AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue petit animal !!
Le forum est heureux de t'accueillir, il a ouvert le 04/12/2017
N'hésite pas à contacter le staff si tu as des questions !
Amuse toi bien ici !
Pour nous faire connaitre, il faut voter !! Clique vite et va chercher tes points dans le sujet !!
Le groupe Both se sent seul
Tout nouveau membre intégrant le groupe Both recevra 300 patounes à la validation
N'hésitez pas à nous rejoindre !

Partagez | 
 

 Rencontre au refuge - ft. Samuel Carter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Accro aux animaux

MessageSujet: Re: Rencontre au refuge - ft. Samuel Carter  Ven 19 Jan - 13:52

Rencontre au refuge.
Le Canada ? Il en a de la chance, c’est un pays que j’aimerais énormément visiter, avec ses paysages magnifiques et son calme légendaire appelant la plénitude. Je ne me fais pas meilleure idée d’un pays pour se ressourcer. Je me vois déjà respirer le grand air dans la forêt, les joues rosies par le froid, appréciant le doux son de la rivière avant d’apercevoir un caribou au détour d’un arbre. Le paradis, ou du moins, ce qui s’en rapproche le plus, d’après moi !

« Et bien, au risque de te décevoir ou que tu me trouves bizarre, je n’aime pas le sirop d’érable ! » dis-je en riant. Et effectivement, je suis l’une des rares personnes à ne pas aimer ça, tout le monde en raffole dans mon entourage, probablement dû au peu de kilomètres nous séparant du Canada. Alors que j’explique mon don à Samuel et l’informe que je me considère comme une fille ordinaire, il me complimente gentiment, me faisant comprendre que mes aptitudes avec les chiens font de moi une fille au dessus de l’ordinaire. Je lui souris, touchée.

« Tu as raison, on ne se rend pas souvent compte de la chance qu’on a ! »

Et c’est vrai, j’ai connu une fille par le passé qui a eu un accident de voiture, qui y a perdu fils et mari et qui s’est retrouvée en fauteuil roulant pour le restant de ses jours. En y repensant, peu de gens peuvent se permettre de se plaindre à côté de cette femme, elle qui a vraiment tout perdu, mais pas assez pour ne plus avoir ce drame en mémoire. Une torture de chaque instant, jusqu’à son dernier souffle. Si j’étais croyante, je prierais tous les soirs pour elle, mais ce n’est pas le cas donc je ne peux pas faire grand chose.
Samuel a également de quoi faire pleurer dans les chaumières, à cause de l’assassinat de ses parents ainsi que de son séjour en prison. Mais je ne tiens pas compte de ce dernier fait lorsqu’il m’en fait part et me contente de lui demander d’assurer avec les chiens. Tout le monde a le droit à une seconde chance, non ? Je suis d’autant plus rassurée lorsqu’il affirme que je peux compter sur lui. Il a l’air terriblement sincère et je ne peux faire autrement que lui accorder ma confiance. Peut-être que c’est mon côté naïf, peut-être que non. Dans tous les cas, je crois en lui.

« Je suis parfaitement d’accord ! Si ça ne tenait qu’à moi, je leur ferais subir le même sort pour leur faire voir ce que ça fait ! »

Je ne suis pas d’un naturel méchant, malveillant ou encore violent, mais chaque être humain ayant fait du mal à un animal n’avait plus aucune valeur à mes yeux et peut littéralement mourir sous mes yeux sans que je ne lui vienne en aide. Et je ne culpabiliserais même pas. Heureusement qu’il y a des gens comme Samuel qui viennent aider dans les refuges ! Encore que, nous manquons cruellement de place et de bénévoles. Je devrais peut-être relancer une campagne de sensibilisation dans quelques temps, je pourrais même demander à mon nouveau soigneur s’il veut m’aider.

« Oui, je pense qu’il est temps de tenter quelque chose ! »

Le chien nous fixe sans bouger et j’en profite pour me lever calmement avec une douceur extrême avant de m’avancer vers lui, au même rythme. Ses oreilles s’étirent vers l’arrière, les yeux écarquillés. Je sens la panique monter en lui et je veux tout faire pour le calmer. Je ramasse la friandise et la lui amène un peu plus près de lui. Il ne donne plus de signe d’agressivité, ce qui est de bonne augure, alors je reste près de lui, attendant de voir sa réaction. J’en étais sûre ! L’appel de la faim est plus fort que sa méfiance et il attrape la friandise du bout du museau avant de l’engloutir de deux coups de crocs.

« Et bah voilà, on progresse ! »

Je suis ravie et je ne m’en cache pas ! Notre rescapé commence à battre de la queue et me regarde dans l’espoir que je lui redonne quelque chose à grignoter. J’approche ma main, bien que cela demeure risqué, mais je suis persuadée qu’il ne me fera rien. C’est ça, ce fameux don. Je sais toujours ce que je fais. Je le laisse me sentir la main, afin qu’il me donne son autorisation pour un contact, puis passe doucement mes doigts sur son encolure avant de lui donner une nouvelle friandise de mon autre main.

« Maintenant que j’ai réussi à le toucher, il va falloir que je le palpe et que j’examine son ventre. Tu me donnes un coup de main ? »

Je rayonne, fière de partager cette expérience avec lui.

☾ anesidora
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
À pattes et à roues

MessageSujet: Re: Rencontre au refuge - ft. Samuel Carter  Ven 19 Jan - 14:22

Nova avouait ne pas aimer le sirop d’érable. Beaucoup de gens aimaient ça mais ce n’était pas pour autant qu’il fallait en faire une généralité. Après tout, ce sirop était extrêmement sucré et vite écoeurant. Paradoxalement, les canadiens avaient tendance à en mettre partout. A croire qu’ils avaient du sirop d’érable à la place du sang. Samuel fit semblant d’être choqué, écarquillant les yeux en la regardant. Il jouait très mal la comédie mais c’était fait pour.

« Quoi ? Rassure moi… T’aimes le chocolat au moins ? » Quitte à faire dans les clichés, autant y aller jusqu’au bout. Rares étaient les gens qui n’aimaient pas le chocolat. Mais il y en avait. « Mais je suis sûr que tu aimerais la poutine. C’est particulier mais très bon ! »

Ca c’était un peu le plat national canadien. Il fallait y gouter au moins une fois lors d’un séjour là-bas. Même si Samuel n’était jamais vraiment allé au Canada depuis, il connaissait néanmoins ce genre de choses puisque ses parents appréciaient la cuisine de leur pays d’origine. Cela lui rappelait le bon vieux temps et le rendit un peu nostalgique. Mais au moins maintenant il avait de nouveau sa vie en main. Plus question de prison ou de meurtres. Et il espérait bien que tout cela reste derrière lui, que personne n’essaierait de ressortir les vieilles choses du passé. Même s’il n’avait pas purgé sa peine pour avoir tué un assassin, il estimait qu’il avait suffisamment peiné dans la vie pour pouvoir désormais profiter d’une vie tranquille. Nova semblait ne pas vouloir lui tenir rigueur d’un passé révolu et il l’en remerciait intérieurement. Néanmoins, même s’il était d’un naturel tranquille et qu’il ne ferait pas de mal à qui que ce soit si on ne le cherchait pas, il serait prêt à sauter à la gorge de quelqu’un qui oserait faire du mal à un animal. Et encore une fois, Nova sembla sur la même longueur d’ondes que lui.

« Totalement. Le même traitement ! Et ce serait mérité. Je suis pas violent mais je leur démonterais bien la tête à ces gens là.Tu sais, des fois quand je regarde des films, voir des gens mourir ne me fait ni chaud ni froid. Mais quand un animal y est blessé ou meurt… ça me fait super mal au cœur… » C’était sans doute un peu puéril mais il ne pouvait pas s’empêcher de se sentir mal devant certains passages. « Te moque pas hein ! »

A force de parler sans se préoccuper du chien, ce dernier s’était calmé. Rester avec lui dans la cage était une bonne idée. Nova se mit alors à l’approcher pour lui donner la friandise. Samuel l’observa sans bouger de sa place pour ne pas tout foutre en l’air. Il observait néanmoins attentivement les gestes de Nova et les réactions du chien. Cette fois il ne grognait plus et mangea la friandise. Il eut l’air d’apprécier et semblait en réclamer encore. C’était déjà un sacré changement par rapport au début. Il ne restait plus qu’à le palper pour voir son état. Samuel se leva lentement, évitant de faire des gestes brusques et se déplaça à quatre pattes pour ne pas paraitre trop imposant. Tout comme il l’avait vu faire, il tendit doucement la main pour que le chien le renifle avant de le caresser affectueusement.

« Salut mon beau… Bah dis donc, t’es un gentil chien en fait, hein ? Tu vois, on te veut pas de mal… On va t’aider à aller mieux, t’inquiète pas. T’es en de bonnes mains. »

Parler à un animal pouvait paraitre ridicule mais Samuel était persuadé que, même s’il ne comprenait pas les mots, le chien pouvait ressentir les émotions de la voix. Il releva les yeux vers Nova.

« Je fais quoi ? Je l’occupe en le caressant pendant que tu l’examines ? »


@Nova Williams
Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre au refuge - ft. Samuel Carter
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» SOS POUR DEUX CANICHES + 10 ANS REFUGE (11)ADOPTES
» Caniche abricot, 5 ans, refuge de fontorbe (17) ADOPTE
» Appel aux dons sauvetage canichous Refuge de Fontorbe
» Louba canichou (ex du refuge de Tabanac) s'en est allé
» SAXO X CANICHE 13 ANS REFUGE FERME BIENTOT (25)- ADOPTE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pepperville :: Pepperville :: Les alentours :: Le refuge animalier-
Sauter vers: