AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue petit animal !!
Le forum est heureux de t'accueillir, il a ouvert le 04/12/2017
N'hésite pas à contacter le staff si tu as des questions !
Amuse toi bien ici !
Pour nous faire connaitre, il faut voter !! Clique vite et va chercher tes points dans le sujet !!
Le groupe Both se sent seul
Tout nouveau membre intégrant le groupe Both recevra 300 patounes à la validation
N'hésitez pas à nous rejoindre !

Partagez | 
 

 Fantôme du passé [Samily]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
À pattes et à roues

MessageSujet: Fantôme du passé [Samily]  Mer 6 Déc - 15:25

Voilà maintenant quelques jours que Samuel était revenu à Pepperville. Reposer les pieds ici lui faisait tout drôle et il avait encore du mal à réaliser qu’il était de retour dans la ville où il avait grandi. Les choses n’avaient pas changées. Après tout il n’était parti qu’à peu près 3 ans. Revoir ces rues connues lui rappelait pas mal de souvenirs. Pourtant, il y avait certains endroits qu’il évitait comme la peste. Comme par exemple son ancienne maison. Il savait très bien où elle se situait mais il se voyait mal y remettre les pieds. Peut-être avait-elle était détruire d’ailleurs. Ou était-elle habitée par d’autres personnes. La police l’avait confisquée, comme la quasi-totalité de la fortune des Carter. A quoi bon revenir là où ses parents étaient morts ? Il préférait en garder un souvenir idéalisé plutôt que de revenir un peu trop brutalement à la réalité. Tout ce qu’il voulait, c’était changer de vie, pas mariner dans un passé tortueux.

Son job au refuge lui plaisait et il était content d’avoir été accepté aussi vite. Rares étaient les employeurs à prendre des repris de justice. Même si le crime connu de Samuel était minime, la confiance des gens envers d’anciens détenus, quel qu’ils soient, était difficile à récupérer. Sam savait qu’il n’aurait pas le droit à l’erreur. Mais de toute façon, il savait qu’il n’aurait qu’à être lui-même et que tout irait bien. Il n’était pas un mauvais garçon, un délinquant ou un dangereux maniaque, loin de là. La vie ne lui avait juste pas fait de cadeaux. A présent il fallait qu’il se reprenne en main.

L’argent récolté grâce à ce travail était aussitôt investi dans l’achat de matériel pour retaper la maison qu’il avait achetée. Il préférait tout faire lui-même que de faire appel à une entreprise pour économiser un maximum. Et maintenant qu’il commençait une nouvelle vie, doucement installé à Pepperville, il estimait qu’il était temps de rattraper le temps perdu. S’il était revenu ici, ce n’était pas par nostalgie. Après tout, il n’avait plus ses parents et rien ne le rattachait à cet endroit. Rien sauf Emily. Et c’était la meilleure raison du monde pour qu’il revienne à Pepperville.

La jeune femme avait été tout son univers. Elle l’était encore malgré le temps passé et l’éloignement forcé. Pas un jour n’était passé sans qu’il ne pense à elle. Il en avait usé la vieille photo d’eux qu’il possédait encore à force de la regarder. Elle était cornée aux coins et ses couleurs étaient un peu passées mais elle lui renvoyait toujours l’image de deux adolescents amoureux et qui ne se quitteraient jamais. Sauf que les choses ne s’étaient pas déroulées comme prévues. Jamais il n’avait contacté la jeune femme, pas même pour lui dire qu’il était en vie, qu’il pensait à elle et qu’il reviendrait un jour. Pas même pour lui expliquer la situation. Parce qu’il avait eu peur. Peur qu’elle soit mise en danger s’il la mêlait de près ou de loin à cette affaire de meurtre. Et lorsque sa vengeance fut consommée, il n’eut pas le temps de prévoir quoique ce soit car il fut trainer en prison. Plusieurs fois il avait hésité à l’appeler depuis sa cage mais il avait finalement renoncé. Que penserait-elle de lui si elle savait qu’il avait été en prison ? Il préférait attendre de sortir.

Et maintenant qu’il était sorti, maintenant qu’il était devant sa porte, il hésitait. Il avait eu l’adresse assez facilement, en se renseignant en ville. Pepperville n’était pas une immense bourgade et les choses se savaient aisément. Il apprit qu’elle avait un élevage de chiens à présent. Cela ne l’étonnait guère. La jeune femme avait toujours été fan des animaux, surtout des chiens. Cette pensée le fit sourire. Mais le sourire s’effaça vite car il se trouvait à un tournant important de sa vie. Il aurait tout aussi bien pu demander à la famille d’Emily. Eux aussi leur manquait, ayant été une famille plus proche de lui que sa propre famille. Mais il n’osait pas. Pourtant il allait devoir oser appuyer sur cette sonnette. Mais allait-il le faire ?

Il fixait la sonnette comme si elle allait se mettre à sonner toute seule, sans que son doigt se lève. Et si Emily avait refait sa vie ? Sans lui ? Impossible de lui en vouloir si tel était le cas. Il avait disparu tel un courant d’air. Peut-être était-elle mariée, avec des enfants. Emily était une fille charmante, belle comme un cœur et adorable. Peut-être avait-elle trouvé quelqu’un pour la consoler. Samuel hésitait de plus en plus et fut presque tenté de faire demi tour. Mais il appuya finalement sur la sonnette.

Non sans appréhension, il tendit l’oreille pour guetter s’il entendait du mouvement. Il entendit des chiens couiner et des bruits légers de pas. Le cœur de Sam s’emballa et il crut qu’il allait exploser tant l’attente, pourtant très courte, lui parut durer une éternité. La porte s’ouvrit enfin, dévoilant Emily. Le cœur de Samuel loupa un battement. Elle était toujours aussi belle même si elle avait légèrement vieilli. Elle semblait plus mûre, moins enfantine. Elle n’avait presque pas changée au final et Samuel ne put contenir un sourire. La revoir lui faisait chaud au cœur et il manqua de s’avancer pour la prendre dans ses bras afin de la serrer contre son cœur pour lui dire à quel point elle lui avait manquée. Mais il ne fit rien, préférant ne pas faire un geste que la jeune femme n’apprécierait pas forcément. Il ne savait pas dans quel état d’esprit elle se trouvait actuellement.

« Salut Em… » fit-il simplement, guettant une réaction de la part de la jeune femme
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://pepperville.forumactif.org/t192-1f-3m-famille-pemberton#1496
Accro aux animaux

MessageSujet: Re: Fantôme du passé [Samily]  Ven 8 Déc - 19:42

Emily avait couché Betty depuis une demi heure et la petite dormait à poing fermé. Ça pouvait être un moment de détente pour la brune mais il n'en était rien. Elle devait travailler dans sa maison, s'occuper de ses chiens, de ses comptes. Attrapant le babyphone pour le glisser à la ceinture de son jean, la brune entreprit d'aller nettoyer des boxes, sans pour autant trop retirer de neige. Certains de ces chiens aimaient en avoir mais elle devait éviter qu'ils aillent se rouler dans n'importe quoi qui traînait. Malgré le pelage épais des malamutes, certains se trouvaient être frileux et préféraient rester à l'intérieur. C'était le bon moment pour faire les cages des chiens. Depuis deux ans maintenant, Emily s'organisait un quotidien du mieux qu'elle le pouvait. Elle avait fini par se faire au froid mordant de l'hiver mais se dépêchait tout de même pour terminer avant le réveil de Betty. Elle se souvenait encore d'avoir fait les cages avec Betty sur le dos, endormie. Depuis que Lugos avait décidé de faire la sieste avec la petite fille, Betty était moins capricieuse. Enfin, il restait un chat et il ne s'obligeait à rien. Malgré sa race de Norvégien, le chat appréciait tout autant la chaleur du lit que le froid de la neige. Wookie, Ewok et deux autres chiens étaient restés à l'intérieur, près de la cheminée où le feu crépitait. Emily savait combien ceux là préféraient la chaleur de la maison que rester dehors.

Au bout de trois quart d'heure, elle termina son troisième box et rentra rapidement à la maison, se faisant chauffer de l'eau pour se faire un thé et se réchauffer. Betty n'allait sûrement pas tarder à se réveiller. Alors qu'elle s'occupait de remplir sa tasse, les chiens se mirent à gesticuler, se dirigeant vers la porte d'entrée. Voulaient ils sortir ? Non. Quelqu'un frappa à sa porte. Les chiens se mirent à aboyer -enfin surtout Ewok- comme si Emily n'avait pas entendu. Elle réclama le silence puis se dirigea vers la porte, l'ouvrant. « Oui ? » Puis, elle se figea soudainement. Comment il pouvait se tenir là ? Est ce vraiment lui ? Est ce qu'elle rêvait ? Emily cligna des yeux, la bouche entrouverte, choquée de voir Samuel devant elle. Il avait légèrement vieilli, faisant plus homme qu'adolescent. Il était toujours aussi beau. Le cœur de la brune s'emballa soudainement, la faisant presque tremblé. Ses yeux s'humidifièrent. Emily n'y croyait pas. Elle tendit la main, hésitante, puis le toucha, semblant s'assurer qu'il était bien là. Oui, Samuel était bien là, devant elle. La jeune femme sentit alors la colère l'envahir. Il l'avait abandonné, il avait abandonné sa fille aussi. « Toi... » Gronda la brune alors qu'elle s'avançait vers lui. Le choc était rapidement passé, laissant place à une colère grandissante. Elle poussa Samuel. « Toi !!!!! » Lui cria t-elle. « Comment oses tu te pointer après toutes ces années et me dire simplement salut ?! Tu es... » Elle ne trouvait pas les mots. Elle le poussa encore avant de se jeter sur lui pour le gifler violemment. Les chiens dans les cages s'agitèrent, aboyant férocement. « Tu es rien qu'un abruti !!! » Elle lui jeta de la neige dessus avant de se calmer en entendant Betty chouiner dans le babyphone toujours accroché à sa ceinture. « Merde !!! » Aussitôt, elle tourna les talons et s'engouffra dans la maison pour aller récupérer Betty qui l’accueilli avec un large sourire. Emily l'attrapa dans ses bras et lui embrassa la joue, retournant dans le salon. « Entre Samuel, je chauffe pas l'extérieur !! » Pourquoi est ce qu'il refaisait soudainement surface après ce long silence ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
À pattes et à roues

MessageSujet: Re: Fantôme du passé [Samily]  Lun 11 Déc - 10:46

En attendant qu’Emily ouvre la porte, Samuel hésita plusieurs fois à faire demi-tour. Avait-il seulement le droit de revenir comme une fleur ? Elle avait sans doute refait sa vie et ne voulait plus entendre parler de lui. C’était légitime. Et il ne voulait pas tout bouleverser. Mais l’envie de la revoir était plus fort que tout. Peu importait si elle lui en voulait, il le méritait. Mais il voulait au moins s’excuser et lui donner des explications. Même si cela conduisait à ce qu’elle ne veuille plus jamais lui parler par la suite. Elle méritait de savoir. Pour la suite… il verrait bien.

Lorsque la porte s’ouvrit, il cessa de respirer. Il l’admira un instant, un léger sourire tendre aux lèvres avant de remarquer son expression qui se modifiait. D’un état de surprise, elle passa à la tristesse puis à la colère. Il se fit pousser rapidement et manqua de tomber tellement il fut surpris. Il recula de quelques pas. Emily lui criait dessus et il voyait mal ce qu’il aurait pu dire d’autre à part « salut » pour commencer. Mais sa colère était compréhensible. Toutefois, il voulait l’apaiser un peu.

« Em, attends, je… »

Il n’eut pas le temps de terminer sa phrase qu’il reçut une forte gifle. Si forte que sa tête tourna sur le côté. Aucun doute qu’il aurait une belle marque. S’en suivit de la neige, comme si Emily lui balançait ce qu’elle avait sous la main. Heureusement qu’elle n’avait pas de couteaux de cuisine à portée. Samuel ne se défendait pas trop, préférant la laisser exprimer sa colère. Et puis soudainement Emily s’arrêta, stoppée par le bruit qui provenait de l’appareil qu’elle avait à la taille. C’était… un bébé ? Il avait entendu un bébé ? Peut-être faisait-elle du babysitting ? L’esprit de Samuel ne la voyait pas avec un enfant.

Restant dehors, il ne savait plus trop quoi faire. Devait-il partir ? Essayer de lui parler à nouveau ? Emily le héla finalement pour lui dire d’entrer. Il haussa les sourcils et se dépêcha d’entrer avant de fermer la porte derrière lui. Il ne s’était pas attendu à ce qu’elle l’invite après ce qu’il venait de se passer. Sa colère avait simplement eu besoin de s’exprimer sans doute. Il vit enfin l’enfant qu’elle tenait dans ses bras. Ce n’était plus un bébé, elle devait avoir quelques années déjà. Samuel l’observa un instant avant de sourire.

« Elle est mignonne… »

Conscient qu’Emily ne l’avait pas invité là pour qu’ils parlent bébé, il se racla la gorge, un peu mal à l’aise. Par où commencer ?

« Tu m’as manquée.. » laissa t-il échapper avant de pincer les lèvres, conscient qu’elle allait sans doute mal le prendre.

A elle aussi il avait dû manquer suite à sa disparition soudaine.

« Je suis désolé Em… Vraiment… » ajouta t-il avec son air de chien battu « J’ai jamais voulu te faire souffrir… »

Elle n’allait pas le pardonner en un claquement de doigts. Mais l’écouterait-elle seulement s’il commençait à lui expliquer ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://pepperville.forumactif.org/t192-1f-3m-famille-pemberton#1496
Accro aux animaux

MessageSujet: Re: Fantôme du passé [Samily]  Lun 11 Déc - 22:58

Est ce que Samuel avait espéré que Emily l'accueille les bras ouvert ? Ou avec des bisous ? Il rêvait tout de même. Elle avait tellement de colère à faire sortir. La gifle fut sans appel, presque irréfléchie. Pourtant, Emily avait eu envie de le faire depuis longtemps. La jeune femme avait toujours joué cette scène dans son esprit. Elle ne se voyait pas agir autrement. Il l'avait abandonné, elle, celle qu'il disait aimé plus que tout. C'était comme s'il avait balayer leur relation du revers de la main. Pour Emily, il ne l'aimait pas ou plus. Emily aurait aimé lancer la conversation entre eux, avoir des réponses à ses questions. Mais Betty ne l'entendait pas de cette oreille, se réveillant. Le babyphone crachota un chouinement. Emily grogna, elle aurait aimé qu'elle dorme un peu plus. Mais ça devait être l'heure du goûter. La brune retourna dans sa maison pour récupérer l'enfant, se calmant aussitôt en voyant son sourire. Elle avait ce don de l'apaiser instantanément. Cette petite était adorable. Une vraie perle, gentille comme tout et obéissante. Samuel entra dans la maison et Emily pu reconnaître ces yeux bleus dont Betty avait hérité. Baissant les yeux, la brune se dirigea vers la cuisine, posant Betty dans sa chaise haute, sortant un yaourt et lui fit chauffer un chocolat chaud. Alors qu'elle faisait son thé, Samuel ouvrit la bouche, la déstabilisant. Elle renversa de l'eau partout. « Merde. » Il fallait qu'il arrête. Vraiment il fallait qu'il arrête. La jeune femme soupira doucement et épongea son ânerie. « Ah bon ? J'en ai pas eu l'impression ces trois dernières années... » Elle se détestait de devoir lui parler de cette manière. Elle se détestait de l'aimer encore après ce qu'il avait osé lui faire.

« Tu veux boire un truc ?? » Demanda la brune en s'installant pour donner à manger à Betty qui dévisageait Samuel en silence. Elle devait se demande qui était cet homme qui débarquait et qui mettait sa mère dans tous ses états. Emily parlait souvent de Samuel à Betty, sans évoquer de nom ou montrer de photo. Elle ne voulait pas que sa fille ait une mauvaise image de son père et elle lui assurait qu'il l'aimait très fort de là où il était. Elle mentait à sa fille. Elle se mentait à elle même. Parce qu'elle aurait aimé qu'il soit présent, pour les deux filles. Emily en avait vécu des nuits blanches, des maladies, des inquiétudes. Elle les avait vécu seule. Elle avait beaucoup pleuré quand Betty pleurait sans se calmer quoi qu'elle fasse. Emily ne s'estimait pas être une mère parfaite et elle faisait sans doute des erreurs mais elle faisait de son mieux. Betty ne manquait de rien. Elle mangeait à sa faim, elle avait des habits, un toit et beaucoup d'amour. Samuel reprit la parole, faisant lâcher un rire nerveux à Emily. « Désolé... » Elle leva les yeux vers lui. « Et bien c'est raté Samuel, j'ai beaucoup souffert. Énormément même. Mais je crois que la vie de mère célibataire me va à ravir ! » Lança la brune sur un ton sec. Elle soupira doucement et se leva pour sortir une tarte de son placard. « Tu en veux ? » Emily sortit des assiettes, se servant un part. Elle en donna un petit morceau à Betty. « Alors, pourquoi tu es parti ? J'espère que tu es venu me donner des réponses Samuel, sinon tu peux partir. Parce que j'ai rien de spécial à te dire... »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
À pattes et à roues

MessageSujet: Re: Fantôme du passé [Samily]  Mar 12 Déc - 11:56

Maintenant qu’il était à l’intérieur, Samuel pouvait remarquer qu’il y avait pas mal d’accessoires pour bébé. Un peu trop pour une babysitter non ? Et puis les babysitter étaient censées aller chez les gens et pas l’inverse non ? Samuel ne savait plus trop quoi penser tellement il n’arrivait pas à envisager le fait qu’Emily soit maman. Parce que cela signifierait qu’elle était alors hors de portée pour lui. Une femme qui avait un enfant avait donc un compagnon et il ne pourrait plus jamais l’approcher comme il le souhaitait. Si elle voulait encore de lui toutefois… Il était loin de se douter de la paternité de l’enfant.

Et puis, Samuel s’exprima. C’était sorti tout seul mais c’était la pure vérité. Il se tut un instant en voyant Emily galérer et renverser de l’eau. Il voulait l’aider mais il n’osait pas trop s’imposer de peur de se faire jeter dehors. Il avait réussi à entrer, il ne fallait pas qu’il grille toutes ses chances. Evidemment, Emily ne répondit pas qu’à elle aussi, il avait manqué. Ca il s’en doutait vu sa colère. Même s’il avait pu lui manquer, elle n’était certainement pas d’humeur à le reconnaitre.

« Je sais… J’ai pas eu le choix… Mais pas un seul jour n’a passé sans que je pense à toi. Je sais que c’est facile à dire maintenant mais c’est la vérité. Je te demande pas de me répondre la même chose, je te dis juste mon ressenti. »

Il ne voulait pas qu’elle ait la sensation de devoir répondre à ce genre de chose. Il voulait juste qu’elle sache, même si elle ne le croyait pas. En tout cas, ses yeux ne mentaient pas lorsqu’il la regardait. On pouvait y lire de l’amour mais aussi du regret et de la tristesse. Mais on put y lire aussi de l’étonnement lorsqu’elle lui proposa à boire. Finalement elle n’allait peut-être pas le jeter dehors tout de suite.

« Pourquoi pas un café oui, s’il te plait. Ca caille dehors. »

Surtout qu’elle lui avait lancé de la neige dessus et qu’un peu était entré dans son col. Il observa Emily nourrit le bébé et en profita pour exprimer ses regrets, s’excusant. Mais cela ne semblait pas toucher Emily. En tout cas pas comme il l’aurait voulu. Mais ce qu’elle déclara le laissa bouche bée. Mère célibataire ? Cette enfant… était la sienne ?? Les yeux de Samuel passèrent du bébé à Emily à plusieurs reprises, essayant d’intégrer l’information. Toutefois elle était seule… Qui était le salaud qui lui avait fait un enfant et qui avait très certainement fui en apprenant sa paternité ?? Il était loin de se douter que c’était lui…

« Je… C’est ta fille… ? »

Il avait encore du mal à réaliser et avait besoin d’une affirmation même si elle venait déjà de lui dire. Emily sauta encore du coq à l’âne en lui proposant un bout de tarte. Bien qu’il n’avait pas très faim, il hocha la tête en espérant qu’elle n’essaie pas de l’étouffer avec s’il osait dire un mot de trop.

« Si c’est toi qui l’a faite, je veux bien oui… »

Les tartes d’Emily étaient toujours excellentes par le passé et il doutait que cela ait changé. Il s’installa à table, nerveux. Emily se faisait froide, dure, sans pitié. Et il ne pouvait pas lui en vouloir pour ça.

« Bien sûr que je suis là pour ça… Tu mérites de savoir que je ne suis pas parti parce que je le voulais. Tu étais tout pour moi… Tu l’es toujours. »

Il ne voulait pas trop en dire d’un coup, préférant y aller petit à petit. Allait-elle seulement le croire ? Il n’en savait rien.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://pepperville.forumactif.org/t192-1f-3m-famille-pemberton#1496
Accro aux animaux

MessageSujet: Re: Fantôme du passé [Samily]  Mar 12 Déc - 13:03

Emily aurait sûrement répondu des gentillesses si les choses s'étaient passées différemment. Un appel, une lettre. N'importe quoi pour lui dire qu'il allait bien, qu'il l'aimait toujours et qu'il reviendrait. N'importe quoi qui aurait rassuré Emily, qui aurait pu la maintenir dans l'idée qu'il reviendrait. Peut être que sa vie aurait été plus facile à gérer. Emily aurait pu passer sa vie à l'attendre si Samuel lui avait demandé. Sauf qu'il n'a rien fait, il a juste disparu, du jour au lendemain, sans rien dire à personne. Un soupir franchit les lèvres d'Emily. « On a toujours le choix... Toujours... » Son ressenti, Emily aimait l'entendre. Dans un sens, ça la rassurait énormément de savoir qu'il avait toujours pensé à elle. Elle aurait simplement préféré avoir de ses nouvelles, peu importe la raison de son départ. La brune fit son thé du mieux qu'elle pu, essayant de ne pas tout mettre à côté à cause de ce que Samuel pouvait lui dire. Sa présence, ses mots, son regard, ça la rendait nerveuse. Emily préférait s'agiter pour s'occuper, pour éviter de trop trembler. Elle servit un café à Samuel, le laissant s'installer. « Tu as du oublier combien les températures peuvent être basses dans notre région en hiver... Ça fait longtemps que tu n'as pas vécu ici... » Elle parlait comme si ça faisait dix ans qu'il n'avait plus remis les pieds dans cette ville. Cette ville qu'Emily adorait plus que tout mais qui avait un peu perdu de son charme quand il l'avait laissé.

Betty restait sage, regardant les deux adultes discuter de manière relativement calme. Cependant, elle ressentait la nervosité de sa mère, se mettant un peu à remuer, le visage empreint d'une légèrement inquiétude. Emily lui donna son yaourt, la regardant avec beaucoup d'amour et de tendresse. Samuel fut choquer d'entendre que Betty n'était pas l'enfant d'une autre, que Emily l'avait elle même mise au monde et élevé comme elle pouvait. La jeune femme soupira doucement. « Oui. C'est ma fille. Elle s'appelle Élisabeth. Mais je préfère l'appeler Betty... Elle est très gentille et calme. Tout mon argent passe pour elle et mes chiens... » Betty termina de manger alors que Emily lui essuya la bouche, lui donnant son biberon de chocolat chaud. Puis, elle offrit une part de tarte à Samuel, partageant la sienne avec Betty. « Oui, je fais toujours des tartes quand je peux. Celle là est à la cerise. » La jeune femme se disait que s'il avait ses réponses à ses questions, elle ne devait pas hésiter. Pourtant, maintenant qu'il était là, elle ne savait plus quoi lui demander. Seul pourquoi lui venait en tête. Emily remua doucement sur sa chaise, passant sa langue sur ses lèvres sèches. « Alors pourquoi tu es parti dans ce cas ? » Demanda la brune d'un ton sec. Oui, pourquoi Samuel ? Pourquoi abandonner la fille que tu aimes ? Pourquoi avoir refuser de lui donner des nouvelles quand, elle, elle pleurait chaudement la perte de son âme sœur ? Pourquoi ne pas avoir été là quand Emily en avait le plus besoin ? La naissance de Betty, la mort de sa mère, la mort de Laura, la femme de Ayden. Pourquoi avoir décidé de tout quitter alors que la famille Pemberton t'aurait accueilli les bras ouverts après la mort de tes parents ? Emily soupira doucement, baissant les yeux. « Je suis désolée pour ce qu'il s'est passé avec tes parents. Ça a été un sacré choc quand les habitants l'ont su. J'ai jamais cru les conneries de la police. J'ai jamais cru que tu aurais pu les tuer... Même si j'aurai pu avoir des doutes. Cependant, je ne comprends pas pourquoi tu as disparu. Pourquoi tu n'es pas venu me voir Samuel ? Pourquoi tu n'as pas été voir la police... Tu... » Emily hésita soudainement, levant les yeux vers lui. Un éclat de peur et d'inquiétude brillait dans les prunelles de la brune. « Tu as quelque chose à te reprocher... ? Dans cette histoire ? Parce que ta réaction n'a pas été normale... »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
À pattes et à roues

MessageSujet: Re: Fantôme du passé [Samily]  Mar 12 Déc - 16:06

Clairement, Emily ne partageait pas le point de vue de Samuel. Forcément, elle ne pouvait pas savoir par quoi il était passé. C’était plus facile de se dire qu’on aurait fait des choix différents lorsque l’on n’avait pas vécu l’évènement. Peut-être qu’à sa place, elle l’aurait contacté. Et peut-être qu’il en serait mort ou qu’il aurait servi de monnaie d’échange. Difficile à dire. On ne pouvait revenir en arrière. Samuel avait été tenté à plusieurs reprises de la contacter. Mais la menace qui planait au dessus de sa tête était trop réelle pour qu’il l’ignore. Et puis il ne voulait pas la mêler à sa vengeance personnelle. Elle n’avait pas à subir ça, même pour tout l’amour qu’il pouvait lui porter. Il préféra donc ne pas répondre à ça. Cela ne servait à rien de mettre de l’huile sur le feu car il avait la sensation qu’elle ne démordrait pas de ses convictions. En tout cas pour le moment. Peut-être que lorsqu’elle saurait, elle comprendrait.

Alors qu’elle lui avait proposé à boire, il avait opté pour un café, rappelant le temps frais. Emily lui fit une réflexion à la limite de la pique mais Samuel n’était pas certain que c’en était une. A quoi bon se formaliser de toute façon, il s’était attendu à tout ça. Et d’un certain côté, il le méritait.

« Quelques années oui… Mais j’aime bien le froid. C’est ma saison préférée. »

Ca l’avait toujours été. Il adorait s’amuser dans la neige à l’époque. Il appréciait la chaleur et l’odeur du feu de cheminée. Et surtout, il aimait se coller contre Emily sous la couette pour avoir chaud tout en observant la neige tomber dehors. Même s’il sentait que sur ce dernier point, cela ne risquait pas d’arriver à nouveau. Pour preuve, Emily devait avoir quelqu’un. Ou en tout cas elle avait eu cas elle se déclarait mère célibataire. Et donc mère de la petite qu’elle nourrissait. Ce fut un véritable choc pour Samuel qui avait du mal à encaisser la nouvelle pour diverses raisons. Ce qui fut un choc supplémentaire fut le prénom de l’enfant. Elisabeth. Comme sa petite sœur décédée. Pourquoi avait-elle choisi ce prénom là si elle lui en voulait tant ? Etait-ce une preuve qu’elle tenait encore à lui ? Ou n’était-ce qu’une coïncidence parce que le prénom lui plaisait ? Samuel se mit à bafouiller un peu, ne sachant pas trop comment réagir mais il essaya de se donner bonne contenance.

« C’est un très joli prénom… »

Ce ne devait pas être facile d’élever un enfant seul. Emily était courageuse mais elle devait en baver. Difficile d’avoir du temps à soi quand on avait un enfant en bas-âge. Samuel ne savait pas trop quoi dire à ce sujet pour le moment mais il comprenait bien que cela devait parfois s’apparenter à l’enfer sur terre. Mais elle avait toujours le temps de faire des tartes. Ces tartes avaient manqué à Samuel aussi. Emily était la reine des tartes et la cerise était sa préférée. Coup de chance. Il la dégusta lentement, profitant de chaque bouchée comme si c’était la dernière.

« C’est délicieux ! Comme toujours. »

Après boisson et tarte, il était temps de passer aux choses sérieuses. Samuel était là pour ça à la base. Il se frotta machinalement la joue qu’Emily avait giflé, songeur.

« J’étais en danger de mort. »

C’était une bonne raison pour fuir loin. Mais tout n’était pas aussi simple. Emily le questionna davantage tout en notant qu’elle savait ce qui avait été dit pour ses parents et lui. Si elle savait qu’il avait fait de la prison, que s’imaginerait-elle ? Néanmoins il ne comprenait pas pourquoi elle aurait pu avoir des doutes sur lui. Ne lui faisait-elle pas confiance ? En tout cas à l’époque ? Difficile de lui en vouloir vu les circonstances. Elle ne comprenait pas et elle lui en fit part. Samuel posa son morceau de tarte – ou ce qu’il en restait – et soupira, fixant le dessert comme s’il allait répondre à sa place.

« Le seul reproche que je me ferai c’est de ne pas voir pu te contacter. »

Oui il aurait pu aller voir la police et après ? Auraient-ils trouvé le coupable ? Rien n’était moins sûr. Et il n’était même pas certain que ce dernier aurait payé pour ses crimes. Samuel ne savait même pas pourquoi ses parents étaient morts et il ne le saurait jamais. De toute façon, ce n’était pas comme s’il pouvait les faire revenir.

« Même si mes parents n’ont plus jamais été les mêmes après la mort d’Elisabeth, je les aimais. Jamais je n’aurais pu leur faire de mal… Ce n’est pas moi… Quand je suis rentré des cours, je les ai retrouvés morts dans le salon, baignant dans leur sang. Et il y avait un type… L’assassin. Il m’a vu… J’ai tout lâché et je me suis enfui. J’avais trop peur… Je me suis planqué quelques jours, tout seul… Je voulais t’appeler, toi, ta famille… Mais j’avais peur qu’il s’en prenne à vous aussi. Jamais j’aurais supporté de te perdre par ma faute… et ta famille aussi. J’ai appelé la police anonymement pour qu’ils s’occupent des corps et fasse fuir l’assassin. Mais… je savais que je ne serai jamais tranquille. J’avais vu son visage, je savais qui c’était. J’étais une menace. J’ai beaucoup réfléchi… et j’ai décidé de ne plus être la proie mais le prédateur et je l’ai cherché. Ca m’a pris du temps… »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://pepperville.forumactif.org/t192-1f-3m-famille-pemberton#1496
Accro aux animaux

MessageSujet: Re: Fantôme du passé [Samily]  Mer 13 Déc - 16:29

Combien d'hivers avaient ils passé dehors, à jouer dans la neige, à faire de la luge ? Ou encore, combien de fois étaient ils allés faire du patin à glace sur le lac gelé ? Emily n'avait pas assez de place dans sa mémoire pour tout compter, pour se rappeler de tout ça. Ici, les hivers étaient rigoureux et assez longs. Mais Emily pensait comme Samuel, il s'agissait de sa saison préférée. Pour la neige et les décors enchanteurs qu'ils pouvaient trouver dans les alentours. Mais ce qu'elle préférait par dessus tout, c'était de boire un thé au coin du feu après une longue journée dehors. Ça ne l'avait jamais dérangé d'être transit de froid. Au contraire, elle s'enroulait dans une de ces vieilles couvertures en laine, s'installait sur un tapis, face au feu et se plongeait dans un livre ou jouait avec ses frères, sa sœur ou encore Samuel. Mais il y avait bien longtemps qu'elle ne trouvait plus l'hiver aussi amusant qu'avant. Soupirant doucement, Emily continuait de s'occuper de Betty qui alternait son regard entre sa mère et l'étranger qui avait pris place dans la cuisine. Sachant qu'on parlait d'elle, elle se mit à sourire largement, remuant légèrement les jambes. Emily s'en amusa et lui embrassa le front. « Ça t'amuse qu'on parle de toi hein ? » Elle laissa Samuel manger tranquillement, terminant son assiette et son thé. Ça lui faisait du bien de manger et de boire un peu. Ça la réchaufferait. « J'ai moins de temps pour moi mais je continue de faire des tartes, ça m'occupe... »

Enfin, la conversation changea. Emily allait enfin avoir ses réponses. Les paroles de Samuel lui firent hausser les sourcils. « En danger de mort... ? » Alors là, elle ne comprenait absolument rien. La jeune femme ne voyait pas pourquoi Samuel avait pu être en danger de mort et surtout, pourquoi il n'en avait pas parlé à la police ou au père d'Emily ? Les Pemberton l'auraient volontiers aidé. La brune soupira doucement et croisa les bras contre sa poitrine, moyennement convaincue par ce qu'il lui disait. « Si tu étais en danger de mort, on aurait pu t'aider. Ou la police... J'ai du mal à te comprendre Samuel... » Dit-elle en baissant les yeux sur son assiette vide, l'observant comme si elle était bien plus intéressante que le reste. Mais finalement, les réponses vinrent un peu plus tard. Emily n'était pas idiote, elle savait parfaitement que Samuel n'aurait jamais tué ses parents. N'importe qui aurait pu avoir des soupçons vu le comportement qu'il avait eu. Ses parents venaient de mourir et Samuel avait disparu sans laisser de trace. La brune déglutit nerveusement en entendant son récit, levant les yeux vers lui. C'était donc lui qui avait trouvé ses parents morts chez eux. Emily ne pouvait pas imaginer ce qu'il avait ressentit à ce moment là. La jeune femme se sentit coupable de l'avoir maudit et détesté. « Pourquoi tu n'as pas été voir la police ? Tu aurais pu établir un portrait robot, ils auraient pu trouver des empreintes... » Emily soupira doucement avant de se raidir, frissonnant. « Qu'est ce que que tu veux dire ? Tu as cherché le tueur de tes parents ?? Tu as fait justice toi même Samuel ?? » Tout ça lui paraissait complètement insensé. Samuel n'était pas un assassin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
À pattes et à roues

MessageSujet: Re: Fantôme du passé [Samily]  Jeu 14 Déc - 8:56

La présence de la fille d’Emily semblait la calmer. C’était d’ailleurs ce qui avait sauvé plus ou moins Samuel de l’assaut de la jeune femme lorsqu’ils étaient à l’extérieur. Les choses se seraient sans doute passées différemment sans elle. Elle ne devait pas comprendre ce qu’il se passait et cela ennuyait un peu Samuel que l’enfant assiste à cette scène. Néanmoins il supposait qu’elle ne s’en souviendrait pas. Qui se souvenait encore de sa petite enfance à part quelques faits marquants ? En tout cas, Emily semblait consacrer tout son temps à sa fille. Mais pas que.

« Tu as plein de chiens non ? Je les ai entendu aboyer dehors… Combien sont-ils ? »

Emily avait toujours adoré les animaux. Mais il était curieux de savoir pourquoi les chiens n’étaient pas présents dans la maison. Toutefois, la conversation bascula et il était temps d’apporter des réponses. Comme il l’avait supposé, Emily ne pouvait pas comprendre sans avoir tous les éléments. Et même avec tous les éléments, il n’était pas certain qu’elle pourrait se mettre à sa place ou même qu’elle aurait eu la même réaction que lui. Il préféra continuer sur sa lancée, expliquant petit à petit ce qu’il s’était passé et ce qu’il avait fait. Parler de tout ça faisait remonter des souvenirs qu’il aurait préféré oublier. Mais il savait qu’il ne pourrait jamais faire comme s’il ne s’était rien passé. Un léger frisson lui parcourut le dos lorsqu’il repensa aux cadavres de ses parents. Emily faisait à nouveau référence à la police. Samuel soupira.

« J’y ai pensé… mais j’avais trop peur sur le coup. L’homme devait bien penser que j’irais les voir. Il aurait pu me piéger. J’ai jamais trop eu confiance en eux… Et puis… c’était entre lui et moi. De toute façon, la police n’a rien trouvé. Rien du tout. C’est bien pour ça que j’ai été désigné comme suspect. »

Emily commençait à comprendre ce qu’il avait fait et Samuel l’observa un instant avant de détourner le regard. Il en avait déjà trop dit. Difficile de faire marche arrière à présent. Mais comment allait réagir Emily ? Il n’avait pas voulu lui révéler ce détail de l’histoire tout de suite mais il n’avait pas le choix. Il ne voulait rien lui cacher. Oui il avait du sang sur les mains mais il ne s’en sentait même pas coupable. Ce n’était qu’un juste retour des choses. Cet homme avait ruiné sa vie et il avait payé. Néanmoins, le regard que lui lançait Emily le rendait mal à l’aise.

« Je l’ai cherché oui… Ca m’a pris du temps. Et si je suis enfin revenu c’est parce que je ne crains plus rien et qu’à présent je peux à nouveau t’approcher sans craindre que quelqu’un s’en prenne à toi… Perdre mes parents a été un choc… mais te perdre toi, je ne m’en remettrais pas. Ca a été un déchirement d’être si loin de toi toutes ces années… Mais… au moins maintenant je suis libre. »

Dans tous les sens du terme. Restait encore à aborder l’histoire de la prison. Mais il préférait déjà la laisser digérer la partie « meurtre » même s’il n’était pas entré dans les détails.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://pepperville.forumactif.org/t192-1f-3m-famille-pemberton#1496
Accro aux animaux

MessageSujet: Re: Fantôme du passé [Samily]  Lun 18 Déc - 11:49

Emily aurait sûrement aimé faire autre chose qu'éleveuse. Mais elle ne se voyait pas vivre ailleurs que dans cette ville aux températures polaires. Les grands espaces, la nature, tout ça, elle n'aurait jamais pu supporter de vivre dans une grande ville, loin de tout ça. Les gens devaient penser que Pepperville n'était qu'une petite ville de paysans mais c'était plus que ça. Emily savait que dans les grandes villes, parler à son voisin était une chose assez rare. Ici, quand on avait beaucoup trop de récoltes ou de viandes, on en donnait à ceux qui en avaient le plus besoin. Il y avait bien des gens égoïstes mais la brune savait que leur mauvais karma les rattraperait finalement. Elle se mordit légèrement la lèvre, songeuse. Son élevage était tout ce qu'elle avait, sans compter Betty. Elle adorait ce qu'elle faisait même si c'était très épuisant. Et la petite ne rechignait jamais à l'aider quand elle le pouvait. Emily soupira doucement. « Ils sont dix pour le moment mais je crois qu'une de mes chiennes attend des petits. J'aurais la confirmation Lundi matin. Sinon, j'ai onze chiens si tu comptes le corgi de Betty, Ewok. Et un chat norvégien, Lugos... » Ça en faisait des animaux. D'ailleurs, comme s'il avait entendu qu'on parlait de lui lui, Lugos s'approcha prudemment de Samuel, le reniflant. Puis, il le feula avant de décamper en remuant les fesses comme s'il le provoquait. Emily haussa les sourcils. « Tiens, j'aurai pensé qu'un de mes chiens auraient essayé de te bouffer, pas Lugos... » Avoua la brune sans détour.

La conversation prenait une toute autre tournure. Emily n'était pas vraiment d'accord avec Samuel. La police l'avait accusé parce que c'était facile. Il avait soudainement disparu. « Oui, ils ont arrêté de chercher puisqu'ils pensaient que c'était toi. Si tu n'avais pas fuis, je pense qu'ils auraient continué d'enquêter... » Enfin, elle trouvait ça logique. Le comportement de Samuel avait tout de l'homme coupable. Même si Emily n'avait jamais cru une seule seconde qu'il puisse l'être. Un frisson parcouru le dos d'Emily alors que Samuel avouait presque avoir tué lui même le tueur de ses parents. La brune déglutit nerveusement et baissa les yeux avant de se lever pour aller mettre Betty dans le salon, lui donnant ses jouets. Elle lui mit aussi la chaîne de dessins animés et remit des bûches dans la cheminée. Ewok vint se coucher contre Betty, la laissant jouer sagement. Emily reprit place dans la cuisine, pas forcément à l'aise avec les révélations de Samuel. « Maintenant que tu es libre, tu t'es dis qu'il était temps de revenir ? Mais, si la police découvre ce que tu as fais, tu partira encore... Si tu n'es pas pris, tu t'enfuiras pour ne pas l'être. Si tu es pris, tu finiras pendant une quinzaine d'années en prison... » Lâcha la brune, doucement pour que Betty n'entende pas. D'où elle était, elle pouvait voir la petite qui jouait tranquillement en regardant la télé de temps en temps. « Tu m'as déjà perdue Samuel... » Elle reposa son regard sur lui. « Et j'ai pas envie de revivre une nouvelle déception. J'ai pas envie de pleurer à nouveau ni d'être malheureuse. J'ai toujours pensé que tu étais l'homme avec qui je finirai mes jours mais je crois que je me suis trompée. » Emily passa une main sur son visage avant de s'affaler sur sa chaise, croisant les bras contre sa poitrine. « Je comprends ce que tu as vécu. Mais je pensais tellement qu'on était au dessus de tout ça. Au dessus de tout en fait. On a passé un bon moment mais c'était sûrement un amour d'enfant... On est plus des enfants... » Les mots qui sortaient de ses lèvres lui faisaient beaucoup de mal. Mais elle ne voyait pas comment tout pourrait revenir comme avant maintenant qu'elle savait pour son geste. Betty avait besoin d'un père présent. P as d'un père en cavale ou en prison. Elle se demandait même si Milo ne devait pas adopter Betty.
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Fantôme du passé [Samily]  

Revenir en haut Aller en bas
 
Fantôme du passé [Samily]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quand les fantômes du passé reviennent vous hanter.
» Les fantômes du passé [PV Eänlys Diansìn]
» Hortense ♣ Fantôme du passé [TERMINE]
» Les fantômes du passé [Terminé]
» Les fantômes du passé... [Pv Sonja - Peter]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pepperville :: Pepperville :: Les alentours :: Habitations-
Sauter vers: