Pepperville et pourtant je ne pouvais pas rester ici, Ayden allait surement parler de la vérité sur qui j'étais, donc les flics n'allaient surement pas tarder à venir me chercher. Ils voulaient mon père et j'étais l'appât idéal même si c'était en me mettant en danger, je sais très bien de quoi il était capable. La preuve j'avais disparu à cause de lui. J'aimerais tellement avoir une vie normale comme tout le monde, mais non je n'avais pas l'air d'avoir le droit. J'allais surement devoir vivre malheureusement et seule toute ma vie. En tout cas depuis je m'étais totalement renfermé sur moi, je ne voyais personne et surtout je ne dormais beaucoup, la peur au ventre me hantait tellement.

Enfin en ce moment je faisais tout pour me changer les idées, essayer de ne plus avoir peur. Mais c'était impossible, j'étais à nouveau toute seule sans personne pour me soutenir. Et alors que je me baladais dans la rue il était bien là en face de moi, mon coeur ne faisait qu'un bon dans ma poitrine. Je ne savais pas du tout quoi faire, jusqu'à ce que je le vois enlacé cette femme. Non mais il lui en fallait combien, il lui fallait toutes les femmes de cette ville ou quoi. J'étais vraiment sous le choc et énervé surtout, enfin malheureusement je devais réalisé que c'était surtout que j'avais mal , mal au coeur. J'étais tellement idiote d'être tombée amoureuse de lui. En quelques secondes je venais le giflé, je ne m'en étais même pas rendu compte. Mais comment arrivait il à me mettre dans un tel état, je devais le fuir, allé le plus loin possible de lui alors que je retenais mes larmes. Je n'avais pas marché depuis longtemps quand quelqu'un m'attrapa le bras. Je sursautais alors que je m'éloignais de lui tout en lui faisant face. Je croisais les bras mal à l'aise alors que je relevais le visage vers lui. " Je me rend compte que je ne te connais pas en fait... Tu es un homme qui aime se servir des femmes. Ta coéquipière que tu embrasses et maintenant cette fille...Et moi juste pour attraper mon père." J'étais vraiment en colère contre lui et contre moi surtout. L'amour n'était pas pour moi, pas dans mon cas en tout cas. " Enfin laisse tomber tu fais ce que tu veux de ta vie je m'en fiche... Mais moi tu ne m'auras pas et tu devras te débrouiller pour avoir mon père. " C'était beaucoup trop risqué, je ne me voyais pas vivre toute ma vie enfermée quelque part pour ma sécurité, ne pas être libre de mes gestes. Non encore une fois je serais prisonnière.

AVENGEDINCHAINS
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ayden J. Pemberton
Jeune chaton

Message(#) Sujet: Re: De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas ( Ayden ) Mer 28 Mar - 23:37


  Lexie & Ayden

  De l'amour à la haine...

 

  Ayden avait l’impression d’être un poisson hors de l’eau et de manquer d’air. Il ne comprenait rien à la situation, de quoi parlait-elle ? Depuis quand pensait-elle qu’il avait une liaison avec Elisa ? « Attends cette fille ? je comprends rien à rien Lexie » s’écria-t-il en se passant une main sur sa joue, la frottant légèrement. Il avait une barbe de trois jours, n’ayant pas réellement pris le temps de prendre soin de lui. Entre le rapport de mission, son problème de plomberie à la maison et ses sentiments pour elle… Ayden était un peu paumé dans son genre. « Si tu insinues que j’ai une liaison avec la jeune femme que tu m’as vu enlacé il y a quelques instants, tu te trompes… C’est ma petite sœur Chloé. Elle est venue m’apporter à déjeuner car cela faisait un moment que nous nous étions pas vu » s’expliqua-t-il, un peu vexé voire blessé qu’elle s’imagine qu’il appartenait à ce genre d’hommes capables d’être infidèle. Ayden avait toujours été un homme droit dans ses baskets. A aucun moment de sa vie, il n’avait été tenté par une autre femme que Laura au cours de leur mariage. A présent, c’était une toute autre histoire puisqu’il ressentait des sentiments et une furieuse attirance pour cette petite blonde face à lui. « S’il te plait, il faut vraiment que l’on parle toi et moi… surtout que je ne vois pas pourquoi tu t’imagines que je fréquente ma coéquipière… et puis quand est-ce que je l’aurais embra… » commença-t-il à dire avant de s’arrêter brusquement. La seule fois où il avait embrassé Elisa, c’était pour une mission, la dernière en date. « Tu m’as vu l’embrasser » marmonna-t-il en se passant cette fois-ci, la main sur la nuque. « Ce n’est pas ce que tu crois… Nous étions en mission sous couverture, on devait se faire passer pour un couple marié » plaida-t-il sa cause. Il n’avait normalement, aucune raison de le faire. Il faisait ce qu’il voulait de sa vie mais le jeune homme cherchait à se faire pardonner et surtout à montrer patte blanche. « Mais merci de me croire capable d’être un goujat… Cela montre la haute estime que tu as de moi » soupira-t-il avant de froncer les sourcils. « En fait, je me rends compte que moi aussi, je ne te connais pas… Tu es la femme la plus butée de la terre et surtout, la plus rancunière. Avec toi, il n’y a aucune erreur possible, c’est soit noir, soit blanc » reprit-il en secouant la tête de droite à gauche. « Dire que je cherchais un moyen de me faire pardonner alors que pour toi, c’est couru d’avance : je suis le grand méchant loup. Je vais t’apprendre quelque chose Lexie : personne n’est parfait, on commet tous des erreurs. Oui je t’ai blessé et je m’en excuse mais j’avais de bonnes raisons d’avoir agi ainsi même si je le regrette amèrement. »

AVENGEDINCHAINS
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lexie A. Droski
Jeune chaton

Message(#) Sujet: Re: De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas ( Ayden ) Jeu 29 Mar - 15:29


  Lexie & Ayden

   De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas

 

 
Mais pourquoi est-ce que j'agissais ainsi avec lui, il n'y avait rien entre nous et il pouvait faire ce qu'il voulait de sa vie. Mais cette façon de réagir voulait dire bien des choses et j'avais beaucoup de mal à me l'avouer. Je venais m'en prendre à lui et maintenant j'allais devoir lui faire face et surtout lui donner une explication ce qui allait être vraiment dur pour moi. Je n'avais pas envie de lui faire face et lui dire pourquoi j'agissais ainsi. Je sais très bien ce que j'avais vu la dernière fois quand il avait embrassé sa coéquipière et là il serait une autre femme dans ses bras. Je croisais les bras en lui faisant face, ça ne servait à rien de fuir. Il avait l'air de ne pas comprendre mais peut-être qu'il le faisait exprès pour me déconcentrer. Cette situation était vraiment compliquée, heureusement on était dans une petite rue où peu de personnes passaient, je n'avais pas envie d'attirer l'attention sur nous. Il venait me dire que la femme qu'il venait d'enlacer était sa soeur, alors là je ne m'y attendais pas. C'est vrai qu'on n'avait pas eu le temps de parler de notre famille, enfin lui il connaissait la mienne, surtout mon père. " Ah d'accord..." Bon je me sentais un peu idiote sur le coup, mais je l'avais bien vu embrasser cette femme la dernière fois et surtout je me souviens d'avoir pleuré toute la soirée. Je restais face à lui, c'est vrai qu'il fallait qu'on discute, je ne pouvais pas rester à me poser des questions, cela faisait déjà quelqu'un et c'était assez dur comme ça. Puis enfin il comprenait de quoi je voulais parler quand je lui avais dit que je l'avais vu embrasser sa coéquipière Élisa. " Oui et ne va pas me dire que tu lui faisais la bise ou qu'elle avait un cil dans l'oeil, je ne suis pas folle tu l'as embrassé. " Et rien que le dire à nouveau me faisait mal, je faisais tout pour qu'il ne voit pas ma voix faiblir à cause de ma gorge qui se serrait face à cette révélation. Il revenait me donner une explication et j'étais surprise, d'un coup je me sentais un peu idiote d'un coup. Je n'osais rien lui répondre, je passais une main sur mon visage fatigué par tout ce qui m'arrivait en ce moment. Puis il venait s'énerver contre moi, il l'avait pas tort, mais il devait me comprendre. Ses paroles me faisaient beaucoup de mal mais il n'avait pas tort, je n'aurais jamais dû le jugé comme ça, mais c'était ainsi, je n'arrivais plus à faire confiance en qui ce soit. " Je suis surtout une femme qui ne fait plus confiance en qui ce soit. Comment tu veux que j'arrive à faire confiance envers les personnes qui m'entourer quand mon père lui-même est capable de me mettre en danger, quand un ami de longue date est capable de m'abandonner alors qu'un homme est en train de m'enlever et qui attend des jours avant de prévenir mon père. Donc désolé mais non je n'arrive plus à faire confiance. " C'était tellement dur d'en parler, j'en avais les larmes aux yeux car jamais je n'oublierais ce qui m'est arrivé dans cette cave enfermée pendant plusieurs jours. " Tu es le seul en qui j'avais confiance en arrivant dans cette ville, je t'ai donné ma confiance. Donc oui excuse-moi pour ses accusations pour moi tout le monde jouer un double jeu avec moi. Pourquoi est-ce que ça changerait maintenant? " Je sentais les larmes couler sur mon visage que je venais tout de suite enlever d'un revers de main. Je n'aimais pas me montrer si faible. Je m'en voulais beaucoup mais ce n'était pas de ma faute, j'avais été élevé d'une manière qui était totalement différente des autres personnes, la confiance, la joie, le bonheur et le soutient de ses proches, je ne connaissais pas. Donc oui pour moi Ayden étaient comme tous les autres, j'étais peut-être tombé amoureuse de la mauvaise personne. C'était tellement dur de penser ça. Je ne savais pas du tout comment réagir face à lui, je m'en voulais d'avoir cru qu'il allait voir ailleurs et j'étais rassuré, mais je lui en voulais toujours autant pour le dossier qu'il avait sur moi.
AVENGEDINCHAINS
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ayden J. Pemberton
Jeune chaton

Message(#) Sujet: Re: De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas ( Ayden ) Dim 1 Avr - 22:14


  Lexie & Ayden

  De l'amour à la haine...

 

  Lexie lui avait manqué, il ne pouvait le nier à présent qu’il pouvait observer à loisir son visage. Elle semblait aussi triste que furieuse. Qu’avait-il donc fait à nouveau pour subir son courroux ? Il avait tout fait pour qu’elle puisse l’oublier, qu’elle puisse comprendre qu’il n’était pas après elle uniquement pour cette histoire d’enquête. Ayden ne savait plus trop comment agir vis-à-vis de cette femme car son devoir luttait contre son amour. Entre la raison et les sentiments, quel choix pouvait-il concrètement faire ? La dénoncer auprès de ses collègues pour qu’on vienne officiellement l’interroger ? Ou alors la protéger de son passé en renonçant à son enquête ? Le risque, c’était qu’un autre innocent vienne à mourir de la main de cette mafia voire même du père de Lexie. Or, le jeune homme n’était pas certain de pouvoir vivre avec la conscience tranquille. En somme, il était face à un dilemme cornélien. « Je ne suis pas cet homme ! Lexie, je suis un flic, je ne laisserai jamais un innocent souffrir ou être menacé tout comme je ne mettrai jamais ta vie en danger sans m’assurer derrière que tu ne cours aucun risque » rétorqua-t-il, cherchant les mots pour lui faire comprendre que sa vie était importante à ses yeux. « Je ne joue pas un double jeu avec toi… Tu sais ce que j’attends de toi mais avant que tu penses à mal, sache que c’est difficile pour moi de te demander une telle chose. Je sais combien tu cherches à fuir ton passé et crois-moi, si je le pouvais, je ferais tout pour t’y soustraire de mon côté. Je tiens énormément à toi » avoua-t-il maladroitement avant de se passer une main sur la nuque. Elle était raide comme la justice, signe qu’il était dans un état de nervosité avancé. Sa dernière mission l’avait beaucoup stressé. « Et puis, je ne vois pas en quoi est-ce que cela t’affecterait que je fréquente une femme voire deux » bougonna-t-il sans se douter que Lexie puisse éprouver la même chose que lui. Elle devait bien plus le haïr qu’autre chose. « De toute manière la question ne se pose même pas, je n’ai pas fréquenté de femmes depuis la mort de mon épouse et je n’irais certainement pas me fourrer dans une histoire à trois. Contenter une femme est déjà bien difficile » souligna-t-il en faisant preuve d’une touche d’humour, comme pour adoucir l’ambiance entre eux.
AVENGEDINCHAINS
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lexie A. Droski
Jeune chaton

Message(#) Sujet: Re: De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas ( Ayden ) Dim 1 Avr - 23:13


  Lexie & Ayden

   De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas

 

 
J'avais un côté de moi était heureux de le retrouver car il se sentait en sécurité près de lui, mais l'autre côté était en colère et surtout triste de ce que Ayden avait pu faire, lui cacher ce dossier sur elle et surtout lui demander de l'aider à mettre son père derrière les barreaux. Et souvent dans ma tête quand la joie et la colère se rassemblaient c'était tellement dure, je n'arrivais plus à me concentrer et ce soir-là j'avais eu tellement mal quand je l'avais vu embrasser cette blonde. Et c'est à ce moment-là que je me suis rendu compte que j'aimais cet homme sinon jamais cela m'aurait fait aussi mal. Mais comment aimer un homme qui m'a menti et c'est servi de moi, ça ne pouvait pas être réciproque? Mais maintenant il était bien là face à moi et je n'arrivais pas à me contrôler. Après la gifle que je venais de lui mettre, je m'en voulais quand même. Mais j'étais tellement épuisé, je ne savais plus du tout quoi faire et c'était dur, resté ici, partir, l'aimer, le haïr, c'était beaucoup trop pour moi. Puis j'apprenais qu'en fin de compte cette femme était sa coéquipière, je me sentais tellement idiote d'un coup, pour quoi il allait me prendre, j'étais devenu folle, cet homme me rendait folle en fait. Je n'avais pas l'habitude d'agir de la sortir. Cette situation était tellement compliquée, je n'avais plus confiance en lui, pas après ce qu'il m'avait fait. Je ne voulais pas me retrouver avec ses collègues devant la porte de chez moi pour m'interroger, non ça serait trop dur. Surtout si je me retrouvais enfermé dans une pièce toute seule. Puis si je finissais témoin, je sais bien que ce n'est pas Ayden qui veillerait sur moi. Je me posais beaucoup trop de questions sans réponses, même mes sentiments n'avaient pas de réponse.

Je l'entendais me dire qu'il ne laisserait pas un innocent mourir, ça me faisait mal car ça voulait dire qu'il fera tout pour mettre mon père derrière les barreaux. Il essayait de me faire comprendre qu'il tenait à moi, mais en même temps ça le mettait en danger. " Je serais toujours en danger , je suis né dans une famille de mafias, le danger rodera toujours autour de moi. Si mon père fini derrière les barreaux, ses hommes s'en prendront à moi. Si je finis protégé en tant que témoin, tu ne pourras pas être là. Ils sont vicieux, ils finiront par me trouver... Et toi aussi..." Et ça jamais je ne le supporterais, s'il devait arrivé quoi ce soit à Ayden par ma faute, ce serait trop dur. Je passais une main dans mes cheveux tellement nerveuse. Il essayait de me convaincre qu'il ne jouait pas un double jeu, mais ce dossier, j'avais ressenti une telle trahison en le découvrant. Il tenait à moi et ses paroles faisaient réagir mon coeur, il tenait vraiment à moi et semblait si sincère. Je prenais ma tête entre mes mains en fermant les yeux. Je ne voulais pas me retrouver face à mon père, je ne voulais pas les voir débarquer ici. Mon père était le chef, mais il avait des bras droits un peu partout, et autres hommes à son service, qui me faisait tellement peur. Rien que d'y penser mes tremblements revenait. Il aura surement mon père et encore, il y aura tellement de morts, de blessés, si lui était blessé et même pire, qui me protégerait ensuite. Je n'avais aucune garantie que rien ne lui arrivera. " NON... Non je ne peux pas... Tu n'imagines pas ce qui peut arriver, ce qu'ils peuvent faire... Te faire..." C'était dur de venir le lui avouer que je ne voulais pas qu'il lui arrive quoi ce soit car moi aussi je tenais à lui, plus que je ne voulais me l'avouer. Je lui tournais les dos en restant silencieuse en essayant de calmer cette peur qui prenait le dessus. Et d'un coup il me posait cette question, je me retournais en me figeant sur place. Qu'est-ce que j'allais bien pouvoir lui répondre. " Euh... Bah... Ce n'est juste que... Je ne trouvais pas normal que tu fréquentes deux femmes... Voilà. " Je n'étais pas du tout convaincante là, je bégayais, mais quelle idiote. Je ne pouvais pas lui dire que j'avais craqué sur lui. Et là c'était le choc, sa femme était morte. Je restais vraiment sous le choc, je ne m'attendais pas à ce qu'il me dise ça. Je n'étais pas au courant, mais s'il avait perdu sa femme, impossible qu'il retombe amoureux, ça devait être une douleur encore plus dur. Éprouver à nouveau des sentiments pour une femme, j'avais raison, j'avais halluciné la dernière fois. Je venais tout de suite m'adoucir. " Je suis désolé pour ta femme, pardonne-moi. Enfin pardonne-moi pour ma réaction..." Je me sentais idiote mais tellement épuisée aussi, je passais une main sur mon visage en fermant les yeux. Je rêvais tellement d'une autre vie loin de tous les soucis et de la mafia. Mon passé finira toujours par me poursuivre où que j'aille. Même l'amour je ne connaissais pas vu que je n'avais jamais eu le droit d'avoir un homme dans ma vie, enfin juste une fois, mais il m'avait juste trompé une fois qu'il avait connu mon père. Mon père faisait peur à tout le monde. Je fermais les yeux en essayant de retenir les larmes, me rappeler ce qui m'étais arrivé et faire un point sur ma vie, c'était trop dur.

AVENGEDINCHAINS
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ayden J. Pemberton
Jeune chaton

Message(#) Sujet: Re: De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas ( Ayden ) Lun 2 Avr - 23:33


  Lexie & Ayden

   De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas

 

 
« Le danger fait partie de mon métier, j’ai appris à l’appréhender et à m’en préserver » répondit-il, touché néanmoins qu’elle se soucie encore de son bien être. Peut-être que tout n’était pas perdu, peut-être qu’il arriverait à lui faire entendre raison. Oh il ne parlait pas de l’enquête mais bel et bien de leur amitié. Enfin, ce n’était plus vraiment son amitié qu’il recherchait mais le jeune homme était bien trop couard pour réellement s’avouer qu’il désirait vivre une histoire avec Lexie. Elle n’avait pas tort pour une chose : si elle acceptait de témoigner contre son père, elle finirait dans le programme de protection des témoins et alors, il n’aurait plus jamais de contact avec elle. « Mais si tu ne fais rien, tu vivras toujours avec cette peur. Pire, tu n’auras personne pour t’aider, pour te protéger. Au moins, en sachant qui tu es, je peux t’aider… je peux te protéger. Lexie, je ne cherche absolument pas à te nuire, je n’ai jamais cherché à te faire du mal ou à me servir de toi » plaida-t-il à nouveau sa cause même s’il savait qu’il parlait à un mur. Il tenait simplement à lui rappeler que tant que son père serait en liberté, elle serait toujours captive en quelque sorte. Puis, il y avait le risque qu’il fasse une nouvelle victime. « Je sais très bien ce qui peut m’arriver. J’ai déjà eu à faire aux hommes de ton père. A l’époque, j’étais qu’un jeune flic qui manquait d’expérience. Ça a faillit m’être fatal mais aujourd’hui, je suis un autre homme » lui assure-t-il. Ayden faisait référence à sa blessure qui lui avait laissé une vilaine cicatrice dans son dos. Elle n’avait pas pu la voir, fort heureusement. Il ne voulait pas l’inquiéter.

En attendant, une question lui taraudait l’esprit : pourquoi se sentait-elle aussi concernée par le fait qu’il fréquente deux femmes en même temps ?! « Eh bien sache que je suis monogame et …Célibataire » lui rappelait-il. Il était même tout ce qu’il y a de plus célibataire malgré le fait qu’elle hante son esprit jour et nuit. « Tu n’as pas à me demander pardon… Ma femme est morte l’année dernière, c’est encore récent et.. enfin je ne suis pas du genre à aller facilement vers les femmes. En fait, je suis un piètre séducteur donc peut-être que de savoir que tu me vois comme un collectionneur de femmes, est quelque chose de flatteur enfin de compte » tenta-t-il de plaisanter avant de la voir fermer les yeux, comme pour retenir ses larmes. « Hey ne pleure pas » murmura-t-il en s’approchant d’elle pour mieux la prendre contre son lui, un bras entourant ses épaules, l’autre sa taille. « S’il te plait, ne pleure pas, ça me brise le cœur de te voir aussi triste »

AVENGEDINCHAINS
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lexie A. Droski
Jeune chaton

Message(#) Sujet: Re: De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas ( Ayden ) Mer 4 Avr - 22:55


  Lexie & Ayden

   De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas

 

 
Il avait beau me dire que le danger faisait partie de son métier, je n'étais pas rassuré pour autant bien au contraire. Depuis mon enfance je faisais partie de la mafia et même si mon père a tout fait pour me tenir à la portée de ce qui se passait le plus longtemps possible. Une fois en âge de comprendre, je savais très bien ce qui arrivait aux personnes qui n'était pas dans les petits souliers de mon père, ils étaient torturés et le pire, ils n'étaient doués, mais jamais sans souffrir. Donc non il était hors de question de le mettre en danger à cause de moi. " Tu ne connais pas ce danger-là Ayden, c'est si dangereux là-bas. Je suis la mieux placée pour le savoir. Je me rendais compte que je m'inquiétais vraiment pour lui et pour ce qui allait lui arriver s'il continuait à vouloir attraper mon père. " Tu n'es pas obligé de te jeter dans la gueule du loup non plus. " Car oui c'est ce qu'il allait faire et mon père allait en faire qu'une bouchée s'il continuait comme ça. C'était tellement dur de me dire que je m'inquiétais pour lui, car cela voulait dire que mes sentiments pour lui étaient bien réels, je devais arrêter de me les cacher et finir par les accepter, même si cela était risqué. Et même si je n'y connaissais pas beaucoup dans les procédures de la police, je sais que si j'acceptais de témoigner contre mon père, je ne pourrais plus le voir, surtout si on se rapprochait autant. Et se serait encore plus dure pour moi, comment accepter de mettre mon père en prison si encore une fois j'en souffrais derrière en perdant Ayden. "Tu cherches à me protéger, mais tu ne le pourras pas si je témoigne contre lui. Et combien de temps ça va durer hein, je vais être mise sous protection et encore une fois je serais comme prisonnière et encore une fois, sans avoir de projet d'avenir. Tu n'aurais quand même pas dû me le cacher Ayden, tu as eu plein d'occasion pour m'en parler. " Car oui même si au fond de moi je lui faisais confiance, même si ça me faisait peur, je lui en voulais tellement. J'en avais marre que les gens se jouent de moi comme ça. Comment faire vraiment confiance si on me cachait des choses. J'enregistrais tout ce qu'il me disait et ça me touchait, mais je ne voulais plus le montrer. Ce mur était à nouveau autour de moi et je ne voulais plus montrer ce que je ressentais, c'était dur. Je faisais tout pour ne pas le regarder dans les yeux jusqu'à ce qu'il me parle du fait qu'il avait déjà eu affaire à eux. J'étais sous le choc, je ne m'y attendais pas. " Non mais tu es malade, estimes-toi heureux de t'en être sortis vivant. Tu sais ce qu'ils font aux hommes et surtout aux flics. Ils les font souffrir jusqu'à les tuer. Un jour mon père pour m'endurcir m'a montré comment ils s'y prenaient, je suis resté là à regarder se faire torturer... Donc non... Ce ne sera pas toi." Non je ne pouvais pas le supporter, si Ayden se faisait attraper par mon père, je ferais tout pour le retrouver. Au moins on pourrait mourir ensemble. Il voulait me protéger et là c'était moi qui voulais le protéger. Tout ce que je lui disais était tellement dur car tous ses souvenirs je voulais les oublier, mais me voilà obligé d'en parler et ça faisait mal.

Puis il cherchait à en savoir plus sur ma réaction et là je me sentais encore plus idiote, je n'arrivais même pas à faire une vraie phrase sans bégayer entre chaque mot. C'était bien le seul à me mettre dans un tel état et c'était vraiment agaçant. Donc il était vraiment célibataire, un côté de ma conscience sauté de partout heureuse de le savoir. Mais je ne voulais pas le lui montrer. Je replaçais une mèche derrière mon oreille nerveuse. " Tu dois me prendre pour une folle non? " C'est vrai après une telle réaction de ma part et par ma faute il était obligé de me parler de sa femme, ce qui devait lui rappeler de mauvais souvenir. "Être vu comme un collectionneur de femmes n'est pas forcément bien, au contraire. Enfin c'est une erreur de ma part et je m'en excuse. " C'était surtout que j'étais incapable de réfléchir convenablement en ce moment. Je prenais ma tête dans mes mains, je n'en pouvais plus, ma tête allait exploser. Je m'inquiétais trop pour lui et cette histoire de père me faisait tellement de mal. Garder tout en moi faisait que je finissais par exploser et là c'était les larmes qui se déversaient sur mes joues. Et d'un coup il venait me prendre dans ses bras. Je n'avais pas la force de le repousser. Je restais dans ses bras en larmes. "J'aimerais juste vivre heureuse... Je n'en peux plus de tout ça... Je ne le supporte plus. " Je me sentais si mal, toutes ses idées noires revenaient à la surface. Je ferais mieux de ne plus faire partie de ce monde. Tendre un piège à mon père et me laisser mourir ensuite. Je ne savais plus quoi faire, mais une chose était sûre j'étais épuisé, je n'avais plus de force.

AVENGEDINCHAINS
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ayden J. Pemberton
Jeune chaton

Message(#) Sujet: Re: De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas ( Ayden ) Ven 6 Avr - 19:24


  Lexie & Ayden

   De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas

 

 
Ayden se sentait attendri par Lexie. Elle avait beau le détester, elle s’inquiétait pour lui. Cette simple constatation lui arracha un sourire discret. Il ne voulait pas sauter en l’air mais peut-être que leur relation pouvait encore être sauvée. Il pouvait bien y avoir un peu d’espoir ? Si vraiment, elle ne voulait plus rien à faire avec lui, elle se ficherait bien du sort qu’il lui serait réservé n’est-ce pas ? Le jeune homme souhaitait y croire car dire au revoir à Lexie lui était insupportable. Or, s’il s’entêtait sur la voie de son enquête, c’est ce qui se passerait. Elle n’avait pas tort en lui signifiant qu’il ne serait plus là pour la protéger. « Je sais que j’ai eu plus d’une occasion de t’en parler mais je craignais de le faire car plus j’apprenais à te connaître et plus je tenais à toi Lexie. J’avais peur qu’en te disant toute la vérité, tu ne voudrais plus me voir… Or, c’est ce qu’il s’est passé » soupira-t-il en secouant la tête de droite à gauche. Toute cette histoire était d’un compliqué songea-t-il. Pourtant, elle aurait du être simple : il lui demandait de témoigner ou alors, il signalait sa présence à qui de droit puis, l’affaire était close de son côté. Le problème c’est qu’il avait développé des sentiments pour elle et qu’à présent, il ne confierait sa protection à personne d’autre. Il voulait être le seul à veiller sur Lexie, le seul à pouvoir l’approcher, la chérir. Bon sang, il devenait fou à penser ainsi. Il n’était pas prêt à aimer une autre femme, pas prêt à être heureux à nouveau. Puis, encore faudrait-il que ses sentiments soient réciproques. « Tu t’inquiètes réellement pour moi ? » demanda-t-il en se retenant à grande peine de la toucher même d’un simple effleurement. « En tous les cas, moi je m’inquiète pour toi et cela me rend fou d’être face à ce dilemme. Comme je te l’ai dit, je ne veux pas te nuire alors s’il le faut, je trouverai des preuves autrement Lexie. Si tu ne veux plus fuir, si tu ne veux plus vivre prisonnière alors je te laisserai vivre tranquille mais je ne pourrais jamais abandonner cette enquête. C’est impossible » lui confia-t-il. Il serait prêt à sacrifier sa vie pour lui permettre de vivre heureuse songea-t-il avec effarement. C’était la vérité, Ayden était prêt à infiltrer tous les réseaux mafieux du monde si cela signifiait ne pas avoir à mêler Lexie à cette enquête. Juste pour elle.

« Non tu n’es pas folle ou alors, la folie est devenue bien séduisante » lui dit-il peu après alors qu’ils abandonnaient le sujet de l’enquête pour celui de ses prétendues conquêtes. Ayden n’était pas un homme à femmes, loin de là. Il n’avait connu qu’une seule amante et il l’avait épousé. Seulement, à présent, il avait envie d’en chérir une autre et elle lui faisait face, si triste, si perdue. Il ne se retint pas plus longtemps et l’attira entre ses bras. Lexie ne chercha pas à se dégager et il en ressentit une certaine satisfaction. Peut-être que tout n’était pas perdu. « Alors j’abandonne Lexie… Je brûlerai le dossier que j’ai sur toi et tu n’auras plus à craindre quoique ce soit. Tu pourras continuer d’être Lexie et laisser Anna derrière toi. » lui dit-il en s’écartant légèrement d’elle pour relever son menton et essuyer ses larmes. « Tout ce que je te demande c’est de me sourire à nouveau » murmura-t-il, faisant référence à leur conversation lorsqu’elle cherchait à le remercier de l’avoir aidé l’autre nuit. Oui, Ayden n’avait besoin que de son sourire pour se sentir heureux et cela l’effrayait.

AVENGEDINCHAINS
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

Message(#) Sujet: Re: De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas ( Ayden )

Revenir en haut Aller en bas
 
De l'amour à la haine il n'y a qu'un pas ( Ayden )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» entre l'amour et la haine, il n'y a qu'un pas. PV Aarici'a
» Tristan Montesquieu " Amour, Amitié, Colère, Haine. "
» Charlotte ~ « Vous êtes son amour, craignez d'être sa haine »
» la frontière entre l'amour et la haine est aussi fine que celle entre la terre et le ciel — femme de femme only ♥
» [flashback] Quand l'amour provoque la haine, même les âmes les plus pures noircissent. [Licinia]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pepperville :: Pepperville :: Old Pepperville :: Rue Commerciale-
Sauter vers: