AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue petit animal !!
Le forum est heureux de t'accueillir, il a ouvert le 04/12/2017
N'hésite pas à contacter le staff si tu as des questions !
Amuse toi bien ici !
Pour nous faire connaitre, il faut voter !! Clique vite et va chercher tes points dans le sujet !!
Le groupe Both se sent seul
Tout nouveau membre intégrant le groupe Both recevra 300 patounes à la validation
N'hésitez pas à nous rejoindre !

Partagez | 
 

 Little secrets [Effy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Fana des bagnoles

MessageSujet: Little secrets [Effy]  Ven 12 Jan - 8:23

Les réseaux sociaux permettaient désormais à tout le monde de s’exhiber, de dévoiler sa vie au monde entier et de donner son avis sur tout. Ah internet était vraiment une invention passionnante. Noah trouvait amusant de voir que la plupart des gens qui l’ouvraient sur le net étaient bien souvent des gens qui n’osaient pas l’ouvrir dans la vraie vie. La facilité de l’anonymat, tout ça… Et il trouvait cela pitoyable. Fallait-il que les gens aient l’assurance de n’avoir aucune conséquence à assumer pour agir comme le leur dictait leur instinct ? Lui ne s’encombrait pas de ces choses-là. Il postait rarement quoique ce soit sur internet, préférant agir en vrai qu’à travers un écran d’ordinateur. Et puis il se moquait d’être connu par delà les frontières de Pepperville. Il préférait régner sur la petite ville que de s’étendre un peu partout. De toute façon, grâce à son père ou plutôt à son nom, les gens le connaissaient plus ou moins. Cela ne l’empêchait pas d’aller sur le net pour regarder les réseaux sociaux, s’amusant de la façon dont les gens racontaient leur vie. Leur vie était si triste que ça pour qu’ils se sentent obligés de la partager à des inconnus de la sorte ?

Calé dans un siège de la bibliothèque du manoir, Noah consultait Instagram d’un œil absent, faisant défiler le fil d’actualité de son pouce. Rien d’intéressant. Il se pencha alors sur la recherche au hasard et observa des photos d’inconnus. Rien de folichon jusqu’à ce qu’un visage attire son regard. Elle, il la connaissait. Ou en tout cas il l’avait déjà vue. Mais où ? Il se rendit sur le profil et observa les diverses photos. Elle était à Pepperville, il en était certain. Une fille d’ici serait donc une star des réseaux sociaux ? Vu le nombre d’abonnés, cela semblait être le cas. Voilà qui était intéressant. Mais il ne parvenait plus à se souvenir d’où il la connaissait. Alors qu’il attrapait la bouteille de bière sur la table à côté de lui, il eut une révélation. Le supermarché. Elle y était caissière. Il était à peu près certain que c’était là qu’il l’avait déjà croisée. Mais il avait besoin d’une confirmation.

Bière terminée, il se rendit au garage pour prendre l’une de ses voitures de sport. Il opta pour sa Corvette et fila tout droit en centre-ville. Il avait besoin d’avoir confirmation que la fille à qui il pensait était celle qu’il avait vue sur Instagram. Si c’était le cas, il était curieux de savoir si sa famille était au courant. Une fois garé, plutôt que d’aller directement lorgner sur les caissières, il entra dans le magasin et fila tout droit au rayon alcool. Il attrapa un pack de bières et fila vers les caisses. D’ordinaire il ne prenait pas la peine de faire les courses lui-même. Il avait des domestiques pour ça. Mais il préférait acheter son alcool lui-même. Arrivé vers les caisses, il observa les caissières avant de la voir. Par chance, elle était là. Il fit donc la queue et la fixa intensément jusqu’à ce que ce soit son tour. C’était bien elle, il en était sûr. Il posa son pack sur le tapis tout en souriant légèrement d’un air amusé.

« Ca alors.. La fille du pasteur est donc une star d’Instagram… Ta famille est au courant ? »

Elle ne devait pas tellement s’attendre à ça comme entrée en matière, surtout qu’il venait en tant que client. Mais il était curieux de voir sa réaction.

« Il y a d’autres choses que tu leur caches ? »


@Effy Evans
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Effy Evans
Des valeurs différentes

MessageSujet: Re: Little secrets [Effy]  Ven 12 Jan - 10:42

LITTLE SECRETS
Il faut travailler pour prendre conscience de la valeur de l’argent, qu’il disait. Si par le passé j’ai longtemps cru mon père, buvant chaque parole qui sortait de sa bouche, c’était bien loin d’être le cas aujourd’hui. J’étais devenue une femme forte et indépendante, qui savait ce qu’elle voulait dans la vie et bizarrement, je ne voulais absolument pas rester là sur mon tabouret inconfortable, à apprendre la valeur de l’argent en scannant les pâtes et autres rouleaux de PQ de mes concitoyens. Bien sûr, j’ai eu de la chance en me faisant embaucher ici, ça me fait passer un peu le temps et ça m’évite de rester à la maison à écouter les conneries de Papa. Et puis, surtout, ça me fait économiser pour pouvoir partir d’ici. Quand j’aurai une somme assez grosse, je prendrai un ticket sans retour direction Pasadena, en Californie. La ville parfaite, où tu peux être toi-même, aimer qui tu veux sans être jugée par quiconque et qui a environ trois-cent quarante jours de soleil par an. Le bonheur...
« Mademoiselle ? » La jeune femme à ma caisse me sort de ma rêverie, me toisant avec perplexité. Et je la comprends, si la caissière était restée bloquée sur ma boîte de tampons, j’aurais probablement eu la même réaction. Je m’empresse de scanner son article et annonce finalement le montant total de son ticket. « Cent trente deux dollars et quatre vingt six centimes, s’il vous plait. » Dur retour à la réalité. Heureusement que ma pause est dans quelques minutes, je pourrai manger un bout et continuer à rêver sans qu’on vienne me déranger. Il faudra tout de même que je songe à mettre un réveil pour y retourner, juste au cas où…
Je m’apprête à ranger ma caisse lorsqu’un dernier client arrive. Je contiens tant bien que mal ma déception, moi qui pensais pouvoir partir deux minutes avant, c’est raté. Et le fautif n’est autre que le fils Anderson, qui plus est ! Un des plus beaux canons de la Terre entière, et Dieu sait que je n’ai pas eu besoin de voyager pour le savoir. Aussitôt, mon visage s’illumine en voyant cet Apollon poser son pack de bière sur mon tapis.

« Ca alors.. La fille du pasteur est donc une star d’Instagram… Ta famille est au courant ? »

Je ne dis rien sous le coup de la surprise. Pour le coup, c’est inattendu et totalement indécent, je suis complètement déstabilisée.

« Il y a d’autres choses que tu leur caches ?
- Effectivement, il y a bien des choses que ma famille ignore… »

Je me suis reprise assez vite et je joue la carte de la provocation. Tant pis s’il court tout dévoiler à ma famille, j’ai réuni assez d’argent pour me payer un billet d’avion jusqu’à Los Angeles, je pourrai mendier le temps de trouver un travail là-bas et après je me prendrai une chambre. Ca ira…

« Et je peux savoir ce que tu gagnes à savoir ça ? Tu vas courir voir mon papa pour te confesser sur le secret que tu viens d’apprendre ? »

Je repense à mon compte Instagram, ce même compte qui possède des photos de moi sous tous les angles, et qui a visiblement été bien regardé par le canon en face de moi. Je sens le rose me monter aux joues en sachant que Anderson Junior m’a vue.
☾ anesidora
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Fana des bagnoles

MessageSujet: Re: Little secrets [Effy]  Ven 12 Jan - 11:08

Elle avait l’air perdue dans ses pensées l’espace d’un instant. Noah supposait qu’être caissière ne devait pas être le métier le plus passionnant du monde. Au moins lui, il pouvait s’adonner à ce qu’il voulait. En fait il n’était même pas obligé de travailler. Peut-être que la jeune femme rêvait d’un autre métier, perdue dans ses pensées, à moins que ce ne soit qu’elle songeait à une idée de photo à faire plus tard sur Instagram. Parfois il aurait aimé lire dans les pensées des autres. Mieux valait qu’on ne lise pas dans les siennes.

A son arrivée comme dernier client, il crut apercevoir la déception dans le regard de la jeune femme l’espace d’un instant. Sans doute parce qu’elle pensait pouvoir partir vu qu’elle commençait à ranger sa caisse. Comme toujours, Noah était le trouble-fête, même involontairement. Mais cela signifiait qu’elle allait sans doute arrêter de travailler et cela intéressait le jeune homme. Leurs regards se croisèrent et la jeune caissière sembla soudainement aller mieux, ne faisant que faire sourire Noah davantage. Elle était loin, très loin de se douter de ce qu’il allait dire. Il la laissa faire son office avant de finalement prendre la parole.

Bingo. Elle semblait troublée. Cela devait être un secret bien gardé par la jeune femme. Pas de chance, Noah l’avait reconnue. Au moins il savait que c’était bien elle et non une personne qui lui ressemblait diablement. Mais la jeune femme sembla soudainement reprendre du poil de la bête et lui révéla qu’elle cachait effectivement d’autres choses à sa famille. Noah haussa un sourcil intéressé, se massant songeusement la barbe. D’autres choses hein ? Il était curieux de savoir quoi.

« C’est bien d’avoir son petit jardin secret… »

Mais lorsqu’il tombait entre de mauvaises mains, cela pouvait s’avérer dangereux. Tout le monde mentait, lui le premier. Mais tout le monde m’aimait pas la vérité après tout. Et Noah était persuadé que le Pasteur n’aimerait pas du tout ce qu’il apprendrait sur sa fille. Contre toute attente, elle le provoqua à nouveau, comme si elle voulait le pousser à agir de la sorte. De un, il n’était pas du genre à confesser quoique ce soit. Sinon il passerait sa vie dans l’isoloir. De deux, il n’était pas croyant à cause de son enfance. De trois, il aimait les secrets et en faire partie. Noah remarqua que les joues de la jeune femme se teintèrent légèrement. Etait-ce dû au stress ou à autre chose ?

« Et t’empêcher d’avoir la vie que tu as choisie ? Nan… Il n’a pas à savoir. Mais tu caches bien ton jeu. »

On s’attendait à ce que la fille du pasteur soit le genre de petite fille sage qui fait tout comme il faut. Mais cela ne semblait pas être le cas. Ah, le jeux des apparences… Noah fit un léger geste du menton vers le pack de bières avant de lui tendre un billet de 20 dollars.

« Je te dois combien ? »

Tout en observant la jeune femme derrière sa caisse, il repensait aux photos prises. Rangeant sa monnaie, il continuait de la fixer.

« J’ai cru voir que tu avais fini ta journée, non ? T’aurais deux minutes pour me signer un autographe après ? Je suis un fan… »

Et puis il était curieux de poursuivre cette discussion sur les secrets qu’elle pouvait avoir. Parce qu’il comptait bien tous les apprendre mais aussi participer à en créer d’autres.


@Effy Evans
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Effy Evans
Des valeurs différentes

MessageSujet: Re: Little secrets [Effy]  Ven 12 Jan - 11:55

LITTLE SECRETS
Il ne sait pas dans quoi il met les pieds, s’il commence à me parler de jardin secret. Je suis bien la première à en avoir un, ce n’est même plus un jardin d’ailleurs, non, à cette échelle c’est devenu un champ. Attention à toi, Anderson, tu ne me connais pas et je ne me dévoile pas comme ça. Bon, pour le coup, c’est vrai que je n’ai rien eu a dévoiler du tout puisqu’il a tout découvert par lui-même. En plus d’être incroyablement beau, il était sacrément intelligent… De quoi en faire fondre plus d’une ! Mais je ne veux pas entrer dans son jeu et si mes secrets doivent être vendus à ma famille, je veux en être à l’origine grâce à ma provocation. Je dois m’assumer jusqu’au bout.

« Et t’empêcher d’avoir la vie que tu as choisie ? Nan… Il n’a pas à savoir. Mais tu caches bien ton jeu. »

Une fois de plus, je suis surprise, mais dans le bon sens cette fois-ci. Lui aussi, cache bien son jeu. Avec ses provocations, il était en train de me pousser au bord d’une falaise avec un tisonnier et voilà qu’il venait de le ranger en me tendant la main pour que je ne chute pas. Cherche-t-il à me déstabiliser encore plus ? Parce que c’est fou comme il arrive à ses fins.

« La vie que j’ai choisie n’est pas ici. Si je fais ça, c’est tout simplement parce que je m’ennuie à Pepperville. Et merci de garder ce secret… »

Je le regarde et me perds un instant dans ses beaux yeux bleus, avant d’observer outrageusement tout son visage d’ange. S’il y a bien quelque chose que j’ai retenu, c’est que plus on ressemble à un ange et plus on est un véritable petit démon à l’intérieur. Je n’ai qu’à me regarder dans un miroir pour le savoir.
Encore une fois, je reviens sur la bonne planète lorsqu’il me demande combien il me doit, en désignant son pack de bière que je n’ai toujours pas scanné. Le rose qui m’était monté aux joues chauffe ma peau et je le sens se transformer en rouge honteux. Je scanne rapidement son article et prends son billet.

« Six dollars et vingt cents, s’il-te plait. »

J’encaisse l’appoint et lui rends sa monnaie en évitant soigneusement de me noyer à nouveau dans son regard. Quelque part, même s’il est provoquant et qu’il m’a donné l’impression qu’il foutrait ma vie en l’air d’ici peu, je n’avais pas envie qu’il parte. Je voudrais avoir le loisir de le dévisager, encore et encore, voire même de toucher… Non, je me fais du mal. Jamais une bombe comme lui ne voudrait d’une fille comme moi, caissière de supermarché qui attend beaucoup trop de la vie.

« J’ai cru voir que tu avais fini ta journée, non ? T’aurais deux minutes pour me signer un autographe après ? Je suis un fan… »

Oh. Mon. Dieu. Mon coeur rate un battement, peut-être même plusieurs, je ne sais pas. Je referme ma caisse d’un coup sec, pour bien la verrouiller.

« Je suis en pause, seulement. J’ai une heure, pas une minute de plus, malheureusement. »

Je me rends compte de mes paroles mais trop tard. Va-t-il le prendre comme une invitation à rester bien plus longtemps que deux minutes ? Tant pis, de toute façon, ce qui est dit, est dit. Je sors de derrière ma caisse et enfile mon manteau afin de dissimuler le haut de mon uniforme. En pause, nous ne devons pas montrer que nous travaillons ici. D’ordinaire, je file me changer dans les vestiaires pour être tranquille, mais là, je ne veux pas perdre une seconde avec Anderson Junior.

« D’ailleurs, tu le sais sûrement mais je m’appelle Effy. Et toi ? »

Evidemment qu’il le sait, s’il connait mes secrets, pourquoi ne saurait-il pas mon prénom, tant qu’à faire ?
☾ anesidora
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Fana des bagnoles

MessageSujet: Re: Little secrets [Effy]  Ven 12 Jan - 13:00

La jeune femme devait se penser en sécurité, protégée par l’anonymat d’internet. Pas de chance pour elle, Noah l’avait remarquée et le hasard avait fait qu’il était tombé sur son compte Instagram. Les choses auraient pu tourner de bien des façons. Il aurait pu avertir son père directement ou même de façon anonyme. Un mot dans la boite aux lettres était si facile. Ou un petit mail depuis une boite anonyme. Mais à quoi bon ? Où serait le plaisir ? Quitte à emmerder les autres, autant y trouver un minimum de plaisir personnel. Et Noah était certain que la jeune femme n’était pas aussi sage qu’elle en avait l’air. Un démon parmi les anges qui vivaient chez le pasteur ? Paradoxal non ? Mais diablement amusant.

Alors clairement il ne comptait pas dénoncer Effy. Il avait d’autres plans en tête. Et cela semblait fonctionner. La jeune femme n’avait pas l’air de se douter un instant qu’il n’allait pas la balancer. Pour couronner le tout, Effy lui fit par d’un autre secret. Assez inattendu mais croustillant. Noah haussa un sourcil interrogateur et curieux avant de sourire en coin. Cette fille était plus intéressante qu’elle n’en avait l’air. Les belles filles étaient souvent stupides ou niaises. Cela n’avait pas l’air d’être son cas.

« Pourquoi tu es encore ici alors ? Qu’est-ce qui t’empêche de prendre ton envol ? » demanda t-il sans se dire une seconde qu’il se montrait sans doute trop curieux « Ton secret sera bien gardé… » ajouta t-il avec un air amusé comme s’il attendait quelque chose en retour pour ne rien dire « Quand à l’ennui… Suffit de savoir comment le combler. » termina t-il en troquant son air amusé par un air mystérieux, ponctuant le tout par un clin d’œil

Effy avait l’air ailleurs aujourd’hui et il la ramena parmi eux en lui demandant de payer. Après tout, n’allait-elle pas partir à son arrivée ? Il la laissa encaisser et récupéra sa monnaie en refermant à moitié ses doigts sur les siens. Et plutôt que de la laisser filer en croyant qu’elle serait enfin débarrassée de lui, il trouva une excuse pour passer un peu plus de temps avec elle. Celle qu’il balança était bancale mais contre toute attente, elle fonctionna. En tout cas elle ne l’envoya pas paitre. Et elle semblait même vouloir passer plus que deux minutes avec lui. Avec un sourire, Noah hocha la tête.

« Une heure sera bien suffisante pour avoir ton autographe j’espère. »

La jeune femme enfila son manteau tandis que Noah récupéra le pack de bière, le tenant à une main par les trous prévus à cet effet. Il lui fit un signe de tête pour lui indiquer de le suivre et se dirigea jusqu’à sa Corvette pour poser le pack de bières dans le coffre ridiculement petit. Ces voitures n’étaient pas faites pour faire les courses, clairement.

« Noah. Et oui je sais comment tu t’appelles Elisabeth. Tu n’aimes pas ce prénom ? Enfin Effy c’est plus simple. Ca fait longtemps que tu fais ça ? Je ne t’ai découverte que récemment… »

Evidemment il parlait de son compte sur Instagram, pas de son boulot au supermarché. Extirpant un paquet de cigarettes de sa poche, il en glissant une entre ses lèvres avant de tendre le paquet à Effy. La fille du pasteur fumait-elle ? D’ailleurs il se demandait si elle buvait.


@Effy Evans
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Effy Evans
Des valeurs différentes

MessageSujet: Re: Little secrets [Effy]  Ven 12 Jan - 14:19

LITTLE SECRETS
Ce qui m’empêche de prendre mon envol ? C’est évident, surtout pour un type qui a l’air aussi bien renseigné.

« Disons que j’ai du mal à être moi-même ici donc c’est normal que ce besoin de partir soit si important. Mais pour ça, il faut des thunes, et si j’encaisse toute la ville en bossant ici, c’est toujours pas assez pour mettre de côté. Ca coûte cher un billet d’avion. Sans compter qu’il me faudra un appart’ là-bas, avant de trouver un travail… »

Voilà, j’en ai trop dit et je vais encore me demander comment il peut savoir autant de choses sur moi, alors que la raison évidente n’est autre que moi-même. Mais bon Dieu, que c’est bon de pouvoir parler un brin librement ! D’autant plus qu’il m’affirme garder mon secret et malgré son air suspect car trop assuré, je n’arrive pas à faire autrement que de le croire. Beau parleur. Reste à voir s’il respectera sa parole. Il dévie la conversation sur le fait de bien savoir comment combler l’ennui, l’air mystérieux, clin d’oeil en guise de point de suspension. A quoi fait-il allusion, exactement ?

« Ne t’en fais pas, je ne suis pas une sainte et Insta n’est pas mon unique passe-temps. »

A mon tour de sourire en coin, les yeux soutenant chaudement son regard. Il a voulu jouer, alors on va jouer mais il ne me connait pas en tant que redoutable adversaire.
Il reprend sa monnaie, fermant ses doigts sur les miens. Evidemment, ce contact m’électrise mais je ne laisse rien paraître. Je commence à être troublée, ce contact, aussi minime soit-il, a eu l’effet escompté. Il ne perd donc rien pour attendre.
Il sait que je termine bientôt et me demande deux minutes pour lui signer un autographe, ce à quoi je réponds que je ne dispose que d’une heure de pause. A mon plus grand regret. Il avance que ce laps de temps sera bien suffisant pour lui offrir ma signature. Evidemment !

« Noah. Et oui je sais comment tu t’appelles Elisabeth. Tu n’aimes pas ce prénom ? Enfin Effy c’est plus simple. Ca fait longtemps que tu fais ça ? Je ne t’ai découverte que récemment… »

Elizabeth… Personne ne m’appelle jamais comme ça et entendre mon prénom officiel me répugne. Ce que je ne manque pas de lui faire savoir.

« Oui, Effy c’est bien mieux, personne n’utilise ce prénom d’ailleurs, comment tu peux le connaître ? Il n’est inscrit que sur les papiers officiels, tu m’as pas volé ma carte d’identité quand même ? »

Je le toise d’un air suspicieux, faisant presque une grimace.

« Ca fait deux ans que je suis sur Insta. Et toi, tu fais quoi de ta vie ? A part fouiner dans celle des autres, je veux dire. »

Je lui souris. C’était facile. Il prend une cigarette et m’en propose une, que je refuse gentiment. Hors de question de toucher à ce cancer en barre, c’est le meilleur moyen d’avoir une peau pourrie et des cheveux secs. Enfin, pour les cheveux je ne suis pas sûre mais je suis certaine que dans tous les cas, c’est mauvais pour le corps et ça me suffit amplement.

« Sympa ta voiture ! » Dis-je en m’adossant contre son coffre. « C’est pas tous les jours qu’on peut en voir des comme ça. »

Ca change pas mal du Break de mon père, à cinq enfants, il valait mieux avoir de l’espace, même si nous étions tous indépendants aujourd’hui. Enfin, presque.
J’imagine qu’il ne fait pas ses courses lui-même, vu la taille de son coffre. Et puis, je l’aurais remarqué depuis bien longtemps si ça avait été le cas, une belle gueule comme lui, ça ne s’oublie pas.

« Alors, t’as aimé mon compte, du coup ? »

☾ anesidora
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Fana des bagnoles

MessageSujet: Re: Little secrets [Effy]  Ven 12 Jan - 14:48

Visiblement, tout le monde n’avait pas les facilités dont disposait Noah. L’argent ne faisait pas le bonheur, il parait. Néanmoins, sans lui on ne pouvait pas forcément être libre de sa vie. On en restait dépendant, qu’on le veuille ou non. Effy en était un bon exemple.

« Tes parents veulent pas t’aider pour ça ? Ne pas être soi-même c’est la pire des tortures que l’on peut infliger à quelqu’un. C’est comme ne vivre qu’à moitié, ça n’a pas d’intérêt. »

C’était sans doute une évidence pour Effy mais Noah le comprenait bien. Et ce n’était pas ses parents qui l’auraient aidé en quoique ce soit. En dehors de l’argent, Noah était un être oublié. Et dans son sac, l’argent ne faisait pas le bonheur. Néanmoins, il n’était pas convaincu que la jeune femme en face de lui ait toute l’affection dont elle avait besoin pour compenser ce manque financier. Il l’observa d’un air songeur avant de sourire à l’affirmation qu’elle lança. Oh, elle en dévoilait un peu plus tout en restant mystérieuse. Voilà qui lui donnait envie d’en savoir plus. Et s’il pouvait l’y aider, il s’en ferait une joie…

« Pas une sainte ? Pour la fille du pasteur, c’est paradoxal… Je crois qu’il est temps qu’on arrête de te voir ainsi. » Etre la « fille du pasteur » était une étiquette dont elle ne devait pas vouloir. On devait attendre d’elle un certain comportement et donc une manque de libre arbitre évident. « Alors j’espère que tu profites sans craindre d’éventuelles conséquences… » ajouta t-il sans lâcher son regard de braise

Après tout,  le paradis n’existait pas non ? Alors pourquoi se priver ? Ce qui était le plus amusant était qu’elle semblait finalement plus délurée qu’elle ne semblait le faire croire au premier abord. Se dévoilait-elle ainsi à tout le monde ? Il espérait bien en savoir plus grâce à l’heure de pause de la demoiselle. Une fois dehors, elle s’étonna qu’il soit au courant de son prénom. Croyait-elle que c’était un secret d’état ? Bon, il ne l’avait pas trouvé ci facilement mais il aimait connaitre les gens à qui il s’adressait.

« J’ai mes sources… Modifier ton prénom, c’est déjà un début d’émancipation en soit. »

Il n’allait tout de même pas lui dire comment il le savait. Mais être le fils Anderson aidait pas mal dans les relations et pour obtenir des renseignements. Ce n’était pas pour autant qu’il était allé fouiller partout. Le reste il préférait le découvrir par lui-même.

« Mais si ça peut te rassurer… Je n’en sais pas plus sur toi. Enfin, pour l’instant. »

La remarque cinglante de la jeune femme le fit rire. Voilà qu’elle ne se laissait pas faire. Il était vrai qu’il avait du temps à perdre. Mais quelque part, il était vexé qu’elle ne sache pas ce qu’il faisait. Après tout, le rodéo était un sport apprécié et reconnu. Il rangea le paquet puisqu’Effy refusa de se mettre à fumer et alluma la cigarette.

« Je n’ai pas besoin de fouiner… Les gens exposent leur vie de leur plein gré. » affirma t-il en la fixant, un léger sourire en coin aux lèvres « Je fais du rodéo… J’aime les sensations fortes. Tu ne fumes pas ? Tu préfères peut-être autre chose ? »

Et il savait toujours où se procurer « autre chose ». A la réflexion de la jeune femme sur sa voiture, il se tourna légèrement vers le bolide, souriant d’un air ravi. Il aimait qu’on apprécie ses véhicules. Il en prenait grand soin. Le fait qu’Effy s’appuya contre ne le dérangea pas. Il ne faisait pas parti de ces personnes qui s’excitent dès qu’on touche à leur véhicule.

« Tu veux faire un tour ? »

Après tout, on avait pas forcément l’occasion d’être à bord de ces engins. Et il aimait conduire. Il adorait ça même. Effy évoqua à nouveau son compte Instagram. Après tout, il l’avait approchée pour ça à l’origine.

« Oui… Ca se voit que tu aimes ce que tu fais. Tu y sembles… bien différente de celle que tu laisses apercevoir en dehors. La vraie toi, hein ? »


@Effy Evans
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Effy Evans
Des valeurs différentes

MessageSujet: Re: Little secrets [Effy]  Sam 13 Jan - 12:31

LITTLE SECRETS
Noah me demande si mes parents ne voulaient pas m’aider à partir, ce à quoi je réponds par un soupir moqueur. Evidemment qu’ils ne m’aideront pas. Ils veulent me préserver aussi longtemps que possible, le temps que je réussisse ma vie, j’imagine. Pourtant, je ne sais toujours pas ce que je veux faire plus tard et je ne me suis engagée dans aucune étude, j’ai encore du mal à croire qu’ils me laissent travailler sans me prendre la tête quant à mon avenir. Il doivent penser que Dieu me sauvera.

« Ils vont déjà avoir du mal à me laisser partir alors s’ils peuvent éviter de précipiter le jour J… Et effectivement, je te confirme que c’est bien une torture de ne pas pouvoir être soi-même, surtout à Pepperville… »

Qui dit petite ville dit peu d’habitants et par conséquent, tout le monde connaît tout le monde. Et surtout, toute la population locale connaît la fille du pasteur et guette ses moindres faits et gestes pour mieux colporter les ragots, pour peu qu’ils soient croustillants.
D’ailleurs, Noah affirme qu’il est temps que les gens arrêtent de me voir en tant que telle. Et je ne peux qu’approuver vigoureusement, avant d’être la fille du pasteur, je suis une personne à part entière et j’apprécierais énormément que le monde entier le comprenne enfin.

« Je n’ai pas peur des conséquences, au pire des cas, j’irai me confesser. »

Le regard toujours appuyé, je lui offre mon plus beau sourire, me régalant de la situation qui s’installe peu à peu entre lui et moi. J’adore ce petit jeu, un peu comme le chat et la souris, sauf que je ne sais pas encore si j’ai envie d’être le félin ou le rongeur.
Je suis d’autant plus ravie d’apprendre qu’il n’en sait pas plus sur moi. Un peu plus et j’aurais pu croire qu’il avait demandé au FBI de me suivre. Non, sérieusement, comment avait-il trouvé mon prénom ? C’était dingue, même mes amis ne le connaissaient pas et ma famille n’utilisait qu’Effy. J’imagine que cette question restera en suspens jusqu’à la fin des temps car le « j’ai mes sources » ne m’avance pas à grand chose.

« Ah mais oui ! Le rodéo ! Je savais bien que tu faisais un truc du genre mais j’ai hésité avec le Derby. Dans tous les cas, c’est un sport que j’aimerais beaucoup essayer, j’adore les sensations fortes aussi ! »

Je me vois l’espace d’une seconde sur le dos d’un taureau, secouée dans tous les sens, m’accrochant de toutes mes forces afin de rester sur ma monture. La seconde d’après, je m’imagine chevauchant le fils Anderson. Je détourne les yeux afin de chasser ces pensées troublantes. « Non, je ne fume pas, en général je suis plutôt branchée alcool, en soirée. Mais vu que je ne suis qu’en pause… » A croire que finalement, j’ai un côté sage et raisonnable ! Il va être déçu, mais je préfère ne pas picoler entre deux services, on sait tous qu’une bière en entraîne une autre, et puis une autre, et puis une autre…
Tandis que je suis en admiration devant sa voiture, il me propose de m’emmener faire un tour. Mes yeux se mettent à briller bien plus que de raison, mon imagination me propulsant déjà à une vitesse proche de la fin du compteur.

« Sérieux ?! Avec grand plaisir ! »

Je m’empresse d’aller devant la portière passager, impatiente de sentir la vitesse. Parce que, oui, s’il me propose de monter avec lui, j’espère que ce n’est pas pour rouler à cinquante dans les rues de Pepperville.

« C’est un peu ça, oui, la vraie moi. Mais je suis pleine de surprises, je ne me résume pas qu’à une simple fille de pasteur qui aime se prendre en photo pour le Net. Peut-être que je te laisserai me découvrir, si jamais tu es intéressé. »

Double sens, mais il est temps d’enclencher la deuxième, monsieur Anderson.

☾ anesidora
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Fana des bagnoles

MessageSujet: Re: Little secrets [Effy]  Sam 13 Jan - 18:29

Les parents envahissant pouvaient vraiment être une plaie. Effy en était l’exemple parfait. Impossible pour elle de s’émanciper pour le moment. Mais avoir des parents qui n’en avaient rien à faire de leur enfant était bien pire. Et quelque part, Noah l’enviait un peu. Il aurait aimé que ses parents se préoccupent de lui. A moins que ceux d’Effy ne se préoccupaient que de la réputation de cette dernière et donc de l’éventuelle opprobre jetée sur leur famille. C’était sans doute ça car ils ne la laissaient pas agir à sa guise.

« Ta famille fait un peu office de boulet à ton pied là… Enfin, tu peux être toi-même. Faut juste ruser un peu et pas te faire griller. Quelque part, ça a quelque chose d’excitant. »

Le risque de se faire prendre était excitant aux yeux de Noah. Mais une fois pris, les choses pouvaient vite dégénérer. Ou pas. On était censé être maitre de sa propre vie après tout. Si elle voulait être elle-même, elle finirait par trouver une solution. Mais elle semblait néanmoins ne pas avoir peur d’éventuelles conséquences. Croyait-elle vraiment ce qu’elle disait ? Noah esquissa un sourire en coin, la fixant.

« Te confesser auprès de ton père ? Hm, il te faudrait plutôt un meilleur confident. Quelqu’un qui peut tout entendre et qui ne juge pas… »

Elle avait un beau sourire. Quelque chose d’attirant. Et il appréciait de voir qu’elle avait au moins un peu de répartie. Cela se faisait rare. Tandis qu’ils parlaient, il l’observait de haut en bas comme si cela pouvait lui permettre d’en apprendre plus sur elle. Elle, elle en apprenait un peu plus sur lui en tout cas. Il s’imagina la jeune femme faire du rodéo à son tour. Il n’était pas certain qu’elle tiendrait longtemps mais il supposait qu’il apprécierait de voir son corps onduler sous l’animal. Ou autre chose.

« En fait je fais aussi du derby. Je suis le numéro 7. Mais en ce qui concerne le rodéo, il ne faut pas avoir peur d’avoir mal au dos. Et ça demande de sacrés coups de reins… »

Il s’amusa de la voir détourner le regard. A quoi pouvait-elle bien penser ? S’il avait un super pouvoir, ce serait de pouvoir lire les pensées. Quoiqu’il trouvait cela amusant d’essayer de deviner. Effy ne fumait pas. Pas de cigarette en tout cas, mais elle buvait. Néanmoins elle préférait ne pas boire maintenant apparemment.

« Ah dommage. Il va falloir attendre la soirée pour partager une bouteille de bière alors. C’est bête qu’on ne puisse pas dissimuler une prise d’alcool aussi facilement qu’on dissimule un uniforme. » fit-il avec un petit sourire en faisant référence au fait qu’elle cachait son uniforme sous son manteau. « Peut-être que la cigarette te convient pas mais tu n’as peut-être pas tout essayé. »

Le côté sage ressortait mais Noah ne comptait pas baisser les bras. Au moins elle accepta le tour en voiture avec une joie non dissimulée. Elle disait aimer les sensations fortes, cela n’était pas si surprenant. Et il ne comptait pas la décevoir. Avec un sourire amusé, il se dirigea vers la portière conducteur et déverrouilla les portières avant de grimper au volant. Effy semblait tendre une perche et jouait la carte de la provocation. Noah l’observa alors qu’elle prenait place.

« Pleine de surprises hein… Tu es une experte pour cacher ton jeu, c’est ça ? Je suis curieux de voir de quoi tu es capable, Effy… »

Il lui lança un regard de défi puis démarra, faisant vrombir le moteur alors qu’il quittait le parking. Les moteurs de ces voitures ne faisaient clairement pas le même bruit que ceux des voitures ordinaires. Il se dirigea rapidement vers la sortie de la ville et emprunta une route sinueuse au possible qui avait quelques belles lignes droites. Pied au plancher, il prit de la vitesse rapidement, aidé par les chevaux cachés sous le capot, suivant les courbes de la route. Le paysage défilait à toute allure. Noah jetait un œil vers Effy de temps à autre pour voir si elle appréciait où si elle était cramponnée à son siège. Il piqua une pointe de vitesse dans une ligne droite avant de finir par faire une halte sur le bas côté.

« Tu veux essayer ? »

Plutôt que de lui laisser son siège, il recula le sien pour qu’elle ait la place de venir s’y glisser et tapota ses genoux. Il était pas fou au point de confier totalement son véhicule au premier venu. Et puis cette proximité pouvait être intéressante.


@Effy Evans
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Effy Evans
Des valeurs différentes

MessageSujet: Re: Little secrets [Effy]  Dim 14 Jan - 12:37

LITTLE SECRETS
Quand Noah affirme que mes parents sont pour moi comme des boulets au pied, je ne peux réprimer un rire. Il n’imagine pas à quel point il peut avoir raison. Je les aime mes parents, il ne peut pas en être autrement, mais j’ai l’impression de ne pas être leur véritable fille. Ils ne me connaissent pas et aiment l’idée de l’enfant que je pourrais être, pas celle de qui je suis réellement.

« Excitant, oui, ça l’est. Enfin, tout dépend avec qui ! »

Je ne donne pas plus de détails et ponctue même ma phrase par un clin d’oeil. Effectivement, la vie interdite que je vis à l’insu de ma famille peut être perçue comme excitante. C’est vrai, en apparence, je suis la fille du pasteur, avec un visage angélique, un comportement sage et un modeste travail de caissière. Une gamine de vingt-deux ans qui ne fait pas de vagues et qui est toujours prête à aider son prochain. La gosse parfaite, en somme. Sauf que si je ne disposais que de cette partie de ma vie, je me serais tiré une balle depuis bien longtemps ! Car du côté qui me vaudra probablement d’aller en Enfer, l’enfant modèle fait le mur, va boire plus que de raison avec son groupe d’amis et s’envoie en l’air autant que possible quand elle a quelqu’un dans le coeur. Attention, je ne suis pas une fille de petite vertue hein, si je n’ai pas de coup de coeur pour la personne, il ou elle peut aller se coucher tout seul ! Et plus notre échange avance avec Noah, plus je me dis qu’il ne dormirait pas dans la baignoire si j’avais mon appartement.

« En un sens, je me confie sur Insta, mais c’est totalement différent et ça n’a rien d’officiel puisque personne ne sait qui je suis. Et puis, ça ne vaut pas la chaleur du réconfort humain. Enfin, c’est mieux que mon père ! »

Sans rire, je vois bien mon père sortir en rage du confessionnal en hurlant que je ne suis plus sa fille, après avoir entendu tout ce que j’ai à lui avouer. Comme pour mon grand frère, il n’y aurait plus rien à faire pour moi, Dieu ne pourrait pas sauver mon âme après tant d’atrocités. Coucher avant le mariage ? Et avec d’autres femmes en plus ? Non, je serais définitivement condamnée à brûler dans les flammes de l’Enfer pour l’éternité si jamais il venait à tout savoir. C’était une raison suffisante pour garder cette facette de moi bien gardée. Je devais juste être patiente pour amasser suffisamment d’argent pour m’enfuir loin d’ici.

« Ah, donc je n’avais pas totalement tort alors ! Il y a bien une histoire de Derby ! » Je souris de plus belle, l’air victorieux. Au moins, je ne me suis pas totalement plantée ! « Concernant le coup de rein, je te laisserai juger par toi-même… » je marque une pause, avant de reprendre. « si jamais tu me vois monter sur un taureau ! J’espère que tu auras d’autres bons conseils à me donner. »

L’intégralité de notre conversation prend une tournure qui se réchauffe de phrase en phrase. Encore un peu et je n’aurai même plus besoin de garder mon manteau sur le dos pour ne pas geler en ce plein mois de Janvier.

« Ah oui, une soirée ? Sache que je ne dis jamais non aux soirées, mais dans ce cas une simple bouteille ne suffira pas. Non pas que je sois une bois-sans-soif, hein ! Mais selon l’ambiance… tu vois. »

Une bonne musique, un bon jeu ou de bons sujets de conversation et le pack de bière peut descendre totalement en quelques heures. C’est ça, une bonne soirée à mes yeux, mais ce n’est pas spécialement le genre de soirée que j’envisage de passer avec Noah. J’imagine plutôt une sorte de… chevauchée fantastique.
Je suis folle de joie intérieurement car il répond qu’il est curieux de voir ce dont je suis capable. J’ai fait mouche ! Je meurs d’envie d’en savoir plus sur lui également, il est si mystérieux et si beau ! Je veux le percer à jour, connaître ses secrets tout comme il connaît les miens, à présent.

Dans la voiture, je suis impatiente de démarrer et j’ai un bel avant-goût de ce qui m’attend lorsque Noah fait vrombir le moteur. Mon coeur commence à battre plus rapidement que la norme une fois que l’on sort de Pepperville et manque carrément d’exploser plus le paysage qui défile devant mes yeux ne devient plus qu’un amas de couleurs indistinctes. L’adrénaline monte en flèche, je suis collée à mon siège, les yeux fixés sur la route, un immense sourire aux lèvres. C’est ça, ce piquant dont manque ma vie. Je sais que j’adore les sensations fortes, mais là, je me sens carrément revivre. Après quelques instants, Noah ralentit afin de s’arrêter sur le côté de la route et me demande si je veux essayer. Sur le coup, je ne comprends pas, toujours tremblante de la dose inhabituelle d’adrénaline que mon corps vient de produire. C’est quand il recule son siège de manière à me faire prendre le volant assise sur ses genoux que tout semble tout de suite plus clair.

« Ca se voit que t’es habitué à conduire avec de la vitesse ! T’as l’air tout calme alors que je suis… »

Hyper excitée ?  C’est peu dire ! Je n’arrive même pas à terminer ma phrase, pressée de m’installer derrière le volant. Je ne sais pas ce qui me fait le plus d’effet, entre prendre le contrôle d’une telle voiture et m’asseoir sur Noah. Les deux au même degré, probablement.

« Par contre, c’est mieux si je me mets entre tes cuisses, parce qu’avec la vitesse, je ne serai pas stable sur tes genoux. »

Pour allier l’acte à la parole, j’ondule légèrement mon bassin pour lui faire écarter les jambes et me glisser dans une meilleure position. J’ai l’impression de ne plus savoir où je suis, ni qui je suis, en revanche, je sais parfaitement qui est derrière moi et je fais un effort considérable pour ne pas me retourner et lui sauter dessus. Au moindre écart, Anderson, je ne serai plus maîtresse de moi-même, tu es prévenu.

☾ anesidora
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Little secrets [Effy]  

Revenir en haut Aller en bas
 
Little secrets [Effy]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» tant que les secrets sont entre de bonnes mains [Sébastien]
» La vie a ses secrets! qui en connait le bout ? Néo-classique.
» ragots, secrets et retrouvailles [M., M-A., P-J.]
» Give All My Secrets Away ' Lily & Antigone
» [Suggestion] Cadeaux Secrets de Noël

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pepperville :: Au delà :: Passé et futur-
Sauter vers: