AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue petit animal !!
Le forum est heureux de t'accueillir, il a ouvert le 04/12/2017
N'hésite pas à contacter le staff si tu as des questions !
Amuse toi bien ici !
Pour nous faire connaitre, il faut voter !! Clique vite et va chercher tes points dans le sujet !!
Le groupe Both se sent seul
Tout nouveau membre intégrant le groupe Both recevra 300 patounes à la validation
N'hésitez pas à nous rejoindre !

Partagez | 
 

 Une discussion s'impose ( Caleb)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Accro aux animaux

MessageSujet: Re: Une discussion s'impose ( Caleb)  Mar 12 Déc - 12:55





Elisa & Caleb
Une discussion s'impose


Le jour où j'ai appris que Samuel avait disparu, tout de suite je m'étais sentis coupable, j'aurais dû le sentir, rentré à la maison pour prendre soin de mes enfants et surtout prendre soin de lui. Depuis ce jour je m'en voulais, et pourtant encore maintenant je me renfermais dans mon travail, je m'étais éloigné de mon mari, de ma fille et je m'en rendais compte de plus en plus. Malheureusement il m'avait fallu attendre un an pour que je réalise tout ça. J'avais beau essayer de jouer la femme forte, mais je n'y arrivais plus. Je n'étais pas aussi forte qu'on pouvait le croire, j'avais cette impression d'être faible et d'être comme mère. Je n'étais peut pas parti comme elle l'avait faite, mais je n'avais pas su les protéger et je m'en voulais tellement. Cette peur qui avait pourtant disparu, était revenu depuis un an. Et c'était bien la première fois en un an que je venais le lui dire. Quand j'étais dans cet état j'avais besoin de faire du rangement, enfin bouger surtout et là je marchais encore et encore jusqu'à ce qu'il m'attrape. Je ne m'y attendais pas sur le coup. Et en quelques secondes j'étais dans ces bras. Je ne bougeais plus ne sachant plus quoi faire, un an que je voulais qu'il le fasse. Ses mots me faisaient du bien, mais j'avais du mal à le croire, je ne pouvais pas être tout ça. " Comment être leur héroïne, je n'ai pas su le protéger? Je suis aussi faible qu'elle..." J'avais réussi à me persuader que j'étais comme ma mère, ça faisait trop longtemps que je le pensais, donc je n'arrivais pas à me l'enlever de ma tête. Mais là j'étais dans ses bras, ses bras enfin autour de moi, la chaleur de sa peau contre la mienne, enfin, j'en avais tellement besoin. Et ses mains sur mon visage plein de larmes malheureusement, je ne pouvais plus les contenir. " Je ne suis ni une bonne mère... Ni une bonne femme." Ses bras autour de moi me faisaient du bien, mais nos paroles me faisaient souffrir, un contraste tellement dur à surmonter. Mais cette discussion était importante.

Je ne sais pas combien de temps j'étais resté dans ses bras, mais même quelques minutes me faisais du bien, surtout de sentir la chaleur de sa peau. Mon mari me manquait et son contact aussi surtout. Je relevais mes yeux vers son visage, il souffrait, il se sentait coupable et moi je me sentais incapable de le protéger et le consoler. Je le regardais s'asseoir en venait m'accroupir devant lui en posant mes mains sur les siennes. "Je ferais tout pour protéger ma famille et l'ai fait passé avant mon travail. J'aurais dû venir, vous rejoindre et le protéger... Tu n'es pas le seul responsable... Mais ça ne peut plus continuer comme ça, je ne le supporte plus. " Je posais ma tête sur ses genoux en laissant mes larmes couler sur mon visage. "J'ai besoin de mon mari... Mon mari me manque. Si ça continue je n'y arriverais plus."



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Accro aux animaux

MessageSujet: Re: Une discussion s'impose ( Caleb)  Mar 12 Déc - 14:43

Commen en effet, mais cela ne se limitait pas à ça, il y avait des millions de raison de la considérer ainsi, et même si l'évidence lui hurlait qu'elle n'avait pas su effectuer son rôle, c'était loin d'être le cas. Elisa n'était pas ainsi, elle n'était ni faible, ni comme sa mère. Sa mère avait abandonné, elle avait disparu, Elisa non. Elle était resté alors qu'elle était seule. « Tu n'es pas faible, tu n'es pas elle, tu as su être la plus forte de cette famille. ». Elle ne pouvait pas se permettre de croire ça, car elle était loin de la vérité, loin de cette verité. Elle souffla qu'elle n'était ni une bonne mère, ni une bonne femme... Comment pouvait-elle croire ça ? « Tu es pourtant la seule que j'aurais voulu épouser... », dans d’autre circonstance, j'aurais souligner que si c'était cas, je l'étais aussi. Finissant par m'asseoir sur le canapé, je laissais ma détresse me reprendre. Elle suivit ma course, se mettant accroupit avant de poser ses mains sur les miennes. Elle ferait tout pour protéger sa famille, mais elle avait fait passer son travail avant. Elle aurait du être la d'après elle, elle aurait du le protéger... Je n'étais pas le seul responsable d'après elle, mais ca ne pouvait plus continuer comme ça... Elle avait besoin de moi... Je lui manquais. Elle n'y arriverait plus. Elle me manquait aussi, mais Samuel, son souvenir, me faisait encore mal. « Elisa... », comment se pardonner si aucun de nous n'acceptait de porter la responsabilité. Il n'y avait sans doute aucun coupable, mais ni elle, ni moi n'étions prêt à l'entendre. A accepter que les choses n'auraient pas pu être évité. « Excuses-moi... », finis-je par soufflé. Je ne m'étais jamais excusé de m'être éloigné, simplement d'avoir perdu notre fils.

Elle était seule, j'étais seul. Ce ne nous ferait sans doute pas avancer, mais je devais lui dire. Je devais m'excuser. Elle en avait le droit. Posant mon front sur le sommet de son crâne je restais là, immobile pendant de longues minutes... « On devrait aller acheter des nouvelles décoration de noel... Pour Alex… », pas pour oublier Samuel, simplement pour ne pas se laisser noyer par lui. Pour s'occuper de notre fille, pour lui donner un véritable noel. Ses parents s'aimaient, je n'avais jamais cessé d'aimer Elisa, mais elle, elle ne voyait que deux personnes s'évitant. Elle ne pouvait pas deviner combien nous souffrions.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Accro aux animaux

MessageSujet: Re: Une discussion s'impose ( Caleb)  Mar 12 Déc - 22:13





Elisa & Caleb
Une discussion s'impose



J'ai toujours été une femme forte, mon père avait fait en sorte que je sois toujours fière de moi et que jamais je ne ressemblerais à ma mère. Ma grande peur était de ne pas les combler de bonheurs, et c'est vrai que le jour où j'ai perdu mon fils, j'ai perdu toute cette confiance que j'avais en moi. Normalement on se relève à deux de ce genre d'épreuve, mais là en me retrouvant toute seule ce n'était pas facile, donc oui j'avais laissé cette idée combler mon esprit et donc je ne me voyais plus comme cette femme forte. J'écoutais ses paroles et même si j'avais toujours su écouter mon mari, j'avais dû mal à le croire car je ne m'étais pas remise de la mort de notre enfant, tout comme lui. Je remettais tout en question, mon rôle de mère et mon rôle de femme aussi et je le lui faisais savoir. Je sentais les larmes continuer de couler, entre la peine que je ressentais et aussi la joie d'entendre ses paroles. " Et pourtant... J'ai l'impression de ne pas réussir à t'aider. " C'est vrai que depuis un an il n'y avait plus de dialogue entre nous, comment est-ce que je pouvais être une bonne femme. Ses paroles m'allaient droit au coeur, c'était de ça dont j'avais besoin. Je pensais l'avoir récupéré, mais le voir assis comme ça, en détresse, c'était dur. Je n'allais pas le laisser, cette fois je venais m'accroupir devant lui en prenant ses mains dans les miennes et je laissais ma tête venir contre ses genoux, j'avais besoin de ce contact avec lui. Il avait beau me dire que je n'étais pas responsable, moi je pensais le contraire, j'aurais dû rentrer à la maison plus tôt, je faisais trop passer mon travail avant ma famille. Mais parfois en tant que policière je n'avais pas le choix. Cette situation était la plus dure de ma vie, c'était tellement dur de remonter la pente, on se sentait tous les deux coupables. Je serrais ses mains dans les miennes en faisant tout pour me calmer. Puis je l'entendais s'excuser, je relevais le visage vers lui. "Caleb..." Je ne savais pas quoi lui dire, ses excuses je les acceptais et ça faisait du bien. Je déposais un baiser sur ses mains.

Je ne sais pas combien de temps je restais contre lui, mais je profitais de chaque seconde qui passait. Cela faisait tellement longtemps qu'on n'avait pas été aussi proche. Je sentais sa tête contre la mienne, je n'osais plus bouger. Je restais les yeux fermés et sa voix me sortait de ma rêverie. Des décorations de Noël pour notre fille, ça faisait tellement de bien de l'entendre me dire ça. C'était un soulagement. J'avais tellement peur de faire venir ce sujet sur la table. Je relevais le visage vers lui alors que j'avais cessé de pleurer enfin. "Caleb... Merci..." Je me relevais en venant déposer un baiser sur son front, soulager. J'avais envie d'autre chose, comme un long baiser entre nous, comme mari et femme, mais je ne voulais pas aller trop vite. "Tu veux qu'on y aille maintenant? Alex va être heureuse, elle me parle de Noël, des décorations et du sapin depuis longtemps. Merci..."



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Accro aux animaux

MessageSujet: Re: Une discussion s'impose ( Caleb)  Mer 13 Déc - 9:15

Comment pouvait-elle y arriver si je refusais qu'on m'aide dans le fond ? Elle ne pouvait rien faire.C'était à moi de faire des choses, d'aller vers elle. A commencer par m'excuser. Pour beaucoup de chose, sans doute cela ne résoudrait rien, mais ne pas le dire ne nous ferait pas non plus avancer. Ca n'aiderait pas. Tous simplement. La sentir près de moi avait quelque chose de relaxant, me laissant l'espace d'un instant imaginer que la solution ne serait pas simplement de remettre le pied à l’étrier, de vivre à nouveau comme nous l'entendions. La douleur avait beau être présente, mon coeur s'apaisait à mesure que sa chaleur se mêler à la mienne. Finissant donc par proposer d'acheter des nouvelles décorations de noel, elle releva les yeux, me remerciant avant de déposer un baiser sur mon front. Pourquoi merci ? Elle proposa d'y aller maintenant, ajoutant qu'Alex serait heureuse, elle n'arrêtait pas de parler de noel, de décoration et de sapin... Levant les yeux vers l'horloge, je répondis, « Je pense que ca va fermer là... », on s'approchait dangereusement des 21 heures et rare était les magasins était ouvert passé cette heure, du moins les magasins ou il y avait de véritable décoration. Les boules moches on en trouverait forcement, mais rien de vraiment beau. J'avais aussi peur que sortir, penser à comment aller de l'avant me fasse reculer. Ca n'irait pas mieux comme ça, ca ne passerait pas aussi facilement. Elle comme moi ne pourrions pas régler nos problème en un claquement de doigt, même si cela pour faire du bien. Comme ce que je m’apprêtais à faire dans un sens. L'on ne pouvait pas ignorer quand cet instant, j'avais envie du contact de ma femme.

Avançant mon visage contre le sien, je l'embrassais, réellement. Mes lèvres cherchant les siennes avec une maladresse certaines, bien loin de nos échanges passionnés. Mon mon souffle se choquait contre le sien, pendant quelques minutes, je fus un mari embrassant sa femme. Rien de plus, l'on ne pouvait pas ignorer ce qu'il y avait derrière mais depuis que je l'avais prise dans mes bras, je savais que j'avais besoin d'elle de son contact. S'isoler, s'éloigner, tout ça n'était pas compatible avec nous, avec ce que nous étions. Cela ne faisait que creuser le fossé, qu'agrandir nos peines. Et nous n'en avions pas besoin, même si je ne pouvais pas non plus la laisser faire face à ma chute. Libérant ses lèvres, je tenais mon visage à quelques millimètres du sien, comme pour comprendre, analyser ce qui venait de se passer. Je venais de me sentir vivant pour la première fois depuis longtemps...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Accro aux animaux

MessageSujet: Re: Une discussion s'impose ( Caleb)  Mer 13 Déc - 10:49





Elisa & Caleb
Une discussion s'impose



Je connaissais mon mari depuis tellement d'année que c'est surement pour ça que j'avais tenue pendant 1 an, une longue année pour moi. Il n'aimait pas qu'on l'aide surtout après une telle épreuve dans sa vie. Mais au bout d'un moment je ne pouvais pas continuer toute seule à surmonter ça, j'avais besoin de lui et surtout besoin de son soutient. Mon mari me manquait, notre complicité, mais je l'aimais toujours autant. On ne pouvait pas se relever comme ça d'une telle épreuve. Je lui laisserais tout le temps dont il avait besoin, j'avoue que juste ses petits moments contre lui m'avaient fait beaucoup de bien. Sentir ses bras autour de moi, sa tête contre la mienne, j'avais l'impression que ça faisait une éternité qu'on n'avait pas été comme ça. Puis il venait me proposer d'aller acheter de nouvelles décorations de Noël pour notre plaisir, je sentais en moi comme un soulagement, j'avais remis cette discussion à plus tard à chaque fois. Peur de le blesser, qu'il dise non, mais là c'est lui qui venait m'en parler et je l'en remerciais. Je regardais l'horloge en soupirant, j'aurais tellement aimé aller chercher les décorations, mais il avait raison, tout allait être fermé. " On ira demain alors avec Alex, elle sera tellement contente. "C'était bien la première que je sentisse un peu de joie en moi. Tout le monde parlait de Noël à l'école et donc notre fille voulait avoir un grand sapin et plein de décoration partout dans la maison surtout, c'était une petite princesse avec un coeur en or, car même si elle savait qu'elle avait perdu son frère, elle était bien la seule à avoir remonté la pente, les enfants, une grande interrogation. Je sais bien qu'on venait seulement de faire un petit pas en avant, le chemin allait être encore long. Mais je serais toujours là pour le soutenir.

Je laisserais tout le temps à mon mari, le petit pas qu'on venait de faire me rechauffer le coeur. Puis je sentais se rapprocher du mien et enfin ses lèvres se poser contre les miennes. Je répondais tendrement à son baiser en passant ma main doucement sur son visage. Je retrouvais mon mari pour quelques instants, des instants qui me faisaient beaucoup de bien. Le baiser finissait par s'arrêter, mais je restais proche du sien en le regardant dans les yeux. Puis je venais lui dire doucement "On y arrivera Caleb... Je serais toujours là pour toi." Je n'avais pas envie de me séparer de lui, je voulais rester contre son corps, ses bras et surtout continuer de regarder son visage. Petit pas par petit pas. Je laissais ma main passée sur sa joue doucement, sentir le contact de son corps chaud contre ma main. " Je t'aime " Je n'arrivais pas à me détacher de lui, j'avais peur, peur d'aller me coucher et que le lendemain ça redevienne comme avant. " Tu veux manger?"


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Accro aux animaux

MessageSujet: Re: Une discussion s'impose ( Caleb)  Mer 13 Déc - 11:36

Y aller avec Alexandra ne serait pas une mauvaise chose, elle pourrait choisir elle-même ce qu'elle voulait, même si je doutais qu'il y ait une cohérence de couleur et qu'il allait y avoir plus de figure d'animaux et de sucre d'orge dans le sapin qu'autre chose. Enfin elle ferait ce qu'elle voudrait, « J'irais voir Mark pour prendre un sapin, avec la taille du salon je pourrais en couper un grand, on a jamais eu trois mètres... », et le plafond était à cinq dans le salon, salle à mangé cuisine, alors autant en profiter non ? Finissant par l'embrasser, je sentis un poids disparaître de ma poitrine, un poids qui m'avait oppressé pendant des années, mais qui venait de prendre le chemin de l'oublie le temps d'un baiser. Il fut long pourtant trop court au gout de mon coeur qui se serra légèrement lorsqu'elle me rendit mes lèvres. On y arriverait, j'avoue l'espérer, « Pour le meilleur et pour le pire… », soufflais-je en réponse avant que ses doigts ne caressant ma joue. Soufflant les mots que nous avions continué à nous dire sans les rendre vivants. « Je t'aime aussi. », soufflais-je en la voyant se détacher de moi. Je pense qu'il était préférable de passer vraiment un moment ensemble, d'être normal. Hochant la tête en signe d'approbation, je sentais déjà mon mal être me reprendre. Pourrais-je être tranquille ? Juste une fois ? Ou l'impression d'imploser allait continuer à me suivre. Me levant donc, je me dirigeais dans la cuisine pour y voir un peu plus clair. J'avais faim, c'était une évidence même, et je n'avais pas envie de me laisser aller plus loin. Je me connaissais sans doute bien trop, j'avais besoin d'elle, besoin de partager des choses, mais si je l'avais éloigné depuis plus d'un an, ce n'était pas sans raison.

J'avais l'impression d'avoir un devoir de mémoire pour mon fils, l'impression de ne pas avoir le droit de l'ignorer ainsi, de l'oublier. Ouvrant le frigo pour prendre une bière et de l'eau, j'ouvrais à nouveau la bouteille avec le rebord d'un meuble, j'allais devoir arrêter de faire ça, mauvais habitude qui allait me laisser la bouteille dans la main un jour. Posant le tout sur la table, je me demandais bien si comme à notre habitude, le repas serait calme ou si pour une fois en un an, on allait enfin agir en adulte. Non pas que nous étions puéril, mais nous n'avions guère échangé en un an.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Accro aux animaux

MessageSujet: Re: Une discussion s'impose ( Caleb)  Mer 13 Déc - 12:04





Elisa & Caleb
Une discussion s'impose



Je connaissais bien ma fille et quand je voyais les dessins qu'elle avait faits de notre futur sapin, j'avais un peu peur, moi qui aime quand il y a deux couleurs au moins, Alex elle voulait toutes les couleurs. Mais je voulais que ce Noël soit son Noël, qu'elle fasse ce qu'elle veut surtout, je voulais voir le bonheur sur son visage et la joie. Et mon objectif était de lui montrer que Caleb et moi on s'aime toujours autant, on allait devoir faire des efforts surtout pour elle, un peu pour nous aussi car j'en ressentais le besoin surtout. Puis il me parlait du sapin. " Trois mètres ? Wahou tu vois grand, Alex va être aux anges. Tu vas devoir la porter pour décorer le haut du sapin. Moi je ne pourrais pas atteindre le haut." Et enfin je lui faisais un léger sourire, j'avais gâté de voir ça, la surprise de notre fille face au sapin et la joie de le décorer avec son père, son super héros pour elle. Puis il venait m'embrasser, c'était lui qui avait fait le pas, enfin je le sentais près de moi, ses lèvres contre les miennes, il m'avait tellement manqué. Je collais mon front contre le sien tout en le regardant dans les yeux. " Pour le meilleur et pour le pire oui... Je ne te lâcherais pas mon amour. " Je venais lui dire que je l'aimais, on se l'était toujours dit tout au long de l'année comme un réflexe, mais là c'était différent et je l'entendais me répondre. Je déposais un baiser sur son front.

Puis je lui proposais d'aller manger, je n'avais pas fait le repas pour rien, même si on pouvait le manger le lendemain. Mais je commençais à avoir un peu faim. Je voulais vraiment profiter de chaque moment avec lui. Je mettais le repas à réchauffer doucement, un boeuf bourguignon que j'avais fait tout l'après-midi. Je restais dans la cuisine en le regardant. Le silence avait repris le dessus et je devais tout faire pour que ça se passe autrement. Je ramenais le manger à table en venant m'asseoir en le regardant. " Sinon en ce moment tes journées se passent bien? Pas de soucis. " Je voulais apprendre ce qui s'tait passé pendant un an, avant on se confiait tout, mais plus maintenant. Il n'était même pas informé de tout ce qui avait pu m'arriver. Je le servais avant de faire de même ensuite pour moi. " Est-ce que tu serais partant pour que dans les jours à venir, on parte rien que tous les deux. Se balader à cheval ou autres. Mais j'ai envie qu'on se retrouve, Juste nous deux." Je sais bien que ça allait prendre du temps, mais je lui faisais bien comprendre que j'avais besoin de lui, de me retrouver avec lui, être à nouveau sereine dans mon esprit.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Accro aux animaux

MessageSujet: Re: Une discussion s'impose ( Caleb)  Lun 18 Déc - 11:26

Voir grand, mais si il fallait repartir sur de nouvelle base, je me voyais mal le faire à moitié. Elle ajouta alors que j'allais devoir la porter pour décorer le haut du sapin, étant donné qu'elle ne pourrait jamais atteindre le sommet. Si, avec une chaise, et encore elle allait devoir en prendre une grande. Mais c'est vrai qu'approchant les deux mètres pour ma part, notre fille pourrait atteindre le haut depuis mes épaules. « Pour une fois qu'un sapin sera plus grand que moi... », soufflais-je doucement. En générale je dominais tout les arbres de noël, la ça serait différent. Nous nous étions marié pour le meilleur et pour le pire, et elle ne me lâcherait pas. Rejoignant donc la cuisine avec l'appel de la faim, l'on se mettait à table dans un silence de nouveau gênant. L'on ne pourrait pas tout régler d'un coup. Mais elle semblait décidé à changer les choses, car elle demanda rapidement comment pouvait bien se passer mes journées. Haussant les épaules, je soufflais doucement, « Beaucoup de gosses se la joue aventurier en ce moment. Avec cette série à la con qui passe sur Netflix ils pensent pouvoir chasser les monstres, on doit surveiller tout le monde. », ce qui n'était pas sans me rappeler Samuel à chaque fois. C'était dérangeant, fatiguant. Détournant une nouvelle fois la discussion elle demanda alors si j'étais partant d'aller faire un tour à cheval juste à deux, juste entre nous. Se retrouver ensemble, il fallait bien. Buvant une gorgée de ma bière, je la reposais sur la table avant de reprendre, « Si tu veux, faudra juste passer acheter des nouvelles bandes, avec ce qui est temps qu'il fait les chevaux vont finir geler si on laisses leurs guêtres habituelles. », j'avais accepté, même si j'avais détournée la conversation. Je ne savais pas comment, ni pourquoi, mais je ne pouvais pas me fixer uniquement sur ce qu'on venait de dire. Mais j'avais accepté, c'était un bon point en soit, je ne pouvais pas le nier.

« Et toi ? Tes journées ? », demandais-je à mon tour. Avant nous n'avions pas besoin de demander, naturellement on se disait tout, mais là, il fallait faire fasse au travail, il fallait se donner du temps, il fallait réapprendre, même si je pense que le naturel finirait par revenir si l'on faisait un peu plus d'effort, si on laissait les choses revenir. Nous étions proche, fusionnel à l'époque. Nous ne pouvions pas nous oublier, il fallait juste apprendre à se laisser revenir, à se pardonner.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Accro aux animaux

MessageSujet: Re: Une discussion s'impose ( Caleb)  Lun 18 Déc - 12:06





Elisa & Caleb
Une discussion s'impose



Faire un sapin de Noël était une très bonne idée, j'avais tellement hâte d'aller chercher Alex pour le lui annoncer, elle allait être heureuse. Ce n'est vrai qu'à chaque fois qu'elle me parlait de Noël, j'essayais d'éviter la discussion, soit en disant qu'il était encore trop tôt ou sinon je trouvais une autre excuse. Donc j'avoue que ça me faisait beaucoup de bien, un soulagement si je peux dire. Puis Caleb voyait grand et j'aimais ça, notre fille allait être heureuse et c'est tout ce que je souhaitais pour le moment. " C'est tellement rare oui, Alex sera heureuse de se retrouver sur les épaules de son père. " Pour une fois, et ça faisait maintenant un an que je n'avais pas ressenti ça, j'avais hâte d'être au lendemain pour pouvoir le dire à ma fille, pour aller chercher les décorations et surtout passé un moment à trois et tout faire pour montrer à ma fille que ses parents s'aiment toujours autant. On allait ensuite se mettre à table pour manger, il le fallait bien. On avait peut-être réussi à parler un peu, mais il allait nous falloir du temps, je me connaissais et surtout je connaissais le caractère de Caleb, et donc ça allait prendre du temps, il avait vraiment été affecté par la perte de notre fils, tout comme moi et c'est normal, perdre un enfant était la pire douleur qu'on pouvait ressentir. J'essayais de parler avec lui en demander des nouvelles de son travail et savoir comment ça se passait. "Les gosses, tu leur montres quelque chose et ils veuillent faire pareil. Puis rien ne les arrête à cet âge-là. La génération de nos jours, incroyable. J'espère qu'ils vont vite se calmer. " C'est vrai que ça ne devait pas être facile pour lui, ça devait lui rappeler notre fils qui lui aussi cherchait toujours à faire comme à la télé, c'était les enfants, ils étaient comme ça, on ne pouvait rien y faire. Je venais ensuite lui proposer de se faire une journée à deux, rien que tous les deux, pas de travail, pas à la maison, un endroit pour se détendre . Et j'avais surtout envie de me retrouver à nouveau dans ses bras comme tout à l'heure, cela me manquait déjà. "J'irais en acheter en revenant du boulot dans la semaine. " Je commençais à manger, ça faisait du bien puis à son tour il demandait des nouvelles de mon travail. Je grimaçais un peu , mal à l'aise. Comment lui dire qu'au travail en ce moment ça se passait mal. En un an il m'était arrivé tellement de choses, mais j'avais tout fait pour ne rien dire à personne, si heureusement que j'avais Ayden pour protéger mes arrières, mais en temps normal j'aurais tout dit à Caleb. " Euh... Disons qu'en ce moment je ne suis pas un super élement au travail. " Je n'osais pas rentrer dans les détails, mais si je venais lui dire qu'à plusieurs reprises j'avais mis ma vie en danger à cause de mon manque d'attention , j'avais un peu peur de sa réaction.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Accro aux animaux

MessageSujet: Re: Une discussion s'impose ( Caleb)  Mer 20 Déc - 9:38

Avant les enfants se battaient presque pour y avoir accès, et je devais me promener avec Samuel ou Alexandra sur le dos, les épaules, bref n'importe ou ils pourraient s'accrocher. Je pense que le véritable drame dans tout ça était qu'on avait fini par lui faire payer à elle. Rejoignant donc la table pour le repas, Elisa me demanda ce qu'il en était du travail pour le moment, lui expliquant donc que depuis que certaines séries étaient sortie, nous avions de plus en plus de gosse dans la forêt, elle répondit que les enfants voulaient toujours faire pareil. Ils n'avaient plus de limite, et je doutais qu'il se calme aussi vite que je l'aurais voulu. Sinon on ne serait pas en train de perdre notre temps à leurs courir après. « J'espère surtout qu'aucune tempête ne leurs tombera dessus, ils en prévoient une en fin de semaine, on va fermer les accès principaux, mais si ils entrent sur le bord de la route, on sera hors balise… », et même si l'on avait accroché des boites de survie un peu partout dans la forêt, si ils tombaient, on aurait un autre gosse de plus sur les bras. Elle proposa alors de se faire une sortie à deux, que j'acceptais avant de signaler qu'avec le temps, il faudrait changer les protection de nos montures, elle se proposa donc d'aller en acheter en revenant du boulot ce qui me permit de rebondir sur ça. Elle sembla alors hésiter. Fronçant les sourcils, je la regardais avec sérieux alors qu'elle affirmait ne pas être un super élément au travail en ce moment... Comment ça elle n'était pas un super élément. Lâchant ma fourchette, je m'appuyais contre le dossier de ma chaise avant d'incliner légèrement la tête pour lui demander, avec tout le sérieux du monde, « Comment ça ? ». Elisa était un bon élément, elle l'avait toujours été, elle était acharnée, travailleuse, mais si mon travail avait été impacté, le sien devait l'être aussi. J'avais perdu en amabilité, qu'avait-elle fait ?

La fixant sans défaillir, je me demandais bien ce qu'il pouvait y avoir. Moi je ne mettais jamais en danger, j'étais juste garde forestier, mais elle. Elle était flic, je doutais qu'elle soit aussi en sécurité que moi. Et c'était ça qui me dérangeait le plus, qu'elle puisse se mettre en danger. On avait besoin d'elle, Alexandra avait besoin d'elle, j'avais besoin d'elle, « Elisa, dis moi que tu ne te mets pas en danger. J'ai besoin de toi, je peux pas sans toi. », je ne pourrais même pas regarder ma fille dans les yeux si Elisa venait à nous quitter, je ne pourrais tout simplement plus avancer. Ok nous avions nos différents, mais nous n'étions pas en froid, je l'aimais toujours autant, et si je devais abattre le monde pour elle, je le ferais.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Une discussion s'impose ( Caleb)  

Revenir en haut Aller en bas
 
Une discussion s'impose ( Caleb)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une petite discussion s'impose [Pv Luffy]
» Une discussion s'impose.. [Leo Hipcup]
» [Hestia ♥] (-18)Une discussion s'impose
» le forum de claude ! une visite s'impose les ami(e)s! merci
» Une réunion s'impose [Pv tous les voyageurs^^]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pepperville :: Pepperville :: Les alentours :: Habitations-
Sauter vers: