CalendrierCalendrier  FAQFAQ  AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 quand t'es dans le désert

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Hal Travis
Jeune chaton

Message(#) Sujet: quand t'es dans le désert Jeu 4 Jan - 22:12

location pour être plus précis : à peu près à 5 minutes de peperville, sur une vieille route défoncée.


L'argent, ce n'est pas vraiment quelque chose qui inquiète Hal. L'argent, comme toutes les futiles inventions humaines, Dieu s'en bat les reins avec une bible neuve. Certes, Hal, il n'est pas inconscient, contrairement à ce que pense parfois sa sœur. Lui, sait bien que l'argent corrompu est malheureusement nécessaire, autant socialement que pour sa propre survie dans le monde physique.  Il est mieux d'avoir un porte-monnaie qui d déborde, et pas de tickets restau, c'est un fait. En plus, il n'y a même pas droit, aux tickets restau. Juste une prime déjeuner bien malingre avec laquelle il s'achète les mêmes sandwichs au vinaire que le même gars à l'accent bolivien vient vendre près de la zone industrielle tous les jours de la semaine. Heureusement qu'il est là, lui, d'ailleurs. Bref. Hal ne trompe personne. Tout le monde sait qu'il n'a pas un seul billet neuf et brillant dans son portefeuille rapiécé, bien qu'il ait pris l'habitude suspecte de tout payer en cash. Avec toutes les heures non déclarées qu'il avait au compteur, après tout, valait mieux rester discret. Et de toute manière, pourquoi aller confier ces doux billets à des requins en costume démodé qui n'avaient fait que l'entourlouper, lui et sa famille ?

Il aurait pu économiser l'argent, certes. Cela n'aurait pas été une mauvaise idée. Le faire dormir tranquillement sous son matelas défoncé après de trop nombreux rapports charnels au vu et sus et son frère. Mais les dimanches matin les fesses posées sur les bancs durs de l'Eglise ne pouvaient rien changer à la triste réalité de l'homme : pêcheur, pourri jusqu'à la moelle. C'est ainsi qu'Hal avait pris la bien mauvaise habitude de jouer son argent, et de parier. Un peu sur tout. Les derbys, les courses de chevaux. Les résultats de l’équipe de basket locale, qui ne surprenait personne en perdant constamment. Les cheveux gominés, il allait jouer au blackjack, au poker. Il évitait les machines à sous comme la peste, avaleuses de fric sans âmes. Il traînait ses pieds dans le casino, y retrouvait parfois deux-trois copains. Commandait parfois un verre de scotch, comme si l'argent coulait à flots. Ce soir, il avait autant gagné que perdu. Il repartait, bougon, avec la même somme que tout à l'heure. Le cœur assez léger, il s'éloigna du casino, qui était perdu prêt d'un vieux club de strip-tease où il allait de temps en temps, afin de retrouver son vieux pick-up. Une fois installé au volant, il enleva sa veste, inconfortable et bien trop serrée. Il l'avait empruntée à son frère, dont la carrure était celle d'un type dont la seule activité physique est d'écrire plus vite que les autres dans l'amphi. Une fois à l'aise, il mit le cap sur Pepperville, qui se trouvait à une vingtaine de kilomètres. Conduite erratique à cause de l'état de la route, Hal s'enfonça tant bien que de mal dans la nuit noire, chape menaçante sur ses yeux endormis. Il avait en vue la forêt familière qui obscurcissait  les alentours de la ville, quand une silhouette encore plus connue attira son attention. Il évita de klaxonner pour ne pas effrayer la femme qui errait sur la route, et se gara avant de sortir en trompe de la voiture. Hey, attends ! Hal posa une main sur la hanche, posture ridicule dont il n'avait pas conscience. Mais qu'est-ce que tu fais sur la route, Tess ? Il est.. Hal consulta son téléphone. 1h du matin ! Sérieusement, tu pourrais croiser des types moins sympas que moi ! Bon, les chiens se sont échappés, ou quoi ? Pire, mamie s'est échappée ? demanda t-il en plaisantant à peine.

@Tess M. Parsons
Revenir en haut Aller en bas
avatar
http://pepperville.forumactif.org/t217-f-gina-rodriguez-grande-soeur-par-adoption http://pepperville.forumactif.org/t256-1f-grand-mere
Tess M. Parsons
Chiot d'élevage

Message(#) Sujet: Re: quand t'es dans le désert Ven 5 Jan - 19:11

"Ziggy, c'est moi !" Oui, comme à chaque fois qu'elle rentrait chez elle, Tess prévenait son chien de son retour. Elle faisait toujours cela, elle lui parlait comme si c'était un humain, comme s'il la comprenait... Car pour la jeune femme, c'était vraiment le cas ! Elle en était sûre et persuadée, Ziggy écoutait et analysait parfaitement ce qu'elle pouvait lui dire. Ce qu'elle pouvait en être gaga de sa boule de poil, c'était son petit bébé à elle ! Alors, quand il n'arriva pas en déboulant dans ses jambes comme à son habitude, Tess trouva cela un peu bizarre. "Ziggy ? Tu es où mon gros père ?" Toujours pas de réponse. Non pas à ce qu'elle s'attende à ce qu'il dise "wesh, j'suis là grosse.", mais elle aurait au moins espérée un jappement. La jeune femme posa le bouquet qu'elle tenait dans les mains et qu'elle avait ramener de son travail sur une table et parcourra la pièce des yeux. Pas de trace du chien, par contre, la porte de la cour arrière était ouverte. Ce qui expliquait que la pièce soit gelée ! Elle avait encore oublié de fermer la porte avant de partir. Ce n'était pas la première fois que ça arrivait, et on lui avait déjà fait remarqué que c'était dangereux et qu'un jour, elle allait se faire cambriolé, cela ne l'empêchait de zapper toujours et encore cette foutu porte. Mais maintenant, un doute commençait à grandir en elle. Elle alla voir dans sa cour, elle n'était pas très grande. Juste un lopin de terre, avec des chaises et une table, juste assez pour que Ziggy puisse faire sa crotte. Et là, elle vit bien distinctement dans l'herbe, un énorme trou. Tess n'avait peut-être pas inventé l'eau chaude, mais il ne lui fallu pas longtemps pour comprendre ce qui s'était passé... Ziggy s'était enfui. Alors, elle prit aussitôt son manteau, une lampe torche et partit à la recherche de l'animal.

Tess avait maintenant perdue toute notion de l'heure. Elle ne savait pas du tout combien de temps cela faisait qu'elle errait les alentours de Pepperville, recherchant son chien. Elle savait juste que cela faisait longtemps, mais elle ne perdait pas espoir. Elle continuait d'arpenter le coin, hurlant le nom de l'animal toute les dix minutes, les larmes ruisselant sur ses joues. La nuit était tombée depuis longtemps maintenant, mais elle s'en fichait... Elle voulait retrouver Ziggy. Elle était tellement concentrée qu'elle sursauta quand une voix l'interpella. Oh non ! C'était la nuit, elle était une jeune femme seule sur une route isolée, c'était surement un pervers ! Cependant, quand elle aperçue Hal, sa peur redescendit et elle le prit dans ses bras par réflexe. Elle devait avoir une sacrée allure avec ses yeux bouffis et son nez coulant. "C'est Ziggy ! Il s'est enfuie ! J'avais oublié de fermé la porte et il est partit et maintenant il est tout seul, et je le cherche partout ! Je ne sais pas quoi faire." Tess eu un moment de surprise quand Hal lui dit l'heure qu'il était... Une heure du matin ? Déjà ? Cela faisait depuis aussi longtemps qu'elle recherchait son chien. "Et grand-mère va bien... Pourquoi se serait-elle enfuie ?" répondit-elle à son ami, ne comprenant pas qu'il blaguait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hal Travis
Jeune chaton

Message(#) Sujet: Re: quand t'es dans le désert Sam 6 Jan - 23:01


Hal ne sait pas si le jugement se lit dans son regard, mais il est plutôt atterré, à vrai dire. Loin de lui de vouloir dicter à son amie sa conduite, mais sortir à une heure du matin, seule, dans une nuit typique d'un hiver dans le Montana, dans un endroit qui ne voit âme qui vive jusqu'à l'aube, ça peut être sacrément dangereux. Sans être parano, Hal a déjà entendu parler de randonneurs qui partaient vagabonder dans les forêts environnantes, et que l'on retrouvait des semaines plus tard, l'arme à gauche. Rien que l'histoire de l'enfant de Caleb Byers lui glaçait le sang. Ce gosse, ça aurait pu être lui, n'importe quelle gamin un peu con qui pense que le blizzard n'est pas dangereux avec un gramme d'alcool dans le sang. La nature était une tueuse. Sa sœur l'avait assez bassiné avec la sécurité, la prudence, tout ça. La disparition du petit Byers avait été un cruel rappel à l'ordre.
Hal frotte ses mains pour se réchauffer. Quelques jours après Noël, la chaleur se fait rare et la nuit est presque douce. Le compteur de sa voiture affiche à peine -11, ce qui est presque généreux pour une nuitée aussi blanche. Le moteur de son pick-up laisse échapper un ronflement de bête prête à rendre à l'âme. Hal espère qu'il ne le lâchera pas avant le prochain derby. Il n'a plus les moyens de retaper une carcasse avec le soin qu'il avait accordée à celle-ci. C'est l’œuvre d'une adolescence désœuvrée qui agonise sous la neige alors que son amie se retourne, l'air figée.

Elle s'engouffre dans ses bras qu'il serre contre elle, autant par réflexe que parce qu'alarmé par les larmes, scintillantes sous les phares. Son esprit se met alors à échafauder les pires théories, alors que Tess s'éloigne de lui, sans doute un peu gênée. A la vue de son visage défait, sans piper mot, il fouille ses poches à la recherche de son mouchoir en tissu. Ouais, Hal, c'est un vieux, grognon, avec un mouchoir en tissu. C'est ni propre ni écolo, mais c'était un morceau d'une vieux tee-shirt de son père, d'abord utilisé en doudou, puis en mouchoir d'urgence. Y'a plus glamour, y'a plus propre, y'a moins triste aussi. Je me suis pas mouché dedans, je l'ai lavé hier, tu peux y aller. Que se passe t-il, Tess ? Demande t-il, tout de même un peu inquiet. Elle semble revenir des enfers, échevelée et en larmes. C' était donc le chien. Évidemment. Ces sales bêtes. Évidemment, Ziggy ne sait pas qu'il est extrêmement impoli de faire le mur. Il ne continue pas. La pauvre Tess est déjà assez paniquée comme cela, inutile de faire des blagues. Il s'est enfui depuis longtemps ? Tu as suivi des traces ? Tu le promènes dans les environs ? Hal enchaîne les questions tout en se dirigeant vers son pick-up, après avoir indiqué à la jeune femme de le suivre. Ses mains ravagèrent un peu à l'aveuglette son coffre, jusqu'à dénicher ce qu'il cherchait : une lampe torche, une couverture et plus important, deux bonnets ainsi qu'un vieux pull qui rendait honneur à l'équipe de basket dont il avait fait fièrement parti. C'était y'a si longtemps.. Il savoure la chaleur du sweat, et revêt le bonnet avant de tendre celui qui a l'air le moins sale à Tess. Il porte habituellement cela sur les chantiers, mais il fait bien trop froid pour se la jouer Christian Dior. A ce moment là, Tess, complètement à l'ouest, rebondit enfin sur la blague sur sa grand-mère. Il étouffe un rire, c'est pas le moment de mener en bateau son amie de toujours. Tu sais.. le frisson de l'aventure, pour retrouver un amant secret...Même à 85 balais, faut s'amuser ! Il referme le coffre de son pick-up. On ne risque pas de lui dérober quoique ce soit, mais il préférerait éviter de retrouver un igloo en revenant de leur battue. Bon, je suppose que tu ne vas pas me laisser te ramener chez toi, ou attendre l'aube. Hal laisse échapper un petit sourire.On y va ? Il faut sauver le soldat Ziggy !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
http://pepperville.forumactif.org/t217-f-gina-rodriguez-grande-soeur-par-adoption http://pepperville.forumactif.org/t256-1f-grand-mere
Tess M. Parsons
Chiot d'élevage

Message(#) Sujet: Re: quand t'es dans le désert Dim 14 Jan - 19:27

Tess prit le mouchoir que lui tendait Hal avec un petit merci avant d'essuyer ses larmes avec, même si au final le résultat était inutile, car ces dernières continuaient de couler, comme une fontaine. Encore une fois, son ami dit une expression que la jeune femme eu du mal à comprendre. "Il-il ne sait pas es-escalader les murs..." dit-elle en secouant la tête. Elle avait du mal à parler, les lourds sanglots lui coupant la respiration. Elle essaya de se calmer, inspirant un grand coup. Maintenant que Hal était là, elle se sentait un peu plus rassurée. D'une part, parce que maintenant qu'elle y pensait, elle avait été idiote de partir seule à la tombée de la nuit, c'était surtout dangereux. Et ensuite, elle se disait qu'à deux, ils allaient peut-être avoir plus de chances de tomber sur Ziggy. "Je ne sais pas quand il est partit. Je suis rentrée du travail et j'ai vu qu'il n'était plus là... Il a creusé un trou dans le jardin et est passé en dessous de la barrière. Jamais je n'aurais imaginé qu'il allait faire ça !" Certes, Ziggy était un peu fougueux, mais jusque là, il ne s'était jamais enfui. A cette pensée, une nouvelle arriva au cerveau de Tess qui l'angoissa. "Tu penses qu'il s'est enfuie car il n'est plus heureux avec moi ?" demanda-t-elle, inquiète, sentant son cœur se serrer. Enfin, le moment n'était pas à avoir des pensées sombres. Il fallait se dépêcher de retrouver l'animal. "Généralement je vais le promener au parc, mais quand j'ai plus de temps et que je veux faire des balades longues, je viens dans le coin." C'est pour cette raison qu'elle était ici. Elle avait d'abord fait un détour par le parc, mais pas de trace de Ziggy, et elle savait que le chien adorait se promener dans ce coin, ou du moins, elle en avait l'impression.

Tess suivit Hal, son esprit tourbillonnait encore de pensées inquiètes à l'égard de Ziggy. Et si jamais il était tombé sur une grosse bête ? Même si ce n'était pas un poids plume, il restait encore un bébé, il ne pouvait pas se défendre tout seul. La jeune femme prit le bonnet que son ami lui tendait. "Merci". Elle se dépêcha de l'enfiler sur sa tête, profitant de la chaleur. C'est vrai que dans la précipitation, elle était parti sans rien pour se couvrir. La jeune femme secoua la tête à l'idée que sa grand-mère ai un amant secret. "Non, c'est ridicule, Granny n'est absolument pas comme ça." Imaginer sa grand-mère dans les bras d'un homme était quelque chose d'inconcevable dans l'esprit de Tess. Elle ne savait même pas pourquoi, elle trouvait juste cela...  Beaucoup trop bizarre. "Allons-y !" conclu la jeune femme avant de s'armer de sa lampe torche et avancer d'un pas décidé.


@Hal Travis
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hal Travis
Jeune chaton

Message(#) Sujet: Re: quand t'es dans le désert Mer 17 Jan - 22:54

Hal retenait un rire sardonique qui menaçait de franchir ses lèvres désespéramment sellées d'une seconde à l'autre. Ce n'était vraiment, mais vraiment pas le moment de faire tourner la pauvre Tess en bourrique, bien que cela fût extrêmement tentant. Hal et Tess se connaissaient depuis un bon moment à présent et Tess avait toujours été un peu, comment dire, à l'ouest quoi. Hal n'accordait pas grande valeur à la vivacité purement intellectuelle, lui même n'étant pas vraiment pourvu en la matière. "Calme-toi," lui conseilla-il en lui emboîtant le pas. Les larmes luisaient sur son visage poupin. Tess avait le malheur d'être irréfléchie et très, très émotive. Hal avait appris que ces deux traits de caractère ne faisaient jamais bon ménage. La nuit était sombre. Hal ne s'inquiétait pas pour l'animal. Il avait beau ne pas porter les chiens et toutes les bestioles de ménageries dans son cœur, il devait admettre qu'ils faisaient en général preuve d'intelligence.

Néanmoins, il était aussi possible que le petit chien ait paniqué et soit totalement perdu dans la forêt. Et celle-ci était gigantesque. L'une des plus belles forêts du Montana. Hal n'aurait su confirmer, car il ne s'y était jamais enfoncé outre mesure. Le labyrinthe d'arbres décharnés l'avait toujours mis mal à l'aise et les seules fois où il osait y pénétrer, c'était pour découper du bois. Et encore, il jetait toujours un coup d’œil méfiant derrière son épaule. Il savait que c'était idiot, mais n'y pouvait pas grand chose. Seul un idiot aurait dit que la peur pouvait se contrôler, encore plus en observant Tess, qui peinait à reprendre une respiration normale. Hal décida de la distraire un peu. Après tout, c'était ce qu'il savait faire de mieux. « Sérieux ? Il ne sait pas monter aux murs ? Mais comment tu l'a éduqué ce chien, enfin ! » Et voilà que son amie commençait à s'autoflageller. Ha lui adressa un regard en biais. Il était certain que Ziggy s'était échappé parce que c'était un truc que les animaux stupides faisaient. Le clebs était l'un des chiens les plus gâtés que le jeune homme avait eu le déplaisir de devoir caresser. Il n'avait aucune raison de partir.

Hal frotta sa barbe naissante – bordel que ça pouvait le gratter – avant de rassurer son amie d'enfance « Mais non ! Je suis sûr que c'est commun chez les chiens. Après tout, ma sœur a déjà fait une fugue, c'est peut-être pareil chez les chiens. Il doit vouloir se faire remarquer. Ou peut-être qu'il voulait juste jouer avec quelqu'un qui passait. Bref, on pourra pas lui demander de toute façon. » Hal s'approcha de la borne sur le bas-côté. Ils étaient tout de même à deux kilomètres de Pepperville. Pour un petit chien, cela faisait une sacrée trotte. Hal avait du mal à croire que Ziggy, le court sur pattes, avec son petit ventre pendant, avait parcouru cette distance tout seul. Ben dis donc. « Et il suit le rythme, ton petit boudin ? » Bon. Visiblement, elle était décidée pour pénétrer dans la forêt. Gé-nial. Hal se demandait si la jeune femme avait déjà vu le projet Blair Witch, parce qu'il n'était pas vraiment à l'aise à l'idée d'une errance nocturne dans les bois. Aurait-eu t-il été bourré, à la limite... Et encore. Hal n'était jamais assez ivre pour commettre ce genre d'imprudence. Il avait été à la bonne école, après tout.

Une fois équipés, Hal tapa plusieurs fois pour la lampe torche avant qu'elle ne daigne s'allumer. Ce truc était une véritable antiquité. Un souvenir de l'époque où les téléphones n'avaient pas encore remplacé une grande partie des objets du quotidien. Hal failli pouffer de rire à la réflexion de Tess à sa grand mère. Elle était adorable, complètement imperméable à la moindre once de sarcasme ou d'ironie. Au moins ne souffrait t-elle pas de la méchanceté déguisé. Celle là était toujours la pire. Hal glissa d'un ton badin. « Tu serais surprise de ce que tes proches peuvent te cacher, Tess. » C'était anodin, mais l'air incrédule de Tess ne faisait que lui rappeler ce qu'il cachait, ah bah à tout le monde en fait. Concrètement, Hal avait du mal à prendre le taureau par les cornes. S'il en y'avait une qui prenait ses responsabilités, c'était Tess. Le faisceau de sa lampe torche dirigé vers les profondeurs de la forêt, elle semblait prête à retourner cette nature endormie sur son passage. Hal fixa les ténèbres. Il n'y voyait rien, bien évidemment. « Tu te rends compte que je ne vais quasiment jamais dans la forêt ? Il y a des bûcherons pour couper mon bois. Bon Dieu, jamais mais jamais je n'aurais cru que j'irai me perdre dans la forêt à 1h du mat. Parce que c'est comme ça que ça va finir. » Hal interrompit sa complainte suintante de stress avant d’appeler « Ziggy ?! » Il tendit l'oreille. Les étoiles étaient parfaitement silencieuses et seuls leurs pas si lourds dérangeaient le calme apparent du lieu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
http://pepperville.forumactif.org/t217-f-gina-rodriguez-grande-soeur-par-adoption http://pepperville.forumactif.org/t256-1f-grand-mere
Tess M. Parsons
Chiot d'élevage

Message(#) Sujet: Re: quand t'es dans le désert Lun 22 Jan - 22:13

Tess écouta son ami et essaya de se calmer, ce qui n'était pas facile à faire alors que son esprit était concentré sur Ziggy et la peur de le perdre. Toutefois, elle réussit tout de même à freiner ses sanglots. D'un coup, elle se sentait vraiment reconnaissante envers Hal. Après tout, il était tard, il était surement fatigué et voulait rentrer chez lui. Mais non, il restait là, à l'aider. Un vrai ami. Elle avait de la chance et savait qu'elle pouvait compter sur lui. "Merci de m'aider, Hal. Je te revaudrais ça." Un prêté pour un rendu, une des maximes qui guidait la vie de la jeune femme. Tess regarda la foret qui s'étalait devant eux et essaya de ne pas penser à toute ses légendes disant que des fantômes, loups garous, troll ou autres monstres de cet acabit y vivait. Mais essayer de ne pas y penser, revenait à y penser en soit et c'était un cercle hivernal. Alors elle préféra tenter de se convaincre que tout cela était une légende et que c'était faux.

Encore à nouveau, son ami dit quelque chose que Tess ne comprit pas. Elle secoua la tête, un peu agaçée, avant de dire "Arrête de dire n'importe quoi." Elle se sentait vraiment à vif et ce n'était pas le moment de jouer avec ses nerfs. Toutefois, son agacement redescendit quand son ami lui dit qu'il était normal pour un chien de fuguer et cela la rassura un peu. Il semblerait que Ziggy n'en ai pas marre d'elle, et ça lui suffisait pour le moment. Elle sourit doucement quand elle entendit Hal nommé Ziggy de petit boudin. Ce surnom l'amusait, d'autant plus que c'était véridique, le chien était légèrement en surpoids. Il faut dire que les bouts de cupcake que Tess lui donnait quand elle ne voulait plus du sien n'aidait pas. "On ne dirait pas comme ça, mais il est très sportif ! Je vais de temps en temps faire du footing avec lui, et il est toujours devant." La jeune femme fut un peu surprise quand Hal lui dit que ses proches pouvaient lui cacher des choses et lui glissa un regard dubitatif "Tu entends quoi par là ?" Elle ne savait pas pourquoi, mais à ses oreilles, cette phrase ne semblait pas innocente.

Il était maintenant temps de s'engouffrer dans la forêt et ses peurs refirent surfaces. Tess déglutit, se répétant de nombreuses fois que tout irait bien. "Désolée pour tout ça." dit la jeune femme à son ami avant de faire le premier pas. Elle essayait d'avancer rapidement, tout en observant chaque recoin et criant le nom du chien toute les trente secondes. Par moment, elle s'arrêtait, espérant voir sa boule de poil débouler vers elle, ou alors tout simplement pour attendre Hal. Ils devaient bien marcher depuis une dizaine de minutes, quand soudainement, un craquement se fit entendre. Tess s'arrête nette, ne bougeant plus, ne respirant plus, étant à l’affût. "Ziggy ?" tenta-t-elle doucement. Pitié, faites que ce ne soit pas un loup-garou !


@Hal Travis
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hal Travis
Jeune chaton

Message(#) Sujet: Re: quand t'es dans le désert Lun 5 Fév - 0:52


Il adressa un dernier regard quasi mélancolique à sa voiture, brillante sous la lune et extrêmement mal garée, par ailleurs. Il espérait qu'aucun crétin éméché ne viendrait à percuter sa voiture au détour d'un virage un peu trop serré. Bien que son pick-up fut une antiquité, un colosse résistant à n'importe quel choc, il se sentait tout de même comme une mère abandonnant son fils. Hal savait bien que c'était ridicule, mais il traitait réellement sa voiture comme un être vivant; il en écoutait les plaintes, les grincements, s'occupait le plus vite possible du moindre dysfonctionnement. La logique aurait voulu qu'il ne participe pas aux derbys, mais peu importe; il était bon et sa voiture n'avait, pour l'instant, jamais été assez abîmée au point de finir de nouveau à la frontière. Et puis, foncer comme un blaireau dans la caisse des autres, ça le défoulait. Il préférait cela que boire le coup de trop et castagner des pauvres types à la sortie des bars. Hal tenait ça de son père, aussi. L'amour des Dieu et des bagnoles résistantes, pas forcément jolies ou chères, mais pratiques et familiales. Le brun jeta un regard en biais à Tess lorsque celle-ci le remercia, de la reconnaissance mielleuse dans la voix. Cela mettait Hal plutôt mal à l'aise; au delà de l'affection qu'il portait à Tess, aider quelqu'un dans le besoin relevait du devoir moral à ses yeux. Il avait déjà assez de pêchés à expier pour laisser Tess errer seule dans une forêt obscure. Et si, dans le pire cas imaginable, il s'avérait que Ziggy ne reste introuvable, Tess aurait sûrement besoin de quelqu'un pour la soutenir.

Hal marchait lentement. Bien évidemment, il aurait préféré être dans son lit, au chaud, bercé par le rythme incessant du lave-linge qui tournait constamment durant la nuit. Il faillit rire quand Tess l'envoya finalement bouler, mais se retint, histoire de ne pas l'énerver plus que la pauvre ne l'était déjà. Hal commençait à se demander s'ils ne devraient pas entendre Ziggy pleurer, s'il était réellement par ici. "Si même ton chien te dépasse, je crois que tu devrais faire un peu plus de jogging ! Enfin, j'te dis ça... "Hal pinça son ventre, grimaçant lorsqu'il sentit la petite bidoche qui avait commencé à s'installer suite aux fêtes. "Moi aussi je crois que je vais aller courir avec Ziggy." C'est vrai qu'à part jouer avec ses amis du lycée les dimanche après midi au basket sur le vieux terrain désaffecté de son quartier, il ne faisait pas vraiment de sport à proprement parler. Hal était en train de compter mentalement s'il avait assez de sous pour se payer une salle de sport low-cost, lorsque Tess, interloquée, lui demanda ce qu'il avait voulu dire quelques secondes plus tôt. Hal n'avait pas spécialement envie d'en parler maintenant. "Rien de spécial. Juste qu'on a tous notre jardin secret." Sa voix était lourde, peut-être assez pour décourager Tess de creuser dans cette direction. Mais la curiosité de la jeune femme était insatiable, ainsi Hal se préparait à subir un flot de questions.

La lumière de sa lampe torche enflamma les arbres morts. C'était un bien triste tableau que de se perdre ainsi dans la forêt, en cette longue nuit d'hiver. Tess l'avait devancé, l'envie de retrouver son chien primant certainement sur la peur qu'elle devait ressentir. La connaissant, il n'y avait aucune possibilité qu'elle ne soit pas terrifiée à ce moment précis. "Tu m'offriras des fleurs plus tard." Ils se figèrent tous les deux lorsqu'une branche craqua. L’affolement passa sur le visage de Tess tandis qu'Hal braqua sa lampe de torche entre deux arbres. "On fait pierre, papier, ciseaux, ou on se la joue années 50 et c'est moi qui va voir ce qui se ballade dans la forêt ?" Hal n'avait aucune envie de s'enfoncer plus que nécessaire entre les conifères. Il n'était pas spécialement courageux. "Ziggy ?" tenta t-il une nouvelle fois, lorsqu'il crut entendre un grognement étouffé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
http://pepperville.forumactif.org/t217-f-gina-rodriguez-grande-soeur-par-adoption http://pepperville.forumactif.org/t256-1f-grand-mere
Tess M. Parsons
Chiot d'élevage

Message(#) Sujet: Re: quand t'es dans le désert Lun 12 Fév - 22:16

Tess jeta un regard en coin quand Hal lui dit qu’elle devait faire plus de jogging. Bizarrement, alors que la plupart du temps elle était à côté de la plaque, cette fois ci, elle avait très bien compris ce qu’on son ami insinuait. A l'exception qu’elle n’avait pas encore capté l’humour. Elle fit une moue un peu vexée avant de dire "Je n’aime pas le sport mais il faut bien que je me force si je veux rester en bonne santé !" Elle regarda son ami se pincer le ventre et haussa les épaules. Elle ne voyait pas en quoi c’était un soucis d’avoir un peu de bedaine. Tess faisait parti de ces gens pour qui l’apparence était une notion totalement inexistante. Qu’on soit gros, mince ou musclé, ce n’est pas ça qui lui ferait changer son opinion sur une personne. Pour la jeune fille, tant qu’une personne ne se mettait pas en danger, il était libre de faire ce qu’il veut de son corps, point barre ! "Tu peux venir courir avec nous comme tu veux. Ce n’est peut être pas agréable sur le moment mais ça aide à s’aérer l’esprit et après on est fier de soi !" dit-elle en hochant la tête d’un air convaincu. "Et puis de toute façon, je ne compte pas faire un marathon, je vais à mon rythme et c’est très bien comme ça." Qui aurait cru que Tess pouvait aimer le jogging ? Même elle en avait du mal et pourtant, maintenant qu’elle s’y était mise, elle aimait bien cette petite pratique hebdomadaire.

La jeune femme fronça les sourcils quand Hal lui parla de jardin secret. Elle n'était pas d'accord avec lui. Elle, elle n'en avait pas. Elle ne cachait jamais rien. A quoi cela servait-il à part créer encore plus de soucis ? C'est ce que ses parents lui avaient enseigné : les mensonges et les secrets ne menaient qu'à des problèmes. Maintenant, Tess était plutôt curieuse et se demandait ce que son ami pouvait bien avoir à lui cacher. Bien entendu, s'il n'en parlait pas, c'était pour une raison, mais toujours était-il que sa curiosité était piqué à vif. Toutefois, elle n'insista pas.

Le bruit se fit de plus en plus intense et Tess avait comme le sentiment d'être tétanisée sur place. Se fut la voix de Hal qui la sortit de sa transe, lui proposant de tirer à pile ou face. "Je vais y aller." dit-elle en prenant son courage à deux mains. Elle s'avança le plus doucement possible, resserrant sa poigne autour de la lampe torche à tel point que ses articulations en étaient blanches. Elle fit un nouveau et... Poussa un grand cri quand quelque chose surgit sur elle. Elle couru aussitôt se cacher derrière Hal. Quand elle y jeta un coup d’œil, c'est là qu'elle s'aperçu que la bête sauvage qui lui avait bondit dessus était en fait, un gros chat de gouttière. "Oh mon Dieu, j'ai eu la peur de ma vie !" Elle s'approcha doucement du chat qui se mit à feuler. "Tu crois qu'il est perdu lui aussi ?"
 

@Hal Travis
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hal Travis
Jeune chaton

Message(#) Sujet: Re: quand t'es dans le désert Mer 21 Fév - 22:40


   Le faisceau blanchâtre de sa lampe torche tremblota, puis, dans un silence de fin du monde, abandonna Hal à la merci de la torche qu'il avait refourguée à Tess un quart d'heure plus tôt. "Bordel ! Quelle merde, cette lampe torche !" Les accents furieux de ses paroles lancinantes décourageraient sans doute la pauvre Tess d'y ajouter un commentaire. Hal osa un regard ennuyé autour de lui. Bien qu'au final, rien n'ait réellement changé, les ombres qui s’immisçaient entre les arbres lui semblaient maintenant bien plus menaçantes, comme un marécage d'obscurité qui menaçait de l'avaler au moindre faux pas. Hal était un fils du Seigneur, fait pour fleurir sous le soleil et l'obscurité était comme une promesse d'enfer qu'il n'osait pas regarder en face. Il était certes absurde de penser que le Diable se cachait dans la nuit, mais Hal était fatigué et avait peur du noir. L'air de rien, il se rapprocha de Tess, qui n'en menait pas large non plus. Une haleine glaciale rampait sous les racines, se glissait entre leurs nombreuses couches de vêtements. Hal frissonna. "Tu n'as pas trop froid ?" demanda t-il à Tess d'un ton prévenant. Sa petite attention fut reçue par le regard froid de la jeune femme, qui avait pris de travers sa petite blague, comme souvent. Cependant, Hal ne voulait pas la vexer, il se contenta alors de rectifier. "C'était une blague, ma ptite pote. Bien sûr qu'il faut prendre soin de soi." ajouta t-il d'un ton néanmoins peu convaincu, l'esprit envahi par l'envie de nicotine, qu'il avait abandonné il y a déjà des mois, ce qui s'avérait de plus en plus difficile dans une maison qui pullulait de fumeurs.

   Le jeune homme fouilla dans ses poches trouées, tout en écoutant d'une oreille distraite les envolées de Tess, jusqu'à dénicher une cigarette qui tombait en ruines, qu'il fit danser entre ses doigts rugueux. "Oh, c'est gentil. Mais avec moi, ça risque d'être de la marche rapide, voire même de la marche lente. L'époque où j'étais un beau joueur de basket, frais comme un gardon, est révolue." rigola t-il. Si Hal n'avait jamais jugé personne sur le physique qu'ils présentaient au monde, il avait toujours été dur envers lui-même. Il était très conscient de son enveloppe corporelle, qu'il traitait souvent avec dédain. Un nez busqué, qui aurait sans doute subi une rhinoplastie s'il avait eu le malheur de vivre à Los Angeles, une silhouette trapue mais robuste, des yeux étroits et un air un peu naïf plaqué sur un visage d'adulescent. Hal était le portrait craché de son père, comme une claque à la gueule du deuil familial. Heureusement, ce que Hal n'avait pas hérité de son paternel, c'étaient les gestes brusques, souvent inconsidérés, l'haleine chargée, brûlante et la silhouette squelettique pendant les jours maigres, tremblante comme si elle était dévorée par une colonie de fourmis. Quant à Tess, elle ne semblait avoir cure de son bout de gras et haussa des épaules, l'air un peu déconvenue lorsqu'il lui parla de jardin secret. Oh, Hal ne s'inquiétait pas pour elle. Bien vite, elle découvrirait le besoin d'intimité. Elle était juste... très innocente, croyant que toute vérité était bonne à dire. Hal savait ce que le Christ avait dit sur le mensonge et l'évitait au maximum, mais ne se considérait pas comme un menteur, non. Il dissimulait juste une partie de sa vie privée, laquelle,qui plus est, ne regardait que lui.

  Alors qu'ils guettaient d'une oreille anxieuse les grognements et sifflements qui avaient envahi la forêt, Tess finit par aller voir ce qu'il en était par elle-même. Après tout, c'était sa bestiole, non ? Puis, elle se mit à crier, avant de glisser et de se réfugier derrière Hal. Elle laissa place à un gros chat de gouttière, au pelage sale et électrique, dont les yeux perçants brillaient comme deux étoiles. Le jeune homme ne put s'empêcher de rire nerveusement. "C'est pas la petite bête qui va manger la grande. Même si le pauvre doit être affamé." Le félin crachait et s'époumonait tandis que son amie s'approchait précautionneusement. Hal n'avait que peu d'empathie pour les animaux, même s'il devait avouer qu'une bête perdue et probablement frigorifiée lui faisait plus de peine que le caniche enragé de la voisine. " Je ne pense pas. Les chats sont plus malins que les chiens. Ce sont des roublards. Regarde comme il est gros. Il est peut-être sauvage, mais ce qui est sûr, c'est qu'il a de quoi à bouffer." Pris de pitié, Hal finit par s'agenouiller et grimaça lorsqu'un craquement retentit. Il avança le plat de sa main vers le museau tigré de la bête, qui vint se frotter à lui, après quelques secondes d'hésitation. "Mouais... sûrement un chat de ferme. Cela veut peut-être dire que Ziggy n'est pas dans le coin. Les bêtes sont plus agitées, lorsqu'un animal inconnu se trouve sur leur territoire. Comme les humains." acheva le brun, un poil acerbe. Il consulta sa montre. L'heure était avancée et il commençait à fatiguer. "Ziggy ?!" Encore une fois, seul le feulement du chat lui répondit. "Tu ne penses pas qu'il est peut-être revenu vers chez toi ? On peut reprendre ma voiture. Je ne veux pas avoir l'air défaitiste, mais j'ai bien l'impression que ton chien n'est pas par ici."



@Tess M. Parsons
Revenir en haut Aller en bas
avatar
http://pepperville.forumactif.org/t217-f-gina-rodriguez-grande-soeur-par-adoption http://pepperville.forumactif.org/t256-1f-grand-mere
Tess M. Parsons
Chiot d'élevage

Message(#) Sujet: Re: quand t'es dans le désert Dim 4 Mar - 19:48

L'angoisse de Tess augmenta quand la lumière de la lampe torche de Hal se mit à vaciller. C'était le genre de scène qu'on voyait dans les films d'horreur, juste envie qu'un monstre surgisse subitement et décapite le héros du film. Alors évidemment, maintenant, elle pensait à ça et ne se sentait pas du tout rassurée. Elle se ratatina encore plus sur elle-même, avançant si doucement qu'elle pouvait se faire battre à la course par un escargot. Elle déglutit avant de dire "Reste près de moi si tu veux voir, ce serait con que tu te prennes une racine et tu te fasses mal... Et je ne pense pas que j'arriverais à te porter sur mon dos si tu te tord la cheville." Et puis, elle avait beau adoré son ami, là elle n'avait qu'un objectif en tête, retrouver Ziggy. Alors s'il s'était fait mal, elle aurait surement continué son chemin. Elle secoua négativement la tête. "Non ça va." Pourtant, il faisant un froid de canard, il était une heure du matin et elle n'était pas des plus couvertes mais le stress réussissait à lui faire avoir affreusement chaud. "Hmmm, si tu le dis." bougonna la jeune femme quand son ami dit que c'était une blague. Il se doutait bien que ce n'était pas méchant, mais elle avait tellement l'habitude qu'on se moque d'elle que maintenant, elle restait sur ses gardes à la moindre des blagues qu'on lui faisait.

Tess se souvenait vaguement de l'époque où Hal jouait au basket. C'était loin tout ça et malgré ses 21 ans, Tess se sentit un peu plus vieille. "Tu ne voudrais pas t'y remettre ?" demanda-t-elle, un peu curieuse. Elle ne se souvenait plus vraiment pourquoi Hal avait arrêté le basket. C'était le genre de détail qu'elle avait tendance à vite effacer de sa mémoire. Elle jeta un coup d'oeil à la cigarette que son ami tenait dans ses doigt avant d'ajouter "En tout cas, ce n'est pas avec ça que tu retrouveras la forme." Tess ne fumait pas, elle n'avait même jamais essayé. Tout simplement parce que ça ne l'intéressait pas, même pas pour essayer. Et puis, quand elle voyait que ça faisait beaucoup plus de mal que de bien, cela la confortait dans sa décision.

En attendant le rire de Hal, Tess s'y mit à son tour. C'est vrai que la situation était plutôt ridicule, après tout, elle avait frôlé la crise cardiaque juste pour un simple matou, moche en plus. Elle regarda son ami s'approcher du chat, tout en hochant la tête à ce qu'il disait "Oui, tu as surement raison." Elle faisait confiance au jugement de son ami, il avait plus de jugeote que lui. Elle aurait été incapable d'analyser la situation comme il l'avait fait. Elle soupira doucement à sa proposition. Elle n'avait nullement envie de rentrer chez elle tant qu'elle ne savait pas où était Ziggy mais ils ne pouvaient pas rester se balader toute la nuit dans la forêt. "Il est peut-être rentrer. J'espère en tout cas... Sinon j'appellerais Granny demain pour voir s'il ne l'a pas vu. Ou sinon j'irais au refuge." Pepperville n'était pas une grande ville après tout, il devait au moins avoir une personne qui l'avait vu.
 

@Hal Travis
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

Message(#) Sujet: Re: quand t'es dans le désert

Revenir en haut Aller en bas
 
quand t'es dans le désert
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Perdu dans le désert !
» Sauvetage dans le désert [PV Jake & Blaid]
» Quand on tombe dans l'eau, la pluie ne fait plus peur.
» Un squelette dans le désert (Jour VI - Walnut Grove)
» A quand les pingouins dans le désert [ Roëric] TERMINE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pepperville :: Au delà :: Etats-Unis-
Sauter vers: