AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue petit animal !!
Le forum est heureux de t'accueillir, il a ouvert le 04/12/2017
N'hésite pas à contacter le staff si tu as des questions !
Amuse toi bien ici !
Pour nous faire connaitre, il faut voter !! Clique vite et va chercher tes points dans le sujet !!
Le groupe Both se sent seul
Tout nouveau membre intégrant le groupe Both recevra 300 patounes à la validation
N'hésitez pas à nous rejoindre !

Partagez | 
 

 Je prédis déjà la fin...Et ça me plait pas du tout

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Accro aux animaux

MessageSujet: Re: Je prédis déjà la fin...Et ça me plait pas du tout  Jeu 11 Jan - 23:03


   Kadence & Chloé

   Je prédis déjà la fin...Et ça me plait pas du tout !

   

   Il fallait que je me reprenne un peu, parce que sincèrement il ne manquait pas grand-chose pour que je fonce tête baissée et que je finisse par embrasser la miss Pennyworth dans la seconde. Je dois être en manque c’est pas possible autrement ! d’habitude je sais me tenir… ou alors ?? ou alors c’est ce livre qui me frustre ! Je ne sais pas tro, mais toujours est-il que d’en parler me libère un peu. Je peux au moins exprimer clairement ce qui ne me plait pas…et si dans le même temps, j’arrive à glisser quelques infos à Kady, le plus subtilement qui soit me concernant, autant en profiter nan ?!

Justement, j’ai l’opportunité qui se présente en déclarant officiellement à la brune que, personnellement, je pouvais entrevoir pour le personnage principal du roman que je lisais, une relation amoureuse avec la meilleure amie. Alors oui, forcément, il y a un risque de choquer en répondant à la question qu’elle m’a posé…mais après tout, c’est l’occasion de savoir à qui je dois m’attendre ?? Sa réaction peut déterminer son opinion globale sur la relation entre femme, et de manière plus intéressée, peut déterminer sa prédisposition à se laisser séduire…par moi !

« Si j’aime les relations entre les femmes ? » répondais-je en faisant écho à sa propre question, profitant de ce petit moment de latence que je laissais, pour replacer une mèche de cheveux derrière mon oreille « bah…disons que…ce serait difficile de ne pas aimer quelque chose qu’on… expérimente assez souvent. » Est-ce que c’est assez clair, ça, comme début d’information ?? Bon…juste au cas où : « Je veux dire…j’ai connu les deux : relation avec des hommes…comme avec des femmes ! Donc, dire que je n’aime pas les relations avec ces dernières, ce serait mentir ! » Bon voilà, là c’est sûr, c’est plus clair. Bon le truc maintenant, c’est de bien recentrer la conversation sur le livre, histoire que cette révélation ne sorte pas du contexte… « Et sincèrement, il faut que tu lises le livre pour comprendre, mais : Maura ?? cette fille qui n’a pas la langue dans sa poche ? ce dynamisme, cette force de caractère, cet aplomb ? il y a largement de quoi faire remuer les tripes de cette petite Eve Connors, crois-moi. Au moins, Maura s’intéresse vraiment à elle, et est honnête, franche…et surtout, c’est le jour et la nuit ces deux-là. Mais ces deux opposés ne sont clairement pas incompatibles… » je me mis à sourire d’un air mutin et ajoutait avec une pointe un peu coquine et un clin d’œil : « Et puis, je suis sûre que les scènes de sexe seraient carrément torrides !! » J’ai quelques idées d’ailleurs, mais bizarrement, ce n’est pas les personnages du livre que j’imagine…mais plutôt cette belle brunette en face de moi. ** RHhoo stop, vas te cherche un sceau avec des glaçons là, ca urge !! **

@Kadence Pennyworth

AVENGEDINCHAINS
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Fana des bagnoles

MessageSujet: Re: Je prédis déjà la fin...Et ça me plait pas du tout  Jeu 11 Jan - 23:23


   Kadence & Chloé

   Je prédis déjà la fin...Et ça me plait pas du tout !

   

   Kadence se retenait à grande peine de hurler un « OUI, EST-CE QUE TU AIMES CE GENRE DE RELATION ? » parce qu’elle contenait difficilement sa curiosité légendaire et quelque chose lui soufflait que la réponse de la jeune femme déterminerait beaucoup de choses. Pourquoi ? Aucune idée mais son instinct ne la trompait que rarement. Néanmoins, sa tête, elle, se refusait au moindre commentaire, comme s’il existait une sorte d’omerta interne destiné à ne pas fragiliser sa santé mentale. Bref. La petite brune continuait de boire les paroles de son vis-à-vis, cherchant à ne pas rougir ou bafouiller comme une collégienne devant son premier béguin. Elle n’avait pas le moins du monde, d’attirance pour la rouquine. Tiens, ça lui faisait penser à cette publicité qu’elle voyait de temps en temps à a télévision : si tu arrives à te bluffer toi-même, tu peux bluffer tout le monde. « Je savais pas que tu aimais… les femmes » dit-elle avec une certaine difficulté. Kadence n’était pas homophobe, loin de là. C’est juste qu’elle se demandait stupidement quel était le genre de femmes pouvant attirer la jolie Chloé. Quoi ?! C’était de la simple curiosité ! A la place, elle la laissa poursuivre et ramener la conversation au livre. Là, Kady fit un effort pour ne pas rouler des yeux à son conseil quant à lire le livre. Allooooo j’ai écrit ce livre babe, je sais de quoi il parle et qui est Maura ! Chloé ne le savait pas, elle ignorait encore tout de qui était vraiment son auteure favorite du moment. Pour le coup, l’anglaise se sentait honteuse : Chloé se livrait à elle mais elle, rien. Elle fermait sa gueule comme à son habitude en tenant les gens loin de sa vie privée. « Je peux pas te dire pour les scènes de sexe… J’ai jamais testé enfin je veux dire, je suis pas vierge loin de là hein… J’ai eu pas mal d’amants dans ma vie… Beaucoup… enfin pas trop non plus, je suis pas en train de dire que je couche facilement… Raaaah 3-2-1 reprends toi Pennyworth !! » s’engueula-t-elle avant de tirer à nouveau quelques fois sur son élastique. c « Je veux dire, j’ai jamais testé avec une femme… De ma vie… entière… Enfin je suis pas vieille non plus.. Je vais me taire » marmonna-t-elle avant de porter son verre à nouveau à ses lèvres, en se rendant compte qu’il était toujours vide. Kadence fit un signe à la serveuse pour avoir un second verre. Cette conversation méritait bien un deuxième verre de vodka. « Et donc… tu aimes les femmes… toutes les femmes ou ça marche comme avec les hommes genre tu as des critères.. je sais pas, genre tu aimes les grosses poitrines ? les jambes toutes douces ? »

@Chloe A. Pemberton

AVENGEDINCHAINS
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Accro aux animaux

MessageSujet: Re: Je prédis déjà la fin...Et ça me plait pas du tout  Jeu 11 Jan - 23:53


   Kadence & Chloé

   Je prédis déjà la fin...Et ça me plait pas du tout !

   

   Hhmmm, j’avoue que cette première réaction de Kady, ça ne me dit rien qui vaille. J’avais limite envie de grimacer alors qu’elle avait elle-même du mal à prononcer les mots « aimer les femmes »… C’est à croire que j’étais malade ou un truc du genre. Cependant, c’est ses réactions suivantes qui eut pour effet de me perturber moi-même. Elle, qui au départ semblait un peu déranger à l’idée que j’aime les femmes, commençait à me parler nerveusement, et à déblatérer sans raison. Pourquoi ? parce que ça la dérangeait à ce point ? ou…parce que ça la rendait curieuse ?

En attendant, peu importe ses raisons en réalité. Là ? je la trouvais juste trop mignonne à bafouiller de la sorte. Je n’écoutais pas vraiment ce qu’elle me disait – enfin si, mais à demi-mots – j’étais juste focaliser sur ses jolies joues rosies, sur sa bouche qui n’arrêtait pas de parler, et sur ses mains qui allait et venait en brassant de l’air devant elle… jusqu’à ce qu’elle vienne à nouveau claquer l’élastique sur son poignet. Instinctivement, et décidais de tendre ma main libre pour venir la poser sur le fameux poignet qui avait l’élastique, avant de sourire à la brune et de lui avouer sans aucune hésitation ni pudeur « Tu sais que t’es trop adorable quand t’es nerveuse ?? » je me pinçais les lèvres pour éviter de rire devant tant de nervosité, et posait ensuite mon regard sur ma main et son poignet « Et c’est pas nécessaire de t’infliger ça quand t’es avec moi… » lui proposais-je « Je me doute que ça doit être là pour t’aider ou un truc du genre mais…ce que je veux dire, c’est que ça ne me dérange pas moi, de t’entendre t’expliquer de la sorte….Au moins tu me parles. » la rassurais-je en lui adressant un sourire, cette fois plus tendre que séducteur.

Je retirais ma main de son poignet et revenait dans mon « espace personnel » pour porter ma tasse à mes lèvres et boire une gorgée de café. Et encore une fois, je tâchais de rassurer la jeune femme en face de moi, en ne me cachant plus derrière le bouquin pour lui parler de mes intérêts en matière de relation amoureuse « Non effectivement, tu n’es pas vieille, et rassure-toi, c’est pas une tare de ne pas avoir eu de relation sexuelle avec des femmes…ni même d’en avoir TROP eu avec des hommes » cette dernière phrase, je l’avais rajouté pour tenter de la faire rire un peu, afin qu’elle comprenne que je ne faisais aucun jugement sur sa vie amoureuse « Et puis…qui sait ? un jour ? ça tombera peut-etre dessus ? » lui lançais-je, l’air de rien, en buvant à nouveau une gorgée de café, cachant mon sourire et mes arrières pensées derrière ma tasse, juste au cas où. Puis je reprenais un air plus concentrée pour répondre à la question qu’elle se posait sur mon GENRE idéal…si tant est qu’il y en ait un. « A vrai dire, je ne pose pas vraiment ce genre de question avec une femme. Autant un mec, j’avoue que j’aurais une préférence pour un homme costaud, grand, faisant attention à lui, à l’image qu’il renvoi…autant avec une femme ? c’est vraiment du feeling » quoique je mentais un peu…si je réfléchissais bien, j’y allais au feeling pour beaucoup de mes relations…quant à la taille ? je crois qu’elle a aussi son importance dans la gente féminine. « Ah quoique ? je crois que si : j’ai bien un type de femme » lançais-je en donnant l’air d’y avoir réfléchi. Je levais les yeux vers le plafond et tout en me penchant à nouveau vers le milieu de la table ( et par conséquent vers Kady), j’avouais ceci « J’aime quand elles sont plus petites que moi. Parce que j’adore les prendre dans mes bras pour les protéger… » Maintenant, devais-je vraiment aller dans un détails physique ? je ne pense pas…et puis, si je le faisais, je crois que la miss en face de moi comprendrait tout de suite qu’elle faisait partie de mes critères…et je voulais pas jour toutes mes cartes tout de suite !! « Mais juste….tu n’as jamais, mais alors jamais, vraiment eu un doute, ne serait qu’une fois ? » questionnais-je en parlant d’un possible penchant de la brune vers la gente féminine « Ca ne t’es jamais arrivée de voir une femme et de te dire qu’elle était assez belle ou séduisante pour te faire de l’effet ? tu n’as jamais sentie un petit pincement, ou une décharge électrique – un truc à t’en donner des frissons dans le dos – en pensant à une femme, ou en en voyant une ?? » Peut-etre qu’après tout, cela lui était déjà arrivée, mais que, comme bon nombre d’autres femmes, elle n’avait pas su en comprendre les signes…ou les accepter…

@Kadence Pennyworth

AVENGEDINCHAINS
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Fana des bagnoles

MessageSujet: Re: Je prédis déjà la fin...Et ça me plait pas du tout  Ven 12 Jan - 0:20


   Kadence & Chloé

   Je prédis déjà la fin...Et ça me plait pas du tout !

   

   Kadence ne savait pas trop comment réagir face aux révélations de Chloé. Elle n’avait jamais été confrontée à l’homosexualité car James fréquentait surtout des milieux conservateurs, à l’instar de la famille Pennyworth. Elle n’avait rien contre, mais sa curiosité la poussait à vouloir tout connaître des penchants de la jeune femme. C’était plus fort qu’elle : dès qu’une case connaissance était vide, il fallait qu’elle se documente au mieux. Pourtant, c’était bien la nervosité qui la gagnait car la jeune femme prenait conscience qu’il existait comme un rapport inégal entre elles. Chloé se livrait sans poser de question, elle était libre de se donner mais Kady, elle, persistait à se cacher par peur. Le simple fait qu’elle ressente le besoin de faire claquer son élastique était un signe. Son regard se posa de ce fait sur la main de la jolie serveuse qui reposait à présent sur son poignet. Elle détestait quand on la touchait de la sorte mais là encore, cela passait. Il faut croire que Chloé avait pris un pass Navigo pour être aussi libre d’envahir son espace personnel de la sorte. « Gniagniagnia » grommela-t-elle avant de lui tirer la langue pour mieux soupirer. « Cela m’aide quand je suis nerveuse… C’est une façon pour moi de canaliser mon esprit sinon je m’égare et je me perds » dit-elle presque dans un murmure. Kadence ne parlait jamais de ça à personne, pas même à Clémentine, sa meilleure amie. C’était sa première psy qui avait instauré ce rituel de l’élastique dès lors que Kadence se sentait submergée par le stress ou une émotion forte. La douleur ressentie par le claquement de l’élastique lui permettait de ne pas se perdre en chemin car il était déjà arrivé une ou deux fois que Kady oublie de redescendre sur terre. La première fois, elle était restée dans son monde pendant plus de deux jours avant que son père et sa belle-mère n’arrive à la ramener avec eux. La seconde fois, elle avait juste oublié d’aller chercher son petit frère à l’école. « Pourquoi tu veux absolument que je te parle ? Je pourrais me montrer désagréable avec toi que tu continuerais à me sourire… Par moment, je me demande ce que tu caches réellement au fond de ta tête » soupire-t-elle en retenant à grande peine le sentiment de solitude qui s’imposa à elle quand la jeune femme retira sa main de son poignet.

Oh cela ne l’empêcha pas l’instant d’après, de continuer à s’enfoncer dans sa connerie. Kadence oubliait de temps en temps qu’elle était une brillante journaliste pour n’être que ce petit bout de femmes à la langue bien trop pendue. « C’est pas une tare non plus d’en avoir.. je veux dire, chacun est libre de son vagin hein » dit-elle avec un léger sourire pour mieux bénir mentalement la serveuse qui venait de déposer son second verre de vodka devant elle. Elle en but quelques gorgées avant de s’étouffer à moitié. « De quoi ? Une femme ? Euh.. j’en sais rien, je sais pas si je suis née avec cette option là » hausse-t-elle les épaules avant de jouer à nouveau sa curieuse quant aux goûts féminins de Chloé. « Donc si elle est poilue, ça te gêne pas ? Je note… » dit-elle en riant, amusée. En tout cas, des femmes petites, elle en trouverait forcément… Kady était si petite que par moment, on ne la remarquait même pas.

« Moi ? Euh non je crois pas… Enfin, je regarde les femmes et y en a des carrément canons, je le nie pas. Une fois j’ai même du faire un papier sur un mannequin. Elle avait un joli visage mais bonjour le corps… pas de formes ! Bref y a eu une allemande un jour… Elle avait un charisme que ouah j’emmêlais les pinceaux mais j’ai jamais réellement fantasmé sur elle au point d’avoir le vagin tout frétillant… » rétorque-t-elle en taisant le fait que Chloé avait provoqué justement ce petit effet, l’autre jour au centre commercial. « Tu l’as su quand que tu étais attirée par les femmes ? »


@Chloe A. Pemberton

AVENGEDINCHAINS
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Accro aux animaux

MessageSujet: Re: Je prédis déjà la fin...Et ça me plait pas du tout  Ven 12 Jan - 0:55


   Kadence & Chloé

   Je prédis déjà la fin...Et ça me plait pas du tout !

   

   Normalement, ça tue le charme de tirer une langue comme une gamine qui n’a pas de répartie. Mais même là, Mlle Kadence Pennyworth arrive à être adorablement craquante ! C’est peu dire. C’est même assez dure de ne pas avoir envie de prendre son visage en coupe et de l’embrasser sans sommation. Et poutant, il fallait que je me tienne, que je donne l’impression de totalement stable dans ma façon de gérer mes sentiments amoureux…amoureux. Je ne sais pas si c’est vraiment le mot à employer. Quoique, si : c’est le mot, vu que je tombe facilement amoureuse, cela ne m’étonnerait pas que ce soit le cas avec Kadence. Et ce, sans vraiment la connaitre réellement… c’en est flippant.
Discuter avec elle de ce sujet par contre, cela laissait place à de la découverte. Au moins je pouvais me faire une idée sur la brune et sur les limites qu’elle s’imposait. Premièrement, être nerveuse ou angoissée était un véritablement problème pour elle. « Quel est le mal à s’égarer ? Qui sait : s’égarer de l’objectif de départ, permet parfois de trouver la voie sur tout un tas d’autres choses » disais-je bien plu philosophiquement que je ne le souhaitais à la base. Pour moi, la nervosité n’était un problème que lorsqu’elle nous paralysait, nous immobilisait…était-ce le cas pour Kadence ? Ce que je voulais qu’elle sache en tout cas, c’était qu’elle n’avait pas à avoir peur de ses dires avec moi. Et j’espérais que par mon geste et mes paroles, elle l’ait compris. « Je dois forcément cacher quelque chose selon toi ? » demandais-je, retournant la question comme pour éviter d’y répondre. J’ai pourtant l’impression d’être un livre ouvert. Je parle de tout…mais…il est vrai que tout en parlant de tout sans problème, il y a bien une de ces choses qui me rend triste et que je dissimule. Mais qui ne le fait pas ? Ça permet de mieux supporter la vie. Et d’apprendre à avancer aussi… « Oh et tu as raison…tu pourrais être désagréable, que je continuerais d’être là, à te sourire. Sans doute parce que c’est ce que les amis font ? être présent ? »

Je ne pouvais m’empêcher d’éclater de rire quand Kadence déclara que chacun était libre de faire ce qu’il veut de son vagin. Franchement, je ne sais pas si c’est le fait qu’elle parle de vagin avec autant de nervosité, ou la phrase en elle-même qui me faisait le plus rire. Sans doute les deux, en fait ! « Tu crois qu’on est né avec l’option « potentiellement draguable par une femme » ? » le mot n’existait pas en soi, mais elle avait compris l’allusion. « Tu prends notes ? » j’arquais un sourcil tout en posant cette question, soudain surprise par l’intérêt de Kady sur ce point. « Tu prends note pour quoi, exactement ? » demandais-je cette fois, avant de préciser tout de même un point concernant cette histoire de poil « Tu crois vraiment que j’allais répondre à ce genre de question ? Franchement… » je riais à nouveau, tout en secouant la tête parce que je trouvais ce détail bien amusant bien qu’insignifiant en soi. Je viens tout de même de lui avouer mes penchants pour les femmes, et la seule chose qu’elle trouve à me demander c’est si j’ai une préférence pour les femmes poilues…bon sang Kadence, juste…allume tes phares là, et écoute entre les mots…

Finalement, je m’intéressais à son point de vue, cherchant à savoir si elle avait déjà ressenti un truc pour une femme en particulier. Et alors qu’elle semblait au départ catégorique sur le fait, elle commençait à m’évoquer une mannequin, puis une allemande… « Ah ! donc, c’est pas non plus le néant absolu ! » avais-je commencé à par dire avant d’à nouveau éclater de rire « Vagin tout frétillant ? » répétais-je tout en riant de plus belle, ne cherchant même pas à savoir si quelqu’un nous entendait « C’est comme ça que tu décris ton excitation, toi ?! Woaw… » je pouffais, tentant de calmer mon rire, avant que Kadence ne me pose LA question de la première révélation. « Hmmm…c’est simple : je l’ai su le jour où j’ai accepté de me laisser séduire par une femme. » Oui, c’était aussi simple que cela. J’avais bien vite compris à l’époque que la vie ne tenait qu’à un fil, que tout pouvait basculer, et que rien n’était calculé ou joué d’avance. A partir de là, je me suis ouverte à ce que la vie me proposait, et cette femme fut l’opportunité « Elle…elle était cliente au bar. De passage dans la ville. Je la servais comme je sers n’importe qui ici, et elle m’avait fait deux trois compliments sur mon sourire, sur ma bonne humeur. Au départ, j’avais pris cela pour de la politesse, jusqu’à ce qu’un jour, elle ne m’avoue venir au bar que pour me voir. Au départ, je n’ai pas su quoi répondre, mais je dois avouer qu’elle avait un charme fou. Et sa voix…en fait : c’est sa voix. Le ton qu’elle employait, cette assurance. Cette force de persuasion…l’espace d’un instant, elle avait réussi à me persuader que j’étais la plus belle femme à ses yeux et…enfin…après tout, elle faisait ce qu’aurait pu faire un homme, nan ? Et en soit, elle le faisait bien. » avouais-je d’un haussement d’épaule qui sous-entendait que j’avais décidé à l’époque de prendre les choses avec cette même légèreté qu’aujourd’hui. « Du coup, je me suis laissé guider par ce que je ressentais. Elle me charmait et…qui n’aime pas être sous le charme ?? J’ai su à ce moment-là, que si elle y arrivait, c’est que je devais être ouverte à cette opportunité, j’ai foncé. Et…j’ai aimé » voilà comment je concluais mon explication, qui ne devait pas plus aider Kadence en fait. « Pourquoi refusé l’amour, ou la passion quand elle se présente ? »


@Kadence Pennyworth

AVENGEDINCHAINS
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Fana des bagnoles

MessageSujet: Re: Je prédis déjà la fin...Et ça me plait pas du tout  Ven 12 Jan - 1:48


   Kadence & Chloé

   Je prédis déjà la fin...Et ça me plait pas du tout !

   

   Chloé ne voyait pas le mal dans le fait de s’égarer et Kadence serait bien en peine de le lui expliquer. Elle-même devait lutter contre la folle envie de s’enfermer de temps en temps dans sa bulle mais elle se rappelait à chaque fois que ce n’était pas sain. Si elle le refaisait, qui sait combien de temps, elle mettrait pour revenir parmi ses proches tant la tentation de tout oublier était forte. A la voir ainsi, on pourrait se croire qu’elle n’est qu’une femme comme les autres mais dans le fond, ce n’était pas le cas. « Peut-être parce que fuir la réalité n’est pas la solution au problème » se contentait-elle de répondre avant de détourner le regard, crevant d’envie de faire claquer une nouvelle fois son élastique mais la main de la jolie rousse, l’en empêchait pour l’heure. « Eh bien, je sais par expérience que les gens qui sourient tout le temps, sont ceux certainement qui se sentent le plus seul. On ne peut pas être tout le temps de bonne humeur ou éblouir les autres comme un rayon de soleil… C’est pas normal » marmonne-t-elle. Ce qu’elle ne comprenait pas, n’était pas normal à ses yeux. Pourtant, Chloé lui paraissait être la normalité incarnée ; Non pas que ce soit quelque chose de négatif ou de malsain. Elle aimait le sourire de la jeune femme, cette façon bien à elle d’égayer l’existence des autres. Disons que son pessimisme refaisait surface. « Donc nous sommes amies ? » s’amuse-t-elle à dire avant de froncer son nez en plissant les yeux. « D’accord donc le deal, c’est que quand je suis de mauvais poil, ce qui m’arrive très souvent quand je suis à cours de vodka au petit déj, je viens te voir et tu me souries… Si j’avais ton numéro dans mon portable, je te surnommerai sûrement sunny pour la peine » ajoute-t-elle avant que la conversation ne prenne une route bien plus glissante et intime.

« Bah ouais… Pourquoi, tu penses que c’est pas le cas ?! » lâche-t-elle, pensant toujours que l’on nait ou pas avec cette option là. Non mais c’est vrai, y a des mecs qui ne se feront jamais draguer par d’autres et inversement. D’instinct l’être humain sait reconnaître ses congénères baisables ou non. Y a une sorte de radar.. Enfin ça, elle se le gardait pour elle sinon Chloé n’aurait pas fini de se foutre de sa gueule. « Bien sûr, je prends note de ce que tu me dis car tu me le dis. Tu crois que je te regarde bêtement quand tu me parles, j’enregistre pour assembler toutes les pièces du mystère Chloé Pemberton » répondit-elle sans sourciller ni même se cacher du fait qu’elle retenait la moindre information la concernant. Elle avait de la chance, elle sortait pas l’un de ses calepins pour réellement prendre des notes. « Bah quoi, je me renseigne pour savoir le genre de femme qui peut te séduire. T’es la première bi-goût que je rencontre alors ça attise ma curiosité..enfin je dis pas que je te considère comme une bête curieuse ou quoique ce soit du genre. C’est juste que ça m’intéresse dans le sens où… où… où…. Enfin voilà quoi » tentait-elle de se justifier sans comprendre qu’elle s’enfonçait et s’emmêlait les pinceaux. Il aurait été très simple de dire tout simplement : je me renseigne simplement par curiosité quant à ta vie. Non, elle, elle semait le doute dans l’esprit de Chloé sans même s’en rendre compte.

« Tu décris ton excitation comment toi ?! Et arrête de te foutre de ma gueule » rit-elle à son tour. « Quand cela te chatouille dans la petite culotte, tu veux traduire ça comment ?! Ben moi j’ai le vagin qui frétille, ce n’est pas plus compliqué ! » reprit-elle avant de lui tirer la langue pour la seconde fois. Par contre, Kadence ne s’attendait pas à se sentir aussi peu amène d’écouter Chloé lui conter par le menu son premier crush. Elle en ressentait même de l’agacement. « Et elle est devenue quoi ? » demanda-t-elle avec un empressement presque suspect. Non mais c’est vrai, Chloé semblait encore amoureuse de cette crétine alors quoi ?! Elle la revoyait, c’était ça le message ? « Donc si je comprends bien, pour savoir si par exemple, je serais prête à avoir des relations sexuelles avec une femme, faut juste que j’attende que la première venue me drague et que je me laisse aller ? Eh ben, si j’avais suivi ce conseil, j’aurais perdu ma virginité très rapidement ! » dit-elle avec le sourire cette fois-ci même si cela sonnait un peu faux. « La passion je veux bien, l’amour, lui, il peut se brosser pour que je me laisse attraper »

@Chloe A. Pemberton

AVENGEDINCHAINS
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Accro aux animaux

MessageSujet: Re: Je prédis déjà la fin...Et ça me plait pas du tout  Sam 13 Jan - 22:57


   Kadence & Chloé

   Je prédis déjà la fin...Et ça me plait pas du tout !

   

   « donc nous sommes amies ? » la question qui ne se posait même pas pour moi, à tel point que je la regardais avec des yeux écarquillés, des sourcils relevé et une exclamation qui ne laissait aucun doute à mon appréciation « DUH ! » avant d’ajouter « Tu crois que je raconte ma vie à à tous les clients qui passent ici ? que je m’installe à leur table pour venir discuter de roman, ou de relation amoureuse ? ou encore que je les invites TOUS à dîner ?! » voilà que je mettais à rire, avant de pencher la tête sur le côté tout en fixant Kadence avec un air attendrie « Bien sûr que oui, on est amie ! Bon peut-etre que toi, tu ne me veux pas dans ta vie ! Mais…faut que je t’apprenne une chose, Mlle Pennyworth » je faisais croire que j’allais lui annoncer le plus gros des secrets avant de lui dire « T’es mal barrée ! Parce qu’à partir du moment où MOI, j’ai décidé un truc, je lâche pas l’affaire…Et comme j’ai décidé que TU serais mon amie…bah…tu n’a pas malheureusement pas le choix ! Tu m’auras dans tes basques »

Bon, peut-être que je n’étais pas très honnête dans le sens où je ne voulais pas uniquement d’elle comme amie mais…enfin…je ne sais pas, en fait ! Disons que Kadence me touche, m’inspire, m’intéresse, m’intrigue…Elle est adorable, sexy, mystérieuse, à un petit quelque chose en plus. Mais…Est-ce que c’est de l’amour que je ressens, ou simplement un ptit béguin ? Hmmm…je crois que c’est à moi que je mens, là maintenant. Enfin…ce n’est pas la question ! Kadence semblait ne pas croire que je pouvais être positive et souriante sans raison de vouloir cacher un truc, et je pouvais comprendre ce doute qui l’habitait. « Je n’ai jamais dit que derrière mon sourire, ne se dissimulait pas quelques tristesses. Je dis simplement, que je ne souris pas forcément pour le cacher…je souris simplement parce que le monde qui nous entoure est déjà bien assez triste comme ça. Il ne faut pas en rajouter. Un sourire ne fait de mal à personne. D’ailleurs, c’est tout le contraire : il fait du bien. Aussi à celui qui le porte, qu’à celui qui le reçoit. » admettais-je sans avoir la prétention que mon sourire pouvait panser des plaies… « sourire pour moi, c’est montrer que j’accepte le bon dans ce qui m’entoure, et que je ne me laisse pas envahir par le mauvais. » Après, peut-être que d’autres pouvait considérer ce sourire comme hypocrite. Pour ma part, je ne me sens jamais plus sincère que lorsque je souris aux gens. Parce que justement, je choisis de leur sourire si ça me plait ou non.

En parlant d’honnêteté, j’avais enfin pris la décision – quoiqu’il ne s’agît pour personne d’un secret – de révéler à Kadence mon penchant pour les hommes comme pour les femmes. Et apparemment, ce sujet semblait apporter tout un lot de question de la part de la petite brune. A commencer par les précisions sur mon genre féminin idéal, puis sur ma première découverte, ou encore sur la manière dont je pouvais décrire mon excitation. Ca, j’avoue que c’était un sujet qui me faisait bien rire ! « je le décrit pas !! » m’exclamais-je tout en riant. Je le dis juste « je suis excitée, point ! » je cherchais à m’arrête de rire, alors que les termes « vagin qui frétille » continuait de raisonner dans ma tête « Au pire, je finis par demander à l’autre d’aller vérifier lui-même – ou elle-même – a quel point je suis excitée » ajoutais-je cette fois-ci avec un brin de séduction et de provocation dans la voix « Cette manière-là…elle justement bien plus excitante, nan ? » gardant un sourire qui en disant long sur ma provocation, je me mordais la lèvres inférieure sans m’en cacher, et me dandinais gentiment sur place, fière de ce que je venais de dire à Kadence. Puis bien vite, je m’adonnais à l’évocation de mon premier crush féminin, qui avait été révélateur pour moi. A ces souvenirs, un sourire nostalgique et encore émerveillé se dessinait sur mes lèvres, sans réaliser une seule seconde que les informations qui découlaient de mes paroles pouvaient avoir un impact sur la belle brune en face moi. « Comme je te l’ai dit…elle était de passage dans cette petite ville. Elle est partie, a reprit sa route, et moi je suis restée là. Fin de l’histoire. » que voulait-elle que je lui dise ? Que je me suis sentie frustrée ? oui, je l’étais. Que j’ai eu l’impression qu’on aurait pu vivre un truc toutes les deux ? oui, je l’ai pensé. Mais j’ai aussi pensée qu’elle venait de m’ouvrir la porte à de nouveaux horizons, et que j’aurais été très bête de ne m’arrêter qu’à elle.

Kadence profita de ce moment de confidence pour admettre deux points sans le savoir : Un, elle semblait s’attacher facilement et deux, elle se brulait les ailes tout aussi facilement. « Attention, je ne suis pas entrain de dire qu’il faut dire OUI, à chaque que quelqu’un te drague ou te propose de coucher avec toi !! Je suis libre d’esprit, mais pas tarée ! » précisais-je sans m’empêcher de rire. « C’est dommage… » répondais-je à cette femme qui, je ne pouvais plus le nier, m’attirait au plus haut point. « La passion alliée à l’amour pourrait se présenter devant toi, que tu lui fermerais la porte, alors ? »


@Kadence Pennyworth

AVENGEDINCHAINS
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Fana des bagnoles

MessageSujet: Re: Je prédis déjà la fin...Et ça me plait pas du tout  Sam 13 Jan - 23:41


   Kadence & Chloé

   Je prédis déjà la fin...Et ça me plait pas du tout !

   

   Chloé était tombée dans le panneau face à sa question sur leur amitié. « Mince, va falloir que je demande une ordonnance de restriction pour que tu me laisses en paix ! Je savais que sous tes airs d’ange malicieux, tu étais en fait une véritable psychopathe harceleuse » lâche-t-elle avec un sourire malicieux. Elle aimait taquiner les gens, c’était plus fort qu’elle. La provocation, c’était presque inné chez elle. Son père disait souvent d’elle, qu’elle aimait mettre les gens mal à l’aise mais en réalité, c’était pas du tout le cas. Son ironie, ses sarcasmes ou même son humour noir était sa façon à elle de communiquer : elle avançait mais à couvert. « Bon ben je m’y ferais.. Me voilà amie avec une sorcière car tu es une sorcière.. T’es rousse ! » ajoute-t-elle avant de lui faire un clin d’œil. Kadence n’avait jamais trouvé les rousses très attirantes mais Chloé avait un petit quelque chose qui la rendait tout simplement adorable et sexuellement attrayante. Non, elle s’imaginait simplement que dans une réalité alternative, si elle avait été dotée d’un pénis, sûrement aurait-elle craqué pour une femme comme Chloé.

En même temps, peut-être que c’était toute cette histoire de sexualité qui lui montait au bourrichon. La bisexualité, elle ne l’avait jamais côtoyé et encore moins pratiqué. Elle avait beau s’envoyer en l’air facilement, Kadence restait très sage dans sa façon de faire : pas de menottes, pas de SM même light et elle refusait d’être prise par derrière ou même que l’homme soit derrière elle. Elle aimait le face à face, le contrôle. Bon sang, elle se rendait compte qu’elle était hyper coincée dans sa sexualité. Merde, c’est pas tous les jours que vous prenez conscience que vous couchiez comme une bonne sœur nymphomane. VODKA !! « Trop philosophique pour moi, je reviendrais en seconde mi-temps » grimaça-t-elle. En fait, la petite brune n’était pas certaine d’avoir réellement compris les paroles de sa serveuse adorée. Pas certain qu’elle en ait écouté la moitié, encore trop secouée de sa grande révélation. En même temps, elle n’arrêtait pas de se dire que sa grand-mère avait très certainement eu une sexualité plus active et plus folle que la sienne… ça claque et ça fait mal !

Pourtant, il suffisait que Chloé prononce l’adjectif excitée pour qu’elle croise les jambes, peu à l’aise dans sa petite culotte. Il y avait définitivement quelque chose qui clochait chez elle. « Oui… Très ! Enfin je veux dire, si j’avais été un mec ou une femme attirée par le côté rose du malabar ouais… sûrement… complétement » bafouilla-t-elle en rougissant car là, elle s’imaginait très bien demander à sa rouquine excitante, dans quel état, était sa petite culotte. « Donc t’es amoureuse de personne en ce moment ? » reprit-elle le fil de la conversation et une certaine emprise sur la réalité. Stop les fantasmes débiles Pennyworth, tu dérailles complètement . « En ce moment, de toute manière, c’est le désert de Goby dans ma culotte donc je suis limite prête à dire oui à n’importe quoi » plaisante-t-elle avant de boire à nouveau une bonne partie de son deuxième verre de vodka. « L’amour n’a pas sa place dans ma vie. J’ai essayé et j’y ai tout perdu et ce n’est pas une métaphore » soupire-t-elle. « Laisse tomber, je n’ai pas envie d’entendre à nouveau le couplet de : tu dis ça maintenant mais tu trouveras l’amour blablabla. Ma belle-mère n’arrête pas de jouer les diseuses de bonnes aventures. De toute manière, je m’arrache dès que cela devient trop sérieux entre mes amants et moi, c’est pas plus compliqué »


@Chloe A. Pemberton

AVENGEDINCHAINS
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Accro aux animaux

MessageSujet: Re: Je prédis déjà la fin...Et ça me plait pas du tout  Dim 14 Jan - 0:07


   Kadence & Chloé

   Je prédis déjà la fin...Et ça me plait pas du tout !

   

   Quoique je dise, quoique j’explique à Kadence sur le fait que l’amour n’avait pas de sexe, la brune restait bloqué sur le fait qu’elle, elle n’était pas conditionnée pour passer de l’autre côté de la barrière. Dans un sens, je pouvais comprendre : Elle n’a jamais eu cette opportunité, alors comment pouvoir être du contraire ?? mais en même temps, ma compréhension s’arrêta là : en réalité, j’étais aussi déçue. Déçue parce que cela sous-entendait que Kadence ne s’ouvrirait jamais à autre chose que les relations amoureuses qu’elle connaissait…Et du coup….elle ne s’ouvrirait pas à moi. ** eh bah il va falloir que tu t’en tienne à l’amitié ma pauvre fille **…hmmm…ou alors ? je peux aussi tenter de lui prouver qu’elle se trompe ??

Je ne sais pas dans quoi se lance mon esprit et quel genre de plan manigance mon cerveau. Ce que je sais, c’est que ce plan est risqué…mais que je suis prête à prendre le risque. Kadence Pennyworth est une fille à part et…selon moi, elle vaut le coup que l’on prenne des risques. Je prendrais mon temps avec elle, j’irais doucement, avec précaution. Et si jamais je vois que c’est réellement impossible de passer dans la case « passion » et bien… dans ce cas, je me contenterais de son amitié, parce qu’elle l’aura voulu ainsi et que je la respecte assez pour cela…

En attendant, il n’était pas question de plan, ou de séduction. Il fallait faire connaissance. Et le sujet de l’amour et de la passion était un bon moyen d’en savoir plus sur la brune. Cette dernière n’oubliait cependant pas qu’il y avait échange obligatoire, et que si elle devait révéler des choses sur elle, je me devais d’en faire autant. Alors…suis amoureuse en ce moment ou non ? Hhmmmm…quoi répondre. Si je lui dis oui, elle va sans doute vouloir me demander de qui. Et si je lui dis non, je mens. Quoique…je ne sais pas si c’est de l’amour que je ressens ** tousse mentalement ** Oui bon okay, disons que cela c’en approche !! Mais en tout cas, ça ne règle pas mon problème : QUOI RÉPONDRE ?? « Je suis une fille constamment amoureuse… » finissais-je par dire. « Mais ce n’est un secret pour personne alors bon… » Pas sûre que ça ne réponde clairement à la question de la brune ; au pire, elle y comprendrait que je passe mon temps à aimer, mais de manière éphémère. Et au mieux, elle comprendrait que je suis une passionnée par nature, et que quand j’aime, j’aime à fond ! Elle y fera son choix. Quant à moi, je préférais dévier sur elle, parce qu’après tout, c’était le deal silencieux que l’on s’était fixé. Je lui parle de moi, et elle parle d’elle…un peu.

Je me doutais qu’elle avait vécu une expérience douloureuse en amour, elle respirait la trahison amoureuse. Et la manière dont elle parlait de son ex ne laissait aucun doute à la souffrance qu’elle avait vécu après tout ça. Et mine de rien, quand elle m’expliqua qu’elle s’arrachait dès que les choses devenait sérieuse avec ses ex-compagnons, je souriais, contente – malheureusement - d’avoir vu juste : elle s’attachait bien vite aux gens, mais préférait fuir pour ne plus se brûler les ailes. La journaliste me prêta soudain des paroles que je n’aurais certainement pas osé prononcer, n’étant pas un exemple dans les relations amoureuse longue durée. Alors je préférais la corriger : « Oh détrompe toi, ma belle. Je n’avais pas l’intention de te dire que tu ce genre de choses…je disais simplement que je trouvais cela dommage dans le sens ou… » devais-je lui dire mes pensées ? devais-je être à ce point honnête avec elle ? Je réfléchissais un instant, repensant au fait que je m’étais promis de prendre mon temps avec elle, d’y aller doucement…puis finalement, j’osais lui dire : « Dans le sens ou j’aurais bien aimé voir ce que cela donnait moi, une Kadence passionnée et éprise d’amour. Ca doit être beau à voir….fascinant même » Au moins, ainsi, je lui disais ce que je ressentais vraiment, sans me risquer à lui dire qu’au dela de la voir passionnée et amoureuse, j’aurais voulu qu’elle le soit avec moi.

@Kadence Pennyworth

AVENGEDINCHAINS
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Fana des bagnoles

MessageSujet: Re: Je prédis déjà la fin...Et ça me plait pas du tout  Dim 14 Jan - 0:37


   Kadence & Chloé

   Je prédis déjà la fin...Et ça me plait pas du tout !

   

   Loin de se douter que Chloé ressentait de la déception à l’idée même de ne jamais réussir à la convertir aux plaisirs féminins, Kadence, elle, se perdait entre un cerveau et une libido complétement hors de contrôle. C’était bien la première fois qu’elle était aussi réceptive au comportement non verbal d’une autre femme. Chloé était véritablement une sorcière ou alors, c’était toute cette histoire qui l’entrainait sur une pente glissante. En fait, elle n’y comprenait rien à rien. La jolie brune n’était pas sujette au coup de folie, au coup de foudre. Elle aimait réfléchir, peser le pour et le contre voire remplir des questionnaires à la con dans les magazines féminins pour se donner bonne conscience. L’amour n’avait pas sa place dans sa vie car elle refusait à nouveau de faire confiance. James l’avait blessé, il l’avait déshonoré et surtout, il l’avait privé de ce qui avait réussi à la sauver. Du jour au lendemain, on lui avait arraché toute envie de vivre. Or, pour une personne comme elle, cela signifiait beaucoup. Le journalisme, ce n’était pas un passe-temps, c’était le premier choix qu’elle avait réussi à faire après sa tragique seizième année. James l’avait tué. Comment pouvait-elle songer sérieusement à laisser une autre personne entrer dans sa vie, la toucher, lui donner l’impression qu’elle méritait d’être heureuse, d’être aimée ?! C’était impossible. « Je ne sais pas comment tu fais… Etre constamment amoureuse, pour moi, ça signifie, ne jamais l’être ! On ne peut pas aimer tout le temps… J’aime les patates, ce n’est pas pour autant que demain, je serais une amoureuse des haricots verts ou des nouilles. Quand on aime, on aime… L’amour toujours, qu’importe qui se trouve en face de nous… C’est pas possible » marmonne-t-elle en secouant la tête de droite à gauche. Comment pouvait-on tomber amoureux aussi facilement ? Chloé était-elle amoureuse de l’amour, qu’importe au final, la personne qui le lui donnait ? Pour le coup, elle était effrayée.

Malheureusement, la conversation continua de s’orienter sur le sujet de l’amour et sans le vouloir, ses doigts vinrent à nouveau claquer l’élastique de son poignet. Elle était mal à l’aise comme à chaque fois qu’elle abordait ce sujet. Kady n’aimait pas parler d’elle et encore moins de ce qu’elle ressentait. « Une Kady amoureuse ? C’est une Kady complétement flippée ! Y a rien de fascinant, c’est même carrément le contraire. Je panique pour un rien et surtout, je vois des complots où il n’y en a pas… Je suis une psychopathe de l’amour, laisse tomber. La personne qui tombera amoureuse de moi, sera à coups sûrs, la personne la moins heureuse de la Terre ! J’ai qu’une épouse : ma bouteille de vodka » termine-t-elle sur une pointe humoristique. « En fait, je t’envie un peu… Non mais c’est vrai, tu chasses sur les deux plans donc tu as deux fois plus de possibilité d’avoir des aventures passionnantes. Je devrais peut-être essayer les femmes » rit-elle avant de terminer son verre. « N’empêche, on a complétement perdu le fil de la conversation.. Donc d’après toi, Maura et Eve devraient être un couple ? Tu crois toi, aux amitiés qui se transforment en amour ? »

@Chloe A. Pemberton

AVENGEDINCHAINS
   
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Je prédis déjà la fin...Et ça me plait pas du tout  

Revenir en haut Aller en bas
 
Je prédis déjà la fin...Et ça me plait pas du tout
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ange gardien
» Fatal 4 Way - 20 juin 2010 (Résultats)
» Tous sur Brown GP
» nouveau laby ror et tot la solution pour le parcourir
» 30 pwojè sou pye lan Komisyon Enterimè pou Bati Ayiti.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pepperville :: Pepperville :: Old Pepperville :: Le Valhalla-
Sauter vers: