CalendrierCalendrier  FAQFAQ  AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Version 7 : It's always summertime

Et voilà déjà la sixième version de Pepperville.
Vous pouvez aller la commenter dans ce sujet
Faire grandir Pepperville

Pour faire grandir Pepperville, il faut voter ! Alors n'oubliez pas d'aller voter dans ce sujet
Voter vous rapporte des patounes. Mais surtout, ça vous rapporte des potes pour RP.
On les veut !

James attend son fils. Rosamund attend son lord friendzone. Sookie attend son meilleur ami.
Tess attend sa grand-mère. Emily attend son père et son frère. Gina attend ses enfants. Hal attend son lien vaguement romantique.
Alexis attend le reste de sa famille. Clémentine attend le reste de sa famille.

Partagez | 
 

 Tu m'appartiens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
avatar
❝ Invité ❞
Invité

Message(#) Sujet: Re: Tu m'appartiens Ven 9 Mar - 0:20


   Chloé & Kadence

  Tu m'appartiens

   

   Chloé arriva à lui arracher un léger sourire bien malgré elle mais que voulez-vous, il lui était impossible de résister à cette adorable bouille angélique. Cette femme devait à chaque fois obtenir ce qu’elle voulait des autres avec un seul de ses sourires songeait Kadence avec amusement teinté de désespoir. « On peut pas m’en vouloir, c’est un de mes talents secrets… Je suis un agent du KGB, tu ne le savais pas ? C’est le fruit d’un très long entrainement » lâcha-t-elle avec un haussement d’épaule. La petite brune essayait de rester sur un ton léger, de prendre finalement les choses comme elle venait mais ce fut une vaine tentative. A peine quelques secondes plus tard, elle se perdait dans des explications aussi sincères que maladroites. C’était au-delà de ses forces de continuer à mentir surtout après sa crise de jalousie. Il fallait qu’elle se montrer honnête aussi bien envers Chloé qu’envers elle-même : ce deal était caduc. Kadence serait incapable de coucher avec elle et après faire comme si de rien n’était. Cette idée d’explorer sa sexualité n’avait été qu’un prétexte pour se rapprocher de la jeune femme et ça, l’écrivain le comprenait avec une certaine amertume. Il faut dire qu’elle avait tout fait pour ne pas s’attacher mais au fil des rencontres, des conversations, le mal s’était produit. Chloé l’avait attrapé dans ses filets grâce à l’amitié mais elle allait la faire succomber…. /STOP PENNYWORTH/ hurla-t-elle dans sa tête, complétement paniquée. Elle refusait d’entrer sur ce terrain, c’était beaucoup trop dangereux. Oui, elle admettait tenir à Chloé, oui, elle voulait bien reconnaître qu’elle crevait d’envie d’explorer une nouvelle sexualité et une nouvelle fois oui, elle souhaitait approfondir leur complicité mais cela s’arrêtait là. Elle ne voulait et ne pouvait se permettre d’aller plus loin dans la réflexion.

Déjà, l’avouer à Chloé n’avait pas été facile et le silence de cette dernière ne faisait que la rendre inconfortable dans ses chaussures à talon mais elle n’était pas au bout de ses peines. Sa rouquine n’avait rien compris de ses paroles. « Raaah tu le fais exprès »gémit-elle en se retenant de trouver le premier mur venu pour s’y fracasser le crâne. Elle n’allait quand même pas devoir se répéter ?! Apparemment si. « Non je ne veux plus de ce deal » commença-t-elle, loin de se douter que ses propos allaient en rajouter une couche sur l’état nerveux de sa vis-à-vis. Kady était bien trop paumée dans son monde pour voir que Chloé était beaucoup plus tendue qu’il y a quelques minutes. Elle laissa un court silence planer entre elles, profitant simplement de la caresse de cette main dans sa chevelure. « Je ne veux pas me contenter d’un orgasme et à la revoyure tu vois… je me dis que ce serait peut-être bien que toi et moi… On copine un peu plus… sans se prendre la tête hein juste… voir où les choses nous mène sans se dire : allez une fois et c’est fini.. Enfin je dis ça… Si t’es pas okay, on peut se contenter du deal mais si ma culotte te plait bien, tu pourrais la visiter plus d’une fois sans que ce soit prévu par un contrat… Tu comprends ? » demanda-t-elle en cessant de danser pour plonger son regard dans celui de Chloé.


AVENGEDINCHAINS
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
❝ Invité ❞
Invité

Message(#) Sujet: Re: Tu m'appartiens Jeu 15 Mar - 16:38


   Chloé & Kadence

  Tu m'appartiens

   

   J’étais complètement sonné intérieurement, mais mon corps lui, continuait de serrer Kadence et de la faire tanguer pour une danse que je trouvais soudaine lente et douloureuse. Elle me donnait l’impression qu’il s’agissait de la dernière danse, de la dernière fois que j’aurais le droit de me sentir physiquement proche de la brune, et ça ? ça me serrait le cœur. Encore plus d’ailleurs, lorsque la journaliste me confirma qu’elle ne voulait plus du tout de ce deal entre nous. « Oh…je vois…je comprends » avais-je commencé à dire, en me disant qu’elle venait de m’achever donc qu’elle n’allait pas en dire plus. Ma main continuait de caresser les cheveux de Kadence, comme une automate, quand soudain, mes oreilles entendaient en écho la voix de ma douce qui reprenait la parole. Et à mesure qu’elle parlait, les mots qui ressemblaient au départ à des bruits, devenaient peu à peu plus audibles, plus claire dans ma tête ; comme si mon esprit avait souhaité occulter toutes les choses négatives qu’elle dirait, mais qu’une fois qu’il avait réalisé qu’il n’y avait que du positif, acceptait d’écouter. Alors forcément, j’en faisais de même, et écoutait ATTENTIVEMENT, tandis que mon sourire revenait à nouveau et que mon cœur se réchauffait.

Quand Kadence concluait ses propos, je pris mon temps pour inspirer profondément, histoire de me remettre de mes émotions, surtout que la miss Pennyworth ne me facilitait pas la tâche à me fixer droit dans les yeux ainsi. Mais, pour qu’elle ne s’inquiète pas plus de ce que j’allais lui dire, j’affichais un sourire attendrie et la fixait avec autant d’intensité qu’elle : « Alors déjà…. » il fallait que je prenne un air sérieux pour lui faire comprendre que je devais clarifier certaine chose, mais c’était peine perdue : à l’intérieur de moi ce jouait une véritable rumba, alors rester neutre et sérieuse allait s’avérer compliquée…surtout pour ce que j’avais à dire en vérité : « Qui a dit que tu te serais contenter d’UN SEUL orgasme ? même pour une nuit…je veux bien être tendre et attentive avec toi pour ta première fois avec une femme, mais j’ai pas dit que j’allais me contenter de si peu ?! » là je me mettais à rire, et relâchais la taille de Kadence pour plaquer mes mains sur ses épaules avant de poursuivre : « plus sérieusement : j’ai compris ce que tu voulais dire et…. » mes mains remontaient sur son cou, pour l’envelopper délicatement « …je veux la même chose » concluais-je avant de me pencher en avant pour capturer ses lèvres malgré mon sourire grandissant. « Je sais déjà que ta petite culotte va me plaire, donc on ne va pas jouer les hésitantes, hein ? » plaisantais-je en l’embrassant à nouveau rapidement « mais ça ne change rien au fait que… » un autre baiser avant que je ne me détache d’elle et que je reprenne un semblant de sérieux « que je respecterais ce que j’ai dit, et que je prendrais mon temps avec toi si c’est ce que tu souhaites… »


AVENGEDINCHAINS
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
❝ Invité ❞
Invité

Message(#) Sujet: Re: Tu m'appartiens Jeu 22 Mar - 22:54


   Chloé & Kadence

  Tu m'appartiens

   

   Comment faisait Chloé pour la faire passer d’un état à la limite de l’asphyxie à celui, d’une chaudasse en plein rut annuel ? Kadence ne le savait pas et entre vous et moi, elle s’en foutait royalement. Sa rouquine acceptait, elle l’acceptait. C’était déjà beaucoup n’est-ce pas ? En tout cas, aux yeux de l’écrivain, ça l’était même si sa tête, continuait de lui hurler que ce n’était pas une bonne idée. Il faut croire qu’elle était bien plus romantique qu’elle ne le laissait paraitre et que malgré ses blessures, cette femme n’avait jamais perdu le rêve d’être un jour, aimée et respectée. Il ne faut pas croire que Kady changera du jour au lendemain, qu’elle ne combattra pas comme une forcenée cette douce chaleur naissante dans sa poitrine. Non, au contraire, elle savait qu’elle n’était pas simple à aimer. Un jour, James le lui avait avoué avec une certaine amertume dans la voix. Kadence Pennyworth était une rose, avec des épines acérées. La peur l’empêchait de s’épanouir, elle n’arrivait pas à se lâcher complétement parce qu’une partie d’elle, était en souffrance permanente. Il n’était donc pas simple d’aimer une personne qui ne s’aime pas ou pire, qui ne croit pas être digne d’être aimée. Les cauchemars, ses névroses, tout cela la rendait presque inaccessible alors que dans le fond, son cœur ne criait qu’une chose : combattez-là et gagnez-moi. « Parce qu’on peut passer commande pour plusieurs orgasmes ? Mince, si j’avais su que c’était comme ça, j’aurais signé depuis longtemps » répondit-elle avec ironie alors que ses doigts se glissaient sous son top pour venir caresser machinalement, sa peau. Depuis ce fameux réveil, elle n’aspirait qu’à retrouver cette chaleur réconfortante.

Un sourire étira ses lèvres dès lors que sa jolie serveuse vint les butiner de plusieurs baisers. Etait-ce l’ambiance du lieu ou simplement, ce nouveau « contrat » entre elles mais la belle brune rêvait de bien plus d’intimité. « Et si je ne veux pas que l’on prenne trop de temps ? Non parce que tu sais ce qu’on dit : si on se laisse trop freiner par la peur ou l’hésitation, on finit par passer sur des choses existantes comme le saut à l’élastique » dit-elle avant de venir prendre les lèvres de Chloé dans un baiser langoureux. « Chloé… Rentrons chez moi » murmura-t-elle à son oreille avant de s’éloigner pour lui faire un petit clin d’œil complice. « Enfin, si toi, tu n’as pas envie de… jouer avec ma petite culotte parce que pour tout te dire… J’en porte pas » avoua-t-elle pour plaisanter. Elle en portait une mais qui sait, Chloé se laisserait duper par ce bluff.

AVENGEDINCHAINS
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
❝ Invité ❞
Invité

Message(#) Sujet: Re: Tu m'appartiens Jeu 22 Mar - 23:40


   Chloé & Kadence

  Tu m'appartiens

   

   « Ce n’est pas une question de commande, Mademoiselle ! » déclarais-je avec une pointe d’amusement tandis que de l’index je venais tapoter le bout du nez de la journaliste. « Disons plutôt que j’ai des besoins, et que je n’aime pas me contenter d’un orgasme » et là je ne parlais pas des miens. S’il y a bien une chose que mes partenaires amoureux acceptaient volontiers de me dire concernant mes habitudes au lit, c’était mon don pour la générosité. Je faisais partie de ses personnes qui pense que donner, c’est recevoir, et je ne vais pas mentir : je me reconnais bien là. Alors forcément, l’idée – même s’il était question d’un simple deal – de ne prodiguer qu’un seul et unique orgasme à Kady pour une nuit, me paraissait impossible selon moi. Je sais très bien que je ne m’en serais pas contenter : à la minute même où elle m’aurait autorisé à la goûter, je ne m’en serais plus passé, pour sûr.

Mon cœur ne se remettait toujours pas des révélations de la brune, si bien qu’il fallait que je le calme en lui donnant ce qu’il réclamait avec force dans ma poitrine. Kadence, Kadence, Kadence... il ne voulait qu’elle, et mon corps aussi. J’avais besoin de l’embrasser, de la serrer contre moi pour apaiser les battements excessifs de mon cœur, mais quand la miss Pennyworth se mit à passer ses mains sous mon haut, je compris bien vite que je ne résisterais pas longtemps à la moindre de ses propositions. J’avais beau lui rappeler, tout en l’embrassant, qu’on allait prendre notre temps pour ne pas la brusquer, je ne pouvais taire l’envie d’aller chez elle, comme elle me le proposait. Je voulais l’avoir pour moi seule, et pouvoir goûter sa peau comme il m’avait été permis de le faire la dernière fois. Le baiser échangé avec Kady me donnait encore l’impression de flotter alors que la brune plaisantait à nouveau sur sa petite culotte…qui apparemment n’existait pas. Je rouvrais les yeux pour me mordre la lèvre inférieure tout en souriant, puis fixais Kadence d’un air de défi pour mieux lui dire « Moi non plus…sauf que moi ce n’est pas un mensonge. » je riais alors, parce que je me disais qu’il devait être risqué pour elle d’oser ne pas mettre de culotte avec un jean aussi serrer…qui lui allait à ravir soit dit en passant. Bien que j’avais porté importance au fait qu’elle était avec Charity, à la seconde même où je l’avais aperçu dans ce bar, j’avais aussi bien pris le temps de reluquer l’objet de mes désirs, et apprécier à juste titre l’allure sexy et classe qu’avait Kadence ce soir. Elle m’avait habitué à plus de simplicité quand elle venait se faire servir au Valhalla, mais m’avait fortement impressionnée le jour où j’avais découvert sa garde robe !

Enfin bref, tout ça pour dire que Kadence me faisait de l’effet, que ses paroles n’aidait en rien, et que même si je savais qu’elle bluffait pour me titiller, autant dire que ça marchait, vu que je n’aspirais maintenant qu’à une chose : la suivre et accepter tout ce qu’elle voudra. Délicatement, je me penchais vers elle pour une ultime baiser volé, avant d’attraper l’une de ses mains sous mon haut dans mon dos, pour la prendre dans la mienne, et l’embarquer vers la sortie « On s’en va… » Tout en passant entre les gens pour nous dégager de la piste de danse, je gardais Kadence derrière et suffisamment à bonne distance pour ne pas avoir l’impression de perdre le contact avec son corps. Je passais à côté de mon amie, avec qui j’avais dansé tout à l’heure, et levait la main en sa direction pour la saluer et lui faire signe que je partais. J’ai eu le droit à un « tu m’appelles ? », à quoi j’hochais simplement la tête sans perdre de vue mon objectif : la porte de sortie. Une fois dehors, Kadence mènerait la danse si elle le veut, mais là, il faut qu’on s’en aille d’ici au plus vite, je ne tiens plus.


AVENGEDINCHAINS
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
❝ Invité ❞
Invité

Message(#) Sujet: Re: Tu m'appartiens Dim 25 Mar - 21:55


   Chloé & Kadence

  Tu m'appartiens

   

    « Pas un mensonge ? Oh Voldemort » lâcha-t-elle avant de se mordiller la lèvre parce que son imagination avait pris le relai de son esprit cartésien. Chloé, sans petite culotte sous son pantalon. Cela signifiait que… Kadence ne se fit pas prier pour laisser des doigts inquisiteurs, s’insinuer entre sa peau et son pantalon pour effleurer la naissance de ce sublime derrière. « Merde, tu bluffais pas » soupire-t-elle à la fois de frustration d’être en public et d’excitation à l’idée d’être la seule à connaître ce petit détail. Décidément, cette jolie rouquine était réellement une sorcière qui avait décidé de faire de sa vie, un long fleuve absolument pas tranquille. Et vous savez ce qui était le pire dans toute cette histoire ? C’est qu’elle adorait ça. Définitivement. La petite brunette opta alors pour un repli stratégique en proposant à sa vis-à-vis de terminer cette soirée, à son appartement. Elle n’avait pas obtenu les réponses à ses questions mais qu’importe : un bon journaliste, était un reporter de terrain. Pour cela, il n’y avait qu’une seule chose à faire : se jeter dans l’inconnu et espérer ne pas se crasher à la fin. Elle y pensait, fatalement mais ce soir, le simple regard de Chloé constituait à lui seul, un appel au viol. Elle désirait tellement s’unir à cette femme que cela en devenait carrément flippant. Kady n’avait jamais ressenti un tel désir pour quiconque. Pas même James. Avec son ex fiancé, cela avait été une histoire platonique, du moins de son côté. Elle se donnait à lui mais pas avec la passion effrénée qu’une amante se devait de mettre à son élan. Non, elle, s’était toujours plus ou moins par obligation, comme si dans le contrat, il était clairement établi qu’elle devait jouer la scène du devoir conjugal. Bien sûr qu’elle avait pris du plaisir mais la jeune femme avait toujours vu les rapports charnels comme une sorte d’étape nécessaire, un mal pour un bien dans ce jeu théâtral que sont, les relations sociales. Pour preuve, elle s’imaginait qu’elle pouvait combler sa solitude avec des coups d’un soir. C’était faire preuve de naïveté mais Kady n’avait que ça. Son corps. Son âme était bien trop à vif pour être présentée en offrande alors, elle se donnait mais cela restait toujours abstrait, distant, mécanique.

Or ce soir, s’il y avait quelque chose de mécanique, c’était sa façon de marcher car tout son esprit était focalisé sur le déhanché de Chloé Pemberton aka la fille sans culotte. Elle ne remarqua même pas l’échange entre les deux femmes. Non, elle se répétait mentalement : je vais coucher avec Chloé. Je vais m’envoyer en l’air avec une femme. Ouah. En prime, elle a pas de culotte. L’air frais du parking la réveilla quelque peu et elle sursauta presque avant de secouer la tête. « Tu es venue comment ? » demanda-t-elle malgré elle. Personnellement, elle se foutait des questions d’ordre pratique mais autant montrer à Chloé qu’elle était soucieuse de sa vie et non, une assoiffée de sexe. « Si je me retenais pas, je te proposerai limite, le motel en face, de l’autre côté de la rue car je suis pas certaine de tenir » rigola-t-elle en se passant une main dans ses cheveux, les décoiffant. Le désir la rendait tellement fébrile.

AVENGEDINCHAINS
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
❝ Invité ❞
Invité

Message(#) Sujet: Re: Tu m'appartiens Dim 25 Mar - 22:19


   Chloé & Kadence

  Tu m'appartiens

   

   Je savais les journalistes prêts à tout pour connaitre la vérité et la faire éclater au grand jour, mais là j’avoue que la détermination de Kadence m’avait surprise !! Pas choquée, mais surprise clairement, parce que j’étais loin de me douter que ma petite brune préférée irait jusqu’à passer ses mains sous mon pantalon pour aller s’assurer que mon derrière était bien dépourvu de culotte. J’éclatais de rire de bon cœur avant de lui embrasse la joue « Il va vraiment falloir quelques choses avec ta manie de prendre Harry Potter en référence, ma belle… » dans le fond, j’en étais amusée, mais si je ne trouvais pas le surnom de Voldemort sexy, je savais qu’il n’y avait que Kadence pour me surnommer ainsi et je trouvais ça bêtement adorable. ** mon dieu, t’es foutue Chloé….irrattrapable. Elle t’a déjà retournée le cerveau si tu es capable d’accepter n’importe quel surnom… **

L’invitation de Kadence à quitter les lieux pour aller à son appartement n’était clairement pas passé dans l’oreille d’une sourde, vu que j’étais déjà en train de nous frayer un chemin vers la sortie. Une fois dehors, le vent frais me fit regagner un peu contenance, me donnant l’impresssion d’être un peu plus maitre de mes émotions. Mon cœur battait toujours autant, mais je ne devais pas flancher, céder trop vite aux pulsions, ou à l’émotion qui m’envahissait. Je devais être celle sur qui Kadence pouvait compter. De nous deux, j’allais être la guide, et il allait falloir assurer pour ne pas laisser un souvenir périssable, ou médiocre de notre première soirée. J’hésitais même encore à conclure sur ce statut-là, pensant toujours qu’à n’importe quel moment, Kadence pouvait changer d’avis et ne plus s’estimer prête. Voilà donc pourquoi je ne devais pas flancher et lui assurer ma patience et ma compréhension dans ce cas bien précis… La question de la journaliste me ramenait de mes sérieuses pensées, et j’y répondais simplement « Je suis venue avec une amie, mais c’est elle qui conduisait, donc… » sous-entendu, « c’est toi qui devra nous amener à bon port si tu as une voiture, sinon c’est le taxi » oui parce que même si je comprenais l’excitation de Kadence pour avoir la même en cet instant, il était hors de question qu’on finisse dans un motel « Non...ON va tenir jusqu’à chez toi. Je veux que tu puisses te sentir à l’aise et en confiance. Et tu le seras bien plus chez toi qu’ailleurs » lui déclarais-je tout en lui rappelant ainsi que ma priorité restait son confort et sa certitude. « Taxi ou ta voiture ? » demandais-je cependant un peu pressée de savoir où il fallait se rendre dans ce fichu parking, et surtout, pressée de pouvoir arrivée au plus vite à destination. J’en tremblais même un peu, signe que je luttais contre mes envies…à moins que ce ne soit le froid de la nuit qui nous fouettait un peu le visage ? Je ne lâchais pas la main de Kadence que je gardais précieusement dans la mienne, avec la petite peur au fond de moi de la perdre ; de perdre cette connexion, cette envie commune qui nous animait ce soir. Si elle changeait d’avis ? je l’accepterais, c’est sûr. Mais cela ne voulait pas dire que je n’en serais pas un peu déçue…


AVENGEDINCHAINS
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
❝ Invité ❞
Invité

Message(#) Sujet: Re: Tu m'appartiens Dim 25 Mar - 22:33


   Chloé & Kadence

  Tu m'appartiens

   

    « Bah pourquoi ? C’est bien Harry Potter ! En fait, je n’aime pas les personnages et le destin que l’auteur à réserver à ces derniers mais putain l’univers qu’elle a crée est tellement immersif que j’ai trop hâte de jouer à cette nouvelle application et d’être une sorcière… Je me demande quelle maison je choisirai » babilla-t-elle à la fois poussée par l’excitation et une certaine nervosité. Kady savait qu’elle ne ferait pas machine arrière, elle était bien trop excitée pour cela mais dire qu’elle était complètement sereine, ce n’était pas vrai. Le stress de se donner à une femme avec l’idée que le lendemain ne signifiait pas la fin… C’était troublant pour Kadence Pennyworth qui s’était jurée de ne plus être dans ce genre de traquenard. Seulement, comment résister à cette femme ? Chloé était la générosité incarnée avec un zest de perversité qui lui allait si bien au teint. Elle était sa sorcière bien aimée. « Puis, comment veux-tu que je te surnomme ?? Samantha ? Comme dans la série ma sorcière bien aimée ? » se moqua-t-elle gentiment avant de lui tirer la langue.

Le motel de la rue d’en face lui faisait vraiment de l’œil et semblait dérouler le tapis rouge malgré son allure austère voire un peu glauque mais Chloé rejeta en bloc sa proposition. « Sérieusement, il faut que tu arrêtes avec ta psychologie… A cause de toi, mon premier orgasme recule de plus de vingt minutes… C’est casse-couille » plaisanta Kady qui était touchée par les égards de la jeune femme -sauf qu’elle ne l’admettrait jamais de vive voix. « Ma voiture mais j’espère que tu as le cœur accroché car je promets pas de respecter les limitations de vitesse » dit-elle avant de tirer Chloé par la main jusqu’à sa voiture où elle lui ouvrit la porte non sans l’avoir plaquée quelques instants contre la portière pour un petit encas langoureux. « Bon sang, tu me rends complètement folle » avait-elle murmuré contre ses lèvres rougies par leur baiser. L’écrivain avait même voulu se la jouer film d’action en glissant sur le capot mais elle s’était lamentablement vautrée. « Oh bordel… on peut mettre ça sur l’absence de vodka dans mon sang ? » rigola-t-elle en se frottant la fesse. « Dans les films ça avait l’air si facile » râla-t-elle en se glissant derrière le volant pour mieux démarrer en trombe et quitter le parking pour rejoindre la circulation quasi inexistante à cette heure-ci. La tension était palpable dans la voiture et chaque feu rouge était l’occasion de s’octroyer une pause salvatrice mais toujours trop courte pour la petite brunette.

Vingt-minutes plus tard, elles atteignaient enfin le parcours sous-terrain de son immeuble et l’ascenseur où Kady appuya fébrilement sur le bouton en le fusillant du regard. « Mais putain tu vas le faire venir ton foutu ascenseur… On prend les escaliers ?? » gémit-elle comme une gamine impatiente de déballer son cadeau.


AVENGEDINCHAINS
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
❝ Invité ❞
Invité

Message(#) Sujet: Re: Tu m'appartiens Dim 25 Mar - 23:04


   Chloé & Kadence

  Tu m'appartiens

   

   Comment peut-on résister à cette fille qui a le don de me fait rire et de m’exciter en même temps ? elle a ce petit côté femme enfant parfois que me fascine d’autant plus que je le vois se manifester après des heures de sérieux que Kadence aurait passé à réfléchir et à pianoter sur son ordinateur. Combien de fois l’avais observer – admirer – derrière mon comptoir pendant qu’elle travaillait sur un article que je n’avais jamais cherché à lire par-dessus son épaule, malgré mes nombreux passages à la servir à sa table…question de respect de son travail, ou respect de son inspiration et de son intelligence, je ne sais pas. Toujours est-il qu’à chaque fois que je voyais naître cette humeur enfantine en elle, je n’avais eu de cesse de vouloir en profiter et de m’octroyer le droit de vivre ça au plus proche d’elle. Comme si je pensais que ce côté innocent et amusant de Kady n’était que trop rare ou trop exceptionnelle pour être loupé. Aujourd’hui encore, je pensais ceci, mais…disons que l’optique de pouvoir vraiment entamer une relation avec elle, me laissait croire que j’aurais beaucoup de chance que les autres de voir une Kadence amusante, drôle et Ô combien adorable.

Elle arrivait à passer d’un état à un autre, comme si j’avais à faire à deux personnes différentes ; un coup elle se montrait possessive, tentatrice et pressante dans ses baisers – ce que j’adorais, je ne vais pas le cacher – et l’instant d’après, elle me rendait témoin d’un de ces délires, ou d’une connerie qui ne pouvait arriver qu’à elle seule et qui me faisait rire. La preuve en est : a peine ai-je le temps de lui dire « c’est toi qui m’affole, alors forcément je ne vais pas rester bien sage sur mon siège si tu continues » pendant notre baiser langoureux plaqué sur la portière de sa voiture, qu’une fois dedans et assises à la place, je me mets à éclater de rire en secouant la tête parce que j’ai vu Kady se retamer après avoir voulu faire une glissade sur le capot de sa voiture. « Mon dieu, mais elle est folle » déclarais-je toute seule en riant alors que je la suivais du regard jusqu’à qu’elle ne rentre aussi dans la voiture « Rien de cassé ?? » mon ton semblait plus s’apparenter à de la moquerie plutôt qu’à de l’inquiétude pour le coup, mais je cherchais tout de même à m’assurer qu’elle aille bien. « Un de ces quatre si tu veux on s’entrainera…je ne voudrais pas que tu te gamelle à chaque fois qu’on sera pressées… » je lui adressais un clin d’œil et on entendit le moteur se mettre en route.

Le trajet fut à la fois long et court, tant nous n’étions ni l’une ni l’autre, maître de la situation. Ce n’est qu’au moment d’arriver au parking souterrain de chez Kadence que je compris que je n’avais plus le droit de déconner quant à l’issu de la soirée. On y était…encore quelques étages et… ** respire un bon coup, calme tes ardeurs et….** l’impatience et la fébrilité du doigts de Kadence sur le bouton de l’ascenseur fut mon top départ : Alors qu’elle me demandait si on prenait l’escalier, je décidais de la stopper dans ces actes pour l’attirer contre moi et entourer sa taille de mes bras « Non… » déclarais-je d’une voix posée mais rauque « on reste là… » j’attrapais ses lèvres sans chercher d’autorisation particulière, mais n’était pas pressante dans ma manière de faire. Je voulais simplement lui indiquer à quel point je la désirais, mais aussi qu’elle pouvait me faire confiance « A partir de là …je prend les choses en main » ajoutais-je tandis que j’avançais vers elle, pour la faire reculer et la plaquer à côté des portes de l’ascenseur que nous allions attendre…attendre…mais pas sans rien faire. Pris en sandwich entre le mur et moi, Kady n’avait plus qu’à se laisser aller à mon baiser, une de mes mains quittant sa taille pour venir s’aventurer sur sa nuque et se perdre dans la naissance de ses cheveux. J’accompagnais mon baiser d’un petit massage derrière sa tête, une simple petite pression qui venait guider la brune sur mon envie d’approfondir le baiser. Mes lèvres enfin se détachèrent de celles de Kadence pour s’échouer dans son cou, que j’embrassais, suçotais, et même mordillais pour titiller ma belle brune que je n’avais plus envie de quitter. Elle resterait dans mes bras, quelque soit l’issu de cette soirée, je m’en faisais la promesse. Un ding nous alerta que l’ascenseur avait eu pitié de nous « Il est arrivé… » murmurais-je contre sa peau. Je l’entrainais avec moi dans l’ascenseur sans que mes lèvres ne s’écartent de son cou. Je continuais de marquer sa peau si douce, lui laissant cependant assez de manœuvre pour appuyer sur le bouton de son étage.

AVENGEDINCHAINS
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
❝ Invité ❞
Invité

Message(#) Sujet: Re: Tu m'appartiens Dim 25 Mar - 23:25


   Chloé & Kadence

  Tu m'appartiens

   

    Comment allaient-elles faire pour résister jusqu’à son immeuble ? Bonne question. A vrai dire, Kadence devait se retenir à grande peine de ne pas sauter sur Chloé car même si elle n’avait aucune expérience homosexuelle, elle n’en restait pas moins, une femme ayant connu le loup et le désir sexuel. Or, tout se mélangeait : le désir de l’autre, l’attrait de la nouveauté, la crainte de cette dernière… Tout cela faisait un mélange explosif au creux de ses reins qui la poussèrent à vouloir gagner du temps. Chaque seconde devenait précieuse car la rapprochait de la délivrance. Malheureusement pour elle, Kady n’avait aucunement les talents d’un cascadeur émérite. C’était même tout le contraire car elle ne glissa pas d’un centimètre sur le capot, son jean étant visiblement récalcitrant. A la place, elle se retrouva à perdre l’équilibre et à se vautrer dans une belle grimace peut grâcieuse. La jeune femme se hâta de se redresser, essayant de garder la face mais le rire de Chloé fut communicatif au point qu’elle se lâcha à son tour non sans râler -normal. « Mis à part mon égo… non rien de cassé ! » répondit-elle avec ironie avant de sourire en coin aux propos de sa jolie rouquine. « Avec plaisir ! Surtout que j’adore les cascades… d’ailleurs, faut que je pense à m’inscrire au prochain derby » dit-elle en avouant une de ses passions : les sports mécaniques et surtout le derby de démolition. Il faut croire que derrière son amour de la mode, il se cachait un véritable mystère que Chloé mettrait du temps à déchiffrer. En même temps, c’était beaucoup plus amusant de conserver des petites parts d’ombre !

Inutile de revenir sur le sujet du trajet plus longuement mise à part pour signaler l’impatience de Kadence à appeler cet ascenseur qui prenait tout son temps. Un temps dont elle ne disposait plus pour la simple et unique raison qu’elle souhaitait pouvoir laisser libre court à toutes les sensations que Chloé faisait naître en elle. L’escalier lui paraissait être la meilleure des solutions mais sa serveuse lui imposa un non catégorique. « Hein ? Tu veux le faire ici ? » demanda-t-elle un peu perdue. Kady n’était pas prude (enfin si complètement) mais elle ne voulait pas que la commère de l’immeuble en vienne à faire une crise cardiaque en voyant deux femmes faire l’amour contre une porte d’ascenseur. Chloé vint lui souffler une phrase qui la rendit complètement chèvre ou folle de désir pour elle. La petite brunette se laissa faire, posant ses mains sur les bras de sa belle rouquine pour mieux remonter ses mains vers sa nuque, laissant ses lèvres répondre d’elles-mêmes au baiser qu’elle lui offrit. C’était enivrant la manière dont Chloé avait de la plaquer contre le mur car contrairement à un homme, il n’y avait aucun rapport de force malgré sa détermination à prendre les choses en main. Kadence ne se sentait pas prise au piège, au contraire si bien qu’elle laissa échapper un soupire de plaisir quand sa future amante butina son cou. Elle se sentait si bien dans les bras de cette dernière qu’elle ne réalisa pas que Chloé venait de lui parler. « Plait-il ? » souffla-t-elle avant de comprendre qu’elle parlait de l’ascenseur dans lequel, les deux jeunes femmes s’engouffrèrent sans s’éloigner l’une de l’autre. Kady tourna la tête vers le tableau et appuya fébrilement sur le bouton de son étage avant de repousser légèrement Chloé en entourant ses cheveux dans son poing pour mieux ravir à nouveau ses lèvres dans un baiser passionné. La montée lui parut durer des heures mais finalement, elles arrivèrent à bon port. Le plus dur restait à venir : réussir à entrer cette foutue clé dans la serrure malgré ses mains tremblantes. « Bordeeeeel » gémit-elle avant de réussir à ouvrir sa satanée porte et attirer Chloé à l’intérieur pour mieux refermer le battant d’un coup de pied savamment dosé. « Enfin… j’ai cru qu’on y arriverait jamais »


AVENGEDINCHAINS
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
❝ Invité ❞
Invité

Message(#) Sujet: Re: Tu m'appartiens Lun 26 Mar - 21:28


   Chloé & Kadence

  Tu m'appartiens

   

   Je souriais contre la peau de Kadence, alors qu’elle semblait revenir dans notre réalité à l’instant ou je lui avais signalé que l’ascenseur était arrivé. Et ce que nous avions commencé au parking souterrain, continuait dans la cabine alors que nous montions les étages, jusqu’à ce que Kadence décide de que mes lèvres se devaient de rejoindre les siennes. Sa poigne dans mes cheveux ne laissait nul doute à son désir, si bien que je n’hésitai pas une seule seconde pour m’emparer de ses lèvres en poussant un gémissement de plaisir. C’est dingue mais j’avais l’impression que sa bouche m’avait manqué tant j’en étais accro. Mes mains quittaient la taille de la journaliste, passant sous sa veste pour remonter lentement dans son dos, prenant le soin de marquer mon passage de long de sa colonne vertébrale, j’avais presque envie de dégrafer des maintenant soutien-gorge que je pouvais sentir sous sa chemise, surtout que la veste de ma jolie brune m’empêchait d’aller plus haut. Je laissais donc une main là, pendant qu’une autre plus aventureuse s’agrippait à son flanc pour pressée Kady un peu plus contre moi. Je la désirais tellement que j’avais l’impression que j’allais exploser avant que l’on arrive chez elle ! Heureusement, le deuxième ding de l’ascenseur nous signalait notre arrivée. Je lâchais Kadence pour la laisser passé devant, mais une fois sortit de la cabine, je me lovais contre elle, dans son dos, lui entourant la taille tout en embrassant sa nuque, titillant son oreille, mordillant son lobe. En somme, je ne l’aidais clairement pas à se focaliser sur la serrure de sa porte. « Mais c’est qu’elle est contre nous ta porte !! Elle ne m’aime pas, elle veut pas que je rentre » plaisantais-je tout en ajoutant « va falloir qu’on reste là… ». Enfin ! La porte fut ouverte, et alors que je pensais permettre à Kadence de faire une pause pour qu’elle puisse entrer chez elle, allumé la lumière ou autre, la miss Pennyworth m’attira vivement à l’intérieur, en me tirant franchement à l’intérieur et contre elle à nouveau ! On pivota sur place tout en s’embrassant, et j’entendis la porte de claque derrière nous ! Ça y est. Nous y étions. Plus rien, ni personne n’allait pouvoir nous empêcher d’aller jusqu’à la chambre de Kady, si ce n’est au pire Kady elle-même. Je chassais cette possibilité de mon esprit pour mieux reprendre les choses en main. Avec détermination et une aisance qui ne me surprenait pas, je me baissais un peu sans quitter les lèvres de ma brune, envelopper l’arrière de ses cuisses et la soulever de terre, l’incitant à entourer ma taille de ses jambes. Elle était aussi légère que je ne l’avais imaginé et la porter ainsi ne faisait que me convaincre encore plus d’une chose : Elle était faite pour moi ! Son corps, sa peau, ses lèvres…tout me semblait s’emboiter à merveille avec moi ! Si jamais Kadence pense le contraire à la fin de cette nuit, je sais déjà qu’elle signera ma perte…après cette soirée, il me sera difficile de faire comme si tout ceci pouvait me passer au-dessus de la tête dans le cas où Kadence change d’avis. Je sens mon cœur se serrer à cette idée alors que je ne nous emmène vers sa chambre, me souvenant parfaitement où cette dernière se trouvait. Il fallait que je sois sûre. Une dernière fois…. « Kadence » marmonnais-je contre sa bouche, alors qu’une main lâchait son emprise sous sa cuisse pour se loger dans son dos. « Tu peux encore… enfin…tu es vraiment sûre que….que c’est ce que tu veux ? » tentais-je de lui demander entre nos baisers qui se faisaient de plus en plus ardant, de plus en plus sulfureux. Je réussissais à lâcher ses lèvres pour la fixer droit dans les yeux, et lui avouer avec une profonde sincérité « Je comprendrais, tu sais ? J’aurais du mal à redescendre en pression, mais je comprendrais » une petite plaisanterie en passant permettait de lui mettre moins pression, mais n’effaçais en rien mon inquiétude. Je m’arrêtais en plein milieu de la pièce, mais ne voulait pas faire descendre Kady au sol. La gardant dans mes bras, j’attendais d’être sur de sa réponse avant de m’autoriser à l’allonger sur le lit

AVENGEDINCHAINS
   
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

Message(#) Sujet: Re: Tu m'appartiens

Revenir en haut Aller en bas
 
Tu m'appartiens
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ton destin t'appartiens (Mission Solo Rang C)
» A quel groupe j'appartiens, suis-je seulement un rêveur...?
» 03. "Losing my religion" # Ash
» promets moi de te souvenir que tu m'appartiens Ԅ PITCH

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pepperville :: Au delà :: Etats-Unis-
Sauter vers: