AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue petit animal !!
Le forum est heureux de t'accueillir, il a ouvert le 04/12/2017
N'hésite pas à contacter le staff si tu as des questions !
Amuse toi bien ici !
Pour nous faire connaitre, il faut voter !! Clique vite et va chercher tes points dans le sujet !!
Le groupe Both se sent seul
Tout nouveau membre intégrant le groupe Both recevra 300 patounes à la validation
N'hésitez pas à nous rejoindre !

Partagez | 
 

 Le coup de la panne [Titine]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Des valeurs différentes

MessageSujet: Le coup de la panne [Titine]  Lun 29 Jan - 11:10

La veille, Sieg avait reçu le coup de fil qu’il attendait. Il devait recevoir une livraison d’armes et de cartouches dont certaines étaient des commandes spéciales de clients. Sauf que ce qu’il entendit ne lui plut pas. Suite à une erreur d’organisation, la livraison ne pourrait être faite le lendemain comme prévu. Voilà qui contrariait Sieg car il détestait promettre des choses à ses clients et ne pas pouvoir les tenir à cause de son fournisseur. Puisque la commande ne viendrait pas à lui, il irait à elle.

Il informa Astra de son départ pour le lendemain, qu’elle ne s’inquiète pas de ne pas le voir pendant une bonne partie de la journée. Après tout, il ne savait pas pour combien de temps il en aurait. Il prépara également sa voiture pour être certain d’avoir suffisamment d’espace pour transporter toute la marchandise ou au moins une bonne partie. Le coffre de son 4x4 était très grand, surtout une fois les sièges arrières baissés mais il ne savait pas si cela suffirait. Une fois tout prêt, il fila dormir pour être en forme pour le voyage. Il avait quelques kilomètres à faire…

Le départ se passa sans accro et la  route fut plutôt bonne. Il dut néanmoins batailler un peu avec son fournisseur pour qu’il accepte de le laisser partir avec les armes. Ce n’était pas la méthode la plus sécurisée qui soit mais il savait que Siegfried était un ancien militaire et qu’il ferait donc attention. Une fois l’accord conclus, Sieg chargea un maximum d’armes à l’arrière de son véhicule ainsi que plusieurs caisses de munitions. Il couvrit le tout d’une bâche, surtout pour éviter que cela remue trop mais aussi pour éviter les regards d’éventuels autres conducteurs ou passants. Chargement terminé, il fit demi tour vers Pepperville.

Alors qu’il traversait Forest Hill, sa voiture se mit soudainement à brouter et perdit quasiment toute sa puissance d’accélération avant de cesser d’avancer. Plusieurs voyants clignotaient, faisant soupirer Sieg. Si près du but et il fallait qu’il tombe en panne. Il descendit de la voiture et ouvrit le capot pour jeter un œil. Il remua quelques pièces et fit quelques vérifications avant d’essayer de redémarrer. En vain.

« Et merde… »

Cela devait être l’injection mais il savait qu’il ne pourrait rien réparer sans changer une pièce. Il fallait donc qu’il passe par la case garage. Super. Il dégaina son téléphone mais ne put pas passer le moindre appel. Ici il n’y avait aucun réseau. Cela ne le surprit pas. Pepperville était une petite ville et le réseau n’était pas toujours au top. Il jeta un œil autour de lui. Il était tombé en panne juste devant une habitation. Pourquoi ne pas demander un coup de main ? Il poussa sa voiture comme il put pour éviter qu’elle soit en plein milieu de la route et se dirigea vers la porte. Réalisant qu’il avait les mains pleines de cambouis, il toqua à la porte plutôt que d’appuyer sur la sonnette pour ne pas la salir. Il espérait pouvoir passer un coup de fil pour appeler une dépanneuse. Une chance qu’on le connaissait dans le coin et que personne ne s’offusquerait de son chargement. De toute façon, il avait une bâche. Sauf que cette dernière c’était légèrement relevée et laissait entrapercevoir le bout de plusieurs armes et d’une caisse de munitions.


@Clémentine Pelletier
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Fana des bagnoles

MessageSujet: Re: Le coup de la panne [Titine]  Mar 30 Jan - 18:19

Clémentine était vautrée dans son canapé, baillant à s'en décrocher la mâchoire. Pour une fois, elle était de repos et elle était bien contente de ne rien faire de sa journée. Quoi qu'elle avait quand même du aller au supermarché pour remplir son frigo, histoire de ne pas mourir de fin dans la journée. La jeune femme remonta sa couverture sur elle, peinant à garder les yeux ouverts. Si elle s'écoutait, elle filerait directement dans son lit pour roupiller encore et encore. Elle avait une relation très particulière avec son lit. Il avait tendance à prendre possession de son corps et de son âme sans jamais vouloir la lâcher. La jeune femme remua un peu dans son canapé en souriant, fourrant une poignée de popcorn dans sa bouche. Quelle journée parfaite.

Mais alors qu'elle se prélassait au fond de sa couverture, la jeune femme entendit quelqu'un frapper à sa porte. Qui pouvait bien venir la déranger ? Ses voisins ne la dérangeaient jamais. Elle n'était même pas certaine de les connaître réellement. Fronçant le nez en soupirant, Clémentine finit par se lever pour aller ouvrir la porte. Sans pression, sans pudeur, Clémentine ouvrit alors qu'elle ne portait qu'un débardeur, une culotte et des chaussettes en laine. Ses sourcils se haussèrent tout haut quand elle observa le géant blond aux yeux magnifiquement bleus qui traînait sur le pas de sa porte.

« Eh bin... J'ai pas commandé de strip-teaseur mais bon, puisque vous êtes là, j'accepte le cadeau. J'espère sincèrement que vous êtes aussi doué que sexy... » Lâcha la brune ne souriant.

Clémentine n'était pas le genre de fille à utiliser des filtres quand elle parlait. Pas pudique pour deux sous, la brune se collant contre l'encadrement de la porte, croisant les bras en dévorant l'homme du regard. S'il était là pour la tuer, elle espérait au moins pouvoir profiter de son corps avant de mourir. Des mecs comme lui, ça ne courrait clairement pas les rues. La brune finit par poser son regard dans celui du jeune homme, souriant légèrement.

« Alors, qu'est ce que je peux faire pour vous ? » Demanda la brune.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Des valeurs différentes

MessageSujet: Re: Le coup de la panne [Titine]  Mer 31 Jan - 13:03

Ne pas capter le réseau devait être impensable pour certaines personnes trop accros à la technologie. Mais Siegfried s’en fichait un peu. Il appréciait de vivre dans une petite ville même si son armurerie aurait sans doute eu plus de succès ailleurs. Au moins il savait à qui il vendait et il préférait qu’il en soit ainsi. Tant pis pour le réseau téléphonique boiteux. Au pire, il y avait de gentils voisins prêts à aider non ? En tout cas il l’espérait alors qu’il toquait à une porte. Il ne savait pas trop chez qui il frappait. Peut-être qu’une vieille femme allait lui ouvrir et qu’il aurait à répéter 15 fois son problème parce qu’elle était un peu dure de la feuille. Au fond il n’avait pas besoin de grand-chose.

Finalement, après un petit temps d’attente, la porte s’ouvrit, dévoilant une jeune femme dans une tenue plutôt légère. Sieg en haussa les sourcils de surprise. Ce n’était pas vraiment la petite vieille à laquelle il s’attendait. Et son débardeur semblait presque transparent. Sieg releva vite les yeux vers les siens après avoir été distrait quelques secondes par ce qu’il avait sous les yeux. Si le corps n’était pas un supplice à regarder, c’était aussi le cas du visage. Elle était vraiment mignonne. Et elle semblait avoir de l’humour vu ce qu’elle lui lança en guise de salutations. Sieg se mit à rire, amusé et touché du compliment qu’elle lui faisait.

« Si ça ne vous dérange pas que j’ai les mains sales, je pense qu’on peut faire affaire. » répondit-il en montrant ses mains à demie tâchées de cambouis

Jamais on ne l’avait pris pour un strip teaseur jusqu’à présent. Avait-il une tête de chippendale ? Même Astra ne lui avait jamais dit ça. Mais d’un certain côté, c’était plutôt un compliment. Vu le regard qu’elle lui lançait, il n’y avait pas de doute. Voyant que la jeune femme n’était pas très couverte et qu’elle risquait d’attraper froid en laissant la porte ouverte trop longtemps, il préféra aller droit au but. Et puis cela éviterait qu’elle se couvre et qu’il ne puisse plus profiter du spectacle.

« En fait ma voiture est tombée en panne. Et le hasard a fait que ce soit juste devant chez vous… » fit-il en désignant sa voiture pas loin « J’ai voulu appeler une dépanneuse mais on ne capte pas par ici. J’ai bien pensé à faire des signaux de fumée mais je n’ai pas de briquet non plus. Du coup j’espérais que vous me laisseriez passer un coup de fil depuis chez vous. » ajouta t-il en souriant « S’il vous plait. Ou alors je serai condamné à pousser mon véhicule jusqu’à Golden Lane. »

Ou alors il pourrait demander à un autre voisin mais il espérait vraiment qu’elle dirait oui.


@Clémentine Pelletier
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Fana des bagnoles

MessageSujet: Re: Le coup de la panne [Titine]  Jeu 1 Fév - 21:23

Clémentine pensait bêtement passer la soirée à regarder la télévision en se gavant de sucrerie et d'autres aliments gras dont les filles aimaient se goinfrer. Après tout, c'était une journée de repos et Clémentine adorait ne rien faire. Si elle avait un amoureux, elle profiterait de son corps à outrance jusqu'à l'épuisement. Mais ce n'était pas le cas alors les gâteaux sucrés et gras étaient ses meilleurs amis. Elle aurait pu appeler Kadence mais la brune devait bosser son livre. Clémentine n'avait pas espéré recevoir une si belle visite, même si le jeune homme et elle ne se connaissaient pas. Posée contre l'encadrement de sa porte d'entrée, Clémentine dévorait le géant blond du regard. Si elle ne s'y connaissait pas, elle dirait que lui aussi la dévorait du regard. Elle accusa alors son débardeur bien trop fin et transparent à son goût. Enfin, pour traîner dans la maison ou avec un soutien-gorge, ça passait très bien.

Un large sourire se dessina sur le visage de la jeune femme alors qu'elle passait une main dans ses cheveux. Visiblement, il avait de l'humour. Sexy et drôle, ça lui plaisait. La brune se mordit la lèvre et hocha la tête.

« Ça me va, le cambouis ne me fait pas peur... »

Après tout, Clémentine avait retaper une voiture de ses propres mains. Et même si elle avait tout de la jeune femme qui ne mettait pas le nez dans la saleté, c'était tout le contraire. Ça ne l'impressionnait pas du tout. La brune finit par découvrir que le jeune homme avait un souci de voiture. Haussant les sourcils, Clémentine posa son regard sur la voiture postée devant chez elle et pinça les lèvres. Elle se demandait bien ce qu'il transportait.

« Oh. Entrez. Allez dans la cuisine pour vous laver les mains, je vous apporte le téléphone. » Lança Clémentine en le laissant entrer.

Alors qu'il allait se laver les mains, elle apporta l'annuaire et le téléphone fixe, posant le tout sur le comptoir de la cuisine. Puis, curieuse, elle enfila un manteau et ses bottes fourrées pour aller près de la voiture. Elle farfouilla un peu dans le coffre, découvrant alors des armes. Le fol esprit de Clémentine se mit automatiquement en marche. C'était un psychopathe vendeur d'armes. Peut être qu'il était recherché par la police. Clémentine couru jusqu'à l'abri au fond de son jardin et attrapa la pelle avant de revenir par l'arrière de sa maison, retirant doucement ses bottes et son manteau. Elle se déplaça discrètement vers le salon, cherchant l'homme. Elle le trouva vers la cuisine, occupé à chercher le numéro du dépanneur dans le bottin. Sans crier gare, Clémentine leva la pelle pour l'abattre sur le crâne du psychopathe.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Des valeurs différentes

MessageSujet: Re: Le coup de la panne [Titine]  Ven 2 Fév - 9:01

Vu l’accueil qu’il avait reçu, Siegfried supposait que la jeune femme ne s’offusquerait pas de sa réponse. Et vu le sourire qu’elle lui offrit en retour, il supposa qu’il avait raison. En tout cas cela ne semblait pas lui faire peur. Elle ne croyait tout de même pas qu’il allait lui faire un strip tease quand même ? Quoique cela aurait été amusant d’un certain côté.

« Je vous préviens, mes tarifs ne sont pas donnés… » fit-il avec un clin d’œil

Mais comme elle savait bien qu’il n’était pas là pour ça, il dévoila la réelle raison de sa venue. La jeune femme n’hésita pas et l’invita à entrer pour qu’il puisse passer son coup de fil. Il allait enfin pouvoir terminer sa livraison et ranger tout son chargement. Il lui offrit donc un sourire reconnaissant qui se transforma en sourire amusé lorsqu’elle lui indiqua de se laver les mains avant.

« Je croyais que le cambouis ne vous faisait pas peur ! » lança t-il en riant légèrement avant d’entrer, hochant la tête pour la remercier de l’aider

Sieg se dirigea vers la cuisine, évitant de trop observer l’agencement et le décor de l’endroit. La plupart des gens n’appréciaient pas trop que l’on détaille leur habitat, surtout lorsqu’il s’agissait d’un inconnu. Et puis il n’était pas là pour faire l’état des lieux, il ne comptait pas s’éterniser. Une fois ses mains propres, il remarqua que la jeune femme lui avait déposé l’annuaire et le téléphone. Il voulut la remercier, toutefois elle  semblait avoir disparu. Il ne s’inquiéta pas et se mit à feuilleter l’annuaire pour récupérer le numéro désiré. Il aurait aussi pu appeler les renseignements mais puisqu’il disposait d’un annuaire, autant ne pas ennuyer les gens pour rien.

Alors qu’il venait de trouver le numéro, il remarqua du coin de l’œil un mouvement. Il eut à peine le temps de tourner la tête qu’il aperçut un objet semblable à une batte de base-ball fondre sur son crâne. Instinctivement, il recula son buste, faisant un pas en arrière. Il en renversa même la chaise qui était non loin de lui. Un peu plus et il se serait retrouvé le crâne ouvert en deux. Cette soudaine agression raviva en lui de douloureux souvenirs. Et que son agresseur soit une femme n’y changeait rien. Il avait bien vu des enfants armés et prêts à tuer lorsqu’il était en Irak et en Syrie. Voyant l’arme de fortune se relever et sans doute vouloir venir lui porter un autre coup, il ne réfléchit plus et combla l’espace qui le séparait de son agresseur. Il lui donna un coup du tranchant de la main sur le coude, juste là où passaient les nerfs, ce qui la fit lâcher son arme. Aussitôt désarmée, il en profita pour lui attraper le bras et le lui faire plier dans le dos, la faisant alors se retourner. Maintenant qu’elle était dos à lui, il la plaqua contre le mur de la cuisine, se collant contre elle pour l’empêcher de bouger.

Maintenant que l’agresseur était maitrisé, Siegfried sembla reprendre ses esprits. Il n’était plus sur le terrain et ce n’était pas un ennemi qu’il tenait.

« Vous êtes dingue ! J’aurais pu vous tuer ! »

Il la relâcha aussitôt et s’écarta d’elle. Il avait envie de s’excuser de l’avoir malmenée ainsi mais il n’était pas le seul fautif. Si elle ne l’avait pas agressé de la sorte, rien de tout ça ne serait arrivé. Néanmoins il ne comprenait pas pourquoi cette femme l’avait attaqué alors qu’elle venait de lui ouvrir la porte pour l’aider. Peut-être s’agissait-il d’une psychopathe qui attendait de ne pas avoir de témoin pour faire son affaire. Sieg la fixait, restant méfiant.

« Qu’est-ce qui vous a pris ?? »


@Clémentine Pelletier
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Fana des bagnoles

MessageSujet: Re: Le coup de la panne [Titine]  Dim 4 Fév - 11:25

Clémentine haussa les sourcils. Le jeune serait il si cher que ça ? Elle voulait bien mettre le prix pour le voir faire tomber la chemise. De ce qu'elle voyait, elle doutait découvrir de la brioche et des poignées d'amour sous ce manteau épais. La jeune femme se contenta de sourire, amusée. Une fois l'explication passée, la brune l'invita à entrer, lui proposant de téléphoner de chez elle. Un léger rire franchit ses lèvres.

« Sur moi ça va, mais j'ai pas envie que mon téléphone soit sale... »

Mais voilà, Clémentine ne faisait jamais les choses comme tout le monde. La petite brune était curieuse et sa mère lui avait toujours dit que la curiosité était un vilain défaut. Et pour sûr, Clémentine était en train d'expérimenter la véracité de la chose. La jeune femme voulait voir ce qu'il y avait dans cette grosse voiture, savoir ce que l'homme sexy dans sa cuisine trafiquait. Elle n'aurait pas imaginé tomber sur un psychopathe trafiquant d'armes. C'était peut être un terroriste. Clémentine aurait sûrement du agir comme si rien n'était mais ce n'était pas son caractère. La brune se mit en tête d'assommer le terroriste.

Armée de sa pelle, elle pénétra dans sa maison de manière plus discrète dans le but de prendre le terroriste beaucoup trop sexy par derrière. Au moment où Clémentine baissa la pelle sur l'homme, il s'écarta. Son arme s'écrasa sur le sol, laissant une Clémentine stupéfaite. Elle n'avait pas prévu ça. La jeune femme leva alors rapidement sa pelle pour l'abattre sur le jeune homme mais il fut plus rapide qu'elle. Beaucoup trop rapide. En l'espace de quelques secondes, Clémentine se retrouva avec un bras douloureux, coincée entre le terroriste et son mur. Bon dieu, il avait une de ces forces celui là.

« Depuis quand ils engagent des mecs aussi sexy chez Daesh ?? » Couina la brune.

Finalement, elle fut rapidement relâchée, se massant le bras douloureux. Le coup qu'il lui avait donné pour qu'elle lâcha la pelle lui avait donné des fourmis dans la main et ça ne semblait pas vouloir passer. La brune se massa le bras et la main, observant l'homme sans pour autant être rassurée. Elle haussa les sourcils.

« Un terroriste trafiquant d'armes entre chez moi avec son beau sourire et je devrais ne pas agir peut être ?? »

Clémentine avait un sale caractère et du répondant. Même avec un flingue sur la tempe, elle s'en prendrait à son agresseur. La jeune femme grogna d'agacement et remua son bras, levant les yeux au ciel. Ce fourmillement dans son bras et sa main ne passait pas. Elle se demandait même si ça allait passer un jour.

« Faites moi ce que vous voulez mais pas de viol ! » Elle avait assez donné. « J'ai des fourmis dans le bras à cause de vous !!! » S'énerva la brune en agitant son bras.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Des valeurs différentes

MessageSujet: Re: Le coup de la panne [Titine]  Dim 4 Fév - 12:56

En pénétrant chez la jeune femme, Sieg ne s’attendait pas à se faire agresser. Surtout après un pareil accueil. Il avait failli se faire surprendre. Après tout, depuis qu’il avait quitté l’armée, ses réflexes s’étaient un peu émoussés. Mais il s’était surpris lui-même de la rapidité avec laquelle il avait réussi à agir. En deux temps trois mouvements la jeune femme était maitrisée. Il fallait dire qu’elle n’était pas l’adversaire le plus terrible du monde au corps à corps. Sieg ne comprenait pas pourquoi elle l’avait agressé alors qu’il voulait juste passer un coup de fil. La jeune femme le complimenta et l’insulta à la fois en parlant de Daesh. Sieg la fixa avec de grands yeux choqués et surpris. De quoi diable parlait-elle ? Pourquoi le comparait-elle a ceux qu’il avait combattu pendant des années ?

« Daesh ?? Mais qu’est-ce que vous racontez ? Ca va pas bien ?? »

Vu qu’elle n’était pas réellement une menace, il la relâcha tout en restant vigilant. Elle ne semblait pas plus rassurée qu’avant et le fixait avec la même méfiance. Lui avait des raisons d’être méfiant. Mais elle ? Pourquoi l’avoir fait rentrer si elle le prenait pour un terroriste ? Voilà qui blessait particulièrement Sieg. Avait-il la tête d’un terroriste ? Il était tellement abasourdi par ce qu’il entendait qu’il ne trouvait même pas de mots. Voilà que la jeune femme croyait vraiment qu’il allait lui faire du mal. Mais cela ne l’empêchait pas de râler comme un putois.

« Estimez vous heureuse d’être encore en vie !! »

Par réflexe, il aurait pu la tuer. Même s’il était de retour au pays, son esprit était toujours là-bas. Se faire ainsi agresser l’avait replongé dans le passé brutalement mais il était heureux de voir qu’il ne lui avait pas fait tant de mal que ça. Sieg soupira, agacé qu’elle le prenne pour l’un de ceux qu’il avait combattu. Il ouvrit son manteau, fouilla son portefeuille et jeta sa carte de vétéran sur le comptoir.

« Les terroristes c’est moi qui les combattais ! »

Il ne savait pas trop comment elle savait ce qu’il transportait mais il était fatigué de voir qu’elle préférait l’attaquer avant d’avoir essayé de chercher à comprendre. Il se massa les yeux puis leva la main.

« Vous savez quoi ? C’est pas grave… Je vais demander de l’aide ailleurs. »

Il tourna les talons pour retourner à sa voiture. Au pire il la pousserait jusqu’à ce qu’il capte à nouveau.


@Clémentine Pelletier
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Fana des bagnoles

MessageSujet: Re: Le coup de la panne [Titine]  Dim 4 Fév - 13:42

Et voilà, c'était Clémentine qui passait pour une folle. La jeune femme avouait que là, elle était en tort. Elle n'avait pas du réfléchi aux conséquences de son geste et visiblement, le jeune homme était vexé. Un terroriste ne se vexerait pas, c'était certain. Enfin, Clémentine se plaisait à le croire. Pinçant les lèvres, la brune observa le géant blond s'énerver sur elle. Vu son geste, oui elle était heureuse d'être encore en vie. Un peu plus et elle finissait avec la colonne brisée. La jeune femme soupira doucement et ouvrit la bouche pour répondre mais il ne lui en laissa pas le temps. Il posa une carte sur le comptoir de la cuisine et Clémentine l'attrapa pour l'observer, haussant les sourcils. Ce nom, ce n'était pas le propriétaire de la partie armes du Gun's & Roses ?

Clémentine releva les yeux vers Siegfried qui avait tourné les talons pour retourner à sa voiture. La brune ne réagit pas tout de suite, hésitante sur sa façon de faire. Elle pinça les lèvres et partie récupérer ses bottes, quittant sa maison par l'arrière pour aller ranger sa pelle. Simplement vêtue de sa culotte et son débardeur, Clémentine grelottait. Mais ça ne l'arrêta pas. Elle contourna sa maison et se rendit vers la voiture du jeune homme si rapidement qu'elle glissa sur le trottoir, se retrouvant les fesses par terre. Soupirant d'agacement, elle se releva et se tint à la voiture.

« Écoutez, j'ai vu toutes les armes à l'arrière de votre voiture là. Et je suis désolée mais, pour commencer, on est aux États-Unis, le pays des pédophiles et des armes à feu. Ensuite, je vous rappelle que par les temps qui courent, on a tous de quoi être suspicieux. »

Clémentine essayait de se justifier du mieux qu'elle le pouvait, soupirant légèrement. Elle tremblait de froid, telle une feuille ballottée par le vent. Elle lui attrapa la main et posa la carte dedans.

« Je ne savais pas que vous étiez le propriétaire du Gun's & Roses. Faut dire que c'est pas inscrit sur votre front ! »

S'il était vexé de ce qu'elle avait pu lui dire, elle devait au moins s'excuser. Sauf que les excuses chez Clémentine étaient devenues quelque chose d'extrêmement rare. La brune serra les mâchoires pour ne pas claquer des dents trop fort. Elle observa la voiture de Siegfried puis agita la main.

« Je peux jeter un coup d’œil sous le capot pour voir ce qui ne va pas. J'ai des notions en mécanique. Ce sera une façon pour moi de m'excuser de vous avoir traité de terroriste... »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Des valeurs différentes

MessageSujet: Re: Le coup de la panne [Titine]  Dim 4 Fév - 14:05

Alors qu’il quittait la maison, Sieg se demandait s’il n’y était pas allé un peu fort. Après tout, ce n’était rien de grave. Oui, sauf qu’il aurait pu finir avec une belle commotion cérébrale parce qu’une nana sautait un peu trop vite aux conclusions. Même maintenant, alors qu’il était de retour au pays, il devait rester méfiant des autres. Il marmonna dans sa barbe alors qu’il rejoignait sa voiture, grognant après des terroristes qui n’étaient même pas là. Même quand il était loin d’eux, ils se rappelaient à lui. Entre ça et ses souvenirs handicapants, il se demandait s’il arriverait à avoir une vie normale un jour.

Contre toute attente, la jeune femme revint vers lui. Elle se ramassa par terre et il contourna la voiture pour l’aider mais elle s’était déjà relevée. Il put alors constater qu’elle n’était pas beaucoup plus couverte qu’à l’intérieur. Mais il n’eut pas le temps de faire un commentaire qu’elle expliqua enfin pourquoi elle l’avait pris pour un terroriste. Comment avait-elle vu les armes avec la bâche ? Il préféra ne pas savoir mais comprenait mieux sa logique. Il soupira doucement.

« Pourtant j’ai dissimulé mon turban et je m’étais à peu près rasé. Mais visiblement ça ne suffit pas… » répondit-il en la fixant avant de sourire à demi « Justement on est au pays des armes à feu. Vous ne devriez pas vous étonner de voir des armes dans un véhicule. Mais soit… quelque part vous avez fait votre devoir de citoyenne… Même si j’aurais pu finir le restant de mes jours à me demander qui je suis suite à votre coup sur la tête. »

Peut-être que c’était de ça dont il avait besoin au fond. Elle révéla qu’elle le connaissait maintenant qu’elle avait dû lire son nom sur la carte. Il rangea cette dernière à sa place puis haussa doucement les épaules.

« Hé bien au moins maintenant vous savez. Et à qui ai-je l’honneur ? »

La jeune femme proposa alors de jeter un œil à sa voiture. Une femme mécanicienne ? C’était plutôt rare. Sieg haussa les sourcils puis retira son manteau et le posa sur les épaules de la jeune femme.

« D’accord mais faites moi plaisir. Même si c’est agréable à regarder, habillez vous plus chaudement, vous tremblez de froid. Et si vous arrivez à me réparer ça, c’est moi qui vous en devrais une. »

Peut-être qu’elle avait autre chose à réparer qui ne nécessitait pas des connaissances en mécanique.


@Clémentine Pelletier
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Fana des bagnoles

MessageSujet: Re: Le coup de la panne [Titine]  Dim 4 Fév - 19:31

Clémentine avait merdé, elle le reconnaissait. Bon, elle n'aurait déjà pas du fouiller mais c'était bien trop tentant. La brune était beaucoup trop curieuse et ça lui amenait des ennuis. Comme là. Elle avait manqué de perdre un bras. Si elle n'avait pas été violée et abusée, elle n'aurait pas dis non à Siegfried. Le jeune homme se trouvait être le propriétaire du Gun's & Roses et Clémentine n'y mettait jamais les pieds. Elle savait que la boutique était tenue par un homme mais elle ne l'avait jamais vu. Pour le peu qu'elle sortait à Pepperville. La jeune femme avait suivi le géant blond dehors sans se vêtir et elle le regrettait bien. Il faisait un froid glacial.

« Je suis désolée... J'ai eu un élan d'héroïsme stupide... Une chance que je sois mauvaise... »

Clémentine pinça les lèvres et soupira doucement. Siegfried allait certainement la prendre pour une cinglée qui matraque les hommes à coup de pelle et se promène en culotte dehors alors qu'il fait -10. La jeune femme se mordit la lèvre et tendit sa main à Sieg.

« Clémentine... »

Au moins, maintenant, ils pouvait reprendre les choses en partant du bon pied. Écartant une mèche de son visage, elle proposa de jeter un œil à la voiture de Siegfried. Après tout elle avait réussi à faire une voiture pour le derby à elle toute seule alors bon, une petite panne ne devait être quelque chose de bien compliquée. La brune se retrouva avec le manteau de Sieg sur les épaules, souriant légèrement. Elle avait soudainement tout chaud. Le manteau était beaucoup trop grand pour elle d'ailleurs et il lui arrivait aux genoux. Visiblement, l'homme n'était pas indifférent à son corps.

« C'est encore plus agréable à toucher... » Souffla Clémentine.

La brune tourna les talons et fila dans sa maison pour récupérer des vêtements plus chaud et sa caisse à outils. Elle fit sa réapparition quelques minutes plus tard, ouvrant le capot. Elle se pencha alors pour regarder ce qui n'allait pas, assez concentrée.

« Si elle est réparée, vous restez quand même pour un café ? Une bière ? Ou... Même autre chose... ? »

Et elle ne parlait pas de whisky. Tout ça sonnait comme un mauvais film porno mais Clémentine s'en fichait. Ça faisait un moment qu'elle n'avait pas eu un homme entre ses cuisses pour une partie de jambes en l'air. Même si les clients du club en avaient cruellement envie, Clémentine n'avait pas le droit de coucher avec les clients. Et puis, la brune voulait éviter. Ses shows se faisaient sous perruque, elle était bien moins reconnaissable comme ça. Du coup, elle n'avait pas envie que les clients connaissent sa vraie identité. Clémentine se redressa.

« Je crois que votre batterie est morte... Mais si vous voulez, j'en ai une comme la votre dans mon garage. Je peux l'installer... »
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Le coup de la panne [Titine]  

Revenir en haut Aller en bas
 
Le coup de la panne [Titine]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le coup de la panne × Oreste
» Le coup de la panne [PV Chris] [Terminé]
» Tu connais le coup de la panne ? Disons que c'est le coup du placard ! [PV. LORELEI]
» Le coup marketing de Leslie Voltaire ; un coq comme symbole électoral
» Coup raté, coup réussi, — “coup d’Etat” sans Etat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pepperville :: Pepperville :: Forest Hill :: Habitations-
Sauter vers: